Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 17 521 fois
  • 101 J'aime
  • 4 Commentaires

Bernadette subit les assauts de trois hommes et de son chien

Chapitre 1

Zoophilie

BERNADETTE SUBIT LES ASSAUTS DE TROIS HOMMES ET DE SON CHIEN


Cette histoire bien réelle s’est déroulée lors de nos dernières vacances

Nous sommes un jeune couple moi Eric 27 ans et mon épouse Bernadette 21 ans. Ma femme est une petite blonde très « speed » qui adore le sexe, elle est une vraie nymphomane et adore se faire baiser, sa préférence, se faire prendre en double.

Bien souvent pour lui donner du plaisir nous rencontrons d’autres hommes ou couples par l’intermédiaire d’annonces sur internet, nous adorons ce genre de partie ou Bernadette s’éclate.


Lors d’une soirée organisée chez un couple qui nous recevait, mon épouse avait découvert les plaisirs de faire l’amour avec le chien de la maison, un robuste rottweiler de trois ans qui l’avait bien secoué...

L’été dernier, nous sommes partis en vacances dans le sud de la France chez des amis pour y passer quelques jours.

Comme chaque matin, Bernadette est allée faire son jogging dans la forêt avoisinante avec notre chien rex. Ce matin, il fait chaud et je décide de l’accompagner.

Il était environ neuf heures du matin le soleil commençait à chauffer, à l’abri des arbres, il persistait une certaine fraîcheur bien agréable pour nous adonner à notre sport.

Cette vaste forêt assez peu fréquenté et particulièrement touffue est entrecoupée par des sentiers assez étroits, nous nous trouvons à une bonne douzaine de kilomètres du village ou nous résidons.

Ma chérie qui courrait devant moi avait revêtue ce jour un petit short rose assez court et hyper moulant et un mini haut qui comprimait sa petite poitrine assez ferme, à travers le tissu ses tétons pointaient.

Nous décidâmes au bout d’une demi-heure de nous arrêter un instant pour souffler un peu et contempler la vue que nous avions devant nous. Tout en regardant Bernadette, je sentis une certaine envie et je me mis à lui passer ma main entre ses cuisses toute moite de transpiration.

Arrêtes me dit la blondinette tu vas me donner envie et nous sommes au milieu de la forêt à la vue de tout le monde !

Je continuais de lui masser sa chatte qui est particulièrement réceptive au moindre attouchement, je lui enfonçais mon index dans son minou que je sentais s’humidifier au fil des minutes.

Je me levais et lui soulevais son petit haut pour mettre à jour ses jolis seins fièrement dressés, un bon 85 B bien ferme et en forme de poire !

Ca t’excites dis-je à la mignonne qui commençait à transpirer ? Tu aimerais faire l’amour dans la nature, à la merci des regards indiscrets !

Un peu me répond-elle en écartant légèrement ses cuisses pour me faciliter l’accès et me permettre de bien la chauffer.

Assis sur une souche d’arbre, j’avais baissé avec difficultés son mini short et écarté son petit slip de dentelle je lui enfonçais un puis deux doigt dans son abricot qui fondait sous mes va et vient.

Elle gémissait de plaisir, se tortillait sur mes doigts, ses jambes flageolaient, la sentant bien détendue et excitée, je lui enfonçais tout doucement un troisième puis un quatrième. Elle arqua encore plus les jambes s’empalant sur cet énorme gode qu’était devenue mes phalanges réunies.

OUI ! Baise-moi bien la chatte avec ta main ! que c’est bon de bien se faire remplir.

Pendant ce temps, j’avais baissé mon survêtement et je me branlais avec l’autre main. Ma bite était dure et me faisait mal tellement elle était tendue.

D’un coup je me rendis compte de la présence du chien qui était à nos pieds et qui nous regardait, à un moment il essaya de venir lécher la chatte de sa maîtresse, excité par l’odeur de cyprine lui coulait le long des jambes.

Salope, regarde même le chien veut te sucer ! Tu vas te faire baiser par lui maintenant, regarde comme il te veut !

L’animal rendu fou par l’odeur qui s’échappait de l’entrecuisse de Bernadette tournait autour de nous en poussant de petits cris.

