Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 29 192 fois
  • 11 J'aime
  • 1 Commentaire

La bonne salope qui aime la queue

Chapitre 1

Inceste

Ce soir j?avais décidé que je serais la salope, la pute intégrale. Les fourette crapuleuses avec mon ? titulaire ? étaient certes toujours d?actualité, mais il me fallait passer à la vitesse supérieure...Je voulais me faire une soirée de baise comme si ma vie en dépendait. De la baise de femelle en rut. De ces baises qui comptent dans la vie d?une femme, pour pouvoir, plus tard me dire : ? et bien ça au moins tu l?as fait et tu as jouies ?.

Des copains m?avaient invitée au resto et pendant le repas la discussion dériva sur le sexe. Ils trouvèrent que la Géraldine d?avant avait bien changée, qu?elle parlait de sexe sans complexe...qu?elle avait même pas mal évoluée dans ce domaine. La suite fut facile à deviner...Ils me proposèrent une intégrale de baise crapuleuse ; ce que j?acceptais après avoir tout de même discuté un peu pour savoir ce qu?il faudrait faire et surtout ce qu?ils allaient me faire...

Ils payèrent et sortirent du restaurant. J?avais un homme de chaque coté qui me tenait par le bras. Ils m?emmenèrent vers un parking dans lequel une Renault espace nous attendait. Ils ouvrirent la voiture. Deux hommes montèrent devant, les deux autres se mirent à l?arrière m?entourant. Tout s?accéléra. Un des deux se mit à me caresser les seins au travers de mon pull en stretch. L?autre avait remonté ma jupe laissant apparaître mes portes jarretelles bordeaux. Je vis que un des deux hommes devant avait sorti un caméscope et qu?il me filmait. Ils écartèrent mon décolleté pour faire sortir mes deux beaux seins dont les pointes étaient déjà raides et gonflées. D?un geste violent, ils m?arrachèrent mon soutien gorge. Je poussais un cri mais les hommes me maintenaient. Ils me malaxaient les nibards.

Un des hommes passa devant moi et sorti sa bite. Son sexe était énorme, gonflé, turgescent et dressé. J?eu un mouvement de recul. Il se pencha vers moi et le plaça entre mes nichons et me dit : ? malaxe-moi la bite avec tes deux beaux nichons ma belle ?. Je lui coinçais son sexe et pétrit ce bel appareil entre mes seins. Ma poitrine serrait ce sexe tendu, dégoulinant de plaisir. Sa bite coulissait entre mes deux nibards de plus en plus rapidement. Ce coulissement s?accélérait : ? Ohhh salooooooooooooooope vas-yyyyyyyyyyy, branle moi la, pétris moi la ?, ? t?aime çaaaaaaaaaaaa saaaaaaaaaaalope ?. Pendant ce temps l?autre homme pénétrait mon intimité, me caressant la chatte, à pleine main, au travers de mon string, pognant ma motte renflée. Celui qui se branlait entre mes nibards jouit très rapidement et inonda de traînée blanche ma poitrine. Il me força à le prendre en bouche afin d?essuyer ce sexe humide. J?avalais les dernières gouttes et léchais entièrement le membre de bas en haut. Le second décida de pousser un peu plus loin le jeu et il me retourna me couchant sur ses genoux, les fesses en hauteur.

Après avoir remonté ma jupe il me palpa les fesses à pleines mains. Afin de les exciter d?avantage, je voulus crier, mais l?autre homme me bâillonna avec sa main. Il me coinça le string dans la raie, laissant mes fesses offertes. Elles étaient bien rondes et appelaient au plaisir. Il m?appliqua une grande claque sur le cul, je criais essayant de me débattre ayant constaté que cela augmentaient leurs désirs. Mais, me tenant fermement il me fessa avec force les claques résonnant dans la voiture sous l?oeil envieux du cameraman. A la fin de la fessée il me repoussa afin que je sois en position de prendre sa bitte dans la bouche. J?enfouis ce sexe qui était gonflé et rempli de désir. Me tenant fermement par les cheveux il se faisait pomper goulûment la queue. Pendant que je le léchais, il me palpait les nichons humides encore du sperme de l?homme précédent. Les coups de langue combinés avec les caresses s?accéléraient, l?homme gémissait sous l?impulsion de ma langue. ? Humm vas yyyyyyyyyyy, saaaaaaaaaalooooooope lèche moi, t?es une experte, haaaaaaaaaaaa c?est bon, t?es une bonne lécheuse ?, ? t?aime que je pétrisse tes nibards de petite pute ?.

