Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 001 fois
  • 0 J'aime
  • 0 Commentaire

Béatrice au Brésil

Chapitre 2

Divers

Le lendemain, Béatrice, fatiguée de sa courte nuit, portait ses lunettes de soleil au petit déjeuner pour cacher ses cernes. Toute la famille était réunie dans un certain entrain, Seydou et Patrick étant particulièrement euphoriques. Patrick proposa une sortie en mer sur le bateau qu’il avait loué. Comme seule Béatrice était partante, Paula se décida aussi à venir pour ne pas la laisser seule avec son mari, toujours cette terrible jalousie... Tous trois partirent vers le voilier, les 2 femmes seulement vêtues de bikinis, laissant largement apercevoir leur deux corps désirables. Au bout de deux petites heures de voyage, Patrick décidé de mouiller dans une petite crique, aux allures paradisiaques. Béatrice profita de la pause pour se refaire une beauté. 10 minutes plus tard, lorsqu’elle ressortit de sa cabine, Paula était agenouillée devant Patrick, totalement nu. Elle le suçait avec une véritable énergie et sa ? victime ? semblait prendre beaucoup de plaisir, maintenant sa tête d’une main et tenant un verre de rhum dans l’autre. Patrick l’invita à les rejoindre, mais à peine Béatrice avait-elle souri à cette idée que cette tigresse de Paula était partie vers la cabine proférant des insultes en portugais.


Béatrice saisit l’occasion pour la rejoindre dans sa cabine pour essayer d’améliorer leurs relations. Paula était en pleurs. Très spontanément, Béatrice la serra dans ses bras, et lui demanda ce qui n’allait pas.


Paula : ? Je n’arrive pas à satisfaire Patrick, je sais que ce sont des filles comme toi qui le font bander ?.


Béatrice : ? Tu te fais des idées, Patrick t’aime beaucoup, il est juste très sexuel et cherche son plaisir partout où il peut le trouver. Et puis d’après ce que j’ai vu, tu réussis plutôt bien à lui donner des érections... ?


Paula rougit et sourit à l’évocation de cette exhibition involontaire. Elle s’excusa si cela avait pu gêner Béatrice.


Béatrice : ? Tu plaisantes ? Je suis moi aussi très sexuelle, et je n’écoute que mon plaisir et mes pulsions sans jugement de valeur ou de morale . Tu devrais en faire autant, ne me vois pas comme une rivale mais davantage comme une complice ?.


Paula : ? Tu es gentille finalement, mais je n’arrivera pas à faire comme toi, je suis trop coincée ?.


Béatrice : ? Il faut un début à tout, moi aussi à une époque j’étais comme toi, tu es encore jeune. Tu as déjà eu des relations homosexuelles ? ?


Paula : ? Non, j’ai déjà eu des propositions mais j’ai toujours refusé. ?


Béatrice : ? On peut aimer les hommes et les femmes ce n’est pas incompatible ?.


A peine ces mots prononcés, Béatrice embrasse fougueusement la jeune brésilienne. Après quelques gestes de protestations, elle se laissa aller et s’enhardit même un peu, laissant sa langue prendre possession de la bouche de son aînée. Ce baiser féminin lui procura une sensation de douceur qu’elle n’avait jamais ressentie. Presque instantanément, ses tétons durcirent et elle sentit une sensation de chaleur diffuse dans son entrejambe. Elle succombait littéralement.


Béatrice ressentit parfaitement ce que Paula était en train de vivre, et ses mains commencèrent à caresser tout doucement la peau suave et dorée de la jeune femme. Elle était un peu plus petite que Béatrice, et très svelte. La finesse de son corps faisait ressortir davantage sa belle poitrine naturelle qui devait avoisiner les 90C. D’elle même, Paula ôta le haut de son maillot, et fit glisser celui de son initiatrice. Assises face à face l’une de l’autre, leurs bouches et leurs bustes étaient comme collés par la légère transpiration de leurs peaux, en raison de la chaleur et à l’excitation. Béatrice, bien qu’habituée aux caresses féminines, prenait un plaisir intense à initier Paula pour qui cela semblait être une véritable révélation.


Toutes 2 redescendirent sur terre lorsqu’un flash retentit dans la cabine. Patrick les photographiait dans cette situation très érotique. Il leur dit de continuer, qu’il ne les dérangerait pas. Après un bref coup d’oeil à Béatrice, Paula dit à son mari :


? On verra plus tard, viens plutôt ici, il me semble qu’il y a quelque chose que j’ai commencé et que j’aimerais terminer ?.


