Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 11 159 fois
  • 104 J'aime
  • 2 Commentaires

Auriane et Maxime

Chapitre 4

La décision de Maxime

Inceste

Les jours qui suivent leur première nuit ensemble, l’attitude des deux jumeaux l’un envers l’autre ne change pas. Ils gardent la même proximité, et se font toujours des câlins le soir avant de s’endormir. La seule différence est que maintenant, ils osent dormir nus.


Mais, et comme Maxime l’avait demandé lors de leur première fois, Auriane laisse à son frère le temps qu’il faut pour qu’il décide, si oui ou non, il voudrait continuer à coucher ensemble. Pourtant, la jeune femme avait tout de même beaucoup aimé, et n’attendait que de recommencer. Mais elle est plus que tout attachée à son frère, et même si ses désirs naissants la travaillent de plus en plus, elle respectera l’avis de son frère.


De son côté, Maxime est plus que partagé. Ce n’est pas le fait qu’ils soient frère et sœur qui le fait hésiter, mais plutôt le fait que, se considérant comme le grand-frère, il se doit de protéger sa sœur, et doit veiller à son bien-être. Et ce n’est pas une tâche qu’il prend à la légère, surtout depuis qu’ils ont vécu chez leur oncle. Il se doit donc d’avoir un comportement irréprochable envers elle, et ce qu’ils ont fait était loin d’être sans reproche aux yeux de la société.


Mais d’un autre côté, cette nuit-là était bien plus que du sexe. Il a l’impression que leur relation, déjà très fusionnelle de base, est devenue encore plus forte, qu’elle a atteint un nouveau stade que jamais il n’aurait osé imaginer il y a encore un mois. Même le plaisir qu’il en a ressenti était bien plus fort que ce qu’il avait déjà expérimenté auparavant.


Deux semaines après cet événement, alors qu’il sort du travail, il s’arrête sur le pont où Auriane a reçu son cadeau de Noël. Il se souvient alors de ce beau moment qu’ils ont partagé, de ce bon repas qu’ils ont mangé ensemble… Et de la beauté de sa sœur ce soir-là. Sa queue-de-cheval lui dégageant les traits fins de son visage, ses yeux noirs plein de vie et de bonté, sa robe bordeaux mettant son corps en valeur. Puis il se remet à penser à la douceur de la peau nue de sa sœur, à la fermeté de sa poitrine, et à la chaleur de ses lèvres.


Décidément, il n’y a vraiment rien à faire, à chaque fois que Maxime tente de repenser à des moments heureux ordinaires avec Auriane, cela finit toujours par déboucher sur les souvenirs de cette soirée. Il se pose alors la question qui va lui faire prendre sa décision : est-ce un signe qu’ils peuvent continuer, qu’ils peuvent aller plus loin ?


Il reprend alors son chemin en direction de leur appartement, et en arrivant, Auriane est déjà rentrée de ses cours et est en train de lire. Comme toujours dans ces cas-là, elle ne prête pas attention à l’arrivée de son frère, qui en profite pour venir déposer un baiser bien appuyer sur sa joue, ce qui l’a fait légèrement sursauter.


— Purée, tu m’as fait peur ! Préviens-moi la prochaine fois.

— Je suis désolé, c’est juste que je suis vraiment content de te revoir. J’ai pris une décision.


Auriane pose alors immédiatement son livre sur la table, et fige son regard dans celui de Maxime.


— Je t’écoute.

— Je veux d’abord que tu saches une chose. Si je dis oui, ce n’est pas juste pour avoir du sexe, mais bel et bien parce que je veux revivre ce que nous avons vécu.

— Maxime, je sais bien que tu n’es pas un obsédé. Tu n’as pas à t’en faire pour ça.

— Deuxième chose, nous allons tout de même instaurer au moins deux règles. La première, et la plus importante, comme nous sommes amenés à le faire sans préservatif, tu ne devras jamais oublier ta pilule. Si ça t’arrive, nous ne ferons plus rien jusqu’à tes prochaines règles.

— Je l’ai toujours prise jusqu’à présent, ça ne risque pas de changer. J’ai également une petite exigence.

— Laquelle ?

