Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 11 982 fois
  • 72 J'aime
  • 1 Commentaire

Aventures au sauna

Chapitre 1

Orgie / Partouze

Chapitre unique.


Depuis quelque temps avec mon copain Jérémie, nous tannions nos copines respectives pour découvrir tous les quatre, le sauna qui venait d’ouvrir dans notre quartier.

Nos copines, Joan et Jennifer sont jumelles et chaque fois, c’était la même réponse : Vous voulez vous rincer l’œil !

Immanquablement, Jérémie répondait :


— Mais non... vous nous suffisez... Vous êtes tellement mignonnes que ce serait vous faire outrage... N’est-ce pas John ?

— Vous savez que la plupart des personnes qui fréquentent les saunas y vont en couple ? C’est pour cela que nous avons envie de découvrir ce nouvel établissement en votre compagnie... Ce n’est pas comme si nous vous invitions dans un sauna comme il y en a dans les clubs échangistes !


Joan, la copine de Jérémie, répondait à cet argument en disant :


— On sait qu’avant de nous rencontrer, vous étiez des habitués de ces lieux de perdition !


Généralement, la conversation s’arrêtait là !



Jérémie et moi, nous sommes associés et nous tenons ensemble une boutique de souvenirs à l’aéroport de Roissy. Nous nous connaissons depuis pas mal d’années et lorsque l’opportunité de prendre la gérance de cette boutique s’est offerte, nous en avons profité... Cinq ans plus tard, nos affaires sont prospères et nous avons diversifié notre offre.

Agés respectivement de 35 et 33 ans, notre amitié est née sur les bancs de la Fac et depuis, même si pendant quelques années, nos chemins ont divergé, nous n’avons jamais perdu le contact. C’est d’ailleurs à l’occasion d’un tournoi de squash entre anciens de notre fac’ que nous nous sommes retrouvés !

Nous sommes assez semblables, relativement grands nous mesurons un mètre quatre vingt cinq avec une silhouette que personnellement je surveille de près et Jennifer ne manquait jamais l’occasion de me faire passer sur la balance après elle !



Joan et Jennifer sont deux jeunes femmes qui travaillent également sur l’aéroport... Elles sont modernes, délurées, ce qui ne gâte rien... jolies...

J’ai d’abord rencontré Joan qui cherchait un souvenir à emporter, pour aller retrouver une amie qui se mariait en province... et quelques semaines plus tard, je la voyais arriver en compagnie d’une autre jeune femme qui était son double !


— Voici Jennifer, ma jumelle !


C’est ainsi que nous avons fait connaissance de ces deux jumelles...

Comme l’heure de la fermeture de la boutique approchait, nous les avons invitées à prendre un pot tous les quatre dans une des cafétérias ouvertes ‘non-stop’. Pourquoi ne pas faire plus ample connaissance avec ces jeunes femmes ?

A 25 ans passés, elles étaient libres de toute attache sentimentale et semblaient ouvertes à une relation amicale qui peu à peu, a débouché sur des sentiments partagés. C’est ainsi qu’elles se sont installées dans nos vies de célibataires.



Finalement, nous sommes parvenus à convaincre nos amies respectives de faire une sortie à quatre dans ce fameux sauna, qui était désormais ouvert depuis presque un an !


Dès l’entrée, et après avoir acquitté le ticket pour la soirée, nous avons été surpris par la musique douce et à la limite sensuelle qui s’échappait des haut-parleurs. Poursuivant notre chemin, nous sommes arrivés dans les vestiaires où des vastes cabines nous attendaient. Nous nous étions entendus pour que nos compagnes se déshabillent dans la même cabine. Lorsque nous sommes ressortis, nous avons pu voir qu’elles avaient choisi un maillot de bain deux pièces que nous ne connaissions pas encore... Il était très mini : le bas couvrait à peine la toison pubienne et le haut mettait en valeur les poitrines plutôt menues de Joan et Jennifer par un effet ‘push-up’ charmant !

Nous n’avons pas manqué de leur en faire compliment !


Le sauna était en fait un établissement comprenant des bains à remous et des jets massant dans des bassins plus ou moins grands, dans lesquels on pouvait se prélasser à loisir. Il y avait même un solarium et plusieurs cabines de bains scandinaves, qui étaient le moteur de l’établissement.

