Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 11 629 fois
  • 28 J'aime
  • 1 Commentaire

Ma belle mère -b

Chapitre 1

Hétéro

Je me présente, je m’appelle Julien et je vais avoir 21 ans en septembre prochain. L’histoire que je vais raconter mais arriver au mois d’avril dernier durant les 15 jours de beau temps. Plantons d’abord le décor : je suis avec ma copine depuis 3 ans et 4 mois et on s’aime plus que tout mais le seul problème est que j’ai flashé sur la fille mais aussi sur sa mère, Caroline, qui est divorcée depuis deux ans. Avec ses 43 années bien passées, Caroline possède toujours un corps à faire se retourner des têtes sur son passage. Blonde, 1 mètre 60 environ, je reste surtout omnubilé par son énorme paire de seins qui ressortent énormément vu sa petite taille. J’ai vu en regardant un des ses soutient gorges qu’elle faisait un 90d. Donc comme je le disais précédemment, je ne suis pas resté de marbre lorsque j’ai vu sa mère pour la première fois.

Sachant qu’elle n’a pas eu de relations depuis deux ans par respect pour ses enfants, je me suis dis que même en étant une femme exemplaire, elle doit tout de même avoir des pulsions sexuelles, c’est humain après tout.

Depuis maintenant 3 ans, Caroline ne cesse de m’obséder et il m’arrive même de penser à elle lorsque je fais l’amour avec ma copine. Recherchant son odeur et sa présence, j’aime aller fouiller dans ses sous vêtements en dentelle, j’essais sans arrêt de voir sous ses jupes, de voir dans son décolleté mais en vain. Mais tous ces petits jeux de voyeur prirent une autre tournure durant les beaux jours d’avril. Possédant une piscine et habitant dans le sud, Caroline ma copine et moi avons pu nous baigner vu la température de l’eau et la température extérieure. Après un bon après midi à nager et à s’amuser dans l’eau, Caroline sortit de l’eau pour aller à la salle de bain prendre une douche. Ma copine et moi sortîmes aussi de l’eau pour nous sécher. Laissant ma copine devant la télé et prétextant l’attente d’un mail urgent, je suis monté dans la chambre enfin avec l’attention d’épier ma belle mère dans sa douche. Arriver en haut, un truc inhabituel se présentait devant mes yeux : la porte de la salle de bain n’était pas entièrement fermée. Caroline nous croyant encore dans l’eau je croyais qu’elle n’avait pas jugé nécessaire de la fermée complètement. Enfin toujours est-il que j’allai pouvoir m’en donner à cour joie pour jouer le voyeur.

Je m’approchai tout doucement de l’entrebâillement de la porte et la quelle ne fut pas ma surprise, vu l’eau de la douche coulait déjà je pensai qu’elle était dessous mais non, elle était nue devant moi en train de me faire un large sourire et en me disant que je suis tombé dans la gueule du loup. Enfin même si je me retrouve bête devant elle, je n’en ai pas perdu l’occasion pour autant de la mater de haut en bas voyant enfin ses gros seins à l’air libre très bien dressé.

Ne sachant pas quoi dire, c’est elle qui a pris la parole en me disant que ça faisait déjà un moment qu’elle avait capter mon petit jeu et que elle cela l’amusait car elle ne pensait pas qu’elle pouvait être le fantasme d’un petit jeune comme moi. Ne sachant pas trop comment réagir, je lui ai fait promettre de ne rien dire à sa fille car cela devait rester entre nous.

Les jours qui ont suivi étaient tous mieux les uns que les autres car profitant que sa fille tournait le dos, elle me faisait voir sa culotte ou encore elle se penchait pour me faire voir la naissance de ses très jolis seins.

