Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 747 fois
  • 29 J'aime
  • 0 Commentaire

La belle inconnue

Chapitre 2

Hétéro

Cela faisait deux semaines que j’avais rencontré ma furie brune, elle occupait sans cesse chacune de mes pensées. Tous les jours j’attendais un coup de fil, un SMS, bref un signe de vie. Je commençais à dépérir, lorsqu’en rallumant mon téléphone à l’issu d’une réunion, je découvris un mystérieux SMS me donnant rendez vous à 17H30 dans la chambre 12 d’un hôtel Formule 1 assez proche. Je regardais l’heure à ma montre, il était 16h45, j’avais tout juste le temps de m’y rendre.


En voiture, je m’imaginais déjà  sur place, j’essayais de la visualiser, de deviner comment elle serait habillée, si elle allait de nouveau arborer de jolis bas qui mettraient en valeur ses jolies jambes. Une bosse déformait déjà mon pantalon, j’étais au comble de l’excitation.


J’étais maintenant devant la porte de la fameuse chambre 12, je me mis soudain à hésiter pour je ne sais quelle raison, j’avais la gorge nouée et les jambes en coton. Qu’allait il se passer derrière cette porte, serait elle vraiment là. Puis je pris mon courage à deux mains et je toquais trois fois à la porte, celle ci s’entrebâilla, je vis le doux visage de mon inconnue, puis la porte s’ouvrit entièrement. Je m’engouffrais rapidement dans la pièce.


Elle ferma la porte et sans me dire un mot vint m’embrasser, aussitôt elle porta la main sur mon entrejambe, voyant que je bandais déjà, elle me dit d’un air narquois: Eh bien, je te fais autant d’effet.


Puis sans me laisser le temps de répondre, elle me poussa sur le lit et me dit: Déshabille toi.


Je ne me fis pas prier et me mis très vite nu comme un ver, ne pouvant dissimuler de ce fait mon sexe qui était en pleine érection.


Elle me dit: Mmmm ... cela m’a l’air très intéressant tout ça.


Puis elle s’approcha de moi, se mit à genoux et empoigna mon sexe qu’elle se mit à caresser doucement tout en me regardant droit dans les yeux. Puis elle pencha sa bouche sur mon gland et commença à le lécher, enfin elle avala mon membre et commença à me faire une magnifique fellation. Elle m’arrachait de longs et profonds soupirs de plaisir. Alors qu’elle avait toujours mon sexe dans sa bouche et qu’elle en explorait chaque recoin avec sa langue agile, elle continuait de me fixer intensément, plongeant ses jolis yeux marrons dans les miens.


Je sentais l’excitation monter le long de mon membre, je me disais qu’à ce rythme là j’allais bientôt venir. Ma belle inconnue me suçait de plus en plus fort, elle me palpait les testicules d’une main et avec l’autre elle me branlait vigoureusement tout en continuant à se délecter de mon gland.


C’en était trop pour moi et lui dit: Attention je vais venir!!!


A ma grande surprise, elle me garda dans sa bouche, continuant à me prodiguer cette délicieuse fellation. Me sentant proche de la rupture, elle emprisonna mon gland entre ses lèvres et se mit à me branler très fort. Face à tant d’abnégation, je finis par céder et lui envoyais plusieurs jets de sperme au fond de son palais. Je la vis déglutir sans broncher ma semence et elle ressortit de sa bouche un sexe vierge de toute trace de ma sève.


Un peu piteux de n’avoir pas été très endurant, j’essayais de bredouiller quelques mots, elle me répondit: ce n’est pas grave, tu me pourras me prendre plus longtemps.


Puis elle se releva et commença à se dévêtir très lentement, elle enleva tout d’abord son chemisier, puis elle glissa doucement la fermeture éclair de sa jupe qu’elle fit tomber à ses pieds. Je pus alors l’admirer. Elle portait un joli soutien gorge noir, le porte jarretelles et le string qui allaient avec. Son string était transparent et je pouvais deviner à travers le tissu son sexe imberbe. Ses jambes étaient recouvertes par de magnifiques bas noirs.


Face à cette superbe vision je commençais à retrouver une certaine vigueur, je la vis alors fouiller dans son sac, elle en sortit un préservatif, elle se pencha alors de nouveau vers mon sexe et le reprit dans sa bouche. En quelques instants, elle réussit à redresser mon mat et y enfila le préservatif. Elle m’enjamba alors et s’assit sur moi. Elle écarta son string sur le coté, frotta pendant quelques instants mon sexe le long de sa fente et vint finalement s’empaler sur mon pieu.


C’est elle qui avait pris le commandement, elle imprimait les mouvements et le rythme, je la laissais et prenais beaucoup de plaisir dans cette situation, c’était la première fois que je rencontrais une femme si entreprenante. J’en profitais quand même pour lui ôter son soutien gorge et caresser sa jolie poitrine. Ses seins n’étaient pas spécialement gros mais ils étaient magnifiques et très fermes.


