Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 40 928 fois
  • 109 J'aime
  • 4 Commentaires

Baisée par mon gynécologue

Chapitre 1

Orgie / Partouze

BAISEE PAR MON GYNECOLOGUE


Cette mésaventure bien réelle est arrivée l’année passée à ma nièce Isabelle, qui va se faire un plaisir de vous raconter cette mésaventure dont elle garde un excellent souvenir.

Petite jeune fille blonde de dix neuf ans, je suis disons le, franchement une fille assez chaude et facile comme disent les mecs, en ce moment je n’ai pas de petit copain, je sors assez souvent en boite ou discothèque et adore m’envoyer en l’air lors de rencontres d’un soir.

J’adore faire l’amour avec les jeunes de mon âge, j’ai eu l’occasion de me faire sauter par un homme mûr d’une bonne quarantaine d’années qui m’avait draguée en boite, il y a environ deux mois, j’ai particulièrement appréciée.

Il a su m’amener progressivement au plaisir, et me faire jouir intensément, et depuis, si l’occasion se représente, je n’hésiterai pas, car la qualité de l’étreinte est bien différente…


Je me fais suivre régulièrement par mon gynécologue et en fin de semaine, j’ai un rendez-vous pour qu’il modifie mon mode de contraception qui me pose quelques soucis.

Comme je travaille, j’ai réussi à avoir cette visite à dix neuf heures trente, je suis à coup sûr la dernière patiente.

J’ai ce médecin depuis trois ans, il m’avait été recommandé par une amie, c’est un homme charmant et bel homme aux cheveux grisonnant d’un peu plus de quarante ans.

Toujours bien habillé, c’est quelqu’un qui inspire confiance et qui a le don de me mettre à l’aise par son franc parler, surtout pour ce genre de consultation un peu désagréable au premier abord...


Lorsqu’il m’a fait entrer dans son cabinet, il m’a accueilli très gentiment comme à son habitude en me souriant. Il a comme toujours un aspect assez séducteur et protecteur avec moi, sans pour autant tenter quoi que ce soit.

Lui ayant expliqué mes problèmes, il me dit que nous allions voir tout çà de plus près en essayant de me rassurer en me parlant de mon travail.

Il m’a demandé de me déshabiller entièrement pendant qu’il me posait certaines questions indiscrètes, qui me firent quelque peu rougir : si j’avais toujours le même partenaire, la fréquence de mes rapports.

Puis il dériva sensiblement en me demandant si je me masturbais souvent, si je jouissais bien, qu’elle était ma position préférée, qu’est ce que j’aime que mon partenaire me fasse pour m’amener à la jouissance…

D’ordinaire, il ne m’avait jamais posé ce genre de questions qui mettent un peu mal à l’aise, et même m’avaient fait rougir, mais comme c’était mon gynécologue, pourquoi ne pas satisfaire sa curiosité.

Il me fait installer sur la table d’examen et ne manqua pas de dire avec un petit sourire et les yeux brillants, qu’avec un corps tel que le mien, il était normal que j’ai du succès avec les hommes et qu’ils soient sensibles à mes charmes et veuillent en profiter.

Quand je fus installée, les cuisses bien écartées et les pieds dans les étriers, je confirme me dit-il que tu es très jolie et que tu dois faire tourner la tête des mecs, ah si j’étais plus jeune ! me lance cet homme qui est en train de me mettre mal à l’aise.

La situation était particulièrement gênante et excitante à la fois, et, pour la première fois, je me sentais toute rougissante et particulièrement troublée devant cet homme qui me complimentait et qui me balayait de la tête aux pieds avec un regard scintillant et plein d’envie.

Je crois qu’il était dans le même état que moi, il transpirait et s’épongeait assez fréquemment le front, il se mit à m’examiner en reprenant un air très sérieux.

Sous ses attouchements assez précis, je sentais ma minette qui commençait à bien s’humidifier, il avait sûrement dû s’en rendre compte car il insistait le salop !

J’essayais de penser à autre chose, mais rien n’y faisait et je me sentais fondre, c’était comme un tourbillon qui m’emportait sous les doigts expert de ce médecin.

J’avais les yeux mi-clos et je sentais le plaisir monter, ses doigts allaient et venaient dans mon vagin, par moment je sentais bien qu’il touchait mon clitoris qu’il avait précédemment dégagé de son capuchon.

Je transpirais, mes yeux voyaient un peu flou et ma tête tournait légèrement, mes jambes tremblaient, je sentais que je jouissais sous les caresses de cet homme qui profitait de mon désarroi, je le maudissais...

Il n’était pas dupe et profitait de la situation son visage s’illumina, et ses yeux pétillaient encore plus, allez Isabelle lâche toi, laisse toi aller !

