Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 26 876 fois
  • 49 J'aime
  • 0 Commentaire

Ma belle soeur

Chapitre 3

SM / Fétichisme

Après l?épisode de la noël, Nadine, ma belle-soeur et moi avons eu d?autres occasions d?être ensemble.

    Ma femme Christiane a invitée sa soeur, Nadine, à venir passer la fin de l?après-midi et la soirée dans notre maison à la campagne.

    Nous sommes en juin, il fait un soleil splendide et j?ai installé une piscine légère (3 mètres de diamètre) dans le jardin. L?eau a déjà eu l?occasion de chauffer durant quelques jours, ce qui fait qu?elle est bien agréable.

    Nous sommes tous les deux dans l?eau. Christiane a mis son petit maillot deux pièces de couleur bleue qui lui donne une silhouette superbe. De longues jambes fines montant vers une slip de bain très fins et fort échancré rallongeant encore la taille de ses jambes. Par contre, le soutien semblait trop grand mais... c?était la plus petite taille dans ce modèle.

    Je lui demande de retirer le haut afin que je puisse admirer ses tous petits seins. Elle refuse, je la supplie... elle refuse toujours.

    Evidemment, une bagarre débute dans l?eau. Je prends facilement le dessus et je lui descends son soutien et enfin je vois sa poitrine. Elle s?avoue vaincue et dégrafe le soutien et le jette hors de l?eau. Nous nous enlaçons, nous nous embrassons, ma main saisit un sein puis immédiatement le mamelon. Ma bouche prend rapidement la place de mes mains. Christiane a plongé sa main dans mon maillot qui ne tarde pas à se déformer. Elle commence à gémir quand on entend tousser au pied de la terrasse...

    Nadine, ma belle soeur et arrivée beaucoup plus tôt que prévu et nous surprend en plein début de partie privée. Elle a dit avoir sonné mais comme nous ne répondions pas, elle est entrée. Il est vrai que nous n?entendons pas la sonnette du jardin.

    Christiane sort de l?eau et attrape rapidement son soutien et le remet. Moi, je traîne un peu plus afin que mon maillot reprenne une forme moins provocante. Nadine ne semble pas exprimer la moindre gêne de nous avoir trouvé en plein ébat. Elle suit sa soeur vers la cuisine pour servir l?apéro et me fait un clin d?oeil pour me signifier qu?elle a bien vu la raison pour laquelle je ne sors pas de l?eau. Depuis notre adieu torride de la noël, je ne la regarde plus de la même manière. Je la regarde s?éloigner vers la cuisine et cela ne m?aide pas à reprendre mes esprits !!! Elle est entièrement vêtue de noir. Une jupette courte sur ces jambes superbes. Un débardeur noir et court laissant apparaître une ligne de peau bronzée au milieu de laquelle le nombril trône. Ses cheveux blonds ont poussé depuis décembre et viennent en partie cacher les bretelles de son débardeur. Elle ne porte pas de soutien, je distingue sans problème deux minuscules pointes tendant le tissu et terminant ses seins.

    Les deux filles reviennent quelques instants plus tard avec un plateau. Je suis toujours dans l?eau. Ma tenue est à nouveau correct et ma femme me demande de sortir de la piscine et de venir les rejoindre sur la terrasse. C?est à mon tour de refuser et je lui dis que ça serait mieux si c?était elles qui venaient me rejoindre prendre l?apéro dans l?eau. Elle n?a qu?à prêter un maillot à sa soeur, elle ont quasiment la même taille.

    Elle reviennent quelques instants plus tard, Nadine portent un ancien deux pièces vert de sa soeur. Elle sont toutes les deux à croquer avec un plus non désagréable... Il y les seins de Nadine qui semblent vouloir s?échapper de ce soutien trop petit.

    Elle entrent dans l?eau et tchin tchin, on discute... Un second apéro ensuite un troisième. La discussion est plus cool et je finis par dire à Nadine que son soutien est trop petit. Elle le sait, sa soeur le sait et je le sais. Je lui demande de le retirer.

