Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • 8 J'aime
  • 0 Commentaire

L'auto stoppeur

Chapitre 1

Orgie / Partouze

L’auto stoppeur


Samedi matin 11h on revient du golf, Virginie et moi, nous roulons tout en discutant, il est très rare, pour ne pas dire exceptionnel, que je prenne un auto stoppeur.

Je le vois bien au croisement, un mec dans les 35 ans brun, de taille moyenne mais je marque le stop et reprends ma route sans m’arrêter bien sur, tu n’es vraiment pas sympa me dit Virginie, « tu aurais pu au moins lui demander ou il va »

« Ah! bon, en quoi cela m’intéresse de savoir ou il va »

« ben pour le prendre tien »

« je n’ai pas l’intention de prendre ce mec »

« franchement tu n’es pas serviable et si c’était toi »

« je ne fais jamais de stop moi »

« il est peut être en panne »

« il n’a qu’à appeler un dépanneur voilà tout et je te signale que si on le prend normalement il n’y a que deux places dans cette voiture »

« si je me serre au milieu il y a largement la place pour trois »

« Tu es pénible » je mets le clignotant et stoppe sur le bord, le mec arrive en courant.

« Merci de vous arrêter, je viens de tomber en panne juste plus haut et il faut que je rentre chez moi rapidement et le temps que le dépanneur arrive, je serais en retard, pouvez vous m’emmener jusqu’au prochain village » ben tien la bonne excuse.

« Montez, puisque nous en sommes là »

Le mec explique que c’est l’anniversaire de sa femme, qu’il a invité des amis pour un barbecue et une aprem piscine et qu’il faut absolument qu’il soit à l’heure pour ne pas fâcher sa femme.

La bonne excuse deux fois.

Virginie commence à papoter avec le mec et je vois qu’il reluque les cuisses de ma copine, découverte presque jusqu’en haut du fait de sa jupe de golf. Il ne veut pas non plus qu’elle lui taille une pipe le charlot. Il a passé un bras derrière elle et ils sont collés du fait du peu de place et qu’il fait en sorte d’être bien contre elle dans la voiture. Je vois que le mec et très intéressé par ma belle compagne mais je laisse faire, il ne va pas se la taper dans la voiture, sous mes yeux et Virginie l’aguiche un peu il faut dire, après tout elle est libre, nous ne sommes que de bons copains qui couchent ensemble de temps en temps.

Un moment plus tard le gars fait mine de se déplacer comme s’il était mal installé et en profite pour poser sa main libre sur son genou. Là tu vas un peu trop loin et beaucoup trop vite à mon gré mon gars je vais te calmer.

« Virginie tu vas conduire, je prendrais ta place, tu dois être vraiment mal à ton aise coincée comme ça, ou sinon je dépose monsieur au prochain croisement il y aura bien quelqu’un qui le chargera »

Le gars enlève aussitôt sa main et se colle à la portière ce qui laisse largement la place pour virginie.

Elle me regarde me fait un grand sourire et me murmure « jaloux? » je réponds à voix haute

« non mais pas con non plus, je n’aime pas que l’on pique dans mon assiette sans me demander, si je ne peux pas piquer dans l’assiette des autres »

« je m’excuse dit le gars, je vais me serrer un peu, votre femme est très belle »

« Ce n’est pas ma femme mais si tous les mecs qui la trouvent belle: lui foutaient la main au cul, on n’en finirait plus »

C’est vrai qu’elle est belle, 35 ans blonde cheveux longs, aux yeux bleus et un corps et une taille de mannequin, avec en plus une belle poitrine et c’est vrai aussi qu’elle attire les mecs comme des mouches sur le lait. J’ai fait sa connaissance parce que mon ex me trompait avec elle et son mari, j’ai viré mon ex, elle a viré son mari et depuis nous vivons plus ou moins ensemble.

Nous voilà arrivé chez le gars, belle maison beau jardin.

