Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 12 815 fois
  • 54 J'aime
  • 0 Commentaire

le boss

Chapitre 1

Orgie / Partouze

Après ce mémorable séjour chez Fabrice et Corinne, notre sexualité n’était plus la même.

Nous étions toujours à la recherche de plus de jouissance surtout pour Julie.

Un weekend nous décidons de tenter une nouvelle expérience, nous louons une chambre dans un hôtel de luxe de la côte méditerranéenne et arrivons le vendredi soir. Cette ville balnéaire sera notre nouveau terrain de jeux. Nous nous préparons donc pour notre premier soir dans ce lieu magique réputé. Julie porte une robe mi genoux fendue jusqu’à la hanche très classe, en haut une veste très ouverte mais aussi classe que la robe. Dessous dim up et string et haut SG balconnet laissant voir les bouts. Je lui place ses deux piercings de téton, ses piercings de lèvres et lui place un œuf vibrant télécommandé dans le sexe et un plug dans l’anus.

Nous nous dirigeons vers un restaurant raffiné tant par sa clientèle que par les mets servis. Julie entre et demande sa table au maitre d’hôtel, il l’installe et ensuite me place à trois table de la sienne en face d’elle. Le jeux commence. La salle de restaurant est déjà bien remplie, trois sont occupées par des hommes d’affaire par tablé de trois ou quatre. Tous se sont retournés sur Julie et ne se sont pas privés de la regarder avec insistance pour certains. Elle commande une coupe de champagne et fait mine de ne pas s’intéresser à ce qu’il se passe dans la salle à peine sa coupe terminée, une nouvelle arrive sur sa table, je ne me souviens pas que le maitre d’hôtel soit revenu prendre une quelconque commande. Le serveur indique du menton une table ou règne un patriarche très gentlemen et 5 jeunes genre commerciaux de produits de luxe. Je déclenche les vibrations de l’œuf et la voie se trémousser sur son siège. Le repas commence et je m’amuse beaucoup avec l’œuf, bien sur elle réagit à chacune de mes sollicitations.

Je regarde la table du patriarche et tous les convives regardent discrètement mais avec insistance dans la direction de la table de Julie. Par chance, leur table est proche de la mienne et j’entends chacune de leurs remarques. Très distinguées au début, elle deviennent de plus en plus osées au fil du repas. Le plus vieux qui semble être le Boss appel le maitre d’hôtel et le prie de bien vouloir inviter cette adorable demoiselle seule a sa table à venir se joindre à eux. Le piège se referme.

Après avoir fait mine de décliner, elle se lève et s’installe sur la chaise tendue prés du boss. J’accélère un peu le rythme des vibrations alternant entre le rythme et l’intensité de celles-ci. Une coupe de champagne est servie à chacun des convives. Elle sera suivie par quatre autres, et dire que Julie tient très peu l’alcool même si, ces derniers temps elle s’y est mise.

Le niveau de sa voix à augmenté ses joues sont plus rouges et sa veste baille de plus en plus grâce a un bouton qui s’est détaché. Je stop les vibrations et pourtant je vois Julie continuer à onduler. Le boss n’a semble t-il plus qu’une main sur la table. Le repas se termine après un café et un pousse café et ces messieurs se lèvent non sans inviter Julie à partager leur soirée, elle décline leur indiquant qu’elle a rendez-vous dans un château pour y passer le reste de la nuit. Devant leur désarroi, elle leur propose de la suivre, leur indiquant qu’elle a un chauffeur et qu’ils n’auront qu’à suivre sa voiture. Je me précipite pour chercher la mercedes de location et arrive devant le porche du restaurant. Elle monte à l’arrière et le boss la suit accompagné du plus jeune des convives. Ils s’installent à l’arrière de la voiture, elle est au milieu, je peux ainsi voir dans le rétro tout ce qu’ils lui font. Le boss reprend la progression là ou il l’avait laissée tout à l’heure soit à l’entrée du string de Julie. Celle-ci annonce alors: j’ai fais un pari avec mon mari, il l’a perdu, le gage était : passer la nuit avec un ou plusieurs hommes inconnus qui pourront faire ce qu’ils veulent de moi, seuls les traces visibles sont interdites. Le boss acquiesce lui demandant si les autres convives sont compris. Elle répond par l’affirmative en précisant que les rapports seront protégés.

On arrive dans la cour du château que nous connaissions depuis une aventure précédente puisque les Haras de Fabrice et Corinne le jouxtait.

