Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 152 fois
  • 125 J'aime
  • 1 Commentaire

De bonne copine à épouse salope

Chapitre 6

Jeux avec Isabelle

Erotique

Résumé : Mon épouse Caroline n’est pas devenue cygne en un jour. Mais entre  flash-back et époque présente ce sont nos petites aventures que je narre. Aujourd’hui c’est Isabelle, son employée qui vient de succomber…



Isabelle, vaincue par le plaisir a enfin ouvert les yeux, elle nous sourit et semble transfigurée, comme si le fait d’avoir fait ce petit mouvement des paupières avait changé autre chose en elle. Je comprends que c’est l’acceptation de ce qui vient de se passer, l’aveu surtout qu’elle est prête à aller bien plus loin…

Caroline aussi l’a compris et la contemple, adossée, presque affalée dans le canapé, encore sous le choc de son orgasme. Je me relève et assis chacun d’un côté à elle, nous parcourons son corps nu de nos mains et de nos langues, pour finalement en arriver à lécher chacun un sein ce qui fait à nouveau se trémousser la jeune femme. Tacitement ma femme et moi avons décidés de la combler de plaisir. Pour sceller notre accord non verbal, Caro et moi nous embrassons au dessus de sa jolie poitrine puis comme souvent, je laisse Caro qui a toujours d’excellentes idées reprendre la main.

Elle se recule et je fais de même, provoquant une petite moue d’étonnement et de dépit de la part d’Isabelle.

— Ma chérie, nous voulons te donner du plaisir mais il faut nous encourager un peu…

— Que dois-je faire ?

Cette question qui est en même temps l’aveu de son acceptation fait naître un sourire sur nos visages.

— Je crois qu’Alexis et moi aimerions te voir te caresser..

Isabelle va pour dire quelque chose mais je pose mon index sur sa bouche, et dit

— Chut, tu est si belle dans le plaisir, fais nous ce cadeau.

Rassurée, se sentant un peu maîtresse du jeu, (oh jolie et sexy naïve...) elle fait glisser sa main droite vers son ventre et effleure sa toison. Je l’embrasse pour l’encourager et quand Caroline se joint à notre baiser, nous la sentons se laisser aller. Ce trio de langues et de bouches nous excite tous et me laisse à nouveau glisser plus bas pour saisir un téton entre mes lèvres tout en taquinant l’autre avec mes doigts.Caroline continue à l’embrasser, s’arrêtant parfois pour l’encourager avec douceur.


Isabelle d’un majeur désormais ferme joue avec son clitoris déjà sorti de sa petite gaine de chair, avant de glisser ses doigts plus loin. Elle fait aller de bas en haut ses doigts, puis, au fur et à mesure que son excitation s’accentue, elle va plus vite, frotte plus fort ; alternant entre pressions appuyées sur son bouton et doigts pistonnant sa chaleur. Caroline et moi nous sommes reculés, caressant et jouant chacun avec un sein d’une main et caressant son corps avec l’autre. Nos mains se rencontrent parfois au dessus de son ventre, dans ses boucles blondes, ses cuisses sont douces et voir cette jeune femme se masturber devant nous, dévoiler ses gestes si intimes est particulièrement excitant. Isabelle nous regarde alternativement, quêtant notre approbation, que nous lui donnons volontiers par des longs baisers et des petits encouragements verbaux assez salaces.

— Voilà c’est ça,branle toi bien

— Oh comme ton clito réagit bien,

— Ta chatte et bien trempée, tu est si sexy ainsi

Isabelle commence a avoir des mouvements incontrôlés de son corps, se crispant, serrant les cuisses, frottant plus fort, des gestes plus brusques, plus tendus. Caroline et moi nous sourions, l’observant aller plus vite,plus profondément. Pour l’y aider nous jouons avec ses seins, alternant force et douceur. Ses gémissements, ses petits cris sont autant d’encouragements et nous voyons le moment ou elle bascule, jouissant dans un long gémissement du plus bel effet.