    Ma femme me fusille du regard mais Nadine enlève le dessus sans attendre le moindre commentaire. Je persuade Christiane de faire la même chose. Elle n?accepte pas comme tout à l?heure et elle sort de l?eau pour disparaître dans la maison.

    A son retour, elle n?a plus de soutien et nous apprend qu?en même temps, elle est allée fermer la porte d?entrée. Nous continuons à discuter. Je suis ravi, jamais je n?aurais imaginé avec les deux soeurs en face de moi dans le piscine avec les seins à l?air.

    Elle ont la même forme de poitrine, quatre seins assez rond terminés par des mamelons roses mais avec une différence de taille bien marquée. Ma femme chausse du 85A tandis que sa soeur doit bien être à 90 B ou C.

    L?après-midi tire à sa fin et il va falloir préparer le repas du soir. Christiane avait décidé d?inviter sa soeur pour un barbecue. Nous sommes sortis de l?eau à mon grand regret car cela signifiait plus que probablement la fin des seins à l?air. Aussitôt pensé, aussitôt réalisé, elles ont toutes les deux enfilé un t-shirt.

    Je me suis occupé d?allumer le feu pendant que les soeurs préparaient une salade et un plateau de viande à griller.

    Il faisait un temps extra et nous avons soupé sur la terrasse. Une bonne et même deux bonnes bouteilles de vin rouge pour parfaire le repas.

    Je proposer de prendre le pousse dans la piscine. Les deux filles ont immédiatement accepté. Je suis allé cherché le pouce et à mon retour, elles étaient déjà dans l?eau avec les seins déjà dénudés. Elles savaient que j?allais d?une manière ou d?une autre le demander alors elles l?ont exécuté sans m?attendre.

    Il devait être 23h00 quand Nadine a commencé à parler de son retour. Sa soeur et moi lui avons quasi interdit de prendre le volant dans cet état : quelques apéros, deux bouteilles de vin et un excellent pousse café.

    Nadine finit par avouer qu?elle n?avait rien de spécial à faire le lendemain matin et qu?à cette seule condition, elle acceptait de passer la nuit dans la chambre d?amis.

    Ce problème réglé, j?ai proposé un second pouce et j?ai resservi tout le monde. Les deux filles commençaient à avoir des difficultés d?expression et ont décidé qu?il était temps d?aller dormir. J?ai décidé que je restais encore un moment si Christiane n?y voyait aucun inconvénient. Nadine et Christiane sont venues m?embrasser et sont parties se coucher.

    De la piscine, je voyais les lumières des deux chambres s?éteindrent.

    Quelques minutes plus tard, je me suis resservi un dernier alcool. Tout en savourant mon pousse et couché dans l?eau, je repensais à la folle nuit de noël que j?avais vécue avec ma belle soeur. Mon imagination me faisait revivre la scène et je commençais à durcir dans mon maillot.

    J?ai écarté l?élastique du slip et j?ai laissé sortir mon gland. Ma main avait déjà commencé un va et vient quand une main vient de poser sur mon membre à côté de ma main. J?ai sursauté ne sachant si c?était Christiane ou Nadine.

    Je me suis relevé et j?ai alors eu la confirmation qu?il s?agissait bien de Nadine.

    Bien sûr que j?avais envie d?elle mais je ne pouvais pas savoir si Christiane dormait. Elle m?avoua être passée dans la chambre de sa soeur et que celle-ci ronflait comme un vrai mec.

    Elle était habillée d?une petite culotte que Christiane lui avait donnée car son maillot n?était pas sec. Elle retira sa culotte et entra me rejoindre dans l?eau.

    Nos bouches se sont unies, nos langues se sont poussées, accrochées et c?était délicieux. Ma main posée sur sa poitrine roulait déjà ces mamelons. Elle s?est relevée pour enlever mon maillot qui ne servait plus à rien. Sa main saisit mon membre pour lui procurer les mêmes sensations que celles que j?avais commencé à lui donner avant sa venue.

