Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 18 690 fois
  • 22 J'aime
  • 0 Commentaire

La belle famille

Chapitre 1

Divers

Je m’appelle ?ric et j’ai 25 ans, ce que je vie avec ma belle famille, je ne m’en passerais pas pour tout l’or du monde. Ma copine à des cousines extra-ordinaires: Jane est une belle petite rousse. Elle porte habituellement la jupe au genou avec de beaux gilets moulant. Elle a un copain, mais sa tire de la patte. Il y a Valérie, qui elle ma fois à une poitrine du diable et un beau petit cul bien ferme. Elle aussi à un copain, mon meilleurs ami, mais elle est du genre à bien aimé les compliments.

Véronique, qui est la soeur de Valérie, est une grande fille élancé avec de petit seins, mais un sexe à pile déroutant. Mélanie, elle, est une jeune fille de 18 ans avec un corp parfait, bien sûr avec son age. Elle est jeune et est prête à tout expérience, elle est loin du genre sainte qui attend le chevalier galant.


Ils habitent Trois-Rivière et moi et ma copine habitons Valley Fields, à l’occasion ils décendent tous pour nous rendre visite et chaque fois j’en ai pour des semaines à m’en remettre et continuer une vie normal avec ma copine.


C’est trouble de concience on débuté il y a 2 ans, alors qu’ils étaient venu à Valley Fields, nous étions sortie dans un bar. La soirée allait bon train et chacun avait eu sa part d’alcool. Nous parlions de tout et de rien, de ce qui se passait dans nos vie et les gars on jouait au billard. La soirée se déroulait bon train quoi


Valérie était là assise à côté de moi et tout le monde dansaient, elle se mis à me parler de son travail, mais rapidement son parfun et ses seins qui me frolait l’épaule chaque fois qu’elle s’approchait pour me parler, me fit perdre le file de la conversation. Nous étions au bout d’une conversation dont je n’avais pas participé: ’Veux-tu allé danser? Tout le monde danse!!’ en effet c’était les derniers slow(quel quétainerie....bien sur avant ce soir là!)j’ai tout de suite accepté, sans arrière pensé véritable, puisque ma copine dansait avec son frère sur la piste. On dansait et j’avais le nez dans ses cheveux, quel senteur, sa lui donnait encore plus de personnalité, sa lui donnait l’allure d’une vrai femme. Tranquillement, comme dans tout slow, elle se colla et je pouvais sentir à mesure quel se collait ses seins dur qui s’appuyait sur ma poitrine, deux belles sphère qui s’appuyait sur moi. Concentré sur ses deux objets de désir que je pouvais véritablement imaginer, j’en perdi le nord et je ne pu empêcher une erection. Ce fut un choc assez cruel! Je reculait mon basin pour ne pas qu’elle entre en contact avec mon membre bien pointé vers elle, avec une allure de ’ Vient que je te saute’. J’aurais bien aimé l’apporter ailleurs et lui détacher ce soutient gorge qui la libèrerait surement. Les autres après la première pièce d’une série de trois avait quitté la piste pour aller finir leur bière et ils étaient dans un racoin du bar ou est-ce qu’on ne peut pas voir la piste.

Mais tout ce que cela avait fait pour moi: ’Personne ne me verra bandé comme un étalon’. Mon erection disparu, je pu ramené mon bassin . Elle s’aprocha de mon oreille pour me parler, vu la musqiue exesivement forte, et me dit:’ Tu doit pogner ?ric avec les petites jeunes de 19-20 ans à l’université?’ Fier de répondre à la question en aval, puisque dans les party de département je doit me battre avec les pulsions justement de ces jeunes filles. - ’Avec elles je résiste, mais avec toi je pourrais pas.’ La

deuxième pièce venait de finir, je fis comme si on quittait, mais elle me forca à rester pour la dernière pièce. Pourquoi pas! comment pourrais-je me passer de ce plaisir, mais cette fois elle se colla avec plus d’insistance.

Sa ne me déplaisait pas une seule seconde, sa me déplaisais tellement peu que j’ouvrie le porte à de belle situation:’Tu te rappel le soir ou toi et Chantale(ma copine) m’avez demandé laquelle avait les plus beau seins et vous m’avez demander de comparer?’. Tranquillement mon erection revenu, je me rappelait parfaitement se soir la: deux femmes superbe qui me demande de leur toucher les seins. ok il y en a une que je touche touche tout les jours, mais l’autre!!. Elle se rappelait et me demanda qu’elle était mon diagnostic: ils ont tout deux de superbe sein, mais pour la flaterie et sûrement que j’espère quelque chose je lui dit que c’était elle. Mais la j’était complètement bandé, je sentais ma queue se frotter contre elle, mais comment ne pouvait telle pas s’en appercevoir?. Hey oui elle s’en appercu, s’enleva de mon épaule et me fit un sourir en coin, elle débuta un jeu de bassin qui me donna une exitation certaine. Je sentais ma queue bien dur sur ses cuisse, elle la montait déscendait. Moi je déscendi mes mains sur son petit cul, tout en regardant si une connaissance était en vue, et je la tirai vers moi. Comme si mon exitation était pas assez grand, elle se mis à me lècher l’oreille. Elle me tira tout à coup vers les toilettes des dames et nous enferma à clef. Aussitôt entré dans le petit cubicule. Avec ses deux mains elle me pris la queue à travers mon pentalon, tout en me disant comment sa faisait longtemps quel en avait envie. Dieu seul sait comment moi j’en ai toujours eu envie, envie de ses mains qui déboutonnait maintenant mon pentalon. Elle pris mon membre comme si c’était un trophé, déposa ses cheveux sur le côté de sa figure et s’agenouilla. Elle le lichait si

