Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 90 758 fois
  • 61 J'aime
  • 0 Commentaire

Ma belle soeur

Chapitre 1

Inceste

Le repas de Noël vient de s’achever, il est une heure du matin.

    Mon beau-père me demande de reconduire ma belle-soeur Nadine, car il a trop bu pour prendre le volant. Il n’y a plus assez de place pour qu’elle puisse dormir chez ses parents d’autant que nous avons prévu de dormir chez eux, ma femme Christiane, mes deux enfants et moi-même.

    Nadine habite à 20 km, je vais en avoir pour une heure car il n’y a que des petites routes pour se rendre chez elle. Christiane me dit qu’elle va se coucher car elle est fatiguée. Quand le prends mon manteau, elle est déjà dans la chambre occupée à se glisser dans le lit en petite culotte. Je l’embrasse en caressant ses minuscules seins (85A) et m’en vais. Christiane fait 1M70, elle est brune avec des jambes superbes, un derrière rebondi et une poitrine minuscule.

    Sa soeur Nadine a été fabriquée dans le même moule sauf qu’elle est plutôt blonde et possède une poitrine plus évidente.

    Pendant le trajet, nous discutons de toute sorte de choses et même un peu de sexe. Arrivés chez elle, je lui demande d’entrer pour satisfaire un besoin naturel. En sortant des toilettes, je la trouve dans la cuisine en train de boire un café. Nadine m’en propose et je ne refuse pas car ça me fera du bien. Je m’apprête à partir et je l’embrasse sur la joue quand elle me rappelle en me disant ’tu pourrais être un peu plus câlin en me disant au revoir !’

    Je ne m’attendais pas à entendre cela. Ce n’est pas la première fois que je la raccompagne, et mon départ a chaque fois été sobre. Elle voit dans mes yeux que je suis surpris et que je ne sais comment réagir. Elle me demande d’approcher et me dit ’ce n’est quand même pas difficile d’être câlin’. Et aussitôt, elle me dépose un baiser sur la bouche.

    Ma belle-soeur Nadine m’a donné un baiser, la surprise est encore plus grande. Elle me répète sa demande ’essaye d’être un peu câlin’. Je me place derrière elle et l’embrasse longuement dans le cou en posant mes mains sur son ventre. Elle met ses mains sur les miennes, et à la fin de mon baiser, elle me dit ’c’était pas mal du tout’. Elle prend mes mains dans les siennes et remonte vers le haut de son corps. Elle les dépose sur sa poitrine. Je caresse cette poitrine nue à travers son gilet et sens déjà ses mamelons pointer.

    Pendant le repas, sa poitrine reposait calmement dans un soutien, mais ici elle n’en a plus. Elle a du le retirer pendant mon passage à la toilette. Sa poitrine est plus grosse que celle de sa soeur et c’est très agréable.

    Etant collé contre elle par derrière, elle a senti que je ne restais pas indifférent à ses charmes. Elle se retourne et me dépose à nouveau un baiser sur la bouche. Je la prends dans mes bras et essaye de l’embrasser, mais elle se détourne. Je déboutonne son gilet bien lentement bouton par bouton afin de voir apparaître son corps le plus lentement possible. Je vois tout d’abord la vallée entre ses seins, ensuite son nombril et j’arrive au dernier bouton. Pendant que je défaisais les boutons, elle en a profité pour me caresser à travers mon pantalon.

    Je lui enlève son gilet et vois pour la première fois apparaître une poitrine superbe, pas énorme mais pas petite non plus (90B/C) terminée par de très jolis tétons roses. Ceux-ci pointent déjà bien, et en les roulant dans mes doigts, Nadine commence à gémir. Je me place à nouveau derrière elle afin qu’elle sente mon trouble et continue à caresser ses seins.

    J’entreprends de descendre une main vers son nombril. Quelques secondes plus tard, ma main écarte l’élastique de sa jupe et plonge vers son intimité. Elle arrête ma main. Elle se retourne et s’éloigne de moi. Elle est face à moi, à deux mètres, les seins fièrement dressés, en jupe et bas. Elle est superbe. Elle retire sa jupe. Elle porte un string noir et s’empresse de me le montrer en tournant sur elle-même. Elle est absolument divine. De belles jambes bien longues et emballées dans des bas noirs sous des hanches étroites, des fesses rebondies et une poitrine exquise.

