Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 33 249 fois
  • 173 J'aime
  • 4 Commentaires

Axelle se fait sauter par trois jeunes et leur chien dans un parking souterrain

Chapitre 1

Zoophilie

AXELLE SE FAIT SAUTER PAR TROIS JEUNES ET LEUR CHIEN DANS UN PARKING SOUTERRAIN



Axelle est une jeune femme brune de trente huit ans, toujours habillée sexy, je dirais même provocante, elle aime bien aguicher les hommes qui lui plaise.

Avec sa petite poitrine bien ferme, ses cuisses bien pleines et son petit cul, la belle ne laisse pas indifférent les mâles qui la croisent.

La jeune femme est assez portée sur le sexe, son mari qui travaille sur une plate-forme pétrolière est très souvent absent, il ne revient retrouver sa chérie que tous les trois ou quatre mois.

Axelle se console comme elle peut pour combler ses envies, elle collectionne les amants de passage, avec sa copine divorcée, elles se font invitées dans des soirées un peu spéciales genre échangistes ou les deux copines s’éclatent même si lors de ces soirées la moyenne d’âge des participants dépasse la cinquantaine !

Cet après midi, la brunette avait décidé d’aller faire les magasins, elle était vêtue d’un chemisier en dentelle ajourées noir, qui laissait entrevoir sa si jolie poitrine, ses tétons pointaient outrageusement sous le fin tissu, elle avait mis une jupette noire très courte et des bas autos fixant.

Quand elle se baissait on pouvait admirer le haut de ses cuisses et même par instant son petit string rouge, elle était comme bien souvent à croquer, elle savait que dans cette tenue provocante elle allait en aguicher plus d’un…

Elle prit l’ascenseur pour aller au parking en dessous de chez elle, une fois au sous sol, elle croisa trois jeunes maghrébins qu’elle avait déjà vus et qui traînaient avec un chien.

Les trois garçons qui devaient avoir une vingtaine d’années apostrophèrent la jeune femme en la tutoyant comme s’ils la connaissaient.

— Alors, chère voisine, on se promène toute seule ? Vous savez, un parking, ce n’est pas fait pour quelqu’un comme vous. On ne sait pas sur qui on va tomber dit un des types en rigolant avec ses copains.

Surtout quand on est bien foutue et fringuée de la sorte. Ça doit être joli à voir ce qu’il y a en dessous enchaîna un des jeunes.

-Vous savez, je la croise presque tous les jours et à chaque fois elle me

fait bander comme un cheval dit un des garçons qui devait résider pas très loin de chez elle, car effectivement elle l’avait croisé plusieurs fois.

— Ce qui est dessous est très joli, mais ce n’est pas pour vous répondit la jeune femme en les toisant, elle se baissa légèrement pour arranger une de ses chaussures.

Ce geste voulu par la belle eut pour effet de montrer le haut de ses cuisses, les garçons n’en revenaient pas !

— Si tu veux partir, il va falloir nous en montrer un peu plus dit celui qui paraissait le plus âgé.

— Tu as mis des collants ou des bas ? Je suis sûr que t’es une belle

cochonne et que ce sont des bas. Pas vrai ? rétorqua son voisin

— Si, c’est vrai mais je ne peux pas. Je suis mariée. répondit-elle.

— Comme tu veux mais tu ne partiras pas tant que nous n’aurons pas vu ta petite culotte dit un des types.

Coincée, et nullement contrariée, bien au contraire la mignonne avait bien envie de leur en mettre plein les yeux, il y avait un bon moment qu’elle ne s’était pas envoyée en l’air avec des petits jeunes et l’opportunité ne lui déplaisait pas.

Les regardant fixement, elle s’appuya sur le capot de sa voiture et commença à relever sa jupe assez haut. A l’apparition de ses cuisses et de son petit slip, les jeunes commencèrent à siffler et à sortir leur sexe pour se branler.

Ils n’étaient pas au bout de leur surprise, la jolie petite brune continua de remonter sa jupe et écarta sa petite culotte pour leur montrer aussi sa chatte nue et rasée.

Je crois qu’avec une telle vue, on va vite cracher. Allez, branle-toi maintenant et ne te retiens pas dit un des garçons dont la figure s’était empourpré à la vue des trésors que la fille était en train de leur montrer.

Axelle s’assit au bord du capot et commença à sucer ses doigts avant de

se branler copieusement sa moulette, elle passait son index en suivant sa fente tout en les regardant. Les jeunes n’en pouvaient plus, ils astiquaient leur sexe en adressant à la belle des insanités.

Ecartant ses jambes elle commença à ouvrir son chemisier et à sortir ses petits seins. Puis elle se dirigea vers le groupe, se baissa devant le premier, prit sa bite en main le branla un peu, puis l’enfila dans sa bouche en ayant au préalable passé sa langue sur le gland du type qui transpirait suite au traitement buccal que sa partenaire lui faisait subir.

A voir leur copain se faire tailler une pipe, les deux autres jeunes sentaient leur excitation monter. Ils se rapprochèrent de la belle qui changea de queue.

Elle les suça tour à tour tout en continuant de les branler. Elle s’occupait des trois queues comme une véritable salope, habituée à ce genre d’exercice.