Nous sommes accueillis par Albert le valet de chambre qui nous indique que, une fête ayant lieu, nous serons cantonné au dépendances et a la grande salle des gardes.

Ces pièces, nous les connaissons bien les ayant pratiqué lors de nos passages chez Fabrice et Corinne. De nombreux accessoires parsèment les murs et les lieux sont équipés au mieux des jeux sexuels. Une gigantesque table de chêne trône au milieu de la salle des gardes et des tabourets de toutes hauteurs sont parsemés autour.

La nuit va être chaude !! Julie demande à ses invités si elle peut être accompagné de son chauffeur (moi) pour veiller à sa sécurité et son intégrité physique, ils acceptent sans problème.

Je vais chercher le complément d’accessoires dans la voiture, Julie est le centre de toutes les sollicitudes de ces messieurs, le boss a déjà largement découvert son intimité, je mets l’œuf d’un coup à fond et Julie sursaute. Le plus jeune est déjà entrain d’ouvrir le dernier bouton de sa veste laissant libre ses seins dans son sG qui leur permet d’admirer la poitrine de ma chérie et ses deux piercings, un autre s’attaque aux attaches de sa jupe qui tombe à ses pieds, maintenant Julie est presque nue telle une vestale. Le soutien gorge est vite arraché et laisse apparaître ses deux seins qui se dressent fièrement.

Le patriarche se dirige alors vers Julie lui tord le téton et prend possession de sa bouche, il descend la main au niveau de son sexe et commence à lui masser le clitoris, Julie commence à apprécier la caresse. Un autre le rejoint et prend possession de sa rosette. Julie se tord, c’est le signe attendu par les compères pour prendre possession de Julie. Il sont tous les six à la toucher, la caresser et surtout la pénétrer, rapidement elle se retrouve avec un sexe dans la bouche et alternativement un autre dans le sexe et dans l’anus elle geint. Rapidement ils vont la posséder par tous les orifices. Ils font venir du champagne s’en servent un verre et allonge Julie sur la table, ils lui rentrent la bouteille dans le sexe et versent de ce précieux liquide dans sa chatte, ils boiront tous a son puits d’amour. Julie est en transe. L’alcool aidant, les protagonistes perdent de plus en plus de leur superbe et se lâchent.


Julie est attachée à une roue les bras et les jambes en croix, elle est nue et superbe offerte.

Un des jeunes s’approche d’elle et redresse la roue, Julie est maintenant à la verticale, la roue tourne, elle se retrouve la tête en bas le visage à hauteur des sexe des hommes en rut, elle happe les sexes quand ils se présentent devant elle. Une bouteille de champagne est à nouveau vidée dans son sexe, ils tournent la roue pour boire au sexe de Julie sans oublier de lui mordiller le clitoris ce qui la met en transe.

Julie n’est plus qu’un sexe elle hurle demande plus, on la détache de la roue et doucement ils l’attache à des chaines qui sont reliées à une poulie, elle est maintenue par les poignets et ses jambes sont écartées par une barre. Son sexe est béant, on la descend doucement sur un énorme pieu elle est empalée par le sexe elle hurle, en redemande. On la fait monter et descendre doucement sur le pieu, elle se tord de plus en plus, d’un coup elle se cambre et joui en hurlant elle tremble de tous ses membres. Ils la remonte l’allonge, lui donne a boire, la caresse. Elle est en état second, elle se laisse complétement aller. Elle est à leur merci, ils l’allonge sur une table basse, celle-ci est percé au niveau de la tête, des tétons et du sexe, ils attachent des poids au piercing de ses seins, lui entre un énorme gode dans l’anus et se font sucer les uns après les autres. Ils enlèvent le gode, la font mettre sur le dos et commence à la fister, leurs mains pénètrent complètement dans sa chatte et elle ondule sous ces caresses. Le plus fort de tous genre pilier de rugby, lui met la main en entier dans la chatte et la redresse sur sa main fichée dans son antre elle joui à nouveau.

Les jeux proposés sont de plus en plus hard, le fist est maintenant anal, elle se trémousse sur ce pieu fictif qui la pénètre, elle a les yeux révulsés elle est complètement en transe. L’un d’eux a trouvé une bougie et l’allume, il fait doucement tomber la cire chaude sur son corps elle vibre. Ils vont jouer avec elle pendant une grande parti de la nuit. Fabrice et Corinne rentrent de leur soirée et viennent nous rejoindre. C’est le moment que choisi le boss pour donner le signal du départ. La soirée n’est pas finie pour Julie mais c’est une autre histoire.

Diffuse en direct !
Regarder son live