Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 13 147 fois
  • 97 J'aime
  • 8 Commentaires

Avec son père

Chapitre 1

Gay

Bonjour,

J’ai 52 ans et je viens du Québec. Voici ma première histoire, j’espère qu’elle vous plaira.


Cette histoire c’est passée il y a de nombreuses années. J’avais alors 18 ans. Mais je m’en souviens comme si c’était hier.


D’aussi loin que je me rappelle, j’ai toujours aimé les hommes. Je me suis rendu compte que j’étais attiré par les hommes beaucoup plus vieux et surtout poilu voire très poilu.


J’ai une amie qui habite à quelques kilomètres de chez-moi. Sa mère 47 ans est infirmière et son père 51 ans est comptable. On est presque toujours ensemble, surtout les week-ends. Elle sait que je suis gai et me taquine souvent lorsqu’on voit des garçons qu’elle trouve beaux. On se confie à peu près presque tout. La seule chose qu’elle ne sait pas, c’est que je suis raide dingue de son père.


Comme il est beau. Grand costaud mais pas musclé, cheveux noir grisonnants, et en plus hyper poilu partout. Avants bras, grosses mains, jambes et un torse couvert de poils épais. Je le trouve sexe à mort. Et à voir la bosse dans son pantalon, il est bien membré. Le contraire de moi qui est petit imberbe et très mince et une queue dans la moyenne.


Chaque fois que je vais chez elle, je mange son père des yeux tellement il est bandant. Surtout lorsqu’on est dans la piscine et que son père est allongé sur la chaise, je ne peux m’empêcher de l’admirer. Son corps couvert de poils noir et gris et la belle bosse dans son maillot m’excite tellement que j’ai juste envie de le toucher.


Avec le temps je crois qu’il sait qu’il me plait car des fois quand je le regarde il me sourit et me fait un clin d’œil. Et sa chemise a toujours les premiers boutons défaits, laissant apparaître son torse velu. Sans m’en rendre compte, je ne suis pas peut-être pas assez discret.


Tout a commencé un soir en partant de chez mon amie. En disant bonsoir à ses parents son père me dit.


- Il est tard si tu veux je vais aller te reconduire.

- Ben je ne veux pas vous déranger.

-Ça ne me dérange pas, donne-moi 5 minutes. Je dois aller chercher des trucs au bureau c’est sur le chemin.


Une fois dans la camionnette, on parle de tout et de rien, il me parle de l’école, depuis quand je connais Annie. De plus en plus on parle de choses plus personnelles. Il me parle de sa femme, qu’elle travaille beaucoup, qu’ils ont moins de temps ensemble et qu’ils baissent rarement. Je sens qu’il devient plus intime. Et là tout s’enchaîne.


- Annie m’a dit que tu étais gai, c’est vrai?

- Euh, oui c’est vrai je préfère les hommes.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

- T’en fait pas j’ai aucun préjugé. Je suis quelqu’un de très ouvert d’esprit. Je peux te confier quelque chose?

— Oui bien sûr allez-y.

— Tu sais plus jeune j’ai essayé avec un ami. J’étais dans la jeune vingtaine on s’était masturbé et lui voulais me sucer.


La voix un peu tremblante et excité à la fois de l’entendre me détailler son expérience, je réponds;


— Ah oui? Et après l’avez-vous refait?

— Non ça été la seule fois. Je préférais de beaucoup les femmes. Mais je peux te dire qu’il m’avait très bien sucé.

— Y a pas mieux qu’un homme pour sucer un homme.

— T’as peut-être raison, faut voir.


J’ai le cœur qui bat à 100. Je suis à la fois excité et nerveux.

Il me demande si j’ai déjà eu des expériences. J’ai dit oui. Avec un ami il y a quelques mois on s’était masturbé et sucé. Il me dit;


— Tu n’as pas de copain? Pourquoi? T’es quand même beau garçon?

— Et bien, les garçons de mon âge ne m’attirent pas. Je préfère les hommes plus vieux, et surtout poilus, ça m’excite ça fait plus viril.

— Donc c’est pour ça que tu me regarde tout le temps. Et oui, depuis que je te connais que je sais que tu me regarde. Je me trompe ou tu me trouve de ton goût? Tu es presque en train de me décrire.


Je transpire, tellement je suis nerveux. Je ne sais quoi répondre. Alors je prends une grande respiration et lui avoue tout en disant.


— Oui. Vous êtes mon fantasme. Je vous trouve tellement beau et si viril. Votre corps poilu m’excite beaucoup.


Et là un silence. Je me dis mais qu’est-ce que je viens de dire. Je suis en train de dire au père de mon amie qu’il m’allume.


Après quelques minutes, il tourne sur une ruelle se stationne et coupe le moteur, se tourne vers moi et dit de sa voix grave et douce en posant sa grosse main sur ma cuisse;


— Tu sais avec ma femme c’est plus comme avant, ça lui tente plus tellement. Tandis que moi bien. J’aime le sexe et ça me manque. Si tu veux on pourrait s’amuser un peu ? Je suis sûr que t’en meurs d’envie.


J’ai bandé d’un coup dans mon short. Je lui réponds cette fois en le tutoyant;


— Oui j’ai vraiment envie de toi. Depuis le temps que j’en rêve.


