Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 16 655 fois
  • 116 J'aime
  • 4 Commentaires

Le bonheur est dans le sexe!

Chapitre 1

Eva et Marc

Avec plusieurs hommes

Elle, c’est Eva, jeune femme de 34 ans, brune de taille moyenne, légèrement potelée, de petits seins agressifs, un fessier rebondi, les jambes musclées, professeure agrégée de mathématiques et néanmoins d’humeur joyeuse et décontractée.


Lui, c’est Marc, 47 ans, grand, mince, d’allure sportive, le cheveu abondant bouclé et grisonnant, ingénieur dans une grosse entreprise du bâtiment.

Ils se sont connus il y a 5 ans et vivent depuis dans une osmose sexuelle torride, ce qui n’exclut pas un sentiment amoureux sincère et partagé.

Cet après-midi, Eva reçoit chez elle un de ses collègues également professeur agrégé de mathématiques, Fabien, pour régler des problèmes d’ordre technique au lycée.

Fabien et Eva se connaissent depuis plusieurs années, ils sont du même âge, ont passé l’agrégation ensemble et professent aujourd’hui dans le même lycée. Il vit lui aussi en couple avec Jane, une britannique prof d’anglais.


Autour d’une tasse de thé, ils élaborent une stratégie pour faciliter la mise en place des emplois du temps entre matheux. Fabien qui a toujours eu pour Eva les yeux de Chimène, est un peu ailleurs, sa proximité le trouble et celle-ci ne manque pas de s’en apercevoir :


— Fabien, tu es avec moi ?

— Oui, oui, excuse-moi !

— Je ne te sens pas très attiré par le sujet.

— Eva, il faut que je te dise : depuis longtemps j’ai très envie de te serrer dans mes bras et que tu sois si près de moi aujourd’hui me perturbe.

— Qu’est-ce que tu me racontes ? On se connait depuis des lustres et c’est maintenant que tu me dis ça !

— Je suis désolé Eva, tu as raison, j’aurais dû garder cela pour moi.

— Mais non, pourquoi ? Au contraire, tu as bien fait ; je trouve ça plutôt sympathique, même si cela risque de nous poser quelques problèmes ; je vais te le dire très franchement, Fabien : Marc et moi sommes ouverts à toute expérience sexuelle un peu hors normes mais à la condition que l’un et l’autre y soyons associés.

— Je ne comprends pas très bien ; tu veux me dire que tu serais d’accord pour baiser avec moi, à condition que Marc y participe ?

— Exact, tu as parfaitement compris !

— Oh là là ! Laisse-moi reprendre ma respiration ; je t’avoue que c’est assez nouveau pour moi.

— Fabien, je te laisse réfléchir, de mon côté je vais en parler à Marc ; maintenant il faut qu’on bosse.


Ils se remettent au travail, et quand Fabien s’en va, ils se font la bise, Eva détourne ses lèvres pour un baiser de feu et Fabien lui glisse à l’oreille qu’il est d’accord.

Lorsque Marc rentre le soir, Eva lui raconte les envies de Fabien à son égard et lui demande s’il serait d’accord pour un petit trio !


— J’aurai préféré avec un inconnu, mais oui, pourquoi pas avec Fabien ?

— Ok chéri, je vais mettre ça au point avec lui.


Elle voit Fabien dès le lendemain, lui dit que Marc est d’accord, reste à trouver le jour et l’heure qui conviendraient aux trois, s’il se sent toujours partant.

Nos trois compères sont assis sur le canapé, une bière à la main, Eva entre les deux gaillards ; c’est elle qui la première ouvre le feu en commençant à caresser leurs cuisses et s’approchant des bosses qui se forment sous les braguettes de ces messieurs, méthodiquement elle les dégrafe en sortant une à une les pines mi-dures de Fabien et Marc dont elle caresse méthodiquement les glands du bout de ses doigts.


C’est l’invité qui a droit le premier à la bouche d’Eva qui roule sa langue autour de son gland avant de s’enfiler la bite maintenant bien raide jusqu’au fond de la gorge ; pendant qu’elle s’applique sur une fellation qui envoie Fabien au paradis, Marc lui enlève la tunique qu’elle portait dévoilant ainsi son corps nu légèrement gracile, aux formes marquées ; il lui prend une main et l’approche de sa bite qu’elle se met à masturber doucement ; quelques instants plus tard elle demande à Fabien de se lever et la voilà à genoux tenant un braquemart dans chaque main et s’amusant à frotter les glands l’un contre l’autre provoquant une petite gêne chez Fabien alors que Marc est aux anges, puis elle les suce à tour de rôle passant sa langue agile sous les glands de chacun; elle compare les deux sexes, ils sont tous deux de tailles quasiment identiques, celui de Marc bien droit, l’autre légèrement courbé vers le haut.


Elle souhaite ardemment les sentir toutes les deux dans sa chatte et le leur demande de venir la lécher ; elle s’assied en écartant largement les cuisses et Fabien invité par Marc commence à passer sa langue du clitoris jusqu’à la rosace de son cul pendant que Marc lui caresse les seins :


— J’ai envie de vos deux bites dans ma chatte en même temps, mes chéris ; on va dans la chambre, je vais vous installer.


