Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 17 910 fois
  • 169 J'aime
  • 2 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Belle-mère un peu trop envahissante

Chapitre 1

Hétéro

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours su me débrouiller quand mon père part travailler. Mais depuis qu’il est avec cette blondasse, je n’ai plus une minute pour moi. Impossible de jouer tranquillement aux jeux vidéo ou même de me mater un porno pour me détendre. Allez savoir pourquoi, elle me colle au cul comme une mouche colle une merde.


— J’ai 25 ans, j’ai pas besoin d’être surveillé !

— Il faudrait que tu t’habitues à ma présence dans cette maison, ça fait un an déjà que je vis ici.

— Peut-être, mais ça t’oblige pas à regarder mon écran dès que t’as le temps.

— Tu n’a qu’à t’acheter ton propre pc, ton père m’a demandé de vérifier que tu n’installes pas de virus.


Pas de virus ? C’est donc cela qui la motive à surveiller mes moindres faits et gestes. Je vais lui montrer moi ce que c’est un virus. Pornhub. com, jamais connu plus fiable pour le porno, mais vu qu’ils sont tous persuadés que ce genre de site est bourré de virus, je ne vais pas me gêner.


— Tu fais quoi là ?!

— Comme toi et mon père vous prenez un malin plaisir à m’interdire de faire ce que je veux, j’vais arrêter de me prendre la tête. Si ça t’plaît pas ferme les yeux ou mieux tiens, barre-toi !


Ni une ni deux j’ouvre ma braguette et je déboutonne mon jean avant de plonger ma main gauche dans mon boxer. L’autre main sur la souris, je commence à parcourir les vidéos qui me feraient envie sans même me soucier de savoir si elle était restée ou non. Bizarrement, je ne me suis plus rendu sur le site depuis un moment, mais les recommandations ont toutes changé. Step-mom suck son’s cock, Step-mom mastrubate on son’s nude, qu’est-ce qu’il ne tourne pas rond avec le porno de nos jours ? Se taper sa belle-mère ? A bien y repenser, c’est vrai que mon père a du goût. Anabelle est très bien faite, j’pourrai facilement me la taper. D’ailleurs, elle n’a pas bougé depuis que j’ai commencé à chercher ce qui me plairait, c’est elle qui regarde tout ça ? J’commence vraiment à être excité et je ne pense pas pouvoir tenir plus longtemps, je vais finir par me faire prendre à mon propre jeu.


— Tu vas resté la à me fixer combien d... ?!


Elle est à poil. Juste à poil. Elle se touche là ? C’est quoi la taille de ses seins ?! 149 B ?! Je n’y connais rien en taille, mais c’est des obus de compet ça ! C’est des vrais ?! Mais bordel, elle fout quoi à poil derrière moi ? Je n’en crois pas mes yeux, elle se touche comme si de rien n’était en se mordillant les lèvres. Là il n’y a plus de doute, elle veut me baiser et la voir comme ça, c’est encore plus excitant que tout ce que j’ai pu voir en porno de ma vie. Elle s’approche, je fais quoi ?


— Heu, hey, je héhé, je rigolais j’allais pas vraiment me toucher devant toi hein ! J’voulais juste que tu dégages !

— Et maintenant que moi je me touche devant toi, tu vas faire quoi ?

— Gloups...


J’ai ma fierté quand même, je ne peux pas me taper la nouvelle femme de mon père ! Si je peux. Je peux carrément même ! Elle est si bandante comme ça, j’adore la voir s’approcher de moi lentement avec le désir dans son regard, je suis obligé de me déshabiller, je m’empresse un peu, mais ça fait longtemps que je n’ai pas fait l’amour. A peine après avoir fini, elle m’attrape le sexe et commence à faire des va-et-vient tandis que mon souffle se coupe instantanément, je halète. Je n’ai jamais été aussi excité de ma vie, j’ai envie qu’elle me fasse des choses toute la nuit et de lui en faire tout autant. Ma main droite agrippe un de ses seins et je pose la gauche sur son ventre avant de descendre sensuellement vers sa petite chatte. Elle est rasée de près et on dirait presque une adolescente, tellement elle est ferme. Je n’ai encore pourtant rien fait et elle est déjà super mouillée, je sens sous mes doigts sa fente s’ouvrir et glisser comme si j’étais invité par tout son être à y insérer un doigt.


