Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 9 439 fois
  • 76 J'aime
  • 2 Commentaires

De bonne copine à épouse salope

Chapitre 9

Dernier trio.

Avec plusieurs femmes

Résumé : Caroline, mon épouse n’est pas devenue une petite coquine du jour au lendemain. C’est ensembles que nous avons évolués et nos petites histoires oscillent entre passé et présent.Ainsi c’est avec Paula, la jolie métisse droit venue de notre passé que nous venons de faire l’amour... 


Caroline et moi échangeons un regard de connivence après ce geste de Paula. Paula qui, prise dans l’action, dans le plaisir est venue embrasser la petite chatte de ma chérie. Le regard de Caroline me donne comme à chaque fois un plaisir immense. Caro adore voir une femme découvrir les plaisirs saphiques et voir Paula, surgie de nos années lycées céder à sa pulsion la rend encore plus excitée.

Surtout qu’elle lui a promis monts et merveilles et ne compte absolument pas rompre ses engagements.

Nous nous reposons un peu entre douceurs et câlins et Paula échange son premier baiser avec une femme. Cette fois tout est très doux, très lent et, comme à mon habitude je joue les voyeurs. Car oui, ce n’est pas la première fois que la scène se joue devant moi ; même si elle se joue un peu différemment chaque fois. Ma chérie comme toujours joue des envies et des sensations comme un musicien de son instrument. Cette fois, s’appuyant sur le geste passionné de Paula elle c’est doucement rapprochée avant de lui tendre ses lèvres. Si Paula n’ a pas paraphée sa reddition avec de l’encre, elle l’a fait avec sa bouche quand elle a acceptée la jonction de leurs lèvres. Le mot est un peu technique, un peu froid et ne rend pas honneur à la sensualité, la passion, qui se dégage du geste. Caroline laisse Paula naître à la passion et suit son rythme en matière de caresses et de jeux de langue. Les mains enserrent d’abord les épaules, passent sur le dos, puis descendent vers la naissance des fesses avant d’y repasser déjà plus rapidement ensuite. Elles se tirent l’une vers l’autre comme si elles voulaient s’incruster l’une dans l’autre, se mêler l’une à l’autre. 

C’est beau et je joue un peu avec les éclairages assombrissant un peu la pièce avant de les laisser quelques instants. J’aime offrit ces moments d’intimité à ma chérie et,à force de rencontres j’ai appris moi aussi à jouer…



Quand je reviens elles sont toujours enlacées mais leur baiser c’est fait plus sauvage et leurs jambes enlacent leurs bassins ce qui fait que leur jolis petits buissons se frôlent, se touchent.. Leurs beaux seins semblent ne former qu’un ensemble tant elles sont serrées et je ne me lasse pas de regarder. Comme c’est beau, comme c’est sensuel et surtout comme ma femme est resplendissante. Chaque fois j’en éprouve plus de passion pour elle. 

Leurs langues bougent plus vite et leurs gestes plus forts, je remets un peu plus de lumière, car désormais Paula a basculée. J’en veux pour preuve la façon dont elle me regarde quand, soumises à la nature elles doivent faire une pause pour reprendre leurs souffles tant c’est devenu sauvage. Les yeux de Paula me fixent, son regard brillant, son immense sourire nous excitent énormément. Caro aussi a noté ce regard si sexy et d’un geste me hèle afin que je vienne me joindre à cette fête des sens. Je me rapproche et échange à mon tour un baiser avec Paula, puis avec mon épouse, avant de joindre nos langues en un ballet érotique. 

Ensuite je me colle contre le dos de la métisse à la peau caramel dorée et les enlace toutes deux tout en picorant son cou de baisers. Caroline s’écarte un peu me permettant de passer mes mains et de jouer avec la superbe poitrine et les tétons bruns et tendus de Paula. Celle-ci frémit, tourne la tête et m’embrasse à nouveau avant de se reculer et de nous observer de vraiment tout prés nous embrasser avec ma coquine chérie.

L’air est devenu moite et des gouttes de sueur perlent sur nos corps enlacés. Mon sexe tendu est collé contre le sillon fessier de Paula et celle-ci se frotte lascivement contre, histoire d’avoir encore plus de sensations. C’est le moment que choisit Caro pour lui susurrer à l’oreille qu’elle va maintenant tenir sa promesse.

Je rassure Paula qui se détend peu à peu après avoir lâchée qu’elle n’a jamais eu de double , implicitement elle reconnaît donc avoir eu d’autres expériences et il m’est bien plus facile de la préparer. Caroline l’a poussée en arrière et tous les deux nous venons déguster sa jolie chatte, échangeant nos sucs dans de petits baisers. Paula, le buste surélevé par un coussin, nous regarde et ses yeux disent la passion qui l’anime désormais. D’elle même, elle se place à quatre pattes, Caroline lui écarte sa jolie croupe et je viens m’enfoncer en elle. Sa chatte est trempée, résultat de tout ce temps d’ailleurs inquantifiable que nous venons de consacrer à faire monter l’excitation. Je la pénètre profondément, coulissant lentement, ne voulant pas craquer trop rapidement, c’est délicieux, surtout pour moi qui voit ma femme se relever et s’équiper d’un gode-ceinture. 

