Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 18 475 fois
  • 278 J'aime
  • 11 Commentaires

Ma belle sur joue un jeu dangereux

Chapitre 1

Voyeur / Exhibition

Bonjour à tous, me voilà ici pour vous raconter une partie de ma vie qui, on peut le dire, me hante assez.


Alors voilà, je suis Thomas, j’ai trente ans et en couple depuis bientôt dix ans avec Caroline. Nous vivons ensemble depuis sept ans. Caroline est issue d’une famille aisée et malgré ses parents divorcés, elle reste proche de sa maman et de sa petite sur Justine. Justine est en quelque sorte devenue comme ma sur. C’est une petite brunette de vingt-quatre ans et un peu plus ronde que sa sur, sans être en surpoids. En effet, elle a des formes généreuses, une poitrine qui doit faire un 90C je dirais, et un cul à en faire rougir plus d’un. Ma femme quant à elle est pourvue de la même paire de seins mais à un cul plus fin, mais restant malgré tout très attirant. Elle a toujours pris soin d’elle depuis de nombreuses années.


Venons en au sujet de l’histoire.

Voilà quelques années que je fantasme régulièrement sur ma belle sur. Je ne me souviens plus depuis combien de temps exactement, ni comment cela m’est venu, mais j’ai en quelques sortes toujours eu une légère attirance pour elle. L’attirance n’a fait que croître au fur et à mesure des années, et depuis que nous vivons ensemble ma femme et moi, sa sur est venue à plusieurs reprises nous rendre visite. Parfois elle vient dormir chez nous, parfois elle vient juste rendre visite et repars après quelques heures.


Un jour d’été 2019, Caroline me demande si cela me dérange que sa sur vienne dormir à la maison pour quelques jours. Elles prévoient de profiter ensemble dans les jours qui suivent afin d’aller faire les magasins et se promener dans notre belle région boisée. Je lui réponds que tant que cela lui fait plaisir, tout me va. Elle m’annonce alors que Justine viendra dès ce vendredi à la maison et ne sait pas encore quand elle repartira.


Le vendredi arrivé, voilà Justine qui débarque à la maison avec une valise bondée de vêtements. Je l’accueille, Caroline n’étant pas encore rentrée ( ses horaires sont variables et elle peut aussi bien travailler la nuit, très tôt le matin, ou encore tard le soir). Justine est vêtue d’un simple jeans clair, d’un chemisier blanc et d’un léger décolleté. Nous discutons de tout et de rien et je lui propose qu’elle aille prendre une douche et se mette à l’aise pour le retour de sa sur. Justine l’accepte et je l’accompagne donc dans la salle de bain, je lui donne des serviettes de bain et lui demande si elle a besoin d’autre chose. Avant même que je sois sorti de la salle de bain, elle me regarde dans les yeux, me disant qu’elle n’a besoin de rien d’autre, et commence à déboutonner son chemisier et me laisse entrevoir son soutien en dentelle blanc. Je vois la peau de se seins à travers son soutien et sentant une érection naissante, je sors de la salle de bain et referme la porte derrière moi en espérant qu’elle n’ait rien remarqué. Je reste derrière la porte, dans le couloir plongé dans le noir par la soirée, et me repasse les images à plusieurs reprises. Je finis par bander à mon maximum et me demande si c’est bien raisonnable. J’hésite quelques instants, tourmenté entre l’envie de regarder à travers le trou de la serrure, et la peur que ma belle-sur me surprenne... Je repars alors vers le salon, et m’installe dans le canapé en mettant la télé pour me changer les idées.


Après quelques minutes, les images ne sortants pas de ma tête, et mon érection ne diminuant pas tellement les idées fusent, je décide de retourner devant la porte de la salle de bain où j’entends l’eau couler. Je me penche et regarde par le trou de la serrure. Malheureusement, je ne vois pas grand chose vu que la douche se trouve juste après la porte sur la droite. J’attends dans le couloir et après quelques instants, j’entends l’eau qui s’arrête de couler. Je décide de regarder de nouveau à travers le trou de la serrure, et c’est à ce moment que je vois Justine sortir de la douche, nue forcément, j’arrive à apercevoir ses seins qui tiennent bien, avec des aréoles moyennes, d’un blanc laiteux. Je distingue aussi ses fesses lorsqu’elle va vers le fond de la salle de bain et malgré les quelques vergetures et la cellulite malgré tout présente, je ne peux m’empêcher de m’imaginer derrière elle, nu aussi, la surprenant par ma queue bandée venant s’insinuer entre ses fesses... Les idées et pensées fusent dans ma tête et je ne peux m’empêcher de bander encore plus fort, plus fort que jamais d’ailleurs. Je glisse ma main dans mon pantalon, tout en regardant toujours par le trou de la serrure, et je prends ma queue en main. Je commence quelques va-et-vient, et après moins de dix secondes, je vois que ma belle sur s’assied sur la baignoire et regarde fixement vers le trou de la serrure. Surpris, je me relève et je reviens dans le salon le plus discrètement possible. Je me dis que maintenant qu’elle m’a vu l’observer, je suis foutu... Elle va tout dire à sa sur et je vais me prendre les foudres des deux. Je reste dans le canapé redoutant l’arrivée de ma belle-sur et sa réaction.


Après une dizaine de minute ( ayant réussi cette fois à faire retomber mon excitation), Justine débarque dans le salon, vêtue uniquement de sa serviette de bain autour de sa taille, s’arrêtant à mi genou. Je me demande à ce moment là si la coquine ne joue pas un jeu avec moi, et la regarde, attendant sa réaction. Elle me demande alors simplement si je peux venir l’aider à ouvrir sa valise parce que sa tirette semble bloquée. Je me lève et je la suis jusque sa chambre. Je ne peux m’empêcher de nouveau de la regarder marcher, de la tête aux pieds, m’arrêtant inévitablement sur ses jambes puis ses fesses. Arrivés dans la chambre, elle se met à genou et me montre qu’elle n’arrive pas à défaire la tirette. Dans cette position j’ai une vue sur la moitié de ses seins, et sa serviette de bain est remontée jusqu’à quelques centimètres de son entre jambe. Je me remets à bander et cette fois, elle ne peut pas le rater, ma queue est à sa hauteur et mon pantalon en tissus se laisse déformer par sa vigueur. Je m’empresse de m’accroupir et en moins de trois secondes, je défais sans mal la tirette qui, je le soupçonne, n’était en fait initialement pas bloquée. Ayant déjà eu assez d’émotions pour la soirée, je me dis que je dois rejoindre le salon au plus vite et la laisser défaire sa valise.


Moins de cinq minutes après, Justine débarque de nouveau dans le salon, cette fois vêtue d’un top laissant apercevoir un soutien fin, et d’un simple minishort. Elle s’installe dans le divan d’à côté, et dans les secondes qui suivent, je vois la voiture de Caroline se garer devant la maison.


Juste le temps de demander à Justine si tout s’est bien passé, moyen pour moi de sonder en quelque sorte si d’après elle quelque chose d’anormal s’est passé, et elle me répond que oui, la douche lui a fait le plus grand bien. Elle me remercie pour sa valise en venant me faire un baiser sur la joue et se replace dans son divan juste avant que sa sur passe la porte.



Merci pour votre lecture, soyez indulgent, c’est ma première histoire, et n’hésitez pas à commenter, je suis ouvert à toutes remarques constructives.


La suite pour bientôt

Diffuse en direct !
Regarder son live