Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 6 180 fois
  • 2 J'aime
  • 0 Commentaire

La belle famille

Chapitre 3

Orgie / Partouze

Nous étions sur le point de partir pour Quebec, c’est la period des fêtes.

J’allais revoir Valérie et Mélanie, sauf que Mélanie je suis sur que Chantale s’en souvient et y repense. On ne s’en est jamais reparlé, mais elle ne tarda pas sur la route. ’?ric j’espère que tu ne va pas me jouer dans le dos seul avec Mélanie?’ Ben non je ne le ferai jamais!!


Nous avons travaillé le 24 durant la journée donc nous avons du partir plus tard et nous sommes arrivé dans les 11 heures. En arrivant chez la belle-mère qui donnait la reception, ma belle-mère qui n’est pas nécéssairement belle. Elle a 45 ans, mais on peut y deviner une belle femme lors de sa jeunesse. Elle a encore un très beau derrière et de beau seins qui doivent bien tenir, car une chirurgie à été fait. Mélanie aussitôt qu’elle nous a aperçu, est venu à moi et Chantale, appuyer ses jolie seins.

Chantal me regarda et me fit un clin d’oeil. Véronique était là, sa faisait un bout que l’on ne l’avait pas vu. elle était toujours aussi sexy. Valérie arriva et me dit: ’Je m’ennuyais de toi!’ On s’est toujours aimé beaucoup donc les autres n’ont pas vraiment remarqué que cette fois la c’était plus vrai. Elle était beaucoup plus belle qu’à l’habitude et surtout plus osé dans son code vestimentaire. Je continua à faire le tour de la belle famille, pour finir par la vieille fille de la famille. ben vieille fille, y faut s’entendre: elle ressemble à ma belle mère sauf avec 15 ans de plus jeunes, elle a toujours un nouveau chum à présenté et avec un verre dans le nez, elle est du genre assez osez devant sa propre famille. sa ne manque pas chaque année on peut voir ces seins sous son soutien gorge. Vous voyez le genre?


On était rendu à la période des cadeaux. J’avais acheté une robe très chic à Chantale, j’avais hate d’y voir la tête en plus la vendeuse qui l’a essayer pour moi était identique physiquement à Chantale. Elle fut très heureuse de son cadeau et je pouvais entendre Valérie dire à chantale qu’elle était chanceuse d’avoir un chum comme moi. ’On sait ben Val toi t’es jamais contente de rien!’ Lui dit la vieille fille. ’Mais avoir un chum comme lui je le marierais tout de suite’ aaahh la belle-famille toujours entrain d’en envier un autre.


Les jeux étais débuté, toujours les même depuis 5 ans. je suis allé au comptoir pour regardé le tout de loin en prenant une bière et rire de ce que les autres pouvait dire. Les filles avaient tous essayé sans exeption la robe que j’avais acheté à chantale. Judith, la vieille fille, a été la dernière à l’avoir essayer et est venu me la montrer. elle était superbe dans cette robe. Je continuai à regarder les jeux et Judith est traversé l’autre de côté du comptoir, pour prendre une bière. Elle est venu à côté demoi et me fit une moue comme si elle essayait de me séduire. Je me suis dit que d’embarqué dans son petit jeux serait drôle, alors je fit comme si elle m’intéressait au plus haut point. La robe que j’avais acheté était fendu du bas jusqu’en haut. La robe avait une petit culotte intégré de la même couleur que la robe, c’est le genre de robe qu’un homme ne peut s’empêcher de baiser la tête pour regarder le cul de la dame. Alors je mis ma main sur sa cuisse et je la flattai. elle continuait à faire comme si elle était sur le point de cracker pour moi. je trouvais ça drole et elle aussi. Alors je continuai à monté tranquillement et elle me dit à la blague:’Continu mon ptit cochon!’ Alors je montai jusqu’à ses fesses qu’elle mis en évidence par l’arrière. à cet instant je me suis aperçu que j’étais un homme et non plus un enfant qui pouvait faire des conneries sans concéquence. Elle avait un espèce de beau cul bien ferme. elle s’entraine surement, je lui petrissais les fesses et elle continuait son petit jeu. Pour allé encore plus loin,

mais je vous le jure que sa ne m’éxitais pas je croyais que l’on jouait, je redescendi ma main dans son entre cuisse. Oups elle perdit son sourir et me regarda, elle regarda les autre pour voir si quelqu’un nous avait vu. Personne ne nous avait vu. Je croyais recevoir la fessé féminine de ma vie!! Pendant ce court moment de panique j’avais figé et ma main était resté la, bien en position. tout à coup j’ai sentie s’ouvrir ses belle grand jambe, immédiatement sans me demandé comment j’en étais arrivé la. Je lui flattais sa chatte qui semblait être rasé sous sa petit culotte. Appuyé sur ses deux avant bras et étant sur le côté opposé à la foule, sans que j’aie besoin de bouger la main elle s’y frotait elle même. elle s’éfforcait de regarder aucunement autre chose que ce qui se passait au salon, même que de temps en temps pour démontrer au autre qu’elle avait tout sa tête, elle leur lancait des conneries comme seul elle peut en faire. Je glissai mes doigt dans une fente qui était plus que prête à accueillir un membre bien gonflé, comme celui que j’ai dans le pentalon. Quand j’arrivai à son clitoris j’ai vu ses yeux se fermer et un grand soupir sortir de cette bouche qui était molle de

