Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 22 819 fois
  • 77 J'aime
  • 0 Commentaire

Ma belle fille Marie

Chapitre 1

Inceste

En ménage avec sa mère depuis plusieurs années un couple sommes tout amoureux et bien reconstruit.

un soir mon épouse m’annonce que nous allons manger au resto avec sa fille et son copain.

Elle a dix sept ans et lui 33 différence d’âge que nous avions eu du mal à admettre mais le bonheur de nos enfants...

Donc attablés avec mon épouse ils arrivent lui nous salue pendant que marie, le prénom de ma belle fille,retire son manteau et là je reste scotché...

je me souviens d’une vision d’elle que j’avais eu il y a quelques mois alors que remontant de la plage après un petite baignade elle nous rejoignait dans son petit maillot de bain qui laisser bien voir son adorable petite poitrine et le jolie "V" qui contourne son pubis ou on devine quelques poils sous le maillot mouillé.

Mais là, son manteau glissant sur ses épaules découvrant lentement et sensuellement un robe noir du plus belle effet sur son corps, la grâce avec laquelle elle laissait glisser le manteau découvrant les fines bretelles de sa robe sur ses belles épaules, mon regard suivait ce qu’elle découvrait son beau décolleté plongeant sur ses seins dépourvus de sous tient-gorge dont les tétons défiaient avec arrogance le léger tissus de la robe qui ne recouvrait que le minimum de cette superbe paire de sein.

Le tissus lui moulait les hanches fines et fragile son ventre plat et le léger renflement de son sexe d’où se dessinait dans mon esprit les petits poils entre aperçu quelques mois plus tôt.

Ses jolies cuisses m’apparurent savamment recouvert de ce tissus fluide et léger qui composait sa robe.

Elle fit tomber son manteau et se penchât pour le ramasser ce qui fit que l’arrière de sa robe remontant, j’eus la vision de ses jolies petites fesses, on devinait légèrement la marque du string avec la finesse du tissus et oh comble de sensualité je découvris que la coquine portait des dim-up là j’avoue franchement que l’image de petite fille de Marie venait d’en prendre un fameux coup et que dans mon pantalon la place commencé à manquer.

La soirée se déroula avec gaieté mais j’avais souvent les yeux qui se perdait sur ce qu’elle me laissait découvrir mais s’en rendait elle vraiment compte je ne le sus qu’un peu plus tard lorsque qu’au moment de partir ayant remis son manteau mais le laissant grand ouvert elle s’avança pour m’embrasser paternellement elle fit tomber son sac, elle pris tout son temps pour se pencher sans trop plier les genoux pour bien me découvrir son décolleté j’eus l’apparition de deux seins je découvrit ses belles auréoles sombres et les petits bougeons bien saillant son sac dans les mains elle me regarda droit dans les yeux en remontant à mon niveau pour refermer son manteau et m’embrasser chastement comme si de rien été.

Diffuse en direct !
Regarder son live