Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 3 173 fois
  • 3 J'aime
  • 0 Commentaire

Bain de minuit

Chapitre 1

Divers

Ce soir la nous etions partis nous balader au bord de la mer, comme nous en avions l’habitude depuis l’arrivee de Chloe, pour les vacances, une dizaine de jours auparavant. Chloe avait dix-neuf ans, des cheveux chatains mi-longs, et un visage tres doux qui contrastait avec son corps de femme. A cette epoque j’en avais vingt quatre. Bien que Chloe fut plus jeune, j’avais du mal a resister a sa beaute naturelle, et a son cote sexy mis en valeur par des tenues en general plutot courtes.


Apres avoir bu un pot dans un cafe pres du port, nous avons decide de revenir par la plage. Il etait environ minuit, et le chemin etait assez long. Au bout de quelques minutes, Chloe s’arreta net pour me demander :


— Tu veux pas qu’on se baigne ?


J’eus un instant d’hesitation, car je voyais bien qu’elle n’avait pas de maillot, et moi non plus.


— Oui je veux bien, mais on n’a pas de maillots.


— Ben.. si on garde nos sous-vetements c’est bon ?


— Okay!


Nous nous sommes avances vers un endroit isole, au bord d’une digue, et j’ai commence a enlever mes vetements. Chloe, qui semblait si sure d’elle tout a l’heure, fut un peu genee, comme si elle realisait que sa proposition n’etait pas si legere. Elle ota doucement son body et sa jupe. Elle portait des sous-vetements de coton blanc, qui semblaient un peu trop petits, ce qui donnait l’impression que ses chairs ne demandaient qu’a s’exhiber a mon regard. Malgre les interdits que la morale aurait du m’imposer, je ne pus m’empecher de poser mes yeux sur ses jambes et sa culotte.


Sa peau avait cette blancheur naturelle qui donne envie de la carresser. Elle se retourna et, a mon grand plaisir, elle quitta son soutien gorge. Tandis qu’on entrait dans l’eau, j’eus tout mon temps pour observer son dos, la courbe de ses reins. Puis elle se tourna vers moi, en souriant avec une innocence qui me ramena un peu a la realite. Ses mamelons etaient adorablement mis en valeur par la pleine lune et le reflet des lampadaires sur la mer. Nous avons nage et joue dans l’eau un moment, puis je suis sorti en premier. Mon caleçon etait devenu transparent avec l’eau, et laissait voir mon sexe deja legerement excite.


Chloe sortit de l’eau quelques instants apres. Sa cullotte mouillee ne cachait pas plus son sexe que mon caleçon. Elle s’avanca vers moi, lentement, et mon regard se posa sur sa petite touffe, avec tellement d’insistance qu’elle eut le reflexe de la cacher en posant sa main dessus. Mais en meme temps je pus noter qu’elle aussi avait les yeux colles sur ma bite, surement parceque maintenant je ne pouvais plus m’enpecher de bander devant un si beau spectacle.


C’est a ce moment que j’ai decide d’enlever mon caleçon, et de m’approcher d’elle. A ma grande surprise, elle ne recula pas. Elle semblait comme hypnoptisee, son doux regard toujours pose sur mon sexe, qui devenait de plus en plus dur. Elle me dit soudain :


— Attends, on va faire une betise là!


J’ai continue a avancer, avant de prendre un de ses eins dans ma main.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


— Arrete... non, tu sais, j’ai jamais fait l’amour.


Cet avoeu m’etonna car elle venait de m’avouer, la veille, qu’elle prenait la pillule depuis quelques semaines, en prevision de ses eventuelles rencontres.


— Tu voudrais que je sois le premier ?


— ...


Elle ne repondit pas. De toute facon, j’en avais deja trop fait ou pas assez. je l’ai donc prise dans mes bras, tres doucement, en serrant fort son corps contre le mien. Elle ne resista pas plus. Sa culotte toucha mon sexe, et je sentis son souffle chaud sur mes levres. je repetai ma question :


— Chloe, dis moi... j’ai envie de toi, donne toi a moi!


J’etais fou, j’avais perdu tout mon controle. Mais je sentais qu’elle allait ceder. Elle hesita encore, puis elle me repondit enfin, en deux mots:


— vas y.


Sans attendre, je me mis a parcourir son cou de baisers, puis ses seins. J’avais envie de masser son corps, de le palper, de l’embrasser. Elle etait presque immobile, debout, compltement abandonnee. Je me baissai encore un peu, jusqu’a ce que mon visage soit en face de cette culotte que j’avais irresistiblement envie d’oter. Une envie tellement forte que je la baissai presque violamment, pour voir apparaitre sa chatte abondante, a portee de mes levres. Sa taille etait fine mais elle avait des hanches larges et une toison de poils chatains qui debordaient entre ses cuisses.


Je la tirai par les bras pour l’allonger sur le sable. Elle etait toujours aussi soumise a chacun de mes gestes. Je me mis a lecher son sexe tout en massant ses seins, anvant de m’apercevoir qu’elle me reservait un cadeau auquel je n’avais meme pas reve : elle gemit avec de petits cris a vous faire mourir de plaisir, tandis que ma langue parcourait ses chairs intimes. Mes levres remonterent sur son ventre, puis sur ses seins, puis sur sa bouche. Tandis que sa langue sauvage glissait sur la mienne, j’enfoncai mon chybre entre ses cuisses acueillantes, et je sentis le dernier rempart de sa virginite se briser sous mes assauts.


J’essayai de retenir mes va-et-vient, de freiner mes ardeurs, pour que ce premier souvenir ne soit pour elle qu’une explosion de bonheur. Elle me le rendit bien, car sa chatte devint rapidement une vraie fontaine, tellement ses jus intimes etaient abondants.


Elle continuait a gemir, tout en me lançant des ’baise moi, vas y, baise moi’ qui me rendaient fou de desir. Elle n’etait plus du tout amorphe a present, faisant des mouvements de reins energiques de haut en bas, comme pour faire entrer encore plus profondement mon sexe dans sa grotte juteuse.


Ses seins etaient tout excites, je les couvrait de baisers, entre deux gemissements, puis je revenais sur sa bouche et son visage angelique. Je decidai de m’interrompre un instant, pour la retourner. Elle comprit vite mon manege, et me demanda de la maniere la plus directe qui soit de ne pas la sodomiser. Je ne le fis pas, mais en revanche j’eus droit au spectacle de ses fesses rebondies a portee de mon engin, avec une fente dilatee et moite qui ne demandait qu’a etre labouree. Je m’executai, et elle jouit une fraction de secondes apres, en hurlant de plaisir.


C’etait, je crois, la plus belle experience de ma vie.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder