Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 16 838 fois
  • 75 J'aime
  • 1 Commentaire

Belles filles dominantes

Chapitre 1

Avec plusieurs femmes

Ces deux jeunes femmes sont vraiment plaisantes. Deux blondes, mignonnes, mais vraiment différentes physiquement car l’une est fine avec de petits seins, un superbe petit cul. L’autre est un peu plus grande, environ 1,70 m mais avec un 95 C, des fesses magnifiques. Elle est plus pulpeuse aussi, mais franchement les deux sont à croquer.

Je les ai connu dans un club de sport. La belle pulpeuse, Carole, faisait du vélo d’appartement, ses seins se balançaient, en cadence, elle souriait car se sachant observée et heureuse de l’’être. De fil en aiguille, nous avons lié connaissance, j’ai rencontré son amie, Valérie. Et voila, ce soir, je les vois devant moi, ne sachant pas ce qu’il va pouvoir se passer, mais carrément désireux de les toucher, les embrasser. Seulement avoir deux femmes aussi sexy en même temps me parait irréel. Nous discutons de tout et de rien, sans que j’’ose quoi que ce soit. Je sens bien une complicité entre elles, mais de la à me dire qu’elles puissent faire l’amour ensemble…..

Nous sommes chez Valérie, et étant maîtresse de la maison, elle s’est montrée maîtresse de la situation. Il fait chaud, donc vêtu légèrement avec un tee short moulant, grand décolleté vers ses petits seins bien formés. Avec ce prétexte de chaleur, elle dit à Carole d’ôter son gilet. Aussitôt dit, aussitôt fait et voila ses seins prêts à sortir du décolleté. Carole porte un maillot très moulant, ras le cou, mais avec une ouverture en losange partant de la gorge vers le sillon des seins. Celui-ci est vraiment visible et mis à nu par le vêtement hypertendu. Valérie, le sachant, moi médusé, elle passe son doigt dans ce sillon, savourant sa peau lisse et magnifique. Carole, presse la main inquisitrice, la fait passé à l’intérieur de son vêtement, me regarde et m’invite :

« Viens donc, nous en avons envies, et un homme dans nos jeux nous excitent »

Nous nous sommes déshabillés rapidement, moi tendu au maximum, elles avec leurs pointes de seins dressées. Elles s’embrassent, passent leurs langues dans leurs bouches, se caressent partout, frôlant juste leurs sexes mais se pétrissant les fesses. Elles jouent ensemble, et se connaissent parfaitement. Je suis la pour agrémenter leur jeux, c’est vrai mais que c’est beau et bon.

Valérie plaque Carole sur les coussins du sol, lui écarte les bras avec ses mains et le compas de ses jambes avec un pied. Je vois bien que c’’est Valérie, qui mène cette danse amoureuse. La petite femme aux superbes formes, musclées et nerveuses contrôle la belle pulpeuse Carole. Je vois la chatte mouillée de Carole, et elle qui me regarde, d’une façon lubrique pour m’inviter à la lécher. Je m’avance vers ce trésor, mais Valérie me stoppe et m’’attire vers sa tète et saisit mon sexe pour le sucer, juste au dessus des yeux de Carole. Cette dernière n’est pas en reste car elle réussit à se caresser sur le genou de Valérie. Je suis aspiré, léché par sa bouche et son visage. Valérie tenant toujours à pleine mains sa compagne, elle fait glisser ma bite sur son visage, ravale aussitôt, Carole n’en perd pas une miette, et tend sa langue vers le visage de Valérie. Elle lui lèche le cou, les seins. Elle veut me sucer aussi, mais Valérie garde mon sexe pour elle. Elle contrôle nos ébats, dirige ses envies. Soudainement elle relâche son étreinte, libère Carole et mon sexe pour se relever et me placer la bouche sur la chatte de ma pulpeuse. Quel plaisir, elle est d’’une douceur, impeccablement épilée. Je n’ai pas besoin de saliver pour la mouiller, Carole est trempée. Sa chatte, ses cuisses, ses fesses luisent de cyprine. Elle crie lorsque je passe ma langue sur l’’entrée de son vagin, pour aussitôt le pénétrer. J’’agite comme je peux ma langue, Carole se trémousse, se tortille, se présente à ma bouche. Valérie lui ordonne d’’enserrer ses jambes autour de mon cou pour la sucer encore plus profondément .C’est du délice, Carole et moi obéissons à Valérie, avec excitation et bonheur.

Toujours plongé entre les cuisses de Carole, qui elle est allongée dans les coussins à terre avec ses jambes autour de mon cou, Valérie se met à califourchon sur le visage de son amie pour se faire lécher la chatte. Vu les yeux de Valérie quand Carole lui aspira le clito, le plaisir est la et très fort. Valérie pince les tétons de Carole puis les fait tourner pour que les seins bougent complètement. Avec cette poitrine opulente en mouvement, le bassin se jetant sur ma bouche, sa langue fourrant Valérie, Carole est en transe. Tout son corps est en demande de jouissance.

Les deux filles se donnent à fond, je suis juste la pour lécher et apporter un supplément à leur jeu, qui n’’est pas une première évidemment. Elles se connaissent et savent se trouver.

Tout à coup, Carole ne tenant plus et lâche un jet de cyprine sur moi extraordinaire. Une vraie femme fontaine, ses cuisses, mon visage sont trempés. Valérie se penche tout en se faisant aspirer le clito, et mouvant les seins, et m’’embrasse, passe sa langue sur le ventre de Carole, lape presque le jus de son amante. Carole se relâche doucement, Valérie se tend au fur et à mesure, et moi je contemple ces deux beautées m’’offrant une scène de sexe et de tendresse fabuleuse. Valérie, toujours dominante, se contrôlant décide de changer nos positions.

Elle nous installe, Carole est sur le ventre, ses seins visibles sur le coté, et les fesses soulevées par des coussins. Son cul est sublime, sa peau est douce, fine, pas de trace de bronzage, c’est une offrande à l’amour. Valérie me fait allonger devant le visage de Carole pour que celle-ci puisse me sucer, ce qui se passa immédiatement naturellement. J’ai ma bite dans ses lèvres ourlées, sa langue frétillante. Carole ne va pas trop vite, elle prend son temps pour m’’aspirer, goûter, elle savoure pour elle. Bien sur, je continue à me laisser faire. Valérie, suivant ses idées, sa libido étant totalement libérée, ouvre un tiroir et sort un double-gode ceinture. Effectivement, les filles ne sont pas à leur coup d’essai, je pense même quelle orchestre leurs ébats, avec leurs envies décuplées par leur complicité. Valérie met en place son jouet, jette un coup d’œ’oeil malin vers son amie. Elle se caresse, passant ses doigts dans la chatte ruisselante de Carole pour ensuite enduire les godes. Il y en a un qu’elle met dans son sexe, tout doucement, le faisant aller et venir, puis elle sangle. Cette petite femme adorable, passe à l’’action et se positionnant derrière son amie, la pénétra rapidement. Carole gémit tendrement sous l’’action, se laissant faire. Valérie imprime un rythme rapide,faisant bouger tout son corps, provoquant des dérapages de la bouche de Carole sur mon sexe. Son visage et ses boucles blondes sont couvertes de mon jus et de sa salive. Mais Carole adore et s’’offre plus largement à Valérie. Elle écarte ses fesses, enfonce ses doigts dans sa chère tendre. Valérie saisit l’’occasion et présente le gland de son sex-toy sur l’’anus de Carole. La pénétration est douce, tranquille, facile, Carole est si trempée par ses jets de femme fontaine. Elles s’éclatent toutes les deux. Elles s’’amusent, s’’aiment.

