Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 2 546 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Le bus fantastique

Chapitre 1

Hétéro

Voici une brève histoire qui pourrait être la nôtre. Lors d?un de mes voyages d?affaire pour un congrès a l?extérieur de la ville,celui ci m?a permis de te rencontrer et de vivre une expérience que toi comme moi n?oublierons jamais.


Ma valise deposée, je me faufile jusqu?au fond du bus pour me retrouver assis a côté d?un homme d?un certain âge. En face, près de la fenêtre se trouve une dame et à ses côtés, vis-a-vis moi une jolie fille et c?est toi, dont la silhouette par des regards furtifs en sa direction m?absorbe et ne cesse de m?envahir l?esprit.


D’un bref coup d’oeil autour de nos deux voisins je constate qu?ils sont assoupis. La nuit tombante avec un éclairage des plus tamisés, j?apercois difficilement si tu es éveillée ou dans un état second. Rien ne m?empêche à partir des formes de ta silhouette de t?imaginer en sous vêtements des plus suggestifs. Mon esprit, que dis-je, mon imagination n?est absorbée que par toi. Je sens en moi monter une douce chaleur qui ne tarde pas a atteindre le bas de mon ventre. Pour tenter de me contrôler et de calmer mes ardeurs qui se font de plus en plus envahissante, je change de position et tente de m’installer un peu plus confortablement.


Ce faisant ma jambe vient en contact avec l?une de tes jambes. Cet effleurement banal, malgré sa subtilité ne fait qu’aggraver mon état; j’observe ta réaction, rien n?y parait, soit tu dors, soit tu feins de n’avoir rien senti. Ce contact accidentel me donne des idées et j’accentue ma pression en glissant ma jambe entre les tiennes. Qu’elle ne fut pas ma surprise de les sentir s’écarter lentement dévoilant plus largement le haut de tes cuisses. Je ne m’étais pas trompé tu portes bien des bas jarretelle, dans la pénombre il me semble, je n?en suis pas sur, que tu as entrouvert les yeux. Je tente de croiser ton regard mais n’y parviens pas. Du bout de mon genou que j?étire de plus en plus, je te caresse maintenant les cuisses; Discrètement tu te laisses glisser légèrement sur la banquette rapprochant ton ventre de mon genou. D’un mouvement habile et presque imperceptible tu retires une de tes chaussures et déposes ton pied sur ma banquette entre mes deux cuisses. Tout à coup, sans avertissement, tu fais courrir tes orteils contre ma braguette en une délicate caresse. Je dois me retenir pour ne pas jouir de cette simple mais si merveilleuse attention.


Soudain, le bus ralentit a l?entrée d?un petit village. Je prie le ciel pour que notre petit jeu se poursuive. Je crois avoir été entendu, puisque nos deux voisins se lèvent à cette destination. Quelques instants plus tard, on redémarre; personne n’est entré dans notre compartiment. Le miracle s?est produit, le vide s?est fait autour de nous. Sans que je ne m?y attende tu te lèves et viens prendre la place de l?homme qui est parti, tout près de moi. Toujours sans un mot, tu te tournes un peu vers moi, tournant le dos a la fenêtre et pose l?une de tes jambes sur ma cuisse. Ta jupe se relève d’elle même par cette élévation. Soudain, tu prends tendrement ma main et la glisse sous ta jupe; je sens la douce moiteur de ton entre-jambe au travers d’une fine culotte en dentelle. Mes doigts griffent doucement le tissu, je peux sentir tes lèvres gonflées par le désir.


Je me penche un peu vers toi et dépose délicatement un baiser près de ton oreille, mes doigts caressent ta fente au travers de ta culotte, ma queue est maintenant en pleine érection, elle prend des proportions démeusurées. Je glisse lentement mes doigts sous ta petite culotte que j’écarte avec soin. Je caresse tes lèvres qui sont maintenant bien humides et qui semblent aspirer mes doigts. Nos langues se mèlent en un baiser torride, tu fais glisser ma braguette, tu introduis ta douce main dans mon boxer et masse tendrement mais fermement ma queue prête à exploser. Nous restons là quelques instants à nous caresser puis dans un murmure tu me demandes de te suivre.Nous nous rendons complètement à l?arrière de l?autobus où nous constatons d?un sourire complice le vide total, le désert. L’étroitesse du lieu et le roulement cahoteux de la route nous plaquent l?un contre l?autre amoureusement.


Je te mordille sensuellement le cou... mes mains se plaquent sur tes seins qui réagissent immédiatement... Tu dégrafes ton chemisier... je caresse ta peau douce et libère tes mamelles de leur prison de dentelle... Ils sont magnifiques, dressés fièrement, ils durcissent encore plus sous l’effet de mes caresses... Je fais rouler tes tètons entre mes doigts humectés de ma salive... puis je pétris la chair ferme de tes deux globes... Avec une habileté sans pareille tu sors mon sexe de mon pantalon qui est devenu comme un étau... Je me retrouve ainsi le sexe à l’air... et toi la poitrine dénudée dans un endroit où quelqu?un pourrait nous surprendre... cela décuple notre désir... Tout en me massant le sexe, tu relèves ta jupe de ton autre main et écarte ta petite culotte que tu fais glisser à tes chevilles... Tu guides mon membre jusqu’à tes fesses... Tu te penches un peu et te caresses la fente avec mon engin avant de te l’introduire...


