Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 16 080 fois
  • 78 J'aime
  • 1 Commentaire

avec ma belle-soeur

Chapitre 1

Hétéro

Cette histoire m’est arrivé avec ma belle-soeur. Je n’ai jamais fantasmé sur elle, et je ne sais pas vraiment pourquoi on l’a fait. C’était une jour de semaine, je devais déposer un outil que j’avais emprunté à mon beau-frère. Quant Julie m’a ouvert la porte, elle était seule, son mari travaillait. Elle portait sur elle un pantalon noir et une chemisette. Elle n’a pas ce qu’on peut dire un corps de rêve, elle est "bien en chair", mais pas grosse non plus. elle a une longue chevelure noire, des yeux noisettes cachés sous ses lunettes. elle m’a accueilli avec son sourire habituel.

Elle m’a proposé un café, je me suis assis à la table, en face d’elle. Julie continua de plier son linge. Nous nous sommes mis à parler de tout et de rien, de la relation avec sa soeur, qui prenait un tournant assez sérieux. On s’entend très bien tous les deux et il nous arrivait de déconner ensemble.

Après un quart d’heure de discussion, elle se plaignait d’avoir un peu mal en haut du dos. Je lui proposa de la masser, chose que je faisais plutôt bien. Elle accepta et je me plaça derrière elle. Je posa mes mains sur ses épaules et commença à la masser. Je promena mes mains sur tout son dos quant je sentis un début d’érection. C’était bizarre car je n’ai jamais fantasmé sur elle. Mais là, je me suis mis à penser que peut-être, à ce moment-là, je dirais pas non.

Après quelques minutes, je passa mes mains plus sur ses cotes, puis je lui dits:


"Avec ta soeur, c’est là que je commence à lui caresser les seins."

"-t’as que de la gueule!" me dit-elle.


Etait-ce une proposition, un défi...Je me pose pas trop la question et je me lance, plaquant mes mains sur sa poitrine. elle sursauta aussitôt, je retire mes mains.Et là, elle me sort:


"Tu peux continuer, si tu veux."


Mon sang ne fit qu’un tour et je ne me fait pas prier pour continuer. J’y suis quant même aller fébrilement. Malgré le fait que je me trouvais derrière elle, je voyais bien qu’elle commençait à apprécier. Elle avait les yeux fermés et sa respiration devenait un peu plus forte. Je décida d’y aller franchement. Je plongea une main dans sa chemisette, et chercha son téton. Je le malaxais, l’étirais, le faisais tourner entre mes doigts. Avec l’autre main, je commença à déboutonner son haut, et dégraffa son soutien-gorge.

Ma bite se sentait à l’étroit. N’y tenant plus, je pris julie par la taille et la plaqua gentiment contre la table, lui enleva son pantalon. Je fis de même avec le mien. Je bandais très dur. J’approcha mon sexe du sien. Je caressa sa chatte trempée avec mon gland, joua avec son clito. Après l’avoir excitée un peu plus, je l’a pénétra lentement, rentant ma bite centimètre par centimètre. Elle releva la tête et se mis à gémir. Je plaqua mes mains sur ses hanches, et, tout en la baisant, je me délecta de ce moment interdit.

Puis, n’y tenant plus, j’accélérai mes va-et-viens, elle aimait surement ça, puisqu"elle plaqua une main sur mes fesses pour me montrer d’y aller encore plus vite.j’essaya de me contrôler, mais au bout d’un moment, je me retira et éjacula sur ses fesses.Après nous être calmer tous les deux, on se rhabillera sans dire un mot.

On n’a mis quelques temps avant de recroiser nos regards. Ca ne faisait que quelques mois que je sortais avec sa soeur, mais j’ai du rompre. J’avais du mal à rester avec elle, en sachant se que j’ai fait avec Julie. Mais je ne lui ai jamais dit pourquoi, de peur de voir le mariage de ma belle-soeur s’effondrer.

Diffuse en direct !
Regarder son live