— Même si je sais que ça sera toujours bon avec toi, je ne veux pas que nous le fassions tous les jours non plus. Je ne veux pas que nous finissions comme des bêtes à ne plus faire que ça de nos journées.

— J’allais poser la même condition.

— Parfait. Autre chose ?

— Une seule, répond Maxime en embrassant la main de sa sœur. Quand allons-nous recommencer ?

— Pourquoi pas maintenant ?


Sur ces mots, Auriane se jette sur les lèvres froides de son frère. Tout comme leur premier soir, la jeune femme n’a pas d’hésitation, mais cette fois-ci, elle laisse s’exprimer tout son désir à travers ses baisers. Elle vient à peine de s’ouvrir à la sexualité, mais elle l’a fait avec la personne qui compte le plus pour elle et qui lui a donné du plaisir. Maintenant, elle en veut plus. Elle veut en apprendre plus sur les plaisirs de son propre corps, mais également sur ceux de Maxime. Elle veut lui rendre ce qu’il lui a donné.



C’est ainsi qu’elle se retrouve à faire glisser ses mains sous le pantalon de son frère, dont l’érection est en train de trahir deux semaines de retenu. Lentement, mais d’une main ferme, Auriane commence des aller-retour qui ne tardent pas à rendre Maxime très dur. De haut en bas, son pouce caressant le gland légèrement juteux, les caresses de la jeune femme font très rapidement effet, pour son plus grand plaisir.


— Je ne suis pas encore prête pour une fellation, mais je peux au moins faire ça.

— Faire quoi ?


Laissant la question de son frère en suspens, Auriane laisse glisser sa langue le long du sexe de Maxime. Ce n’est que le bout de la langue, mais elle le fait avec une telle ferveur, et une si grande délicatesse, que cela ne tarde pas à rendre fou le jeune homme. Notamment lorsqu’elle passe lentement tout autour du gland, du bout de la langue, laissant échapper des gémissements de la bouche de son frère.


— Tu aimes ? Fini-t-elle par demander à son frère d’un grand sourire charmeur.

— Tu plaisantes ? J’adore !

— Tu veux que je continue ?

— Je ne dirais pas non.

— Parfait, évite juste de jouir sur moi d’accord ?

— Je te le promets.


Auriane reprend alors son traitement, et retire également son haut pour libérer ses seins. Le visage de son frère comblé par le désir ne fait qu’attiser sa propre excitation. Elle sent son entre-jambe devenir de plus en plus humide, elle veut de nouveau goûter au plaisir qu’elle a ressentie deux semaines plus tôt. Cette envie la conduit à se mettre totalement nue, et à venir s’asseoir sur son frère. Son sexe commence alors à se frotter contre l’érection de Maxime, dans une ondulation lente et sensuelle. Ses yeux n’arrivent plus à cacher son envie, ni la frustration qu’elle a ressentie ces derniers jours.


— Je te veux Maxime, je veux de nouveau te sentir en moi.

— Laisse-moi d’abord te préparer correctement.


Maxime allonge sa sœur sur le canapé pour commencer un cunnilingus, auquel il ajoute un doigt en elle. Un intérieur chaud, déjà bien humide et qui aspire son doigt. Il lèche avidement le clito de sa sœur et réussi à entrer un deuxième doigt au bout de quelques instants… Et de quelques gémissements moins discrets que la dernière fois, de la part d’Auriane.


— Hum, oui. Je suis prête, prends-moi s’il te plaît.

— À tes ordres, mais allons dans le lit.


Sans attendre, Auriane suit son frère dans la chambre et écarte aussitôt les jambes après s’être allongée. Son frère vient alors sur elle, l’embrasse tendrement tout en dirigeant son sexe vers le sien et les frotte l’un à l’autre pour constater que oui, elle est prête. Maxime rentre cette fois-ci sans la moindre difficulté, le sexe de sa sœur est très humide et l’aspire presque à l’intérieur, sans la moindre résistance.


