Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 17 402 fois
  • 61 J'aime
  • 2 Commentaires

Un besoin désespéré

Chapitre 1

Zoophilie

Rosalie et Charlotte étaient deux jeunes lycéennes et amies de 19 ans au physique et au caractère diamétralement opposées. La première, blonde, grande et silhouette élancée était en règle générale très extravertie, qualité qui lui procurait un certain succès avec la gente masculine. La seconde, brune, plus petite et plus en chair était une fille très timide et séduire les garçons ne semblait pas être sa principale préoccupation.


Depuis leur enfance, les deux jeunes femmes aimaient aller jouer chez Charlotte avec Frisbee, le chien de Charlotte. Frisbee était un chien robuste et très joueur au poil noir et court qui aimait beaucoup courir après les deux jeunes filles lors des promenades qu’elles faisaient avec lui.


Dès leur adolescence, les rôles des deux jeunes femmes s’étaient clairement définis : Rosalie était la croqueuse de garçons peu regardante vis-à-vis de ses devoirs et contrôles tandis que Charlotte, plus studieuse, lui donnait les réponses des devoirs et des moyens mnémotechniques pour passer ses évaluations avec succès.


Pourtant, un jour qu’elle avait oublié une fois de plus de faire ses devoirs de mathématiques et que le professeur, un sexagénaire proche de la retraite qualifié par ses élèves de "légèrement sénile" dont les cours leur semblaient difficiles à suivre tant il était pris par sa branche, passait dans les rangs pour vérifier si les devoirs avaient été faits, Rosalie remarqua que son amie était absente.


D’ordinaire, Charlotte lui envoyait toujours un message en cas de maladie. Or, ce jour-là, elle n’avait reçu aucun message de la part de son amie, ce qui l’inquiétait beaucoup.


— Alors, Mademoiselle Rosalie, lui dit le professeur, on aime tirer au flanc, petite paresseuse ?


Le reste de la classe se mit à glousser. Après avoir rétabli le silence, le professeur ajouta :


— Pour vous faire pardonner votre mauvaise conduite, vous irez apporter les travaux faits en cours à Charlotte. Elle a appelé le secrétariat pour avertir de sa maladie.


Rosalie hocha la tête en signe d’acquiescement puis le professeur reprit son cours. La journée passa très lentement pour la jeune femme qui devenait de plus en plus inquiète au fur et à mesure que les heures passaient. Elle avait même essayé d’appeler son amie pendant la récréation pour savoir ce qu’il se passait. En vain. Rosalie essaya une nouvelle fois de joindre Charlotte pendant la pause déjeuner. Sans plus de succès.


La jeune lycéenne passa ainsi tout le reste de la journée cours à se demander pourquoi Charlotte ne l’avait pas prévenue pour sa maladie. Tous les scénarios passèrent par la tête de la jeune lycéenne : Charlotte s’était-elle faite kidnapper sur le chemin de l’école ? Et son ravisseur avait-il prévenu lui-même le secrétariat en faisant passer Charlotte pour malade ?


Puis, lorsqu’elle entendit la sonnerie annonçant la fin des cours retentir, après être passée à son casier, Rosalie se précipita hors du lycée, les documents de cours pour son amie dans son sac, pour gagner le domicile de Charlotte afin de s’assurer que tout allait bien pour celle-ci.


À son arrivée à la résidence de Charlotte, la jeune femme sonna à la porte. Elle attendit quelques instants puis, constatant que personne ne lui ouvrait, elle décida dans un premier temps de laisser les documents de cours devant la porte et de repartir puis, à la réflexion, elle se dit que son amie était peut-être dans son jardin et qu’elle n’avait donc, par conséquent, peut-être pas entendu la sonnette.


Rosalie fit donc le tour de cette maison qu’elle connaissait par coeur depuis son enfance pour aller en inspecter le jardin. La jeune lycéenne parvint au jardin. Là, elle vit son amie allongée sur une chaise longue, son chien sur ses genoux. Cette vision eut le mérite, dans un premier temps, de rassurer Rosalie sur le fait qu’il n’était rien arrivé de grave à Charlotte.


Soudain, alors qu’elle allait à la rencontre de son amie, la jeune femme vit Frisbee se mettre sur le dos, toujours sur les genoux de sa maîtresse. La jeune lycéenne put déchiffrer des paroles de tendresse sur les lèvres de son amie puis s’arrêta de stupeur.


En effet, Charlotte n’était pas seulement en train de se contenter de caresser le ventre de son ami à quatre pattes mais elle semblait aussi prendre un malin plaisir à masturber le sexe de celui-ci.


Stupéfaite, Rosalie s’approcha à pas de louve pour s’assurer qu’elle ne rêvait pas. Arrivée à une distance suffisamment petite, la jeune femme dut se rendre à l’évidence : Charlotte s’était déclarée malade auprès du lycée exprès pour pouvoir remplacer les ennuyeuses heures de cours par des heures de plaisir coupable avec son petit copain à quatre pattes.


À la fois furieuse et choquée par l’attitude son amie, Rosalie sortit son téléphone portable de sa poche et prit en photo l’obscénité de la scène.


La jeune femme était furieuse contre Charlotte car celle-ci lui avait fait croire qu’elle était malade et pendant que Charlotte fricotait avec son chien, elle s’était attirée les moqueries de ses camarades parce qu’elle s’était faite prendre à ne pas avoir fait ses devoirs. Mais surtout, elle était choquée de devoir constater que son amie avait un besoin de sexe si désespéré qu’elle avait dû se rabattre sur son propre chien pour l’assouvir.


« La pauvre, se dit Rosalie, elle est obligée de se taper son propre chien parce qu’elle est incapable de séduire un mec...»


Rosalie quitta ensuite discrètement les lieux sans se faire repérer telle une voleuse et examina les clichés qu’elle avait pris : à trois, ils montraient irréfutablement le penchant de Charlotte pour Frisbee. Le premier la montrait en train de masturber son chien, le second en train de lui administrer une fellation et le troisième la dévoilait en train de s’empaler sur la verge canine.


Rosalie avait à présent en sa possessionles preuves d’un secret de son amie pour le moins... Très gênant. Mais qu’allait-elle en faire ? Sur le moment, elle ne le sut pas encore mais la nuit portant conseil, la jolie blonde n’allait probablement pas tarder à trouver une utilité à ces clichés choquants...


[à suivre]


Diffuse en direct !
Regarder son live