Quelle sensation!!! J’ai abandonné tes seins pour te maintenir fermement par la taille... Je te pénètre lentement mais profondément... Ton bassin ondule, le chao provoqué par quelques trous de la route manque de nous déséquilibrer... mon sexe est presque sorti de son étui chaud et humide... je l’y replonge avec précipitation ce qui t?arrache un petit cri de bonheur et d?extase...


J’accélère mes mouvements et te laboure maintenant avec régularité... les effets ne tardent pas a se faire sentir... j’explose en toi ma belle en de longs jets puissants... Je poursuis mes efforts et, prenant de l’assurance au niveau de l?équilibre... je glisse une main entre tes cuisses...


Mes doigts s’activent fébrilement sur ton clito dur et gonflé... Tu ne tardes pas à jouir à ton tour et ton corps me le signale par de courts spasmes irréguliers... Tu te redresses, réajustes ta jupe et ton chemisier, te retournes... et nous nous étreignons en un baiser fougueux... Puis, me prenant par la main tu t’assieds sur le bout de la banquette et m?invite à rester debout devant toi... Tu dégrafes à nouveau ma ceinture... baisse mon pantalon puis mon caleçon...


Là, tu poses tes lèvres sur mon gland et me prodigue la plus savante fellation qu’il m’ait été donné de connaître... Ta langue passe de mon gland à mes couilles... tu m’aspires comme pour en extraire tout le sperme... tu me prends avec tant de fermeté que cela me provoque une sensation entre bonheur et douleur... entretemps j’ai réouvert ton chemisier... et je libère tes seins qui a nouveau se balottent doucement... La vue de tes mamelles érigées et ta caresse buccale prodiguée avec tant d?ardeur ne tardent pas à me faire effet... Je jouis dans ta bouche... Ma semence coule au coin de tes lèvres, le long de ton cou et descend sur tes seins...


Tu te redresses... me fait m’agenouiller devant toi... Tu relèves ta jupe et pose tes pieds tendus de chaque côté de moi en prenant appui sur le dossier de la banquette avant... D?un oeil coquin tu m?invites à déguster ton intimité... Je pose mes lèvres sur ta fine toison... Ma langue descend le long de tes lèvres épilées... les écarte et s’insinue au plus profond d’elles... Je la lèche longuement... mon pouce s’occupe de ton bouton en le faisant rouler à un rhytme de plus en plus soutenu...


Mon index vient tremper entre tes lèvres puis descend vers ton anus... Après t’avoir bien préparé... il s’introduit dans ton petit trou pendant que ma langue et mon pouce continuent leur besogne... t?arrachant de petits gémissements qui se transforment bientôt en cris... heureusement couverts par le vacarme du roulement et le bruit du moteur.


Je me suis levé et te maintient le dos allongé sur le siège... tes jambes profilées se posent sur mes épaules... Mon pieux pénètre d’un seul coup dans ta chatte brûlante... et je commence quelques va et vient qui t?oblige à te mordiller les doigts... Quand je sens mon membre bien ruisselant je me dégage et le présente devant ton anus... Tu es prêtes et de ta main m?y guides... je m’introduis lentement et régulièrement... ma queue remplit maintenant complètement ton cul... tu pinces ton clitoris entre deux doigts et de l’autre main tu te caresses les seins.... Je vais et viens maintenant aisément entre tes fesses rondelettes, et cette fois ci, c’est toi qui jouit la première... lorsque tu en prends plein ton pied je sens tous tes muscles se contracter ce qui a pour effet de me faire jouir dans une explosion sublime.


Pour la troisième fois je décharge en toi... les dernières secousses passées... tu entreprends de me remercier en parcourant ma verge de ta bouche gouluement... Puis, avant de me donner un baiser tu t’humectes les lèvres de ton propre jus... tous ces goûts mélangés à nos salives... me donnent envie de prolonger nos ébats... mais hélas le bus ralentit comme pour nous signaler la fin de cette jouissive randonnée... Nous nous rhabillons donc et regagnons notre place.


Avant de nous quitter le coeur déchiré suite à ces doux moments... nous échangeons un dernier baiser... Dans une étreinte ultime... tu me remets sur un petit mail tes coordonnées en signe d?appréciation que tu déposes au creux de mes caleçons... Et c?est depuis cette rencontre inoubliable que je cherche à te rejoindre pour que l?on s?échange à nouveau ces moments divins!!!


Je t?attends... parle-moi de tes envies et de tes fantasmes les plus secrets... les plus inavoués... qui sait deviendras-tu ma source d’inspiration !!!


À très bientôt!!! Bises suaves et tendres XXXXX

Diffuse en direct !
Regarder son live