goulument, je la regardais et sa semblait être un artiste en pleine création. Elle le lichait de haut en bas, les testicules. Elle le masturbait fort et bien, si bien quand à peine quelques coup de vent elle avait fini et tout envalé. elle se releva et m’embrassa, je voulu lui détacher la chemise pour enfin voir ses seins, mais le temps était venu de partir.


On entra à la maison Val et son copain, moi et Chantal. Rendu à la maison tout le monde était crever par la soirée on décida de se coucher. Le copain de Val coucha sur le divant et valérie coucha avec nous dans le lit Queen. Je la regardais à côté de moi et juste à côté Chantale, j’espérais tellement qu’il soit épris d’une vague de bisexualité!! Mais juste Valérie me plaisait assez, comble de bonheure elle avait garder sa chemise et enlever son pentalon, donc elle laissait planner de belle jambe avec une petite culotte bleue. Tranquillement je lui détaché les bouton de sa blouse et je vie enfin ces seins emplie de désir et débordant de sensualité. Elle se révieilla(Dormait elle vraiment?)’ est-ce que Chantal dors dur?’ Très dur... j’ai pas perdu une seule seconde et je lui sortie ses belle colines de leurs embalages et du bout de la langue je rendis cette section du corp très volcanic. de la main je suis allé tater le terrain plus bas, tout en prenant soin de bien apprécier le pays. Un corps à faire rêver, un beau ventre avec des abdominaux délica. pendant un moment en lui embrassant les seins je m’amusait à passer mes doigt sous le l’elastique de sa culotte ce qui faisait accélérer son poul et son souffle chaque fois que je m’approchait de son clitoris. À entendre son souffle elle devait être bien prête à recevoir ma queue, mais je descendi la tête jusqu’à ses pieds. Je l’embrassai partout en ayant une main qui lui masse le clitoris, que je pouvait sentir rouler au bout de mes doigt. Il m’était de plus en plus impossible de pacienter plus longtemps et de gouter à son entre jambe. Pour moi chaqque femme à un goût et celui-ci était particuliairement afrodisiac. J’entrais ma langue

profondément et faisait le tour de son venus, de petit gémissement sortait de sa bouche ou elle avait un doigt pour mettre en sourdine tout bruit. Je la relevé de quelque sentimetre et je lui lèchai le tour de l’anus et lui entrai un doigt poliment puisque sa pouvait être la première fois. Elle se leva et m’apporta à la chambre de bain ne pouvant plus retenir ses cri. Elle s’appuya sur la porte et je lui passai mon penis dans l’entre cuisse pour lui donner encore plus envie de l’avoir à l’intérieur d’elle. Par impatience elle pris ma queue et l’entra d’elle même et se mis à se donner de bon élant vers l’arrière. elle criait si fort que j’avais peut que son chum se réveille, mais il était bele et bien saoul, c’est ça qui je crois ma permis de ne pas venir trop rapidement. Mais quel vu avais-je, ses fesses qui me frapait à chaque coup avec un onde de choc et ses sein qui allait et allait. Je ne pu m’empêcher de les prendres tout les deux. D’un grand élant d’extase elle venu, accompagné de grand cri. elle se retourna et m’embrassa, avec sa main elle me masturbait. je lui pris cette main et je la dirigeai vers sa bouche, pour qu’elle se goute puisque son jus était sur mon membre. Pour m’éxiter encore plus de sa main libre elle recommenca sa propre jouissance en m’embrassant et me masturbant. elle venu encore une fois sans moi, mais il faut dire que j’ai aucun mérite je voulais que personne se réveil. Elle s’agenouilla encore et elle pris ma queue dans sa bouche, mais cette fois elle voulait vraiment que je vienne. elle me massait le tour de l’anus et j’ai été surpris de l’effet, avec tout ses efforts je suis venu en peu de temps en ne pouvant m’empêcher à mon tour de démontré mon extase par de petite sonorité. On alla se coucher et le landemain avant quel parte elle me pris dans un coin pour m’embrasser et me remercier. en témoingnage d’un souvenir ou d’un signe qui voudrait dire, à la prochaine, elle me pris la queue à traver le pentalon jusqu’a ce que je bande.


Cette soiré fu le début de tout mes réalisation fantasmique avec les cousines de ma blonde.

Diffuse en direct !
Regarder son live