Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 29 630 fois
  • 60 J'aime
  • 1 Commentaire

Je me branle, il m'encule

Chapitre 1

Trash

J’aime me branler depuis toujours. J’ai enfin un copain qui me baise depuis un moment. J’aime me faire mettre partout, sauf que je vais essayer de me faire sodomiser : c’est paraît-il bon.

Ça y est c’est fait. Hier il ma sodomisé.

Il a caressé mon cul un bon moment : j’avais envie qu’il vienne en moi. Je sentais sa queue entre mes fesses que j’ouvrais. C’était à la fois excitant et effrayant. J’avais peur qu’il me défonce le cul, cet endroit si fragile pour moi.

Il hésite encore fois. Je le laissais faire en sentant mon plaisir monter dans mon ventre.

Il gardait sa bite sur mon cul.

Il reste comme un imbécile à ne rien faire, pourtant je sentais biens sa queue bandée contre mes fesses. Je remue mes fesses, je le sens bien. Il faut que j’empoigne son sexe pour le mener vers mon anus ?

Je la lui prends en main, mon dieu qu’elle est grosse. Il va me faire mal en entrant. Tant pis j’y suis, je fais au bout. Sauf que cette position à genou est fatigante pour moi.

Je suis sur le dos, je le regarde dans les yeux. Il a envie de mon cul, je le sais. J’ai envie de connaître ce nouveau plaisir par le cul.

— Encules moi maintenant !

— Tu vas aimer ?

— J’espère bien.

Il se tait, me regarde encore. Je sens son gland contre ma pastille. Je le force à entrer. Je veux absolument connaître la sodomie.

Il ne force pas, j’ai bien ouvert et mes fesses et mon cul. Je le sens bien contre moi. Je veux absolument sentir sa bite dans l’anus.

Il change d’endroit. Je comprends qu’il veux mouiller un peu son engin avant de m’enculer. Il me baise au fond, je le sens bien, je serais prête à le laisser jouir dans mon con.

Mais il a promis de me la mettre à coté et je veux connaître ce plaisir différent.

Il faut que je lui prenne la queue dans ma main que je le branle un peu pour la poser sur le cul.

— J’ai peur de te faire mal.

— Je te veux en moi, encules moi.

— Bon, si tu y tiens.

— Encules moi, dégonflé !

Je suis prête à le traiter de tous les noms, quand enfin il bouge entre mes fesses.

Son gland est tout contre moi, il n’a qu’un léger mouvement à faire.

Il le fait doucement, trop doucement. Mais ,bon, c’est un début. Je sens mon anus s’écarter sous la pression de son gland , ciel que c’est agréable. Je pensais avoir au moins un peu mal.

Je veux la lui toucher juste quand il me la met. Mon anus est ouvert, il entre doucement.

Je commence à ma masturber pour augmenter mon plaisir et le sien : il aime me voir me branler. Je sens mon cul bien ouvert qui entoure sa bite. J’ai à peine mal. Quand il agite cette bite en moi, enfin je sens le bien être un peu différent dans mon ventre.

Il me l’a mise en entier, je sens ses poils contre mes fesses. Je sens surtout sa bite me défoncer agréablement.

Je ne pensais jamais ressentir un tel plaisir par mon cul.

Je dois crier mon orgasme. C’est trop bon, meilleur que dans le con.

L’idée me vient de me branler devant pendant qu’il me la met derrière. Mon plaisir augmente.

Je sens gonfler sa bite dans le cul. Si je pouvais moi aussi l’enculer, j’aimerais voir ça de près. Ça y est, il jouit, il me donne sa liqueur blanche u peu salée. Je le sucerais tout à l’heure après qu’il ait jouit : j’aurais au moins un peu de son sperme dans la bouche.

Je jouis plus fort que par devant : il jouit aussi en moi. Je le fais sortir en vitesse pour lui sucer le peu de sperme qu’il a encore. Sa queue a goût à mon cul. C’est encore plus excitant. Ma langue lèche le gland, puis toute la pine de bas en haut. Même le couilles ont un traitement particulier.

Ce n’est pas tous les jours que je me fais enculer, je recommencerais volontiers dès qu’il le voudra.

Je lui demanderais de m’acheter un gode qu’il pourra me mettre dans le cul quand je serais sur lui avec sa belle queue en moi.

Diffuse en direct !
Regarder son live