Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 691 fois
  • 34 J'aime
  • 10 Commentaires

Ballade en voiture

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Vous m’avez donné rendez-vous sur un parking isolé. Connaissant vos goûts, j’ai fait un effort pour ma tenue : jupe au genou, chemisier, bas et talons. J’ai été étonnée que vous me demandiez de mettre des sous-vêtements. Je me suis fait déposée par une copine et je n’ai pas de voiture. Il est tard, et je suis pressée de vous voir arriver. Quelques voitures passent, j’ai l’impression que les conducteurs m’observent et qu’ils me prennent pour une pute. Il n’y a aucune raison, mais mon imagination travaille, en même temps je crois que ça commence à m’exciter. Soudain des phares en pleine figure m’éblouissent. Passé un instant de stupeur je comprends que c’est vous et je fonce vers la portière du passager pour m’installer. Seulement la porte est verrouillée. Vous avez du oublier de l’ouvrir, je frappe au carreau et je vous fais un sourire et un geste pour vous expliquer. Vous me faites un sourire et baissez la vitre :

-Tu as une culotte ?

-Oui Monsieur !

-Donne la moi si tu veux monter !


Je me pétrifie devant votre demande : ôter ma culotte sur un parking, même assez peu fréquenté me demande un instant de réflexion. Vous en profitez :

-Tu hésites trop, pour la peine je veux ton soutien-gorge aussi.

Je réagis vite avant que vous ne décidiez d’en demander plus. Je passe mes mains sous ma jupe et baisse vivement ma culotte, la fais tomber sur mes cheville et l’enjambe. Je me baisse pour la ramasser et vous la donne par la fenêtre. Je passe ensuite les mains derrière mon dos et dégrafe mon soutien-gorge à travers mon chemisier. Je fais glisser les bretelles sous mes manches et fini de m’en débarrasser par le col. Il rejoint ma culotte dans votre main et enfin satisfait, vous m’ouvrez la portière. Je m’installe à côté de vous, un peu sur la défensive à cause de la façon dont vous m’avez traitée mais vous me connaissez bien :

-Allez, fais pas la tête, je suis sûre que tu aimé ça ; écarte les cuisses que je vois ça.


Et joignant le geste à la parole vous glissez votre main entre mes cuisses et venez effleurer mon sexe. Celui-ci se tend instantanément, réclamant la caresse et vous permettant de juger de l’humidité qui s’y est installée, je gémis. Content de vous, vous retirez votre main. Je referme les cuisses et rabats ma jupe mais vous me demandez de me découvrir complètement. Je remonte ma jupe le plus haut possible et j’écarte les cuisses pendant que vous démarrez. Nous nous engageons sur l’autoroute. Dès que nous sommes en train de rouler vous me faites déboutonner mon chemisier et exposer mes seins. Plus rien ne me couvre ou presque. Vous conduisez tranquillement en jetant un coup d’œil de temps en temps, une caresse sur un téton, sur mon ventre, mes cuisses, les ouvrant quand elles ont tendance à se refermer.


Quelques camions que nous dépassons nous klaxonnent et je réalise à chaque fois à quel point je suis exposée à la vue des conducteurs. L’idée qu’ils puissent me voir, apprécier le spectacle, me fais mouiller encore plus et vous vous en rendez vite compte. Vous bifurquez sur une aire d’autoroute et vous trouvez une petite place à l’écart.

-J’en peux plus de te voir comme ça, ma salope, vient me sucer !


Je ne me fais pas prier et je m’installe à genoux sur le siège passager, j’ouvre votre pantalon, libère votre queue et me jette avidement dessus. Je la gobe complètement, la lèche, la suce de façon gourmande, une de vos mains qui me caresse la tête, insistant par moment pour que je vous avale plus, l’autre main me relevant la jupe et me caressant le cul, s’insinuant entre mes fesses, titillant mon anus, ma chatte, me faisant gémir alors que j’ai votre queue en bouche. Je vous suce comme une possédée, obsédée par l’envie de vous faire jouir et je sais qu’il ne faudra pas longtemps vu l’état dans lequel vous êtes. Effectivement, très vite vous m’agrippez les cheveux et me tirez la tête en arrière alors que je tente désespérément de reprendre votre queue dans ma bouche, vous jouissez sur mon visage. Le jet atteint en partie ma bouche mais se déverse en majorité sur mes joues, mon nez et mes paupières que j’ai juste eu le temps de fermer. Je fais un geste pour me nettoyer avec les doigts mais vous me demandez de rester comme ça et d’ouvrir les yeux.

-Regarde ! me dites vous.


Je suis votre regard et je vois côté conducteur deux hommes qui regardent par la fenêtre en se masturbant, sur un signe de vous je me retourne et en découvre deux autres de l’autre côté à qui vous avez offert une vue plongeante sur mon intimité pendant que je me régalais. Je me sens particulièrement honteuse d’avoir offert un tel spectacle et en même temps les sourires de ces hommes sont gratifiants. Je reste offerte à leurs regards, le temps de ramener tout le sperme vers ma bouche et de le déguster tranquillement. Ils éjaculent très vite et repartent vers leurs véhicules tandis que nous redémarrons. Je vous soupçonne de vous être renseigné avant de partir et d’avoir soigneusement choisi où vous vous arrêteriez pour la petite pause. Vous confirmez en souriant.

Diffuse en direct !
Regarder son live