    Inévitablement, la comparaison avec sa soeur se fait dans ma tête. Je suis jaloux, Nadine est encore mieux proportionnée que Christiane. Je m’approche d’elle mais elle me repousse. Elle me dit ’regarde-moi bien et dit moi ce que tu trouves de bizarre’.

    J’observe Nadine en commençant par ses cheveux, mes yeux descendent sur son visage ovale en m’attardant sur ses yeux. Il y en a bien deux et ils sont tous les deux bleus clairs. Son nez a bien deux narines et sa bouche deux lèvres pulpeuses à souhait. Son cou et à nouveau sa poitrine. Elle a bien deux seins et un seul nombril, deux jambes, deux pieds et dix doigts de pied. Je lui demande de tourner. Je vois à présent son dos et ses fesses. Je l’observe longuement sans rien trouver de ’bizarre’. Mes pensées se perdent et je me mets à rêver de ce que pourrais faire avec elle.

    Après quelques secondes elle me dit ’ce n’est pas derrière’ et elle se retourne à nouveau. Elle ajoute ’si tu ne trouves pas, je vais me coucher et tu rentres dormir chez mes parents !’.

    Je lui demande si elle doit rester habillée car si ce que je cherche se trouve sous son string ou ses bas... Elle me répond par un large sourire et me disant ’bien essayé mais ...’ J’observe à nouveau Nadine et après quelques minutes, je décide de la faire bouger. Je lui de demande de s’accroupir, elle s’exécute sans la moindre retenue, je vois ainsi son string disparaître entre ses jambes et je peux apercevoir sa fente à travers le tissu tendu. Elle s’en rend compte mais elle continue de jouer le jeu. D’ailleurs, c’est son jeu, et la seule règle est que je ne peux pas la toucher.

    Je lui demande d’écarter les jambes. Cette position me donne encore plus envie d’elle mais il faut trouver. Nadine a un grand sourire (elle m’avouera plus tard, qu’elle ne s’attendait pas à ce que le jeu l’emmène dans cette direction). Je lui demande à présent de se coucher sur le dos, de lever les jambes et de les écarter. Dans cette position, elle est encore plus désirable. J?aperçois la corde de ce string qui cache suffisamment son sexe pour m?en donner encore plus envie. Seuls quelques poils dépassent, ce qui indique qu?elle soigne sa pilosité intime. Elle s’exécute tout en continuant de sourire. Elle se relève et se penche en avant, sa poitrine pendant librement comme deux petites balles de tennis. Je lui demande de lever les bras et à présent sa poitrine remonte vers son cou. Elle est extraordinaire.

    Cinq minutes plus tard et après de multiples poses, elle me dit ’tu m’as vue dans toute les positions ... qu’as-tu trouvé?’ Encore quelques secondes d’hésitation, je finis par lui dire que tout ce que j’ai trouvé est une petite différence de taille entre ses deux seins. Elle ne dit rien et j’observe sa réaction. Elle s’assied puis se couche, et entreprend de retirer son string. Sa toison minuscule et bien taillée la rend irrésistible. Seul un petit triangle de poils bruns semblent indiquer l?entrée de l?arène où se dérouleront les jeux.

    Elle se relève et vient se coller à moi. Elle me dit ’maintenant, tu peux goûter mais goûter seulement’. Un instant, je me dit qu’il va y avoir une suite à ce jeu afin de pouvoir assouvir toutes mes envies.

    Je descend et embrasse ses tétons tant enviés. En un instant Nadine se remet à gémir. Tout en l’embrassant, je retire ma chemise et colle sa poitrine contre la mienne. Mes mains parcourent son dos et lui procurent des frissons et finissent par atterrir sur ses fesses bien rondes et fermes qu?elles ne cessent de caresser. Je couche Nadine sur le divan et me place à genoux devant elle. Elle est presque nue, seuls ses bas sont restés. Ma main précède ma bouche, je m?attarde sur ses tetons érigés vers le ciel tandis qu?elle me dit ?vas-y, goûte ! ’.