« Venez prendre un verre pour vous rafraîchir et vous remercier, je vous présenterais mon épouse, garez vous là, pas de problème »

Vraiment beau jardin, le gars nous fait traverser un patio et nous voilà au bord d’une piscine qui a tout du lac Leman, sans les bateaux ni la Suisse, avec plein de gens autour, sur une pelouse, qui ferait rêver mon jardinier.

A notre arrivé, une superbe rousse 30 ans environ, en maillot deux pièces, aussi belle, sinon plus que Virginie se dirige vers nous.

« je vous présente mon épouse Sandra, chérie ces monsieur dame, m’ont ramené, je suis tombé en panne, je ne prends plus ta voiture, mais comment vous appelez vous, je ne sais même pas votre non » C’est virginie qui répond:

« R de st v marquis de la B et moi c’est Virginie »

La femme me tend la main et avec un sourire et me regardant dans les yeux « marquis? Vraiment, je suis enchantée mais venez prendre un rafraîchissement! »

« Appelez moi R c’est bien plus simple »

    Elle se tourne vers virginie et lui dit « venez ma chère suivez le guide » charmante hôtesse que voilà, elle a lâché ma main mais a pris celle de Virginie et lui pose un tas de questions auquel virginie répond, tout en gardant sa main dans celle de Sandra, les deux femmes se sourient en papotant.

Tien une nouvelle copine, allez savoir avec virginie, elle aime aussi bien les femmes que les mecs et celle la semble très à son goût. On nous présente alentour et on nous sert des rafraîchissements.

« Bien nous allons vous laisser, il nous reste de la route » et là, la femme toujours avec la main de Virginie dans la sienne « il n’en est pas question, je vous garde pour la journée. J’ai une nouvelle amie et je tiens à la garder pour mon anniversaire, ce n’est pas tous les jours que l’on a 30 ans et une nouvelle amie si charmante.

« allons marquis restons, Sandra est si sympa mais c’est dommage, je n’ai pas de maillot de bain»

Hum! Si tu m’appelle marquis c’est que tu as une idée derrière la tête toi.

« ce n’est pas grave venez, je vais vous en prêter un des miens, R vous trouverez des maillots pour homme dans la salle de bain du patio, je vais dire à François de vous accompagner, moi je vous enlève votre compagne le temps de lui trouver un maillot »

Les voilà parties mais je suis persuadé qu’elles ne vont pas que chercher un maillot car elles partent, toujours main dans la main et je connais ce sourire sur les lèvres de Virginie.

Le déjeuner et l’après midi se passe bien. Tout le monde s’amuse, je sais par virginie que les deux femmes on fait l’amour quand elles sont montées prendre un maillot, il est 19 h et beaucoup de couples, les plus âgés partent, il ne reste bientôt plus qu’une dizaine de couples de 30 à 40 ans, nos hôtes et nous deux.

Sandra nous invite à rester et Virginie me dit à l’écart. « elle veut que l’on reste mais m’a dit qu’après que les vieux soient partis la soirée serait un peu spéciale, je crois bien que ça va dégénérer en orgie ou quelque chose comme ça, tu veux rester ça ne te gène pas»

« Bien sur que non, il y a quelques lots pas mal et notre hôtesse est tout à fait à mon goût »

Quelques minutes plus tard, je vois arriver Sandra nue comme un vert qui dit à Virginie, tu viens te baigner ma chérie, vous venez R mais c’est tout nu, comme tout le monde » effectivement tout le monde est à poil, alors pourquoi pas, ça ne me gène nullement.

Il y a dans et au bord de la piscine des couples ou des trios, plus ou moins légitimes qui se forment et qui ne cachent rien de leurs intentions. Juste devant moi, Virginie et Sandra s’embrasse à pleine bouche, sur un des bains de soleil deux femmes et deux mecs font l’amour, une des femmes en levrette se fait prendre par un grand brun et elle suce un mec qui lui même mange la moule de l’autre femme.