désir. Elle me regarda et dit:’Je peut plus me retenir de jouir il faut arrêter!’ Au même moment ma belle-mère qui était saoule comme à tout les Noël arriva dans la cuisine. je sortie ma main en vitesse et Judith alla dans la chambre se changer.’Mon gendre préféré, tu veux pas venir t’amuser avec nous?’ Au même moment, comme elle avait besoin d’un ustencil qui était à la hauteur de ma taillem elle eurta ma queue avec sa main. Elle s’y arrêta, me regarda et croyant qu’elle allait se mettre à me la masturbé,

elle me dit qu’il avait l’air bien échaudé:’Qui est ce qui ta fais ça?’ Pourquoi une femme chaude dit des sotise pareille, comme si mon penis était en peine d’amour. Elle le pris un peu et le massa comme si elle ne réalisait pas ce qu’elle avait dans la main. Elle le pris d’une main groumande et me donna un bec sur la joue. Elle partie et j’ai vu Judith revenir vers la cuisine, elle me mis quelque chose dans la poche et me dit:’Va au toilet tu peux pas resté comme ça!’ Je partie au toilet comprenant pas tellement ce qu’elle m’avait dit, mais rendu là!! Je sortie sa petit culotte de ma poche, elle était tout humide et sentait comme ce qu’il y avait sur mes doigt. elle s’étais masturbé et elle voulait que j’en fasse autant.J’ai fait ce qu’elle voulais, j’ai tout essuyé avec sa petit culotte et je suis allé lui reporté. Elle me fit un sourir et continua à parler aux autres.


Quelque instant plus tard elle reviend me voir sortie la petit culotte en la cachant bien et y frota deux doigt sur sa culotte encore visiblement humide. Elle les porta à sa bouche et les licha. Je n’en pouvais plus, alors je suis decendu dans la cave pour regarder la télé quelque instant. Je me suis assis pour regardé la télé, mais une forte envie de me masturber encore me suis revenu. Sans ouvrir mon pentalon à travers ma poche j’essayais d’asouvir mon désir. J’entendie des pas dans les escaliers.Une chance que je n’avais pas sortie mon membre. C’était la belle-mère:’Tu viend pas avec nous en haut?’ Je lui dit que j’essayais de trouver les nouvelles du sports, mais que je ne me souvenait plus du poste des sports à Quebec. Elle déscendi pour venir voir, car elle ne doit pas l’écouté souvent. elle vu que j’étais bandé, mais a fait comme si de rien était et s’assit en soupirant. Elle portait une jupe assez courte et habituellement elle est très class dans ses position, mais la je pouvait voir la couleurs de sa petit culotte. Je bandais de plus en plus, je me suis levé pour allé ailleurs ou je pourrais me calmer, mais par malheur j’ai renversé le pot de fleurs en me levant. Je me penchai pour le ramassai et elle aussi. elle était là à 4 pattes devant moi je pouvais voir sa poitrine, grâce à son chemisié qui était mise ;a l’épreuve de la gravité...Judith décendu pour voir ce qu’on faisait. je lui expliquai et tout le tralala et elle est venu nous aidé, quand je me suis relevé elle vu mon penis bien gonflé.’Ouais tu y fait de l’effet à ton gendre!’ Et comme si j’?tais une souris de laboratoire, Judith me pris la queue:’Il bande n’importe ou à cet âge la`hein Sonia?’ elle le pris à son tour:’Ouais mais pas suposé pour leurs belle-mère!’ elle sembla avoir un ésitation et regarda en direction de l’escalier: ’Sort la sa fait longtemps qu’on à pas vu moi et Judith une queue de jeune homme!’ je partie à rire, croyant que c’était une blague, mais judith la sortie elle même. Elle la presenta comme si on l’avait mis sur un plateau et la pris ensuite de tout son diametre et lui fit des vas et viends. je me sentais vraiment exité et en même temps mal, parce qu’il me regardait comme si j’allais faire un tour de magie. Il riait de ce qu’il faisait et Judith la mis au défi de me sucer, d’un regard ésitant, tout en ayant une mains morte sur un de ses sein :’Mais chantale?’ Judith monta en promettant de rester en haut de l’escalier et de nous avertir si quelqu’un arrivait. elle le pris dans ses mains, mais arrêta tout de suite en s’excusant et est remonté en haut. Judith descendi et je remballa le tout, mais elle m’arrêta rendu à moi. Elle se mis à genou et en masturbant ma queue, elle me lèchait les testicules. Elle m’embrassait les

cuisses et me demanda de faire vite. Elle se mis avec sa langue de 30 ans à faire des cercles sur mon gland et sensuellement du bout des lèvres molle, elle masturbait mon membre. Je suis venu sans ne pouvoir me retenir de soupirer très fort. Elle remonta à la suite de sa victoire et m’embrassa longtemps.


Nous sommes remonté, mais du reste de la soirée des regards entre nous, nous empêchait de nous amuser à fond.

Diffuse en direct !
Regarder son live