Elle les couche tous les deux sur le dos, fesses contre fesses de façon à ce que les deux bites soient côte à côte et vient se mettre au-dessus puis prend les deux pines dans une main et s’enfonce progressivement sur cet attelage un peu particulier ; sa chatte bien huilée encaisse le choc et elle commence à des mouvements de haut en bas les accélérant progressivement ; les deux hommes sont passifs et apprécient chacun les bienfaits d’Eva qui commence à délirer :


— Putain c’est bon, vous me déchirez, mais c’est bon, deux belles queues ensemble dans ma grotte, j’en rêvais, je sens que je vais jouir, ça monte en moi, ça vient.


En grande sportive elle accélère encore ses va et vient et éclate tout à coup dans un délire d’onomatopées mélangeant jurons et cris barbares.

C’est au tour des hommes de s’agiter dans ce divin trou et ils déversent ensemble leur semence qui se met à dégouliner sur leurs couilles ; Eva se redresse, les queues s’échappent de la cheminée et elle vient leur lécher les couilles pleines de spermes mélangés. Le festin terminé, ils s’allongent tous trois, Eva au milieu, et reprennent doucement leur souffle.


— Alors, Fabien qu’est-ce que tu en penses.

— Ecoute, Eva ç’était génial, tout simplement, et toi Marc, tu as aimé ?

— J’ai adoré, et Eva a le génie de trouver à chaque fois de nouvelles positions et je dois dire que celle-ci est sublime, hein chérie, où l’as-tu trouvé ?

— Quand j’ai su que Fabien allait venir j’ai cherché sur un site porno et quand j’ai vu ça je me suis dit qu’il fallait essayer ; on va finir les bières, elles doivent se réchauffer !


Marc a une idée derrière la tête et demande à Fabien :


— Dis-moi Fabien, est-ce que tu penses que Jane aimerait se joindre à nous pour une partie à quatre ? J’avoue que personnellement je serais tenté.

— Je n’en sais rien Marc, elle était un peu coincée quand on s’est connu ; maintenant ça va mieux, mais de là à franchir le pas, ça va être compliqué !

— Si tu veux je pourrais la mettre sur le chemin de la réflexion, en étant très diplomate, dit Eva.

— Tu peux essayer, c’est une bonne idée, mais je ne garantis pas le résultat.


En discutant et en buvant les bières, l’air de rien Eva a repris en main les deux pines ramollies et se fait un devoir de les remettre d’équerre. Lorsque celle de Fabien est redevenue bien raide elle vient se mettre à califourchon sur lui et s’empale sur son pieu et lui demande de la pilonner, puis s’adresse à Marc :


— Viens m’enculer Marc chéri, cette fois ce sera une bite dans chaque trou !


Marc s’approche et caresse la rosace avec sa langue en pointe qu’il lui enfonce en salivant pour faciliter le passage, son gland vient remplacer la langue et il introduit progressivement son pénis jusqu’à la garde et reste un bon moment immobile ; il sent la bite de Fabien au travers de la paroi et lui envoie des impulsions auxquelles celui-ci répond ; ça les fait rire et Eva leur demande de continuer car elle ressent bien ces mini battements qui lui procurent des sensations bizarres ; Marc se met à activer des va et vient et Fabien l’imite ; Eva ressent les assauts de ces deux pistons et les encaisse avec gourmandise, elle embrasse goulument Fabien et leurs langues imitent les mouvements des bites dans ses trous.


Sans se retenir les uns et les autres vont vers des orgasmes qui les transportent au paradis des amants ; les hommes lui disent qu’ils vont jouir, elle se retire, se met à genoux, pendant qu’ils se branlent elle suce l’une et l’autre bite, Marc décharge le premier, son foutre asperge le visage d’Eva et la bite de Fabien et lorsque celui-ci éjacule Eva engouffre sa bite pour tout avaler. Marc s’agenouille lui aussi, sort la bite de Fabien de la bouche d’Eva pour la sucer et récupérer les dernières gouttes.


Pour son premier trio, Fabien est aux anges et embrasse vigoureusement Eva récupérant ainsi les effluves de son sperme et de celui de Marc; il dit :


— Et bien les amis, pour une expérience, c’est une expérience ! Si Jane est d’accord ça nous ouvre des horizons fabuleux.

— C’est vrai, j’ai adoré répond Eva. Avec ou sans Jane il faudra remettre ça, n’est-ce pas les garçons ?

— Quand tu veux, est la réponse collégiale!


Marc file à la salle de bain, Fabien et Eva se rhabillent et avant de partir, après s’être tendrement embrassé, il lui glisse à l’oreille :


— Malgré tout, j’aimerai bien que l’on puisse baiser toi et moi seul à seul.

— Il se pourrait bien que je me laisse tenter !


A suivre...

Diffuse en direct !
Regarder son live