« Sandra me dit, vous pouvez vous servir, personne n’a le droit de se refuser sauf si on n’est pas bi, ce sont les conditions pour rester et monté comme vous l’êtes vous allez être sollicité, tout le monde a un test MST à jours et j’ai vu le vôtre et celui de Virginie, elle me les a montrés, donc j’aimerais bien être la première, je vois que François arrive, je sais qu’il désire Virginie et vient avant qu’un autre ne la lui pique, venez avec moi nous serons tranquille un moment tous les quatre» elle me prend par la main et se dirige vers un bosquet d’arbre ou il y a à terre des plaids, elle s’allonge sur un et me dit « viens faire l’amour avec moi »

    Virginie et François s’allongent à coté de nous et elle embouche immédiatement sa verge, qu’il n’a pas très grosse mais très longue. Sandra en fait de même mais a du mal à m’emboucher. Je lui caresse ses seins et son abricot qu’elle a totalement épilé, elle est bien mouillée, je me place en 69 et lui lèche toute sa fente jusqu’à l’anus. Son clito est tout rond et bien rose, il sort de son capuchon et chaque fois que je le lui mordille, elle enfonce un peu plus mon sexe dans sa bouche.

« Prend moi j’ai envie d’en avoir un comme ça en moi, fait moi tout ce que tu veux j’aime tout, baise moi en premier et après vous me prendrez à deux avec François, je mangerai ta copine, quand tu m’enculeras j’adore ça »

Ses paroles et d’entendre et voir les deux autres baiser, juste à coté de nous, me donnait une trique pas possible.

Alors je m’allongeais sur elle en missionnaire et en l’embrassant, j’entrepris de la pénétré. Malgré sa mouille et son envie je forçais pour rentrer, elle gémissait et avançait son bassin vers moi, elle passa ses jambes autour de ma taille et s’empala définitivement.

« C’est merveilleux, ta bite me remplie en entier, bourre moi fort, je veux jouir comme une dingue » Je la pistonnais de plus en plus vite, en allant bien au fond chaque fois.

Quand elle jouit dans un cri qui ressemblait plus à un cri de rage que de jouissance, elle gueula si fort, que même les deux autres regardèrent ce qu’il se passait « ho, oui tu m’exploses la chatte mais c’est si bon » et là elle gueula vraiment très fort.

Je continuais un long moment et elle jouissait toujours. Je ne voulais pas jouir, je la fis se tourner à genoux et enfonçait mon gland bien juteux dans son cul: il eut du mal à passer mais une fois dedans tout suivi et son cri de tout à l’heure dura tout le temps que je l’enculais. Quand je m’aperçus qu’il y avait plein de monde, qui nous regardaient baiser, un mec vient lui présenter sa queue à sucer, une femme vient lui prendre les deux seins et les lui pétrir mais elle gueulait toujours à chaque coup de bite, un autre mec vient, pour se faufiler sous elle pour la prendre par devant, alors je l’aide en écartant mes jambes et elle a maintenant deux bites en elle. Je sens la queue de l’autre dans son vagin, alors je prends son rythme, quand il entre moi je sors et on la pistonne comme ça un long moment, puis, je laisse ma place à un autre et vais prendre Virginie par le cul, alors qu’elle est à cheval sur François. C’est une femme qui vient prendre ma bite dans sa bouche, quand je sors de son cul, me la nettoie et me demande de la prendre dans sa chatte, elle est si serrée que j’en ai mal au gland mais je la pistonne un bon moment, quand elle n’en veut plus et à jouit, c’est une autre qui se met en levrette.

Tout le monde est sur les couvertures, toutes les femmes en levrette,et qui dans la chatte, qui dans le cul, qui dans la bouche, toutes sont pleines, il y en a qui ont deux bites, d’autre trois en elle, des qui sucent, des qui gueulent, des mecs qui s’enculent ou se sucent. Sandra est maintenant à cheval sur moi ma bite dans sa chatte et c’est son mari qui l’encule et me dit « pistonne la bien c’est une chienne, elle adore se faire prendre. » Un mec vient pour qu’elle le suce et elle en branle un autre.