    Je n?en pouvais plus, la bouche envahie par ce sexe énorme. Je voulu me libérer mais il me tenait toujours la tête par les cheveux, la maintenant sur son sexe : ? non je vous en prie laissez-moi : arrêtez, je ne veux plus, prenez moi maintenant, donnez moi vos sexes?. ? Tais-toi cela ne fait que commencer jolie petite baiseuse.?. J?absorbais complètement et goulûment ce bâton de chair. N?en pouvant plus l?homme sortit de ma bouche et se masturba à hauteur de mon visage. Il m?inonda de sperme sur le visage, m?obligeant à avaler le liquide blanc. J?avalais tout, en lui léchant le gland pour ne rien laisser. Pendant ce temps le conducteur avait amené la voiture dans un petit bois à la sortie de la ville. Il stoppa la voiture et ouvrit la porte arrière qui me présentait en train de finir d?avaler la semence de son partenaire. Le conducteur me demanda de sortir de la voiture, il me retourna contre la voiture et me souleva la jupe. Mes cuisses hautes, fermes et musclées où glissaient des bas soutenus par des portes jarretelles me rendaient terriblement bandante. Avec force il m?arracha mon string encore coincé dans la raie des fesses. Le bruit de la soie déchiré provoqua une terrible érection chez l?homme qui, sans précaution enfonça son sexe violemment en moi. ? T?es une bouffeuse de braquemards, Géraldine ?. Il me martela de son sexe en me donnant des grandes claques sur la croupe. Mes fesses étaient rouges.

Le bruit retentissait dans le bois, ainsi que les gémissements. Je criais : ? Plus viiiiiiiiiiiiite, piiiiiiiiiiiiitié, ooooooooooooooohhh c?est boooooon, j?en peux plus, jouiiiiiiiiiiiiiiiis, jouiiiiiiiiiiiis en moi, viiiiiiiiiiiiite ?. Il accéléra les mouvements de va et viens. Le cameraman plaça mon string déchiré dans la bouche afin de me bâillonner. Il me poussa dans la voiture où le dernier homme m?attendait pour me prendre par devant : ? viens là, belle petite salope, on va te prendre partout, comme une vraie baiseuse, une petite pute ?. Je m?empalais sur le sexe qui commença à me ramoner, le va et vient s?accélérant pendant que l?autre homme ouvrait son chemin par l?autre côté.

    Je n?avais jamais été sodomisée, seulement travaillée par mon amant qui préparait le passage depuis quelques semaines et étais très étroite. Il m?écarta les fesses et enfonça son doigt en écartant l?orifice anal et en tournant pour bien me dilater. Il sortit son doigt pour y introduire son sexe. Je ne parvenais plus à étouffer mes cris de plaisir. Je fus alors prise comme une chienne. Mes fesses tendues en avant, coulissant sur le sexe humide excitaient terriblement l?homme qui enfonça son sexe dans mon anus. Je fus sodomisée, d?un coup, sans précaution. ? T?aime ça hein, qu?on t?encule, c?est bon hein ?. Pendant plus de 20 minutes ils me ramonèrent comme des bêtes. La douleur avait fait place au plaisir. Je jouissais comme une petite salope que j?étais fière d?être devenue...Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, saloooooooooooope, je suis une saloooooooope. Encoooooore, plus foooooooort, ouiiiiiiiiiiiiiiii, allez yyyyyyyyyyy. Ils me palpaient encore les seins, me malaxaient la croupe. ? T?as de beaux nichons, avec de belles pointasses de bébé pute ?, ? t?es une sacré baiseuse, t?aime ça de te faire limer et prendre en sandwich ?, ? t?as un cul d?enfer ?. Ils se retirèrent afin de jouir sur mon visage et mes seins. Ce fut pour moi une expérience extraordinaire que je savais n?être que la première.


simorgh@wanadoo.fr

Diffuse en direct !
Regarder son live