Nous avons presque tout essayé, mais comme nous étions venus plus précisément pour faire une séance de sauna pour bien transpirer, nous sommes entrés dans une des trois cabines. Dans les deux premières, il y avait un peu trop de monde au goût de nos copines, mais dans cette troisième il n’y avait qu’une femme à un bout des lits de repos et un homme à l’autre extrémité.

L’homme nous a accueillis avec ces paroles auxquelles sur le moment nous n’avons pas prêté attention :


— Entrez vite... Plus on est de fous, plus on s’amuse !


Lorsque mes yeux ont été accoutumés à la relative pénombre, j’ai pu voir que l’homme qui avait prononcé ces paroles était à demi adossé à la paroi de bois, et avait une serviette en tissu éponge posé à la pliure de son ventre et des cuisses. C’était un beau mec, métis certainement, car il avait la peau bistre ou très bronzée.

La fille qui était à l’opposé était allongée sur le banc, une serviette posée sur sa poitrine et descendant à mi-cuisse. Brune à cheveux longs et noirs, je lui donnais, comme au mec, environ 30 ans... En se redressant, la serviette est tombée et nous a dévoilé une poitrine relativement généreuse. Et elle s’est adressée à nous :


— Venez les mecs... je ne vais pas vous manger ! Il va s’occuper de vos nanas !


Puis, elle a ôté la serviette sous laquelle elle était nue.


— Ne soyez pas surpris, ceux qui connaissent les lieux savent que cette cabine est ‘réservée’ aux naturistes.


J’ai repris les propos de la fille :


— Surprise... mais c’est bien agréable... Qu’en dites-vous, Joan et Jennifer ?

— JENNIFER : Puisqu’on est là, tombons le soutif’

— JOAN : Oui, on sera plus à l’aise !


Le mec en ôtant la serviette qui le couvrait s’est écrié :


— Vous trichez... Regardez-moi ! Je suis aussi nu que la femme !


Et il caressait doucement son sexe qui était à moitié érigé dans sa main droite !


— Approchez-vous... il ne vous mordra pas !


Nos deux compagnes ont ôté leur string et se sont approchées... Joan s’est assise près de la tête de l’homme tandis que Jennifer s’installait entre ses jambes. Jérémie et moi, on s’est tourné vers la fille qui nous a tendu les bras :


— Venez, maintenant que vos compagnes sont en main, occupez-vous de moi, ou du moins, je vais m’occuper de vous ! Approchez et montrez-moi ce que vous avez entre les jambes !


Nous avons ôté nos maillots. Aussitôt, la fille s’est emparée de nos sexes qui étaient déjà bien bandés et nous a dit :


— C’est prometteur... Voyons ce que cela va donner... Je vais en sucer une, pendant que je branlerai l’autre ! Je m’appelle Cassandra.


Nous n’avions jamais imaginé que notre soirée ‘sauna’ prendrait cette tournure...

Parti comme cela, pourquoi ne pas en profiter d’autant que les jumelles s’occupaient du mec... Joan avait embouché sa bite pendant que Jennifer tripotait les bourses... Puis elles changeaient de place... SURPRISE !

Avec Jérémie, nous étions habitués aux changements de partenaire, mais jamais les jumelles n’avaient eu ce genre d’expérience : elles s’étaient toujours refusées à nous accompagner dans les clubs échangistes.



Nous nous sommes occupés de Cassandra... qui nous a sucés successivement, faisant durcir nos bites au point que j’en avais des douleurs dans le bas-ventre... C’était une fameuse pipeuse et lorsque Jérémie le lui a dit elle a éclaté de rire en disant :


— Pipeuse... oui et pas que ! Je vais vous le prouver ! Attrape le flacon de gel et graisse moi le petit !

— OK... j’ai compris... ton mec est trop gros pour ton cul !

— Mon mec ? Vous voulez rire... on vient de se rencontrer dans la cabine ! Mais j’ai envie de me faire prendre en double... Vous êtes contre ?


Bien évidemment, nous étions partants ! Elle avait tout ce qu’il fallait dans sa besace : le gel, les capotes et même deux jouets très réalistes comme un double dong de belle taille.

Je lui ai dit :


— Tu as tout ce qu’il faut !

