Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 21 809 fois
  • 65 J'aime
  • 1 Commentaire

Avec ma cousine nous découvrons l'amour

Chapitre 1

Inceste

AVEC MA COUSINE NOUS DECOUVRONS L’AMOUR



Quand cette histoire a eu lieu, je devais avoir un peu plus de dix sept ans et ma cousine Sylvie devait en avoir autant.

Sylvie petite jeune fille brune assez menue, avait une petite poitrine en forme de poire avec des tétons foncés et assez volumineux, ils étaient toujours en érections sous le fin tissu de ses petits hauts, car la minette de part sa poitrine assez menue, ne mettait pratiquement jamais de soutien gorge.

Avec ses longs cheveux noirs qui descendaient sur ses épaules, et ses grands yeux noirs, c’était une fille que j’appréciais surtout pour sa gentillesse mais aussi pour sa beauté, avec son petit cul un peu rebondi elle faisait des envieux chez les garçons de son âge mais aussi chez les hommes murs qui auraient bien aimé se la farcir comme ils disaient.


Cette année là pour les vacances d’été Sylvie devait venir passer plusieurs jours à la maison.

Habitant le Nord de la France et moi le Sud-ouest, nous ne nous voyons que dans les grandes occasions. Cela fait presque un an que nous ne nous sommes pas vus, c’était pour le mariage d’un cousin, elle était ma cavalière, et pour cette occasion nous avions un peu flirté : baisers et attouchements nous avaient rapproché agréablement, la jeune fille était assez volage, mais elle avait eu peur d’aller plus loin, de peur disait-elle de se faire mettre enceinte car à l’époque elle ne prenait pas encore la pilule .

La mignonne qui était assez chaude avait accepté et avait pris plaisir que je lui caresse sa frêle poitrine assez ferme, j’avais osé mettre ma main dans sa petite culotte pour que je titille son petit bouton et que je doigte sa moulette. Sous mes attouchements, la fille poussait de petits cris et transpirait abondement, j’avais même cru un moment la faire jouir alors que je lui pistonnais sa minette avec mes doigts.


Le vendredi matin jour de son arrivé est enfin venu je suis impatient de la voir car je pense qu’elle a du surement changer. Nous devons aller avec mes parents la réceptionner à la gare assez proche de chez nous.

A la descente du train, je n’ai pas reconnu la jeune fille avec qui j’avais passé d’excellents moments presque un an plus tôt.

J’avais devant moi une belle fille avec une très jolie poitrine qui tendait outrageusement son petit haut, ses tétons pointaient sous le fin tissu, eh oui, c’est çà que j’ai vu en premier et qui m’a fortement intéressé.

Je ne pouvais détacher mon regard de ces fruits qui me donnaient des idées.

Deux magnifiques obus en forme de poire qui pointaient dans ma direction, ses bouts de seins tendaient le tissu de son chemisier assez fin, la belle avait très vite vu dans mon regard l’intérêt que je portais pour sa poitrine qui était particulièrement attirante.

Ce jour elle était vêtue d’une jupe assez courte et très légère qui dévoilait au moindre souffle de vent le haut de ses cuisses et par instant les prémices d’une petite culotte rose.

Cette robe légère et assez coquine la mettait encore plus en valeur, une jolie fille de 1m60 pour tout juste 50kg mais avec un très beau 85B et un petit cul légèrement bombé qui faisait de cette brunette une proie tentante et me donnait des idées assez cochonnes.


A peine le temps de dire bonjour à tout le monde, nous courrons nous isoler dans ma chambre pour continuer de discuter de choses secrètes.

Assis l’un à côté de l’autre sur mon lit nous discutons de nos rencontres amoureuses de ces dernières années, nous évitons de nous regarder directement dans les yeux, je pense par timidité.

La belle me révèle avec un grand sourire que malgré plusieurs copains qu’elle a eu au cours de ces derniers mois, elle est à son grand regret toujours vierge et ne souhaite pas le rester encore bien longtemps car elle désire connaitre autre chose.

Je vois le regard de Sylvie qui s’attarde sur mon entre jambes, effectivement à cet endroit je m’aperçois qu’une bosse s’est formée, preuve que ma cousine ne me laisse pas insensible.

Je la regarde dans les yeux semblant lui dire avec les yeux qu’elle est la cause de ce qu’il m’arrive, pour toute échappatoire, je prends sa main dans la mienne en la serrant.

A son contact assez doux, la tension monte encore d’un cran, nos regards se plongent l’un dans l’autre. Après un moment d’hésitation je décide enfin de l’embrasser sur la bouche, ses lèvres chaudes et humides me rendent timidement mon baiser mais en quelques secondes je sens sa langue qui tente de s’immiscer dans ma bouche pour s’enrouler autour de la mienne et ses mains légèrement moites et impatientes passer sous mon t-shirt pour caresser mon torse.


Je prends à mon tour possession de son joli corps qui me tente, d’abord timidement j’insère une main sous son petit haut à la rencontre de sa poitrine, je lui saisis maladroitement un sein et commence à le caresser en faisant de petits cercles autour de son téton qui se met à grossir rapidement. Je perçois ses premiers soupirs de plaisir sortir de sa bouche et je continue mes attouchements de plus en plus précis tout en remontant avec mon autre main le long de sa cuisse. Une fois arrivé à la lisière de son slip je marque un temps d’arrêt pour regarder la belle dans les yeux.

Elle me sourit sans rien dire ce qui m’encourage à continuer ma progression, sa culotte est trempée, je l’écarte et passe mon index sur sa fente puis commence à titiller son petit bouton que je trouve très rapidement, pendant que ses mains tentent de dégrafer et descendre mon pantalon et mon boxer. Elle commence alors à prendre mon sexe en main pour me branler lentement puis de plus en plus vite.

Pendant ce temps j’insère lentement et un peu hésitant un doigt dans son vagin trempé tout en prenant ses tétons entre mes lèvres en les mordillant légèrement.

Ma cousine semble apprécier car elle gesticule en poussant des Oh oui, Ah que c’est bon, vas-y enfonce le plus profond.

Après m’avoir astiqué pendant quelques instants, elle me regarde dans les yeux et descend lentement et timidement sa bouche vers mon sexe. Elle commence par passer sa langue sur mon gland puis par de lents va-et vient elle enserre ma bite avec ses lèvres, elle accélère manquant à deux reprises de me faire éjaculer dans sa bouche.

Je me ressaisis en pensant à autre chose voulant prolonger le plus longtemps possible ce délicieux moment de plaisir qui me fait fondre.

Mais Sylvie a décidé de me faire venir, elle accélère le rythme tout en caressant mes testicules avec ses mains, ma bite se met rapidement à gonfler dans sa bouche, elle me regarde dans les yeux, semblant me dire que je pouvais me lâcher…

Je décharge dans sa bouche en plusieurs traits une bonne ration de sperme qu’elle avale en souriant et en passant sa langue sur ma queue pour récupérer quelques gouttes de foutre sur le gland tout congestionné.


J’ai descendu sa petite culotte et je me suis positionné dans le compas de ses jambes que j’écarte au maximum voulant à mon tour lui donner du plaisir.

Je viens de découvrir sa petite chatte rasée, j’ai envie de gouter à cet abricot qui ruisselle de mouille. Je l’ai longuement léché en insérant par instant ma langue dans son intimité, puis m’enhardissant, j’ai saisi son petit bouton entre mes dents pour le mordiller, la mignonne couine et souffle en poussant quelques cris aigus quand les dents se font plus pressantes.

Sous mes caresses elle gesticule en tout sens en poussant continuellement des oh, des ah, vas y plus fort, oui c’est bon ce que tu me fais, sa tête dodeline de droite à gauche, à un moment, j’ai senti sa main appuyer sur ma tête pour coller ma bouche sur sa minette pendant que ses cuisses font pression sur mes tempes étaient prises de légers tremblements.

Dans le même temps ses cuisses prises de légers tremblements enserrent mes tempes pendant que son corps se tortille sous le plaisir que je lui donne.

Je pense qu’elle venait de jouir car tout son corps était pris de spasmes assez forts qui ont duré pendant plusieurs secondes…

Je me suis redressé, me repositionnant entre ses cuisses, je l’ai regardé dans les yeux, elle m’a dit tu peux, j’ai envie de toi, mais fais doucement car c’est la première fois.

Se relevant légèrement sur les coudes, la mignonne regardait la tige tendue et toute rouge qui allait la faire femme.

Positionnant celle-ci à l’entrée de sa grotte, j’ai poussé doucement en la regardant, je suis rentré en elle lentement par de petits aller-retour et au bout de quelques centimètres j’ai senti une résistance m’empêchant de poursuivre ma progression dans son ventre. Vas-y m’a-t-elle dit un peu crispée mais surtout impatiente, j’ai poussé légèrement, j’ai bien senti que quelque chose lâchait, elle a fait une petite grimace avec sa bouche. J’ai continué de la pistonner lentement puis accélérant, j’endentais sa respiration saccadée, elle soufflait et transpirait sous mes allers-retours de plus en plus forts.

Je percevais son plaisir qui montait. Je ressentis plusieurs contractions autour de ma bitte, je ne pus me retenir plus longtemps et j’éjaculais au fond de son vagin, je pense que elle aussi venait d’avoir un autre orgasme un peu moins violent que le précédent.

Nous sommes restés un long moment enlacés, emboités l’un dans l’autre savourant notre plaisir en reprenant nos esprits tout en nous embrassant à pleine bouche.

En me retirant, un long filet blanchâtre s’est mis à couler de son vagin sur ses cuisses, elle était heureuse et satisfaite d’être devenue une femme.

Nous nous sommes revus bien souvent, nous avons refait l’amour de nombreuses fois, nous avons reparlés de ces moments magiques d’une « première fois », mais nous n’avons jamais retrouvé un plaisir et une intensité aussi forte que nous avions ressenti ce jour là en nous accouplant pour la première fois…Et pourtant notre envie était toujours aussi importante !

Nous nous sommes mariés chacun de son coté, lorsque nous nous rencontrons, c’est toujours avec le même désir que nous refaisons l’amour en pensant toujours à cette première fois.

C’est notre secret, en espérant que cela dure le plus longtemps possible…

Diffuse en direct !
Regarder son live