Valérie, d’un coup se retira de Carole et me demanda de prendre sa place. Ouahh, sodomiser un cul pareil n’’arrive qu’’une fois dans sa vie. C’est un rêve, un fantasme, ce cul est parfait, et Carole me l’’offre en caressant sa chatte par en dessous, et avec l’’autre main ouvrant son anus. Je m’’installe et la pénètre comme Valérie, doucement, goûtant ce moment que ces deux femmes me donnent. C’est la première fois que je pénètre dans une rond’elle, et c’est dans ce cul fabuleux. Valérie dirige les mouvements de mon bassin, me prend par les hanches pour pénétrer dans le cul de Carole. Elle me saisit les couilles, en passant entre mes cuisses, puis mon sexe, et me fait prendre les fesses, le sexe de Carole. L’alternance est délicieuse, Carole est aux anges. Je sens derrière moi le frottement du gode de Valérie. Elle me murmure son excitation, me décrit l’effet de ce qu’elle sent dans son vagin, son désir de diriger la jouissance de Carole. Elle me demande mes sensations dans le cul de Carole, bien sur c’est divin surtout quand on sent que la partenaire adore et prend son pied de cette façon. Valérie me plaque tout contre le corps de Carole. Je l’embrasse dans le cou, lui mordille ses épaules rondes et douces. Je saisis les seins de Carole pour les masser, malaxer, titiller ses tétons durs. Carole et moi même sommes bien l’un dans l’autre, elle me prend mes hanches pour me souder à elle encore plus profondément , ne pas la quitter. Valérie se penche sur mon dos, me caresse; Puis je la sens bouger, et insinuer entre mes fesses son gode. Un peu surpris je me laisse faire car collé à Carole. Valérie demande à sa chérie si elle veut que je reçoive le même traitement qu’elle. Je comprend bien qu’elle cherche à me sodomiser avec son gode ceinture. Carole lui répond affirmativement, et s’adressant à moi:

« Laisse nous faire, tu es si tendre, Valérie va te prendre en douceur, comme pour moi, et comme tu m’as prise. Tu es dans moi, dans mes fesses, Valérie va être dans les tiennes, et elle avec son gode, c’est si bon »

Valérie commence alors à pousser doucement, en lubrifiant avec la cyprine de Carole et la sienne. Je sens couler à son tour La petite Valérie, qui se met à souffler doucement d’excitation. Je suis surpris par le sensation agréable, et de cette façon, avec cette communion de nous trois, c’est de la folie qui monte. Valérie a pris Carole par les hanches, elle pousse dans mes fesses, me laissant faire, je prend Carole qui sent les mouvements. Carole commence à crier sa jouissance, nous dit qu’elle arrive, moi, aussi je lui répond mon bonheur et mon envie d’éjaculer. Valérie, nous écoute et c’est cela qui déclenche son orgasme. Il est énorme, nous saisit et nous serre dans ses bras, s’arque boute dans mes fesses, mais aussi par le gode qui la pénètre. Elle me dit d’éjaculer dans le cul de Carole.

Et l’inattendu se produit , car Carole se retourne, je sors de ses fesses au bord de jouir. Valérie glisse aussi sur le coté, Carole me prend et se met à me branler sur les seins de Valérie. Carole dirige les ébats maintenant. Elle n’a pas joui, aurait pu le faire, mais elle veut me voir jouir sur sa copine. Je lâche tout mon sperme, j’ai l’impression de me vider. Les seins de Valérie sont recouverts, et un peu son cou. Carole me laisse alors, et vient s’allonger seins contre seins sur Valérie. Elles s’étalent le sperme sur leurs poitrines. Carole se relève à genoux puis nous ordonne:

« Léchez moi les seins, embrassez les, mettez vos doigts dans ma chatte et dans mon cul, caressez moi fort, faites moi jouir maintenant, mes amours »

Diffuse en direct !
Regarder son live