Sans se faire prier, Patrick se positionna près des deux femmes à hauteur de leur bouche. Paula prit le membre en érection à pleine main et se mit à l’astiquer avec une vitalité étonnante tout en observant Béatrice. Cette dernière parcourait le sexe de sa compagne pour en connaître les moindres recoins. L’absence totale de poils permettait d’apprécier la finesse des lèvres déjà trempées et la taille importante du clitoris qui avait gonflé dès les premiers attouchements. Paula commençait à tressauter et, sentant venir l’orgasme, sortit le sexe de sa bouche et l’enfonça dans celle de Béatrice. Elle pouvait désormais profiter pleinement de sa jouissance qui ne tarda pas à arriver. Son premier orgasme ?lesbien’ fut d’une force inimaginable. Ces cris de plaisir furent accompagnés par ceux de Patrick qui éjacula sur les sens de Béatrice, qui se mit à les malaxer pour étendre le chaud liquide à la façon d’une crème solaire.


Tout le monde but un peu de punch pour se remettre de leurs émotions. Le reste de la journée fut coquin mais sans plus, tous les 3 étaient nus, bronzaient sur le pont du bateau, plongeaient dans la mer turquoise pour se rafraîchir. A part quelques caresses, parfois poussées jusqu’à l’orgasme, la journée se déroula très tranquillement. Il était près de 20h lorsqu’ils furent de retour. Seydou et Aliou remarquèrent de suite que l’ambiance était nettement moins tendue entre Paula et Béatrice, on aurait dit 2 vieilles copines complices. La soirée sur la terrasse fut très agréable, l’alcool et la chaleur rendant l’atmosphère conviviale. Après un dernier digestif, Seydou invita Béatrice à faire un tour sur la plage. Béatrice proposa de retrouver le jeune homme près du portail, elle devait aller se rafraîchir un peu avant. En réalité, l’alcool l’avait bien excité, et son tanga était tout humide. Elle en profita pour se changer, se contentant d’une mini-jupe sans rien dessous, et d’un cache-coeur dévoilant largement son ventre et son décolleté.


En retrouvant Seydou, Béatrice l’embrassa fougueusement et ils se dirigèrent main dans la main vers la crique en contrebas. Sans chichi, elle dit au jeune homme que ce soir il allait découvrir les joies de l’amour sur la plage. Elle passa la main de Seydou sous sa jupe pour lui montrer sa disponibilité. Instantanément, son short se tendit vers l’avant. Arrivés au bord de l’eau, Béatrice ôta sa jupe, s’allongea sur le sol et lui demanda de se placer sur elle. Sans s’embarrasser des préliminaires bien inutiles, Seydou pénétra son amante avec une facilité déconcertante. On aurait dit qu’il s’enfonçait dans du miel. Les vagues arrivaient à leurs pieds et leurs donnaient des frissons. Seydou faisait preuve d’une endurance tout à fait remarquable pour un novice. Il variait les angles et les rythmes, Béatrice n’ayant rien à faire sinon de profiter. Sentant qu’il allait jouir, Seydou se retira et éjacula sur le visage de la jeune femme comme il l’avait vu dans tant de films sur internet. Il tirait satisfaction de cette ?prouesse’ et fut un peu déçue lorsque sa partenaire lui dit plus tard qu’elle aurait préfère qu’il jouisse en elle.


Etant déjà nus et au bord de l’eau, c’est tout naturellement qu’ils allèrent se baigner. A la sortie, Béatrice s’allongea sur le ventre et écarta les jambes.


? Si tu regardes souvent des films X, tu dois avoir envie d’essayer la sodomie ? ?


Seydou : ? Oui, bien sur mais je ne sais pas comment faire ?.


? Fais de ton mieux, prends le temps de me découvrir avec ta langue et avec tes doigts ?.


Seydou s’installa derrière Béatrice, posa chacune de se mains sur une des fesses et les écarta délicatement. Le sillon fessier était parfait, partant du bas du dos avec sa langue, il s’aventura jusqu’à l’anus. D’abord dégoûté par l’idée de ce à quoi il pouvait servir, Seydou remarqua le frémissement de Béatrice lorsqu’il léchait cette zone, ce qui lui enleva progressivement toute inhibition. Le petit trou réagissait beaucoup aux caresses buccales ou manuelles. Seydou s’amusait à jouer avec. La pression de son doigt fut de plus en plus forte, et après que Béatrice lui ait largement mouillée les doigts avec sa salive, il s’enfonça délicatement entre les fesses de sa partenaire. Il constata que le contact était bien différent du vagin. L’anus était beaucoup plus serré et plus chaud. Pourtant il sentait comme une aspiration de son doigt vers des contrées inconnues. Très rapidement, Béatrice se dilata et Seydou put glisser un deuxième puis un troisième doigt. Il était assez déconcerté par le bonheur qu’il procurait à Béatrice qui se trémoussait sur la plage. Après avoir constaté que le jeune homme état bien en forme, elle lui demanda de la sodomiser, d’y aller en douceur et de prendre son temps. Seydou posa son sexe sur son anus, et tout son gland fut happé à l’intérieur de la jeune femme. Elle l’invita à faire des vas et vient pour aller plus profond, et au bout de quelques secondes, sans qu’il s’en rendit compte, il était entré totalement, ses testicules ballottant contre le clitoris de Béatrice. Juste après que Béatrice lui ai dit de la prendre avec force, il expédia tout ce qu’il lui restait de sperme bien au fond de la jeune femme. Béatrice n’avait pas joui mais était satisfaite du plaisir qu’elle avait donné.



