Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 24 598 fois
  • 161 J'aime
  • 3 Commentaires

Je n'avais pas prévu de voir ça !

Chapitre 1

Voyeur / Exhibition

Encore une journée de merde ! Ma prof de français m’a piqué ma tablette alors que j’étais en pleine partie et que j’étais en train de gagner... Même à la fin de l’heure de cours, elle n’a pas voulu me la rendre, ma tablette, cette salope... convoquant par contre mes parents et me mettant une "colle" pour mercredi prochain.

L’heure suivante, je me suis choppé un "2,5" en math, avec là encore un mot sur le carnet de liaison à faire signer aux parents !


Quelle journée de merde !


Je n’aimais pas l’école... et elle non plus, ne m’aimait pas. Heureusement, le prof de techno était absent cet après-midi. Je pouvais rentrer plus tôt à la maison et sauter sur l’ordinateur faire une partie de Warcarft, surtout qu’à cette heure, personne ne m’emmerderait.

Seulement, avant, depuis que mes vieux m’avaient changé de lycée pour me foutre en première technologique à l’autre bout de la ville, j’avais au minimum 45 minutes de trajet en tram pour rentrer. A cette heure, heureusement, il n’y avait pas trop de monde et j’avais une place assise, tranquille dans un coin du compartiment. Je pouvais jouer sur mon I-phone sans être constamment bousculer...


Je n’ai donc pas fait attention aux personnes qui rentraient ou sortaient du tram aux arrêts suivants... C’est seulement quand je vis sa main remonter entre les cuisses de la jeune femme debout devant lui, que mon regard fut attiré par cet homme, assis à quelques mètres de moi. C’était un vieux, les cheveux grisonnants, qui semblait plutôt bien habillé, genre homme d’affaire.

Sa main était maintenant clairement sous la jupe de la jeune femme et faisait des va-et-vient de plus en plus appuyés. Elle semblait apprécier les caresses, se cambrait le cul vers l’arrière et écartait les cuisses comme pour l’inciter à continuer.


Je n’en croyais pas mes yeux ! Un autre homme un peu plus jeune mais petit et bedonnant, était de l’autre côté de la jeune femme, debout à ses côtés, et sa main avait dégrafé le haut du corsage, laissant échapper un sein à la vue de tous... Comment pouvaient-ils faire ça comme ça, en public devant des inconnus ?!


Le vieux, toujours assis derrière la jeune femme, venait de relever la jupe, laissant apparaitre le bas des fesses et la petite culotte de celle-ci. D’où j’étais, je pouvais voir les doigts s’insinuer sous le morceau d’étoffe et le tirer progressivement vers le bas, découvrant un très joli petit cul comme je n’en avais pour l’instant vu que sur les sites pornos, sur Internet. C’était la première fois que j’en voyais un en vrai, avec maintenant la culotte descendue à mi-cuisses.


Je senti mon sexe se tendre et devenir tout dur, dans mon caleçon, laissant apparaitre une bosse au niveau de mon entre-cuisses. Je me sentais gêné et regardais autour de moi si quelqu’un me voyait... mais les regards des autres passagers étaient soit tournés vers la scène de sexe, soit vers l’extérieur du tram ou leurs pieds, avec un sentiment de malaise visible chez beaucoup.


Il faut dire que le vieux avait maintenant glissé un doigt, le majeur, dans le cul de la jeune femme, l’enfonçant complètement dans le conduit anal et le tournant dans tous les sens. La fille avait quant à elle sorti la bite du petit gros et elle le branlait frénétiquement, sa tête posée sur l’épaule de sa copine blonde, debout en face d’elle. La copine !!! Mais, je la connaissais ! C’était Lætitia, la meilleure amie de ma sœur !

Un sentiment d’effroi me parcouru tout le corps... La jeune femme en train de se faire doigter le cul par un vieux et de branler un autre mec, avec les seins à l’air... je reconnaissais d’un seul coup ses cheveux légèrement ondulés et roux ! Je reconnaissais son sac d’école, posé à ses pieds ! C’était ma grande sœur, Julie...