Non, tu es fou, si quelqu’un venait me dit-elle un peu surprise de ma déclaration!

Qu’est ce que cela peut faire, on ne connaît personne ici, de toute façon, je sais que tu en as envie…

Je sortis mes doigts empreint de mouille, les fis sentir à rex qui les suça et lui laissais la place, il commença à la lécher. Elle se mit à gémir tout en s’abandonnant reversée en arrière, les yeux mi-clos et les cuisses bien ouvertes.

Après que notre compagnon l’ai bien léché, je lui demandais de se mettre à quatre pattes, le cul bien cambré, dès quelle fut en position, rex qui avait bien compris, lui sauta sur le dos en essayant de l’enfiler tout en sautillant sur ses pattes arrière

Je positionnais la bite de l’animal à l’entrée de la grotte de Bernadette en lui demandant de se cambrer un peu plus et d’ouvrir un peu plus ses jambes.

Une fois en elle, il la pénétrait à un rythme rapide, sa maîtresse poussait quelques petits cris et encourageait son partenaire : Oui c’est çà, bourres moi bien le minou, enfonce ta grosse bite dans la minette de maman.

Elle tremblait et transpirait sous les coups de boutoir du mâle. Je me branlais en regardant ce pénis coulisser et disparaître dans les profondeurs du ventre de ma chérie.

Après un petit moment rex se mit progressivement à ralentir ses va-et-vient, puis il s’arrêta de bouger, ils étaient soudés, il n’y avait plus qu’à attendre…

Je me positionnais devant la bouche de Bernadette pour me faire sucer, quand un petit bruit de branche cassée attira mon attention, je levais la tête et aperçus à une bonne cinquantaine de mètres deux hommes en tenue de sport qui nous regardaient, en se masturbant.

Je leur fis signe discrètement de venir pendant que la blondinette me suçait, mon sexe allait et venait dans sa bouche, les deux mecs hésitaient, je refis mon geste en leur faisant signe de ne pas faire de bruit alors qu’ils n’étaient plus qu’à quelques pas de nous.

Ma chérie se masturbait en me pompant, le nœud du chien toujours enfoncé dans sa chatte, du sperme de chien lui coulant le long des jambes.

Je me lâchais dans sa bouche et fis signe à un des types de venir me remplacer, il avait une bite énorme, Bernadette me regarda et prit le membre un peu apeurée par l’épaisseur, l’homme s’enfonça délicatement et avec difficulté dans sa bouche pour aller se ficher assez loin.

Vas-y, mets lui bien jusqu’au fond dis-je au type, elle aime bien çà avaler de belles queue, tu vas voir c’est une bonne cochonne.

Le chien se détacha de sa femelle laissant un flot de sperme sortir et je fis signe au deuxième homme de prendre sa place.

Je ne sens rien, elle est trop ouverte, me lança l’homme qui pourtant était lui aussi assez bien monté.

Avec le foutre du chien et distendue par la boule, c’est vrai que sa minette ne devait pas être excitante !

Encule-la, mais fais doucement car elle est un peu étroite de ce coté là !

Malgré mes recommandations, il lui enfonça sans ménagement sa bite dans le cul.

Il commença à l’enculer la prenant bien aux hanches en donnant de violents coups de reins. Mon épouse hurlait de douleur et de plaisir.

Je lui enfonçais de nouveau ma bite dans la bouche, pendant que l’autre se branlait en lui éjaculant sur le dos en la traitant de salope.

Nous l’avons baisé tous les quatre à tour de rôle, la bourrant par tous les trous, la prenant en sandwich.

Elle était couverte de sperme et s’affala sur le sol pour reprendre des forces et ses esprits.

Les deux types remirent leur survêtement et nous quittèrent en nous remerciant pour cet excellent moment, moi qui n’aime pas faire du jogging, je crois que je vais y prendre goût dit un des mecs en nous quittant.

Quand je pense qu’ils vont rentrer chez eux sur les genoux, ils vont dire à leurs épouses que c’est à cause d’un très long footing sous la chaleur ! qui commençait maintenant à bien se faire sentir…

Diffuse en direct !
Regarder son live