Je vois une toute petite femme menue comme tout, brunette et pas un brin de seins, mais belle de visage, que peu de mec recherche. Je crois même que personne ne la prise, mis à part pour se faire sucer une fois ou deux. Alors je laisse Sandra et me glisse vers elle, qui est un peu à l’écart.

Je lui demande « tu veux faire l’amour avec moi »

« Je voudrais bien mais tu ne vas pas aimer »

« Pourquoi? Viens là »

Merde, elle est vraiment petite pas plus de 1m 40 et mince comme tout, pas plus de 25 ans.

Je la caresse lui titille ses deux petits bouts de seins, pas plus gros que des œufs avec deux petits tétons minuscules, puis je lui mange son abricot et sa raie, elle a bon goût et je vois bien que personne ne la prise de la soirée car depuis: elles ont toutes, la chatte, le cul et la bouche plein de sperme, certain ne savent pas se tenir.

Dans des soirées comme ça il vaut mieux éjaculer dehors, pour ceux qui viennent après. Je crois bien que je suis le seul à n’avoir pas encore joui. Elle est toute propre, je lui titille l’anus mais elle me dit non pas là, c’est trop étroit.

Je prends ses jambes, les soulèves, pose mon gland sur sa chatte et le fait pénétrer dans son vagin, « tu me fais mal tu vas me déchirer » le gland est dedans, j’attends un long moment, fait entrer un peu plus et comme ça jusqu’à ce qu’il soit en entier en elle. Je ne bouge plus, il faut qu’elle se détende, je la laisse se calmer car elle a très mal, c’est elle au bout de dix bonnes minutes qui bouge. « Vas y doucement mais je crois que je vais jouir de suite, c’est trop bon maintenant »

Alors lentement, la tenant par les hanches, je sors presque puis re rentre en elle tout doucement elle gémit.

« je joui, oui je joui, viens encore, viens en moi plus vite, fait moi jouir encore »

Je sens que moi à ce régime, je ne vais pas tarder non plus à venir car c’est tellement serré et juteux que mon gland va exploser. Cela fait, je ne sais combien de fois qu’elle jouit, je ne peu plus me retenir « joui moi dedans s’il te plait bien au fond » je lime deux ou trois coups et sens monter la jouissance, ça part d’un coup, un long jet, ma queue bien au fond, je la lime encore et à chaque va et viens, je sens des jets de sperme la remplir.

Je reste une minute encore en elle, attendant de débander, mais je reste très gros, je sors, elle le prend dans sa bouche en me disant « c’est la première fois de ma vie que j’en vois une comme ça et que je joui autant, reste avec moi ce soir et fait moi jouir encore » nous avons fini la soirée ensemble, comme elle était venue seule, je l’ai même remmené au manoir, elle est célibataire et a du mal à se faire des mecs, c’est vrai que mis à part son visage, ce n’est pas une beauté, mais elle aime la queue et le lendemain, j’ai réussi à lui faire sa première sodomie avec l’aide de Virginie, qui lui bouffait la chatte, c’était aussi La première fois pour elle.

Elle me dit: qu’hier quand elle était restée, c’était sa première soirée échangiste car en principe personne ne veut sortir avec elle et que j’étais le seul qui avait voulu la baiser! Elle est restée au manoir avec nous tout l’été, comme elle n’avait pas de travail, je lui ai demandé quel était son métier, elle était femme de chambre dans un hôtel, alors je l’ai engagée et depuis, je lui ai présenté des amis et amies et chaque fois qu’il y a une fête au manoir ou chez des amis je la prends avec moi, elle baise quand elle en a envie avec moi ou les filles et vient sur le bateau avec nous en croisière et se fait tringler par tous les mecs et les filles car c’est une sacrée baiseuse et tout le monde aiment la baiser, elle n’a plus de mal à trouver quelqu’un pour ça.


Merci de m’avoir lu à bientôt, j’espère que ça vous a plu.

Diffuse en direct !
Regarder son live