Pendant qu’elle s’empalait sur mon pieu je caressais chaque parcelle de son corps, ses fesses, ses cuisses gainées de bas, ses seins, son dos. De temps en temps elle se penchait pour m’embrasser. Au fur et à mesure, je reprenais de l’assurance et lorsqu’elle se pencha une nouvelle fois pour m’embrasser, je passais un bras autour de sa taille pour la maintenir plaquée contre mon torse. Un peu surprise elle voulut se relever mais voyant que je ne desserrais pas mon étreinte elle abandonna et je sentis alors ses seins s’écraser contre mon torse.


Elle allongea alors ses jambes et les glissa sous les miennes, ainsi elle pouvait y prendre appui pour me donner des coups de bassin et faire vibrer mon sexe dans son intimité. Quant à moi je lançais une nouvelle fois mes mains à l’exploration de son corps. L’une d’entre elles arriva sur son fessier, mes doigts commencèrent alors à glisser le long de sa raie et je tombais rapidement sur son petit trou. je me mis à le caresser tout doucement et très délicatement, me contentant pour l’instant de faire des cercles autour avec mon doigt.


Il me semblait à sa façon de bouger qu’elle appréciait cette caresse, je décidais alors d’aller plus loin, je trempais un peu mon doigt dans sa fente qui dégoulinait de plaisir, et avec ce lubrifiant naturel, je commençais à caresser son oeillet de manière plus insistante. J’eus très rapidement le bout de mon doigt plongé dans son cul. Elle poussait des petits gémissements au même rythme que cette caresse. Tout doute était levé, elle aimait ça.


J’allais de nouveau lubrifier mon doigt en puisant à la source et recommençais cette intrusion dans ces entrailles, je me retrouvais assez rapidement avec presque la totalité de mon doigt dans son rectum. Je l’agitais maintenant rapidement. Sa respiration était agitée, son bassin était fou, elle avait l’air énormément d’apprécier cette intrusion.


Puis vaincue par mes caresses, elle me dit: Viens me prendre par derrière.


Elle se leva alors et se positionna à quatre pattes au bord du lit, je me levais aussitôt et me mis derrière elle. Je me mis à rêvasser quelques secondes, subjugué par cette croupe si accueillante. Mais elle tendit la main en direction de mon sexe, j’avançais pour qu’elle le prenne. Puis elle posa le gland sur sa rosette, je me mis alors à pousser doucement. Malgré que ce soit mon sexe, c’est elle avec sa main qui contrôlait la pénétration. je sentais petit à petit mon gland forcer le passage de son anneau, puis celui ci se referma et emprisonna le bout de mon sexe.


Elle se mit à souffler, je sentais que pour l’instant le plaisir n’y était pas pour elle, par contre moi j’étais incroyablement bien dans ce conduit si serré. Elle me dit: Doucement s’il te plaît.


Je pris alors ses hanches avec mes mains et commençais doucement à lui faire faire des mouvements d’avant en arrière, je l’attirais vers moi pour qu’elle s’empale sur mon sexe. Ainsi je gagnais petit à petit du terrain et je la sentais maintenant accentuer elle même le mouvement. Elle respirait de plus en plus fort, elle laissa tomber sa tête sur le lit et commença à caresser son sexe d’une main.


Elle gémissait, poussait des petits cris quand parfois je gagnais du terrain un peu trop rapidement, mais elle finit par s’habituer à mon membre et je me mis alors à la prendre violemment, faisant claquer son cul contre mon bassin. Elle criait maintenant son plaisir, s’il y avait des personnes dans les chambres à coté, ils devaient se régaler. Elle m’encourageait: Ah oui.... continue ....


Je la sentais qui se caressait le sexe très rapidement, vu sa respiration et ses gémissements je sentais qu’elle allait bientôt venir. Quant à moi je me sentais encore capable de continuer encore, il faut dire qu’après être venu assez rapidement la première fois, j’avais gagné en endurance.


Alors que je continuais à investir son cul, je la sentis se raidir un poussant un petit couinement, puis elle se relâcha. Pour ma part je continuais mes va et vient quand je sentis sa main venir me caresser les testicules, je sentis alors l’excitation monter soudainement en moi, puis elle se mit à jouer avec, les griffer, les palper. Cela m’excita terriblement et me vidais alors dans un long soupir.


je sortis de ses entrailles et tombais sur le lit épuisé, elle vint alors s’allonger à coté de moi et m’embrassa tendrement.


C’était super, me dit elle.


Je lui répondis: Toi aussi, tu as été formidable.


Nous sommes restés là sans rien dire pendant de longues minutes. Puis nous nous sommes habillés, et en nous séparant elle me dit: Merci encore et.... adieu.


Tellement déçu, je ne pus faire sortir aucun son de ma bouche, me contentant de la laisser s’éloigner. Aujourd’hui encore, elle occupe souvent mes pensées et mes rêves.


Diffuse en direct !
Regarder son live