— Je vais te sucer comme jamais personne ne t’avait sucé auparavant. Ta bite va en redemander encore et encore.


Anabelle vient de me chuchoter ces mots à l’oreille et j’ai une fois de plus le souffle coupé, le cœur qui s’emballe et l’impression que ma bite va exploser. Si elle n’accélère pas le rythme, je vais la pulvériser. La voilà qui descend sensuellement en me regardant dans les yeux, ils crient famine, elle va me dévorer. Ses parfaites courbes commencent à se dessiner par derrière sa chevelure blonde et son petit cul s’écarte bien fort lorsqu’elle ouvre les jambes pour y glisser sa propre main et commencer à se caresser. Je suis passif et subit, ou plutôt contemple ce spectacle divin alors qu’elle enfourne mon sexe dans sa bouche. Bouche bée, j’arrive à peine à respirer alors que j’attrape à nouveau un de ses seins et commence à pincer son téton, elle a un très léger spasme et ça me donne encore plus envie de jouer avec. Pas de doute, ils sont beaux et bien réels. Réellement énorme et je ne peux pas m’empêcher de jouer avec les deux en l’incitant à y glisser ma bite.


— Fais-moi une branlette espagnole. J’ai toujours rêvé d’en recevoir une.

— Ca tombe bien, ça fait un moment que je m’entraîne pour ce jour.


C’était quoi ça ? Une confession ? Elle vient d’avouer que c’était prémédité ? Non, impossible ! Elle en rêvait ? Elle comptait passer à l’acte ? Je sens soudainement mes pieds se raidir alors que ses seins me branlent, mon bassin perpétue le mouvement et je me sens en extase. J’ai de plus en plus de mal à me contenir, j’ai l’impression que je vais très prochainement jouir. C’est trop tôt !


— Je vais te baiser maintenant !


Sans plus attendre, je l’attrape par les cheveux et je la relève à mon niveau avant de l’embrasser. Je place mes deux mains sous ses cuisses et je la soulève pour l’empaler sur mon sexe plus dur que jamais. 20 centimètres de plaisirs rien que pour sa petite chatte, la rencontre va être brutale. Elle se met à hurler de plaisir tandis que je m’insère et sens toute l’étroitesse de son intimité. Les portes du paradis viennent de s’ouvrir et je déguste un banquet en compagnie de toutes ces actrices qui m’ont fait fantasmer dans quand j’étais ado. J’ai pas mal de force, mais elle fait son poids, avec une poitrine pareille, rien d’étonnant. Je l’aide à me chevaucher de mes bras tandis que j’occupe ses lèvres avec les miennes, nos souffles sont tous deux courts et la chaleur de la pièce n’a cessé d’augmenter depuis plusieurs minutes.


Cette fois-ci tout en continuant de la porter, je dépose son petit cul sur le bureau alors qu’elle cadenasse ses jambes autour de mes hanches et que de plus belle, j’accélère le rythme de mes va-et-vient. Bruyante depuis que j’ai commencé, elle commence à perdre sa voix et je la vois vaciller légèrement sur le côté quand soudainement, elle pousse un cri de jouissance strident et dénonciateur d’un orgasme. Je me retire alors à bout de souffle tandis que j’éjacule partout sur son ventre.


— Plus la peine de me mater la prochaine fois, demande.


J’ai osé dire ça comme si j’avais gagné une guerre de nerf. Au final, je n’ai rien remporté, elle m’a vidé.

Diffuse en direct !
Regarder son live