Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 3 411 fois
  • 13 J'aime
  • 2 Commentaires

Aventure puissante

Chapitre 1

Erotique

Aventure puissante


Mon métier m’oblige souvent à animer des week-ends de congrès.

Financière dans une grosse boîte, je suis formatrice de jeunes cadres.

Les formations se font souvent dans des hôtels assez huppés.

Mes rémunérations étant assez confortables, je me lâche question vestimentaire et je suis toujours des plus élégamment vêtue.

Ce samedi, j’étais en tailleur, jupe portefeuilles, chemisier blanc, le tout cachant une lingerie blanche très fine comme j’aime en porter.

Mon mari, pas jaloux, m’encourage aux aventures sans lendemain.

Le soleil envahissait la salle de réunion, il faisait assez chaud et nous étions à l’aise, ayant abandonné nos vestes.

J’étais en chemisier laissant devenir ma lingerie par transparence et, lors de mes déplacements, ma jupe en montrait assez de mes jambes enveloppées d’autoportants bleus.

Je sentais les mâles me scruter, ce qui réveillait en moi des envies secrètes.

Fin de journée, vannée, ayant regagné ma chambre, me faisant couler un bain, un couac, pas d’eau chaude !

J’appelle la réception ; dans la minute, on frappe ; étant en slip, j’enfile sur mes épaules à la hâte une sortie de bains et j’ouvre !

Ouah, un mec magnifique, avec un sourire et des yeux qui me dévorent. Nous sommes dans la salle de bains ; lui, couché par terre, cherche, ayant enlevé un cache de la baignoire, la source de la panne ; il me demande d’ouvrir l’eau chaude, ce que je fais, ne me rendant pas compte que les jambes écartées pour l’opération, il a une vue imprenable sur mes cuisses et mon slip.

Tout est rentré dans l’ordre, fermant l’eau chaude, me redressant, je prends conscience de la vue que j’offre, j’en suis excitée, je remarque qu’il bande ferme, j’ai envie de sexe. Je lui propose un verre, il se lève, il me sent vulnérable, il me retourne, je lui dis être mariée, et m’embrasse comme un collégien, comme un fou d’amour ; je le laisse faire, je sens son sexe pointant vers moi, il ouvre le peignoir, il me regarde avec délice, je me sens mouiller, il m’allonge sur le lit, il me découvre ; mes pieds, mes jambes, mes cuisses sont caressées, sa bouche, sa langue fouillent mon slip, il cherche à se repaître de mes senteurs intimes, il me lèche la chatte au dessus du slip, il me l’enlève délicatement, je me laisse faire, il entre sa langue dans mon sexe entre mes lèvres qu’il a écartées,il recueille mon jus de femme, il se délecte de mon intimité, il en veut plus, il se relève, pantalon et slip baissés à la hâte ; il se recouche sur moi, il m’embrasse, sa langue force ma bouche, nos salives se mélangent, ses mains s’occupent de mes seins comme j’aime, de petits massages avec stimulation de mes tétons qui pointent, je sens sa verge qui cherche, je ne fais rien,la verge tendue progresse, découvre, glisse, il frotte là où j’aime, il trouve enfin l’entrée, et, en une fois, il s’enfonce en moi ; j’aime me sentir pénétrée par une verge dure, j’aime cette sensation d’être complètement remplie, j’attends qu’il me besogne, il me lime doucement, je suis aux anges, j’aime quand ça dure, j’aime, pendant ce limage, m’imaginer des scenarii érotiques, je sens cette verge qui glisse de plus en plus facilement en moi, je mouille comme une folle, je veux le sentir plus, je peux contracter mon vagin, il le sent, il aime aussi être plus à l’étroit, je sens qu’il gonfle encore, je le sens au bord de l’explosion, il accélère les mouvements, je le regarde dans les yeux, je veux voir ses yeux quand il éjaculera en moi, j’aime cette emprise que j’ai sur les hommes, il n’en peut plus, il éjacule et j’ai un orgasme terrible, que c’était bon.

Il me dit qu’il aime la femme mariée que je suis sans tabou, qui se donne à fond à la recherche du plaisir du moment.

Pressé, il me laisse pantelante sur le lit, ça coule de ma chatte sur le lit, je m’en fous, je m’endors quelque temps.

Cet intermède m’a mise en retard, ce soir, soirée dansante, mon bain, puis habillement pour la circonstance, et me voilà au milieu du groupe, trois hommes pour deux femmes, nous allons être sollicitées...

Le souper fini, nous voilà en groupe au dancing de l’hôtel, la musique rythmée n’est pas pour me déplaire, on danse gentiment, les partenaires courtois se succèdent, mondanité basique, puis changement de registre, tango, me voilà happée par un bon danseur, c’est terrible, une danse corps à corps, sensuelle, qui réveille en moi de nouveau une envie forte de sexe, ma jupe ample, heureusement, me permet toute latitude de mouvement, tantôt à un mètre, tantôt les jambes de mon partenaire contre mon pubis, c’est fou la sensation. Je suis épuisée, ouf, des slows viennent à mon secours, mon partenaire ne me lâche pas, il me plaque contre lui, nous sommes soudés, je sens son émoi, au fil des minutes, je sens son émoi qui prend de l’ampleur, ce n’est pas pour me déplaire, je ne fais rien, même je m’arrange pour coincer sa verge en érection verticale contre mon ventre, je l’écrase, je sais que les hommes ne résistent pas à ce massage et qu’ils éjaculent assez vite ; c’est jouissif, il n’échappe pas à la règle, j’ai senti les soubresauts de sa libération.

Quelle soirée, je suis en reste, il m’invite pour un dernier verre dans sa chambre, je sais ce que ça signifie, j’ai envie, je suis en appétit, je me laisse accepter l’invitation. C’est discrètement que je le rejoins, j’ai hâte de le déshabiller, j’ai hâte de me rendre compte des dégâts de son éjaculation, j’aime masser et redonner vigueur à une verge qui vient d’exploser, j’aime sentir le sperme qui a coulé pour moi, en mettre plein mes doigts, le sentir, le goûter, j’aime donner de petits bisous à ce gland qui sent le plaisir, j’aime m’occuper d’un homme, je suis un peu nympho, mon mari le sait bien, ça l’excite quand je lui raconte mes aventures, ça l’émoustille, et j’en profite car, comme il ledit, il m’aime, il aime mon physique, il aime mes formes, il aime baiser une chatte qui fait bander les autres.

Diffuse en direct !
Regarder son live