Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 4 455 fois
  • 9 J'aime
  • 0 Commentaire

Un cadeau, surprise à retardement

Chapitre 1

SM / Fétichisme

Mon mari qui aime bien me voir dans des tenues légères m’a offert un maillot de bain juste avant notre départ en vacances. Rien d’extraordinaire, il est plutôt coutumier de ce genre de chose. Ce maillot n’avait pour seule particularité que de posséder un savant croisement de liens. Trois petits triangles de tissus et un laçage complexe pour tenir le tout. Connaissant parfaitement ma taille, il savait que je n’aurais pas à l’essayer ni à le changer. Nous sommes partis pour notre maison dans le maquis provençal. Les vacances s’annonçaient agréable. J’essayais donc mon nouveau maillot le lendemain de notre arrivée. Comme je m’y attendais, il m’allait parfaitement. Et il n’état pas très suggestif. Là par contre j’en fus étonnée. Blanc, je m’étais attendu à ce qu’il perde de son opacité lorsqu’il est mouillé. Petit, je pensais, qu’il se réservait une jolie vue sur mon anatomie. Mais il n’en était rien. Il était parfait. Tout cela me prêtait à penser qu’il y avait anguille sous roche. Je connais bien mon homme.



Je ne voyais pas ce qu’il avait de spécial, aussi je fus surprise qu’il me demanda de le remettre le lendemain. Je lui fis remarquer que mon bronzage ne serait pas aussi uniforme si je portais toujours le même. Il me déclara s’en moquer. Je me suis creusé la tête pour comprendre où il voulait en venir. En effet, les jours suivant, il me suggéra, me demanda, de ne porter que celui-ci. Même le bronzage intégral dans le jardin ne semblait lui convenir. Je gardais donc mon maillot. J’en pris l’habitude et ne le quittais que pour le laver. Je jours passèrent. Je me reposais et en oubliais presque cette obstination. Les promenades à la chaleur tombante, étaient une joie. Les bains dans la piscine étaient un vrai plaisir, et le farniente un ravissement. Le tout agrémenté de nuits romantiques, de quelques sorties. Je crois pouvoir dire que mes vacances étaient réussies.



Avec un mois de ce régime, j’eus du mal à reprendre mes activités. Il ne sembla pas plus perturbé que d’habitude. Je sentais encore la douce chaleur du soir glisser sur ma peau. Je semaine défilaient à une allure folle. Je me demandais si cela avait servit à quelque chose de prendre des vacances. Je me sentais épuisée. Il arriva un soir avant moi et me déclara que nous étions de sortie. Il était déjà sur son trente et un. Je me précipitais pour prendre un bain. Nous n’étions pas pressé, affirma-t-il. Je me pomponnais, je voulais être parfaite pour lui. Il avait posé sur le lit une robe noire qu’il m’avait offerte longtemps avant. Une robe noire toute simple et légèrement transparente. J’avais l’habitude de la porter avec un ensemble noir. Une façon de sortir clean et sexy. Je souris, pensant que je le reconnaissais bien. Je fouillais mon tiroir à lingerie. Il arriva derrière moi et me caressa. Tu porte des dessous invisibles me chuchota-t-il à l’oreille. Je ris et me retournais pour l’embrasser. Il m’enlaça. Je me pendis à son cou. J’étais prête à basculer sur le lit. Il me tendit la robe, ajoutant qu’il adorait mon ensemble si sexy.



C’est là que je compris. Un où il voulait en venir, deux qu’il l’avait longuement préparé. Je l’ai regardé fixement. J’ai hésité et devant son sourire j’ai décidé d’essayer. Je me suis glissé dans la robe. Comme avec mon ensemble noir, on devinait ma lingerie. Ou pour être précise la marque blanche du maillot que j’avais porté tout l’été. Mon pubis est toujours tenu propre. On pouvait effectivement croire à de la lingerie claire. Mais je n’étais pas convaincue. J’étais prête à renoncer. Il me demanda de patienter. Il revint avec la voisine. Une dame d’un certain age qui fait notre ménage. Nous la connaissons bien. Aussi, mon appréhension passa vite. Elle me demanda simplement si mon soutien-gorge n’était pas trop petit. L’affaire était conclue et je me laissais convaincre.



La soirée fut agréable. Je pense avoir semé le doute dans beaucoup de tête ce soir là. Mais le seul oil qui m’intéressait brillait d’un mélange d’envie, de me sauter dessus, et de fierté, de me savoir capable de lui faire ce plaisir. Le reste de la nuit fut propice à remplir votre imagination.

Diffuse en direct !
Regarder son live