Julie ?! Elle se faisait baiser par deux vieux cochons dans un tram, au milieu des gens ! Elle avait 18 ans... et elle se faisait sauter là, devant moi ! Devant tout ce monde !


Le vieux grisonnant s’était levé de son siège, avait déboutonné la fermeture de son pantalon et sorti son sexe qu’il branlait maintenant doucement. Il avait une queue d’une belle taille, plus grosse que la mienne en tout cas... Elle devait approcher les vingt centimètres et était bien large, avec un gland tout gonflé. Il cracha dans sa main droite et la porta sur la chatte de ma grande sœur, étalant la bave sur les lèvres déjà luisantes de sueur et de mouille... Il la tira légèrement en arrière pour l’inciter à se cambrer encore un peu plus.


Sans m’en apercevoir, j’avais sorti ma bite de mon pantalon et je me branlais maintenant vigoureusement tout en regardant toujours la scène qui se déroulait à quelques mètres de moi.


Le vieil homme avait maintenant sa grosse queue complètement introduite dans le vagin de Julie et il donnait de grands coups de reins tout en la maintenant fermement par les hanches. Il donnait en même temps de petites claques sur les fesses de ma sœur, lui tirant à chaque coup de petits cris de jouissance.

Elle s’était d’ailleurs penchée en avant et sa bouche était presque à hauteur du sexe du petit gros. Ce dernier lui saisit la tête et s’avança pour obliger ma sœur à prendre la queue en bouche, ce qu’elle fit sans trop se faire prier. Elle suça goulûment l’inconnu en face d’elle, au rythme que Lætitia imposait. Cette dernière lui faisait avaler le morceau de chair jusqu’au fond de la gorge, relâchant l’étreinte juste avant l’étouffement.


Je n’en pouvais plus de voir ma sœur se faire baiser en public comme une chienne et j’allais jouir... Je pris rapidement un cahier dans mon sac posé à côté de moi, l’ouvrit et me mis à lâcher de longues giclées de spermes à l’intérieur, entre deux pages. Je finissais de nettoyer le bout de mon sexe avec un des bords de ma chemise quand je vis Lætitia jeter un regard dans ma direction et me faire un clin d’œil. Je refermais fébrilement le cahier que j’avais pris au hasard et m’aperçus que c’était mon carnet de liaison ! Merde ! Comment vais-je expliquer cela à mes profs ?!


Au même moment, le grognement du petit gros me ramena à la réalité... Il venait d’éjaculer dans la bouche de Julie, la maintenant toujours contre lui avec son sexe en bouche. Elle était elle aussi en train de jouir, du sperme s’écoulant à la commissure des lèvres à chacun de ses cris de jouissance.


C’est alors que le vieux se retira de la chatte de Julie et se mis à se branler rapidement... puis, se raidissant de toute sa hauteur, il envoya de puissants jets de sperme sur les fesses de ma grande sœur. Avant même qu’elle ait eu le temps de se redresser, il avait remonté la petite culotte et remis la jupe en place... reboutonné son pantalon et réajusté sa veste en tweed. Il retourna Julie vers lui et l’embrassa fougueusement sur la bouche, nettoyant avec sa langue les éclaboussures de sperme qu’elle avait sur le visage.


A l’arrêt suivant, le petit gros descendit du tram... le vieux s’étant rassis à sa place comme si rien ne s’était passé. Quand aux deux filles, elles regardaient maintenant vers l’extérieur et je ne pouvais deviner ce qu’elles se disaient... Julie avait-elle réalisé ma présence dans le tram ? J’étais de toute façon abasourdi !


Je réalisais à l’arrêt suivant que nous étions arrivés dans notre quartier seulement quand je vis ma sœur traverser la rue devant le tram. J’eus à peine le temps de sauter du véhicule avant que les portes ne se referment... Lætitia et le vieux monsieur étaient toujours à l’intérieur du tram et Julie s’éloignait en direction de la maison... J’étais quant à moi immobile sur le quai, à me demander ce que je devais faire maintenant ?!


Après ce que j’avais vu, je pouvais peut-être moi aussi profiter de ma grande sœur pour qu’elle me dépucèle ! A presque dix-huit ans, il était temps !

Diffuse en direct !
Regarder son live