On la laisse se reposer quelques instants pendant lesquels on se déshabille devant elle. Elle suit d’un œil intéressé et bientôt égrillard nos actions et son regard alterne entre le beau corps de Caroline et le mien ne pouvant retenir un petit soupir devant mon sexe tendu et plutôt imposant.

Nous la laissons se repaître du spectacle avant de l’emmener vers notre chambre et son grand lit. 

Caroline s’allonge sur le dos et je commence à la caresser, jeu auquel Isabelle vient  se joindre après avoir respirée un grand coup, se jetant définitivement à l’eau ; d’abord en l’embrassant puis en lui suçant un sein pendant que je m’occupe de l’autre. Je viens mélanger ma langue à la sienne et elle réponds avec enthousiasme. Je l’entraîne plus bas et nous traçons des sillons de salive brillants sur le ventre de ma femme puis, comme Caro s’est mis un coussin sous les fesses pour nous faciliter l’accès à son intimité, je glisse encore plus, entraînant toujours Isabelle avec moi à coups de baisers

jusqu’à ce qu’ensembles nous passions nos langues qui sur le clito, qui à l’entrée de sa petite chatte, nous partageant sa cyprine pour notre plus grand bonheur. Je jette un œil sur ma femme qui a un grand sourire, satisfaite d’avoir à nouveau amenée une femme à jeter son bonnet par dessus les moulins.  

Caroline qui gémit et nous lance :

— Oh j’en peux plus, j’ai besoin de ta queue, hmmm aide le ma chérie

Je me recule un peu et laisse une Isabelle totalement engagée saisir ma queue, la caresser un peu avant de la faire aller de bas en haut sur la jolie chatte, la rendant brillante de mouille avant d’enfin l’enfoncer dans le vagin de ma chérie. D’elle même, elle vient tirer mes fesses vers l’avant me faisant m’enfoncer dans la chaleur humide de Caro. Tous les trois nous poussons presque le même soupir de plaisir tant c’est délicieux. Ma femme est trempée et je coulisse avec entrain en elle, Isabelle nous regarde, les yeux brillants, caressant d’une main un sein de Caro et de l’autre son petit bouton. Elle pose ensuite la tête sur le ventre de ma femme, observant avec fascination mes allers et retours. J’entre et sors entièrement à chaque fois comme je sais qu’elle aime ( et moi aussi évidemment! ). Comme toujours j’ai cette sensation que nos corps sont faits l’un pour l’autre tant je suis bien en elle. Voir le sourire de ma femme, le sourire d’Isabelle, cette complicité naissante, m’excite énormément, j’accélère un peu mon tempo devant l’afflux de sensations, cette chaleur , cette sensation de plénitude qui me fait monter toujours plus fort. Parfois je sens les doigts de notre blonde amie frôler mon sexe pendant qu’elle masturbe ma femme avec un vrai sourire coquin.

Caroline qui me connaît si bien, sens à mes crispations que je suis au bord de la jouissance et, juste retour des choses, je la vois prendre le même chemin. 

Elle me murmure de me retenir et je me concentre difficilement tant c’est bon. Surtout que elle se laisse aller et jouit de façon sonore. J’ai une vague ide de ce qu’elle veut, de ce qu’elle adore plutôt car nous l’avons déjà fait avec d’autres et je serre les dents en attendant la demande libératrice de ma femme.

Heureusement elle ne tarde pas et elle lance à notre blonde coquine de me prendre en bouche

Sans hésitation, Isabelle avance sa tête et, une fois sorti de la chaleur de ma chérie, je m’engouffre dans la bouche si accueillante pour y jouir immédiatement tant c’est intense 

— N’avale pas ma chérie ! Lance Caroline dans un souffle rauque

Isabelle a du mal car j’avais de la réserve et du sperme coule de la commissure de ses lèvres quand elle se redresse, happée par les bras de ma chérie qui l’attire vers elle pour un baiser de partage que je regrette de ne pas immortaliser tant c’est beau, leurs bouches se passant et repassant mon foutre ; les coups de langues sur la joue et le cou ou ma semence a coulée... 

Une pensée m’empêche de m’écrouler. C’est loin d’être fini...

Diffuse en direct !
Regarder son live