Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Lue 16 784 fois
  • 75 J'aime
  • 2 Commentaires

Aventure

Chapitre 1

Zoophilie

Bonjour,


Je m’appelle Aurélie, j’ai 19ans je suis étudiante sur Bordeaux. Je vis seule depuis que je suis en fac, mes parents habitants à 240 km de Bordeaux j’ai pris un studio pour mes études. Ne voulant pas être seule j’ai accepté d’avoir un chien pour compagnie, début septembre je suis allée à la SPA et là j’ai « adopté » un très jeune bâtard labrador, il avait quelques mois et il était très trognon. Très vite nous nous sommes apprivoisés l’un l’autre, je lui racontais tout et il me faisait la fête quand je rentrais de cours. Me considérant seule chez moi j’ai vite pris l’habitude de sortir nue de la douche et même de dormir, très souvent, en petit nuisette. Quand je sortais nue de sous la douche Trognon ( mon chien) s’amusait à me renifler cela me faisait rire, mais au bout de quelques semaines je le trouvait de plus en plus insistant et je ne trouvais cela plus drôle du tout. Pourtant je me trouvais, quelques fois, troublée par la situation et je m’en suis « ouverte » à mon copain que je retrouvais le week-end. Il m’a dit qu’il comprenait la pauvre bête et qu’a sa place il ne se serait pas contenté de renifler. Après la discussion nous avons fait l’amour comme des fous. Il me reparla souvent de cette discussion, à Pâques il est venu pour quelques jours à bordeaux au studio, et bien sûr nous avons fait l’amour, mais dans un studio il est difficile de se cacher et « trognon » assistait à nos ébats, on l’attendait souffler et plusieurs fois il s’est rapproché de nous son sexe à moitié sorti ce qui semblait exciter mon copain. Le troisième soir Bruno me fit une proposition surprenante, il me demanda de me laisser juste lécher par trognon, qu’il aimerait voir ça, honteuse je refusai, mais il insista et l’idée au bout d’un moment m’a excitée aussi, et j’ai accepté. Nue sur le lit, il appela trognon, il ne se fit pas prier, il renifla, puis se mit à me lécher, sa langue râpeuse allait sur toute ma fente, il léchait si bien que mon clitoris ne fut jamais aussi gros. Il me lécha aussi l’anus, j’ai joui comme jamais. Bruno me demanda à ce moment-là de lui faire une pipe, mais à quatre pattes devant lui, sans y voir à redire je me mis en position et pris son sexe en bouche, il était gros, beau, j’aime le sucer et pendant que je m’affairai sur son gland, trognon repris son léchage, j’étais aux anges. Tout d’un coup Bruno me prit les mains et les colla contre lui en me forçant à n’utiliser que ma bouche, son sexe s’enfonçait loin dans ma gorge, et là l’impensable arriva, Bruno avec ses pieds encouragea trognon pour qu’il me prenne, J’étais coincée je ne pouvait ni parler ( la bouche pleine ça ne se fait pas) ni le repousser j’avais les mains prises. Trogne grimpa sur moi, me griffa, je sentais son dard entre mes fesses et tout d’un coup il me pénétra avec une violence incroyable, son sexe en moi avec un rythme rapide je le sentais grossir, je suçais du mieux possible mon homme comme pour oublier le chien, mais son sexe devenait de plus en plus gros, il accéléra et je me suis mise à jouir en hurlant, il n’avait pas fini, je le sentais toujours quand une boule à grossi dans mon vagin, j’ai eu peur j’ai crié mais Bruno ma dit que tout allait bien et ma demandé de finir de le sucer, trognon ne bougeait plus , il était coincé en moi, je le sentait et à ce moment j’ai joui une deuxième fois pendant que Bruno gicla sur mon visage, c’est la première fois que je le recevais en « facial », il se releva et nous regarda tout les deux, trognon et moi, toujours collé, il s’est approché , il s’est glissé sous moi et ma sucé le clitoris comme il ne l’avait jamais fait, j’ai eu une troisième jouissance et trognon s’est détaché dans un bruit de succion indécent. Je coulais de son sperme, j’avais honte, je me suis mise à pleurer, Bruno est venu me consoler, me dire que j’avais été très courageuse et aimante en acceptant de réaliser son phantasme, et que ma jouissance avait été merveilleuse. Je garde de cette soirée un souvenir très fort et je l’avoue quelques fois sur semaine, trognon à le droit de me lécher, mais pas plus, j’ai peur de rester collée à lui sans Bruno pour m’aider.

Je sais que pour lui c’était un phantasme mais pour moi, j’ai peur que cela ne devienne un besoin, aussi je ne sais pas si je vais garder trognon très longtemps, mais si je devais le donner, je lui choisirai une jeune maîtresse célibataire.

Diffuse en direct !
Regarder son live