Sur le chemin du retour, Béatrice sentait le sperme sortir de son anus et couler entre ses jambes. Elle tenait Seydou par la main, le garçon était épuisé après avoir tant donné et tenait à peine sur ses jambes. Il voulait dormir avec son amante mais Béatrice prétextant la fatigue voulut rester seule. En réalité, Paula et Patrick lui avait demandé de les rejoindre au cours de la nuit. Elle aurait du y aller plus tôt pensa-t-elle mais la ballade avec Seydou s’était prolongée...


Après un rapide détour par sa chambre pour se laver et se changer, Béatrice se dirigea vers la chambre de ses hôtes, uniquement vêtue d’une nuisette transparente. En écoutant à la porte, elle fut rassurée en entendant des cris d’amour : ils ne dormaient pas. Sans prendre la peine de frapper, Béatrice entra dans la luxueuse suite où elle n’était encore jamais allée. La pièce devait faire 150 m2 , il y avait un grand lit à baldaquin d’environ 5m sur 5, des canapés luxueux bordant tous les murs, et un escalier menant sur le toit de la maison où une terrasse avec piscine surplombait la colline où se situait la maison. Alors que Béatrice pensait trouver une soirée intime, elle eut la surprise de découvrir qu’il y avait une quinzaine d’invités rien que dans la chambre. L’apercevant, Patrick s’approcha d’elle.


Patrick : ? Béatrice, enfin ! On ne vous attendait plus, nous avons commencé la soirée sans vous. Nous avons improvisé une petite sauterie avec Paula en invitant quelques unes de mes connaissances locales. Venez, je vais vous présenter ?.


La tenue de Béatrice de déparait pas dans le paysage. Presque tous les hommes étaient nus, les femmes étant pour la plupart en lingerie fine. Il y avait 5 ou 6 groupes mixtes de 2 ou 3 personnes. La majorité discutait, mais 2 couples étaient en action l’un à côté de l’autre. Patrick lui expliqua qu’il s’agissait du Gouverneur local et de sa femme et du Chef de la police accompagné de sa maîtresse, qui avaient échangé leurs partenaires habituels. Il lui présenta les hommes et les femmes présentes qui n’étaient pas en pleine action, mais Béatrice sentait que cela n’allait pas tarder. Tous la complimentèrent sur sa beauté et lorgnaient avec envie sur son corps magnifique, peu caché par la nuisette. Béatrice se mit à discuter avec deux hommes d’affaires américains, John et Mike. Après quelques banalités introductives, la discussion fut plus coquine. Béatrice suivi de ses 2 compagnons allèrent s’asseoir sur un canapé, Béatrice se plaçant au milieu, bien collée entre les 2 mâles. Volontairement maladroit, John renversa son champagne sur la poitrine de Béatrice, qui n’eut d’autre choix que d’enlever le fin bout de tissu qui empêchait encore sa nudité totale. John pour se faire pardonner entreprit de lécher les seins de la jeune femme pour réparer son erreur. Constatant qu’ils étaient trop gros pour lui tout seul, John invita son ami à s’occuper du sein gauche. Réceptive à ce petit jeu, Béatrice se mit en arrière sur ses avant-bras pour laisser aux garçons un accès dégagé. Encore toute excitée par son escapade sur la plage, Béatrice se laisse aller, s’allongea totalement, entoura de chacune de ses jambes les cous de ses partenaires et les concentra entre ses cuisses. Les 2 garçons étaient joue à joue pour essayer d’atteindre le sexe de Béatrice. Ils trouvèrent rapidement le truc le plus adéquat, John s’occupant du clitoris, et Mike du ?bas’. Ce traitement intense sur plusieurs points érogènes la conduisit à un orgasme rapide et brutal. Après avoir apporté un nouveau verre de champagne à Béatrice, les 2 américains l’invitèrent à faire un tour sur la terrasse. Béatrice leur sourit et leur dit qu’elle les rejoignait dans quelques minutes. Il n’y avait plus grand monde en-bas. Patrick sodomisait la femme du Gouverneur sous ses yeux. Avant qu’il éjacule , le Gouverneur lui passa un verre à moitié plein et Patrick jouit à l’intérieur faisant augmenter considérablement le volume jusqu’à le remplir. La femme du Gouverneur prit alors le verre et, après quelques hésitations avale le verre cul sec sous les applaudissements des quelques personnes autour. Juste à côté, la femme du policier subissait un traitement similaire, son mari tenant une pinte aux trois quart remplie. Le début de soirée avait du être assez chaud.