Elle se place devant Paula et lui présente le sexe factice que sans hésitation, la superbe îlienne prend en bouche avec une certaine voracité. Comme souvent Caro sûre de l’acceptation totale de notre partenaire se lâche sur les commentaires.

— Oh comme elle me pompe, j’adore,comme tu est sexy Paula avec une queue dans la bouche, ah je comprends mon mec quand tu l’a sucé, oui lèche bien, prépare moi pour ta petite chatte de coquine

Paula ne réponds pas, occupée à avaler le gode mais sa main glissée sous elle qui joue avec son clito est une réponse en soi.


Enfin, je me retire, je dis enfin car c’était si tentant de me laisser aller devant les sensations et le spectacle si excitant. Caro s’allonge sur le dos et Paula vient s’empaler sur elle avec mon aide. Le gode n’est pas énorme mais reste dans une bonne moyenne ce qui n’empêche pas qu’il trouve facilement sa place dans la chaleur de la jeune femme qui est désormais bien assise, ou plutôt bien empalée sur l’imitation de silicone. Caro l’attire vers elle pour l’embrasser, la faisant basculer en avant et m’exposant sa superbe croupe et le petit anneau sombre qui semble n’attendre que quelques baisers. Je lui rends honneur avec quelques coups de langue qui font feuler notre complice qui lâche entrer deux baisers qu’elle n’a jamais eu droit à cela et que c’est «putain génial».

J’enfonce ensuite un doigt puis deux qui sont absorbés sans difficulté preuve qu’elle a déjà savourée ce genre de pénétrations. Je frotte mon gland gonflé contre sa moiteur, l’imprégnant de cyprine et vais lentement m’enfoncer  entre ses fesses profitant du fait que Caro est venue encore une fois écarter les deux superbes globes jumeaux. J’y vais doucement, sentant le contact du gode à travers la fine paroi, attentif aux réactions de Paula, lui laissant le temps de s’adapter, de souffler.Nous avons tout le temps du monde et le but est juste le plaisir, alors pourquoi aller vite ou comme un soudard ivre ?


Les petits gémissements de Paula nous guident et petit à petit mon intromission se fait plus puissante, plus profonde. Je me suis un peu penché en avant et caresse son dos avec douceur. Leurs poitrines ont si collées que je ne peux la peloter là mais mes petits cercles en bas de son dos la détendent. Enfin je suis totalement en elle, la laisse doucement souffler puis Caro en se frottant à elle lui procure de sacrées sensations. Paula commence à dire que c’est bon, que c’est délicieux, que c’est énorme, montant crescendo dans les superlatifs pour finir par dire que je peux « y aller «. Caroline bouge un peu moins et je peux aller faire de profonds va et vient dans le délicieux petit cul de Paula. La voix de ma chérie s’élève parfois pour me demander si je la sodomise bien, et au bout d’un court instant c’est Paula qui lui réponds qu’elle adore la sensation, qu’une double c’est géant et qu’elle adore ça. Evidemment cela nous encourage et ma femme et moi bougeons en rythme au son des vocalises de la superbe métisse. Quand elle passe de «  oh il me prend le cul à encule moi fort ! »nous accélérons nos mouvements désormais bien synchrones. 

Et puis, je vois le corps de la jeune femme frissonner, je sens les mouvements de ma chérie se faire plus désordonnés et je me sens moi même vibrer de partout.

C’est Caro qui jouit la première tant elle est excitée par la situation et son cri fait partir Paula dans un orgasme puissant. Presque ailleurs j’entends néanmoins vaguement ma chérie dire quelque chose comme «dehors, dehors «  et je me retire pour, dans un dernier coup de reins totalement incontrôlable jouir sur les fesses de Paula. 

Les traînées blanches de ma semence viennent dessiner de l’art abstrait sur sa croupe et son dos et je m’écroule à côté d’elle. Je dis elle car par je ne sais quelles contorsions Caro s’est extirpée de sous notre complice pour venir laper et récolter mon foutre. Je la regarde faire avec un certain émerveillement. Les joues un peu gonflées, elle fait se retourner Paula sur le dos et vient déverser sa récolte dans sa bouche avant de partager avec elle dans un baiser pervers.


Bien plus tard et alors qu’épuisé, je sombre dans un état presque catatonique elle me glisse 

— Tu sais ce serait sympa de jouer avec Paula ET avec Isabelle.

Oui décidément je serais toujours étonné de son évolution de copine timide à si sexy coquine.

Diffuse en direct !
Regarder son live