Puis un soir ma copine est partie chez une amie pour la soirée donc me retrouvant seule avec ma belle mère je ne savais pas trop comment cela allait se dérouler. Enfin j’ai vite été rassurer car à peine sa fille partie, Caroline m’appela et me fis entrer dans sa chambre où je l’ai vu habiller avec comme unique vêtement une serviette nouée à la taille me laissant ainsi pleine vue sur ses deux obus. Dans mon caleçon de bain ma bite n’a fait qu’un tour et s’est dressée d’un coup me faisant presque mal tellement elle était gonflé. Voyant cela ma belle mère a dit avec le sourire que si seulement elle avait pu s’imaginer qu’elle me faisait autant d’effet elle l’aurait fait bien plus tôt. Me rassurant de sa voix douce, elle s’est approchée de moi et m’a chuchoté à l’oreille que deux ans d’abstinence commençaient à lui peser et

qu’une masturbation régulière ne suffisait plus. Joignant le geste à la parole, elle a pris ma main et l’a portée sur son sein droit, quel plaisir cette sensation de malaxer de gros globes laiteux à souhait. Elle commençait déjà à gémir, ce qui m’incita à continuer en dénouant sa serviette faisant apparaître cette superbe chatte bien épilée avec ses deux grosses lèvres luisantes de mouille. Contemplant ce superbe spectacle caroline m’invita à venir lécher sa vulve, ce que je mourrait d’envie de faire depuis trois ans, enfin mon fantasme se réalisait.

De fil en aiguille, elle baissa mon caleçon pour entamer une pipe magistrale, enfin je sais d’ou ma copine tient son savoir faire pour les pompiers, à laquelle je ne résista pas longtemps car au bout de deux minutes d’un tel supplice lui disant que j’allait exploser elle redoubla d’effort en aspirant encore plus mon noud et ce qui devait arriver arriva, un premier jet est directement parti dans sa gorge et ceux qui suivirent allèrent se répandre sur ses seins. Oh la la quelle jouissance intensive. Me regardant en se léchant les lèvres, elle me dit que la soirée n’était pas terminée. Me laissant reprendre mes esprits, elle se leva pour aller se laver la poitrine de mon sperme.

Bien décider à la rassasier, et en la voyant revenir avec ses seins ballotants, cela me redonna une demi molle qu’elle finit de me faire durcir en me faisant un copieuse branlette espagnole. Vérifiant son excitation, je lui enfonce un doigt dans sa grotte toute mouillée qui fut suivi de deux puis trois doigts. La tenant ainsi par sa chatte, je commencais un va et vient lent puis rapide ce qui eu pour effet de la faire jouir une première fois. Redevenu en forme, je pointait mon gland vers l’entrée de son vagin et m’enfonça juste à l’entrée puis je ressortais, j’y retournai et ainsi de suite. Et sans prévenir personne je l’enfonçait jusqu’à la garde ce qui eu pour effet de lui faire sortir un cri de bonheur. La pilonnant d’un rythme soutenu, je lui ai ainsi permis de monter au ciel 3 fois avant de la faire se retourner pour la prendre en levrette. Ce qu’elle fit avec plaisir et ainsi je voyais pour la première fois sa petite rosette brune. M’enfonçant en elle, je fixai sa rosette qui se dilatait. Ayant compris cela comme un appel, je me risquai à lui enfoncer un doigt dans l’anus après l’avoir lubrifier avec sa mouille ce qui la fit jouir une dernière fois avant qu’elle ne reçoive ce qui me restait comme foutre au fond de ses entrailles. La remerciant d’avoir réalisé mon fantasme elle me roula une grosse pelle pour aussi me remercier du pied que je lui ai fait prendre. Après une douche commune et quelques caresses, nous nous sommes couchés dans nos lits respectifs en me demandant si j’allais pouvoir revivre une scène comme celle la ou si elle allait s’arrêter là.

La réponse me fut apportée dès le lendemain matin car profitant de la douche de sa fille, elle est venue me tailler encore une superbe pipe me laissant deviner comment allait se passer la suite.


Ce récit est mon premier donc ne soyez pas trop sévère car j’ai essayé de vous le raconter comme moi je l’ai vécu. A bientôt peut-être pour la suite suivant vos commmentaires.


Email : julien64@voila.fr

Diffuse en direct !
Regarder son live