    Elle descendit sa bouche pour entreprendre une fellation réclamée depuis plusieurs mois .... Mais il fallait qu?elle tire mon sexe au dessus du niveau d?eau. Il devait y avoir 25 cm d?eau et ceux l?empêcher de respirer. Je me suis mis à rire et puisque je trouvais cela drôle, on avait qu?à inverser les rôles. Elle s?est couchée dans l?eau et c?était à moi de descendre vers son clitoris. Mes mains ou plutôt mes doigts ont tracé le chemin. J?ai plongé la tête dans l?eau et ma langue a aussi tôt reconnu les lieux.

    Un doigt dans le vagin et ma langue titillant son clito. Elle ondulait du bassin, je savais que j?étais au bon endroit. Quelques respirations plus tard, elle pris ma tête dans ses mains et la tira hors de l?eau. Elle me retourna sur le dos et vînt s?asseoir sur moi. Mon sexe entra dans sa grotte sans la moindre résistance. J?étais occupé à baiser ma belle-soeur et me rappelant qu?elle l?avait refusé à noël.

    Elle montait et descendait sur mon pieu et retenant quelques gémissements. Nadine prit ma main et l?amena à son clito. En massant de mes doigts, elle continuait de monter et descendre. Elle ne gémissait plus, elle criait et avait vraiment du mal à les retenir. Au bout de quelques instants, elle s?est désengagée et est venue s?asseoir face à ma bouche pour m?enduire à nouveau le menton et la bouche de son nectar. Elle était toujours aussi généreuse dans les quantités, ce qui n?était pas fait pour me déplaire.

    Quand elle s?est calmée, elle est venue m?embrasser et récupérer une petite quantité de son précieux breuvage.

    Ensuite elle est revenue vers mon sexe frustré. Elle a fait comme moi, elle a plongé au lieu de me lever hors de l?eau. C?était une sensation exquise, sa bouche mielleuse et chaude laissait la place quelques deux secondes à une eau plus froide lors de chacune de ses respirations. Ceci eut pour effet de prolonger ma retenue de manière non négligeable. Elle s?en rendait compte et après 20 minutes de ce traitement, elle n?était toujours pas arrivée à bout.

    Elle me demanda ce que je voudrais qu?elle fasse pour accélérer la montée. J?ai toujours eu envie d?une chose mais je n?ai jamais osé le demander à mes maîtresses et aucune ne l?a jamais faite spontanément.

    Elle m?a regardé d?un drôle d?air sans répondre et a replongé sa tête dans l?eau à la rencontre de mon engin. Elle montait et descendait quand sa main a écarté mes jambes et un doigt est parti en exploration vers mon anus. Elle a poussé délicatement et son index est entré. J?ai ressenti un éclair de douleur mais celui-ci a très rapidement laissé la place à une étrange sensation pas désagréable. Mes muscles se décontractaient et elle a osé un va et vient simultané de la bouche et du doigt. Il n?a plus fallu que quelques secondes pour que j?explose dans sa bouche. C?était ce qu?elle attendait. Elle m?a aspiré jusqu?au bout et est ensuite venue m?embrasser.

    Nous sommes montés nous coucher ensemble, elle dans sa chambre et moi chez Christiane. Avant d?entrer dans sa chambre, elle s?est collée à moi et a déposé un tendre baiser sur mes lèvres tandis que sa main est descendue sur mes fesses et en écartant le tissu, son doigt est venu à la rencontre de mon anus. Elle m?a dit que c?était spécial, que c?était une première, qu?elle a aimé et que surtout elle ne s?attendait pas du tout à ce que je lui demande cela.

    Je lui ai rendu son baiser et nous sommes entrés dans nos chambres respectives.

    Ma femme ronflait toujours, je me suis endormi comme une masse.


E-mail: bloccentre@hotmail.com

Diffuse en direct !
Regarder son live