Paula décida d’aller se rafraîchir sur la terrasse au-dessus où la plupart des convives s’étaient rendus. La soirée était ici une véritable orgie, tous étaient occupés avec un ou plusieurs partenaires. Paula aperçut tout de suite Paula bien affairée : alors qu’un homme beau et élancé la prenait en levrette, John et Mike étaient face à elle, leur sexes à hauteur de son visage. Paula passait de l’un à l’autre, en les masturbant réciproquement. Béatrice connaissait cette situation très agréable où il fallait toutefois faire attention de gérer les vas et vient impulsés par son partenaire arrière pour ne pas donner un coup de dent à l’heureux locataire de sa bouche. Paula se débrouillait très bien, et elle aurait sans aucun doute le temps de la croiser plus tard dans la soirée.


Dans un coin de la terrasse, un brésilien assez âgé se faisait sucer par une plantureuse jeune noire. Ce corps d’ébène magnifiquement dessiné attira Béatrice qui s’approcha du couple tout doucement. L’homme - Joao - la regardait arriver avec un sourire approbateur. Béatrice le salua et se présenta. Joao était juge et sa partenaire, Myriam, une femme qu’il avait fait libérée le jour même moyennant le fait d’être sa soumise. Béatrice embrassa Myriam sur la bouche et demanda à Joao si elle pouvait les rejoindre, tout en connaissant d’avance la réponse. Béatrice se blottit contre Joao lui présentant son dos, et remuait langoureusement le bassin, sentant le sexe bien rigide du magistrat. Béatrice chevauchait le long membre sans se faire pénétrer. Myriam s’était accroupie et pouvait de la sorte continuer sa fellation tout en débordant sur le bas-ventre de Béatrice. Joao avait pris possession des seins de la française, en les agrippant chacun avec une main. Il les malaxait fort comme un boulanger avec son pain. Malgré sa longue expérience, il n’avait encore jamais vu une poitrine aussi belle. Avant qu’il éjacule, Béatrice sentit monter le sperme le long du sexe de Joao. Myriam n’eut même pas l’air surprise et continua son mouvement jusqu’à la dernière goutte. La bouche pleine, elle se releva et embrassa Béatrice pour partager la semence de Joao. Leur baiser fur chaud, liquide, et gluant. Béatrice adorait ces moments et profitait pleinement du sperme qui se mélangeait avec la salive. Joao partit chercher à boire pour ces demoiselles.


Myriam en profita pour raconter brièvement sa vie. C’était une ex-pute de luxe qui était tombée pour possession de drogue. Elle avait su convaincre Joao, dans son Cabinet, de ses facultés de réinsertion. Ses quelques mois en prison l’avaient fortement influencé, elle avait découvert l’amour au féminin mais aussi les partouzes avec les gardiens, pour que ceux-ci la protègent. Elle en était ressortie plus torride qu’avant. Très rapidement, les 2 femmes très excitées s’allongèrent tête bêche l’une sur l’autre pour se positionner en 69. Du sexe de Myriam coulait du sperme, et visiblement elle avait déjà eu plusieurs partenaires ce soir. Son clitoris était déjà bien gonflé et en quelques coups de langue agiles, Béatrice réussit à la faire jouir. Tout en jouissant, Myriam accéléré ses caresses et fit jouir Béatrice peu de temps après.


L’intensité de ce moment était telle qu’elles ne s’étaient pas rendues compte que presque tout le monde était en cercle autour d’elles. Alors qu’elles allaient retrouver une position normale, Joao de retour et Patrick leur demandèrent de rester ainsi. Patrick sodomisa sans aucune difficulté Myriam, tandis que Joao prenait possession des fesses de Béatrice. La position n’était pas forcément confortable mais tous les voyeurs appréciaient ce quatuor improbable gesticulé et crié dans tous les sens. Les 2 hommes furent très endurants et se coordonnèrent pour jouir en même temps bien au fond de leur partenaire. Pour fêter ça, Patrick prit un magnum de champagne, en but une gorgée et le renversa sur Béatrice et Myriam.


Cet exploit eut pour conséquence que les 2 jeunes femmes furent harcelées tout le reste de la soirée par tous les partenaires féminins ou masculins de la soirée. En allant se resservir un verre, Béatrice sourit à Paula qui, se lâchant, totalement, se faisait prendre en double pénétration par les 2 américains. Elle alla l’embrasser, et lui dit qu’elle revenait, elle retournait à sa chambre prendre une petite douche.


lucasexy75@yahoo.fr


Diffuse en direct !
Regarder son live