    J?abandonne sa poitrine et descend vers le nombril , ma langue s?y attarde tandis que ma main est déjà occupée à tourner autour de son clitoris. Ma langue quitte son nombril et descend vers son sexe. J?arrive à son clitoris qui a déjà pris du volume. Elle s?est parfumée, ce n?est pas désagréable mais je le regrette tout de même un peu. Je lui dit que c?est dommage car l?odeur d?un sexe féminin rend fou et permet d?oser plus de choses. C?est enivrant comme l?alcool, sans les effets secondaires du lendemain. Elle me répond que ses amants lui ont souvent dit qu?elle avait une odeur particulièrement forte et que depuis, elle a décidé de se parfumer.

    Je suce son petit bouton tout rose tandis qu?elle écarte ses jambes et m?offre ainsi tout son sexe sans retenue. Elle est toute mouillée et je n?ai aucune difficulté à introduire deux doigts dans son vagin. Elle sursaute mais me demande de ne surtout pas arrêter. Mes doigts entrent et sortent tandis que ma langue ne quitte pas son clitoris.

    Quelques secondes de ce traitement et Nadine se raidit et dans un gémissement ou plutôt un hurlement elle, jouit. J?ai retiré mes doigts mais ma langue continue son travail. Un flot envahit partiellement ma bouche et mon menton pendant qu?elle tremble de tout son corps. Elle se laisse ensuite tomber sur le divan et reprend son souffle pendant un instant. Elle me demande de me coucher, elle me pousse par terre, elle m?enjambe et s?assied sur moi.. Je sens son sexe humide et tout chaud sur mon estomac. Elle se penche sur moi, elle commence à me nettoyer ma bouche et mon menton de sa langue. Je me laisse faire, ce n?est pas pour me déplaire et c?est une grande première. Une femme jouit sur mon visage et me nettoie de sa langue.

    Tout à coup, elle se retourne, de sorte que je voie à présent son dos et son cul superbe. Je sens une main qui s?attaque à la boucle de ma ceinture, et en un instant, elle a replié mes genoux pour enlever mon pantalon. Mon slip ne me fait pas plus long. Me voici nu, ma belle soeur assise sur moi.

    Elle ne reste pas longtemps assise car elle s?étend sur moi. Elle a le visage sur mes pied, les seins sur mes genoux et son sexe sur mon ventre. Elle recule tout doucement sur moi. Je sens ses seins sur mon sexe. Elle joue un peu, elle agace mon gland avec un mamelons encore bien dur et ensuite elle m?emprisonne entre ses deux seins. Elle monte et elle descend tout doucement, tandis que la peau de mon sexe n?a d?autre choix que de suivre. Cette douce branlette est extrêmement agréable. Je ne savais pas belle soeur aussi experte. Ses seins finissent par laisser mon sexe et elle descend à nouveau vers moi. Son sexe est maintenant à portée de langue, elle écarte les jambes tandis que j?essaye d?enfoncer ma langues le plus profond possible dans son vagin. Je sens maintenant sa langue qui entoure mon gland, cette chaleur humide est très enivrante. En un instant, elle saisit mon engin en pleine bouche et démarre une fellation qui me fait déjà frémir. Ma langue a quitté son vagin pour remonter vers son anus. J?ai humidifié un doigt dans son vagin pour permettre un passage plus facile de sa rondelle. J?enfonce un doigt et immédiatement sa main me retire. Elle lâche mon sexe un instant pour me dire qu?elle n?aime pas cela. Elle reprend sa fellation aussitôt. Je n?insiste pas et ma langue descend à nouveau vers son clitoris toujours gonflé et je le caresse avec à nouveau deux doigts dans le vagin.

    En quelques secondes, nous jouissons en même temps, tandis que j?inonde sa bouche, elle inonde mon visage. Elle se laisse complètement aller et retombe sur moi et nous ne bougeons plus pendant quelques minutes. Nadine se lève et s?assoit sur le divan et me dit qu?il va être temps que je parte. Elle m?accompagne à la salle de bain. Elle me lave le visage et le sexe et m?envoie me rhabiller. Elle m?observe nue tandis que je remet mes vêtements. Un bisou léger sur la bouche et elle me dit ??pas trop mal comme câlin

    J?ai prétexté deux contrôles d?alcoolémie sur les trajets pour justifier mon retard et mon beau-père m?a dit qu?il avait eu raison de m?envoyer à sa place... s?il savait !


E-mail: bloccentre@hotmail.com

Diffuse en direct !
Regarder son live