Après cette belle séance de pipe, Axelle se releva, se dirigea vers le capot de sa voiture, s’y appuya avec les mains, écartant ses jambes et offrant ainsi sa croupe aux trois jeunes totalement éberlués.

Alors, qui commence ? dit la jeune femme. Baisez-moi la chatte les uns après les autres et si vous savez y faire vous pourrez goûter à mon cul. Allez, venez, vous voulez me baiser ?

Un des jeunes s’approcha alors avec sa bite dans une main, lui écarta la chatte avec son autre main, présenta son gland à l’entrée de ses lèvres et d’un seul coup s’enfonça en elle. Ce coup si soudain et surtout si puissant arracha à Axelle un léger cri qui se répéta ensuite à chacun des coups de boutoir.

Pour appuyer encore plus ses coups, il prit la mignonne par les hanches et

la fit aller et venir encore plus vite et plus fort sur son membre assez long qui lui fourrageait copieusement son entrecuisse.

Axelle était totalement dépassée. Elle était affalée sur le capot en sueur.

Après quelques instants, le jeune éjacula ce qui valu encore à la belle quelques coups de bite encore plus durs. Une fois la bite bien vidée, il se retira, regarda sa partenaire allongée sur le capot, la chatte dégoulinante de sa crème et cria "Au suivant, baisez-la, elle est bonne cette garce, remplissez-la de foutre et après on s’occupera de son petit cul qui me parait bien accueillant.

L’homme avait testé son petit cul en écartant ses fesses et en y insérant son index et en le faisant coulisser plusieurs fois tandis qu’il lui tringlait profondément son minou.

Le deuxième jeune s’approcha et sans aucun préliminaire profita du vagin bien lubrifié et "crémeux" pour s’enfoncer lui aussi d’un seul coup.

La jeune femme dut subir les assauts répétés des trois jeunes à tour de rôle. Quand cette séance de baise à répétition fut terminée, la femelle était affalée sur son capot et du foutre dégoulinait littéralement de sa chatte bien ouverte par tant de pénétrations successives. Un des jeunes se rapprocha alors d’elle et lui dit :

— Alors, qu’est-ce que t’en dit ? Ca fait du bien, hein ? Ce n’est pas fini,

reste comme ça et écarte bien tes jambes et tes fesses, je vais te défoncer ton joli cul et le préparer pour mes copains.

Il s’approcha d’elle, lui mit un doigt à la chatte pour récupérer un peu de foutre et lui étala sur l’entrée de son cul avant d’y faire entrer un doigt. Il la branla quelques instants et après l’avoir bien lubrifié, approcha sa bite et poussa sur le petit anneau qui s’ouvrit sous la pression du membre.

Axelle habituée à ce genre de pénétration poussait des petits cris de douleur au fur et à mesure que la bite s’enfonçait dans son intimité mais dès qu’elle fut totalement entrée, ces cris se changèrent en bruits d’acquiescement.

Elle se faisait enculer une fois de plus et elle aimait ça.

Enculée par cette bite qui la pistonnait à un bon rythme, les deux autres se faisaient sucés chacun leur tour, en lui caressant sa poitrine et ses bourgeons qui pointaient outrageusement…

Le sperme se mit à gicler dans tous ses orifices, la fille était écroulée les cuisses et les fesses grandes ouvertes, le sperme coulait sur le capot.

C’est alors que le plus âgé amena son chien devant la femelle le cul et la chatte offerts. Il approcha son museau de ces deux orifices et commença à lécher le foutre qui s’en échappait. Au premier coup de langue Axelle surprise fut secouée d’un violent soubresaut qui se transforma vite en un puissant orgasme tellement la langue du chien était vigoureuse et râpeuse sur ses chairs tendres.

Non seulement la fille venait de se faire baiser comme une véritable salope dans un parking par trois inconnus mais en plus elle prenait maintenant son pied avec ce chien.

Les trois jeunes étaient surpris, ils avaient arrêté de se rhabiller, ils se branlaient de nouveau en regardant le spectacle.

Le chien continuait le nettoyage du cul et de la chatte de la jolie brune pendant que celle-ci littéralement allongée sur le ventre appréciait en poussant des oui vas-y.

Excité par l’odeur émanant du sexe de la fille le chien mit ses pattes avant sur ses hanches et se dressa derrière la femelle.

Son sexe rouge et bien bandé s’approcha du sexe humide et s’y enfonça d’un seul coup de rein, aidé qu’il était par tout ce mélange de foutre qui coulait maintenant le long de ses cuisses.

L’animal commença alors ses mouvements de va-et-vient assez rapides et désordonnés. Axelle était en train de se faire baiser par un animal et elle aimait ça et le faisait savoir en poussant de petits couinements et en tortillant du cul pour que la pénétration soit plus profonde.

A chacune de ses pénétrations, elle laissait échapper un petit cri et tout se termina par un orgasme lorsque le chien soudé à sa femelle lâcha son foutre dans le ventre de cette salope.

Excités à l’extrême par ce spectacle les trois jeunes laissèrent le chien se désaccoupler et vinrent tous profiter du cul de la belle pour y lâcher à nouveau leur foutre.

Ils se rhabillèrent et s’éloignèrent en riant contents d’avoir sauté cette belle femelle dont tous les orifices avaient été honorés...

Diffuse en direct !
Regarder son live