— Oui... je ne sais jamais sur qui je vais tomber... des mecs ou une fille qui a envie de se faire enfiler par une autre nana !

— Si je comprends bien, tu es une habituée des lieux ?

— Oui... je viens tous les vendredis soirs... et je ne suis jamais déçue... ACTION ! à toi Jérémie ! Allonge-toi sur la banquette que je puise m’enfiler sur ta queue !


C’est ainsi que Jérémie s’est allongé sur la couchette, le vit dressé sur son pubis. Cassandra l’a enjambé, et prenant la bite entre ses doigts, l’a introduite dans sa chatte. Elle a fait quelques mouvements avant d’allonger son buste sur celui de mon copain. Il ne me restait plus que le sphincter... Même si je ne suis pas un sodomite habituel, le cul qui s’offrait à moi dans la demi-pénombre était très tentant, les fesses bien rondes et une raie très fendue dans laquelle je distinguais le sexe de Jérémie. Je me suis approché difficilement, car je devais prendre appui par-dessus les cuisses des deux autres, mais dès que mon gland a été en face de l’œillet plissé, celui-ci s’est ouvert et je me suis introduit jusqu’à ce que mon pubis soit au contact !


Nous avons copulé Cassandra jusqu’à ce que la jouissance nous emporte presque simultanément, et j’avoue que rarement j’avais déchargé autant de sperme !

Lorsque nous sommes sortis pour aller prendre une douche froide, nos femmes étaient occupées avec le mec... Ce n’est qu’une fois rentrés chez moi que nous avons eu quelques détails sur ce que nous n’avions pas pu observer !


C’est ainsi que Joan, qui a toujours été un peu plus délurée que sa jumelle, nous a raconté les péripéties vécues dans la cabine du sauna.


— Au début, nous étions assez réticentes, mais rapidement nous avons été gagnées par l’ambiance érotique qui régnait dans la cabine. Ayant observé comment Cassandra s’occupait de vous, nous ne pouvions pas rester inactives. C’est ainsi que nous nous sommes partagé la bite de José, l’une suçait le mat pendant que l’autre caressait ou mangeait les bourses, puis nous avons changé plusieurs fois... Nous ne voulions pas que José jute trop vite, aussi nous laissions de longues minutes sans caresses. Je dois vous avouer que j’étais bien chaude et que j’avais envie d’aller plus loin.


Jennifer reprend alors :


— Le gland de José suintait et j’avais envie de goûter à ce liquide... Tu sais combien j’aime sucer... alors je ne me suis pas privée... plusieurs fois j’ai absorbé sa bite jusqu’au plus profond de ma gorge, et je sentais que José était bien excité... Avoir deux nanas qui le chauffaient, ce devait être le pied. L’une et l’autre, nous n’avions jamais connu pareille ambiance, et nous ne voulions pas être en reste. J’avais envie d’avoir la bite dans ma chatte aussi, ai-je demandé à José s’il avait ce qu’il fallait... Dès qu’il a été couvert, je l’ai enjambé et j’ai absorbé sa bite dans ma chatte... Depuis presque trois ans, je n’avais plus eu d’autre sexe que le tien dans ma chatte... Dès que nous avons commencé les mouvements alternatifs, Joan est venue en face de moi et a offert sa chatte à la bouche de José.


Jennifer continuait son récit :


— Sa langue était divine... je la sentais entre mes lèvres, puis elle remontait et je la sentais s’enrouler autour de mon clito, puis il redescendait et il cherchait à introduire sa langue au plus profond de ma chatte qui bavait de plus en plus... et chose nouvelle pour nous, j’embrassais amoureusement Joan qui montait et descendait sur le vit de José. C’était bon... avoir la chatte léchée soigneusement et échanger des baisers avec ma sœur, le pied total !


Et Joan ajoutait :


— Ce coquin de José savait y faire... quand j’ai senti son sperme pulser dans la capote, je me suis mise à jouir et Jennifer n’a pas tardé à me suivre !


Nous leur avons posé la question si cette soirée leur avait plu... Avec un bel ensemble, elles nous ont répondu que OUI... et qu’elles regrettaient de n’avoir pas répondu favorablement plus tôt, et qu’elles étaient prêtes à renouveler l’expérience !


Cela nous ouvrait des horizons...

Diffuse en direct !
Regarder son live