Le corps de sa sœur se presse alors contre le sien, elle veut s’unir totalement à lui, et leur étreinte est à la fois la plus douce et la plus intense qu’ils n’aient partagé jusqu’à là. Les aller-retours de Maxime vont d’abord lentement, profitant de chaque sensation offerte, puis, au fil des minutes, il va de plus en plus vite et les gémissements d’Auriane se font de plus en plus entendre dans l’appartement. Cette fois-ci, elle arrive à ressentir parfaitement le sexe de son frère, elle n’est plus brouillée par la douleur de sa première fois, elle ressent maintenant tout, et un sourire se dessine sur ses lèvres.


Cependant, elle ressent également une impression étrange. Elle a l’impression, notamment en observant le visage de son frère, que ce dernier ne donne pas tout ce qu’il a, comme-ci il se retenait.


— Maxime, tu peux y aller, ne t’en fais pas.

— N’est-ce pas déjà ce que je fais ?

— Tu ne te donnes pas à fond, je sens que tu te retiens.

— C’est vrai, je veux y aller doucement et attendre que tu me demandes de…

— Je le veux, Maxime. Montre-moi comment tu fais l’amour en temps normal.

— Si c’est ce que tu veux, alors tourne-toi, mets-toi à quatre pattes.


Auriane écoute alors son frère, le repousse lentement de son intérieur et se met sur ses genoux, lui tendant bien les fesses. Elle ne voit plus Maxime, mais elle le sent. Elle le sent s’agripper à ses hanches pour avoir une meilleure prise, le sexe dur et humide de son frère retourner en elle de façon plus franche, elle le sent aller plus loin… Et plus fort.


— Oui ! Comme ça, vas-y plus fort ! Prends-moi maxime, prends-moi comme tu prendrais n’importe quelle femme !

— Comme tu voudras. Donc, à partir de maintenant, quand nous serons dans ce lit, tu ne seras plus seulement ma sœur…


Il s’interrompt et donne trois coups de reins secs, et ses hanches viennent claquer contre les fesses d’Auriane.


— Han ! Oh purée, que c’est bon !

— … Tu seras également une femme, une femme avec des envies qu’il me faudra satisfaire.

— Alors vas-y, montre-moi comment tu comptes t’y prendre.


Sans rien ajouter d’autres, Maxime se lance dans des aller-retours frénétiques, sans laisser le moindre instant de pause à Auriane. Ses fesses claquent, ses seins sont secoués et son souffle est de plus en plus irrégulier, perturbé par ses gémissements de plaisirs qui se mettent de plus en plus à retentir dans l’appartement. Elle cale alors sa tête dans son oreiller pour étouffer le bruit de son plaisir, mais Maxime ne ménage pas ses efforts et cela devient alors inutile.


Le jeune homme, en voyant sa sœur nue et les fesses cambrées devant lui, ne ressent absolument plus aucun doute, c’est même tout le contraire : il est maintenant heureux. Heureux de voir qu’il donne autant de plaisir à sa sœur, de partager cela avec elle. Il s’allonge presque sur elle, tel un animal sauvage montant sa femelle, et accélère encore plus le rythme. Le sexe de sa sœur l’aspire, le pousse à aller toujours plus loin et plus fort en elle, impossible pour lui de ne pas répondre à cet appel au plaisir… Et à la jouissance.


— Auriane, je vais jouir.

— Lâches tout, lâches tout en moi ! Hum oui vas-y !


D’un dernier coup sauvage, Maxime vient planter son sexe au plus profond de sa sœur et éjacule tout ce qu’il retenait depuis deux semaines. Auriane sent alors le liquide chaud se répandre en elle, ce qui provoque un dernier et puissant gémissement de plaisir. Ses genoux flanchent et elle s’écroule de tout son long sur le lit, laissant la semence de son frère s’écouler de son vagin.


— Tu as eu ce que tu voulais ? Fini par lui demander Maxime en lui caressant le dos en sueur.

— Oh que oui, c’était trop bon ! Mais je ne suis toujours pas convaincu que tu aies tout donné.

— C’est vrai, mais il y a plein d’autres choses pour lesquelles tu devrais prendre ton temps.

— Tu me les montreras quand même ?

— Bien sûr, tout ce que tu veux.

— Alors j’ai hâte.


Après un échange de baiser passionnés, Auriane part prendre une petite douche et retourne rejoindre son frère dans le lit pour une bonne nuit de sommeil.

Diffuse en direct !
Regarder son live