Quant à moi, j’étais toujours sur la table jambes écartée, je me mis à me caresser le clitoris devant lui tout en le fixant dans les yeux. Oui, caresse toi pour moi, fais voir comment tu te donnes du plaisir ! Tu as un très joli minou tu sais !

Je vais t’aider me dit le docteur, il se pencha entre mes cuisses pour y plonger sa tête. Il lécha d’abord doucement l’intérieur de mes cuisses puis mes lèvres charnues toutes congestionnées par le traitement qui leurs étaient infligées. Quand sa langue se glissa dans ma fente, j’ai été parcouru d’un grand frisson et je poussais un petit cri, instinctivement ma main vint se poser sur sa tête pour la maintenir.

Je retirai ma main, et sa langue remonta sur mon clitoris. Il le titillait du bout de sa langue bien tendue, et se mit à le mordiller légèrement cela était très bon… Je gémissais et émettais de petits cris de plaisir, je sentais de nouveau monter le plaisir et je n’allais pas tarder à jouir de nouveau.

Il était très doué et on sentait à la façon de s’y prendre qu’il savait faire. Moi qui ne prends pas facilement de plaisir quand un mec me lèche, là c’était divin ! Tout mon corps était en émoi, j’avais chaud, j’étais en transe et je m’abandonnai complètement à lui.


Il était à l’écoute de mon corps, et sa langue jouait sur mon petit bouton au rythme de mes gémissements jusqu’à ce que je parvienne à jouir, j’explosais, quel pied !

Comme j’étais toujours allongée sur la table d’examen, l’homme s’approcha sur le côté, ouvrit sa blouse et sortit son sexe en érection pour le présenter devant ma bouche. Quelle queue ! Il avait une bite assez longue mais surtout c’était la grosseur qui m’impressionnait, son gland tout rouge et luisant était une invitation à la succion.


Après avoir léché copieusement cette tête charnue, je titillai avec le bout de ma langue son méat qui coulait abondamment. Puis je le pris délicatement en bouche, j’avais de la peine à le faire entrer, ma mâchoire me faisait mal et j’avais des larmes qui coulaient.

Il fit quelques va-et-vient, je lui dis qu’il était trop gros, j’ai poursuivi en lui léchant sa verge de bas en haut sans oublier ses couilles velues prêtent à éclater.

Si je te laisse continuer comme ça ma belle, tu vas me faire cracher très rapidement! Et j’ai bien envie de goûter à ta petite chatte en te limant un peu avant d’en arriver là me dit-il en souriant et en se dégageant de ma bouche.


Il alla chercher dans un tiroir un peu de gel lubrifiant et il revint se positionner devant moi. C’était terriblement excitant d’être allongée sur cette table d’examen, les pieds calés dans les étriers, cuisses ouvertes à la merci de ce type qui se préparait à entrer en moi.

Il positionna la table d’examen à la bonne hauteur, il passa son gland plusieurs fois à l’entrée de ma vulve pour l’humidifier avec mes sécrétions.

Je mouillais, le désir me tenaillait encore plus, je n’avais qu’une envie, c’est qu’il pénètre ma chatte trempée pour me donner encore plus de plaisir, je n’ai pas eu longtemps à attendre.

Il s’inséra lentement en moi, son membre me remplissait et il se mit à me limer en douceur, je gémissais et criais comme une chienne, qu’est-ce qu’il me mettait !

Cette queue allait et venait en moi, c’était trop bon de se sentir aussi bien remplie, il me baisait à merveille. Sa tige m’enfilait de plus en plus vite, de plus en plus fort, et il allait de plus en plus loin en moi, très vite j’ai eu un nouvel orgasme puissant, j’ai senti ma tête qui tournait et j’ai légèrement perdu connaissance.

Quand j’ai refait surface j’ai sentis des jets tièdes se déverser dans mon ventre, il venait de se lâcher et poussa un râle rauque tout en me regardant. Nous sommes restés quelques instant emboîtés l’un dans l’autre reprenant nos esprits et notre souffle.

J’avais déjà fantasmé sur mon docteur, mais j’étais loin de penser qu’un jour ce rêve que de nombreuses femmes font se réaliserait un jour.

J’étais comblée et prévoyais déjà de recommencer, cela ne sera pas pour déplaire à mon gynéco qui m’a dit qu’il serait nécessaire que j’ai un suivi un peu plus strict…

Avant j’allais consulter mon gynécologue une fois par an, depuis ce jour, sur ses conseils et pour mon plaisir, j’y vais bien plus souvent en prenant des rendez-vous, bien entendu en fin de journée…


Je suis persuadée qu’après avoir lu mon récit, les dames ou les demoiselles penseront à mon histoire quand elles seront sur la table d’examen !!!

Diffuse en direct !
Regarder son live