Il me dit d’aller à l’arrière pour avoir de la place, les sièges arrière sont rangés dans le plancher. Il prend une couverture et la place. Il se déshabille et me dit d’en faire autant mais il garde son slip. Je fais la même chose. Il se couche sur le dos les mains derrière la tête. Je le vois enfin de près. Un corps puissant couvert de poils. Un slip qui lui moule sa belle grosse bosse.


Sans perdre de temps je me place à cheval sur lui et avec mes mains je caresse son torse. Mes doigts se perdent dans sa toison épaisse. Je lui pince légèrement les tétons durs perdus dans sa forêt de poil. Je me penche et commence à le lécher dans le cou. Je descends lentement et lui lèche un téton que je chatouille avec le bout de ma langue. Je me dirige ensuite sur son aisselle que je lèche et suce ses poils. Je sens sa queue durcir lentement contre mes fesses au travers de nos slip. Je lèche son torse en descendant lentement vers sa queue. Je baisse un peu l’élastique de son slip et lui lèche le pubis j’aspire ses poils.


Je baisse enfin son slip et découvre une queue magnifique, longue, large, de grosses veines et circoncise avec un gros gland. De gros testicules poilus. Je commence à lécher ses testicules et avec ma main je caresse sa queue, je le branle lentement. Elle est large, mes doigts ne font pas le tour. Il est bandé raide. Je l’entends pousser de petits gémissements, il a l’air d’apprécier mes caresses. Je gobe et suce ses testicules et ensuite je remonte avec ma langue le long de sa queue et la lèche partout sur toute la longueur. J’arrive au gland, il est gros et il mouille. Je passe ma langue dessus je l’aspire et le tète. J’aime le goût de son pré sperme. Je suis tellement excité par sa queue et son corps que ma queue me fait mal tellement elle est bandée.


Il se relève sur ses coudes pour me regarder m’occuper de sa queue et me dit;


- T’es un petit cochon toi. Maintenant vas-y suce moi comme une bonne petite salope. Tu l’aime ma queue?

— Oh oui j’adore ta grosse queue.


J’ai commencé à le sucer en tenant sa queue à la base et en lui massant ses grosses couilles pleines avec mon autre main. Il a mis sa main sur ma tête pour me rentrer sa queue plus loin dans la bouche. À chaque va et viens il allait plus loin. J’ai eu un haut le cœur en sentant son gland au fond de ma gorge. Il m’a relevé la tête, j’en ai profité pour reprendre mon souffle et il m’a dit;


- Tu vas t’habituer à la longue. Ta petite bouche va finir par la perdre jusqu’aux couilles. Tu me suce trop bien, veux-tu que je vienne dans ta bouche?

— Oui je veux ton sperme je veux goûter ton jus de mâle.


Je continue de le sucer plus vite et à fond. Je me sens tellement salope avec sa grosse queue dans ma bouche que j’arrive presque à me la mettre au complet. Il me tient la tête avec ses deux grosses mains, sa respiration s’accélère, il gémi de plus en plus, je sens qu’il va venir. Je suce encore plus vite et tout à coup dans un râle puissant il me bloque avec ses mains, je sens son gland presqu’au fond de ma bouche. Je sens les spasmes dans sa queue et une énorme quantité de sperme me remplit la bouche. Il y en a tellement que même en avalant il en coule le long de sa queue. Son sperme est chaud, épais et un goût légèrement salé. Je continue de le sucer lentement en savourant son jus. Je lèche tout jusqu’à la dernière goutte. J’aspire les poils de son pubis pleins de sperme.


Je me rends compte que j’ai aussi éjaculé dans mon slip tellement je suis excité d’avoir son sperme en bouche. Je me relève et viens me coller contre lui en caressant le torse et il me dit;


— Ta bouche est trop bonne j’ai pas pu me retenir et en plus ça fait tellement longtemps que je ne suis pas fait sucer. À me sucer comme ça je ne pourrai plus me passer de ta bouche.

— Je suis amoureux de ta queue et de ton sperme. Je vais te sucer aussi souvent que tu veux.

— Ah ça oui tu vas me sucer et me vider dans ta bouche et plus souvent que tu penses. Tu vas devenir accro à mon jus. Mais là faut se rhabiller, ça fait une demi-heure que tu devrais être chez toi.


On s’est rhabillé en vitesse et il a démarré. Arrivé chez-moi avant de sortir il m’a dit;


- T’as une bouche faite pour sucer. Je pensais pas juter autant. Dis-moi une chose. T’es-tu déjà fait enculer? J’aimerais te la mettre dans le cul un jour. Je vais bien te le préparer avant, je suis sûr que t’aimerais ça.

— Non je l’ai jamais fait. À part me doigter, mais oui j’aimerais bien sentir ta queue en moi.

— Bon, la prochaine fois on iras à mon bureau. Quand c’est fermé y a personne on va être tranquille.


Je suis rentré chez-moi, j’ai caché mon slip plein de sperme, je ne veux pas que ma mère le trouve, me suis douché et me suis mis au lit.


Je me suis masturbé en repensant à ce que je venais de vivre, et j’ai juté encore une fois. J’étais très heureux d’avoir enfin réalisé mon fantasme avec cet homme qui est un mari et un père et qui a tout ce que je rêvais. Grand, très viril, vraiment très poilu et une queue absolument parfaite. J’ai déjà hâte de retourner chez mon amie.


À suivre

Diffuse en direct !
Regarder son live