Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 126 fois
  • 58 J'aime
  • 9 Commentaires

La cage dorée de Cathy

Chapitre 1

Erotique

Cathy a alors 15 ans lorsque cette histoire débute. Ses parents étaient décédés au printemps dernier dans un accident de train et elle s’était retrouvée orpheline et totalement démunie. Suite à ce tragique accident, elle était passée d’institutions en institutions sans savoir réellement ce qui adviendrait d’elle, jusqu’au jour où l’on est venu la chercher dans sa chambre, lui annonçant que son oncle avait décidé de la prendre en charge. Cathy fut d’abord folle de joie de quitter cette vie instable et triste mais se rappela ensuite que son unique oncle, le frère de son père, n’était pas en de très bons termes avec ses parents qui, de leur vivant, le voyaient rarement. Elle balaya son appréhension, fit rapidement ses valises et monta dans l’automobile qui l’attendait devant l’orphelinat.

    Le trajet fut plutôt rapide et bientôt le véhicule s’immobilisa dans un grand portail noir aux dorures imposantes. Un majordome en costume trois pièces vint lui ouvrir et paya la course au chauffeur. Pendant qu’ils remontaient l’allée menant à l’imposant manoir qui allait vraisemblablement devenir sa maison, Cathy écouta attentivement les règles de vie que Georges, le majordome, énumérait. La liste semblait interminable mais elle n’osa rien dire et tenta d’enregistrer toutes les informations qui lui parvenaient.

    Arrivés dans le hall du magnifique édifice, il la fit monter un grand escalier de marbre et la fit prendre plusieurs couloirs aux murs éclairés de chandelles dorées. Ils arrivèrent devant une porte de bois sculptée à la main et Georges lui expliqua que son oncle avait fait aménager spécialement pour elle des appartements durant cette semaine. Il laissa tomber une clé dorée dans la paume de Cathy.

    Son oncle l’attendait pour le dîner dans quelques heures dans la grande salle à manger. Elle trouverait dans ses appartements tout le nécessaire pour se préparer et une salle de bain y était attenante. Il la salua et disparut au bout du couloir. Elle tourna alors la clé et entra dans sa nouvelle chambre...

    Alors ses yeux s’écarquillèrent. La chambre était vraiment très belle. À l’image du reste de la demeure, elle était meublée dans un style très élégant et probablement avait elle était très coûteuse à aménager. Elle eut une pensée pour cet oncle qu’elle connaissait à peine et qui faisait soudain tant pour elle. Elle passa ses doigts sur les draps de soie rose qui couvrait le magnifique lit à baldaquins. Une commode qui était assortie au bois du lit se trouvait dans l’angle opposé de la pièce près d’un bureau finement sculpté équipé de papier à lettre et d’encre. Elle se laissa tomber sur le tapis aux arabesques envoûtantes qui couvrait le sol et ne put s’empêcher de pousser un soupir d’aise.


    Après avoir déposé sa maigre valise au pied du lit, elle remarqua que la commode était remplie de superbes toilettes qui avaient été mise là pour elle ainsi que de jolis souliers devant lesquels elle s’extasia longuement. Elle remarqua enfin une porte dans le fond de la pièce qu’elle ouvrit sans attendre. Elle découvrit alors une coquette salle de bain avec une grande baignoire à pieds et de nombreux miroirs sur les murs. Le plafond était décoré de voilages aériens qui donnaient une atmosphère féerique à la pièce. Elle ouvrit les robinets de la baignoire et fit couler son bain. Cathy se déshabilla devant le plus grand miroir et s’observa longuement.

    Elle avait le ventre plat mais de jolies rondeurs aux hanches et de petits seins galbés. La douce pâleur de son corps recevait les derniers rayons du soleil par la fenêtre. Elle passa sa main dans ses cheveux blonds, légèrement ondulés et mis longs qui formaient une sorte d’auréole autour de son visage fin. Sa bouche mince et ses yeux noirs lui donnaient un drôle d’air mutin.

    Elle se glissa dans son bain et vit avec beaucoup de joie tous les produits de beauté mis à sa disposition mais s’en désintéressa très vite pour reprendre ses habitudes de l’orphelinat. Elle glissa sa main entre ses cuisses minces et se caressa longuement. Secouée de soubresauts de plaisirs elle finit par s’arrêter. Elle se lava rapidement et sortit de son bain. Elle choisit une robe sage, noire à col claudine blanc, pour se présenter au dîner ce soir. Même si les tenues bien plus affriolantes la tentaient, elle ne voulait pas faire mauvaise impression sur son oncle.

    Au moment de s’habiller, elle découvrit aussi un large choix de sous vêtements très sensuels qui l’excitèrent au plus haut point. Elle renonça néanmoins à un nouveau plaisir solitaire (ce n’était probablement pas son oncle qui les avait choisis, du moins elle l’espérait) au profit d’une petite promenade dans le manoir avant le repas. Elle se glissa sans bruit dans le couloir et commença sa promenade.

    À peine avait elle fait quelques mètres qu’elle entendit de drôles de bruits, cela ressemblais à des petits cris d’animal... Elle se posta à l’angle du couloir et jeta un œil discrètement. Elle faillit tomber à la renverse devant ce qu’elle vit. Un homme fort élégant, le visage déformé par un rictus hystérique distribuait des fessées à une domestique appuyée contre le mur, qui gémissait. Troublée par cette scène impromptue, Cathy glissa sa main sous son jupon, se caressant au rythme de la main de l’homme, qui était probablement son oncle, sur les fesses de cette femme. Elle avait honte mais elle ne put se résoudre à partir et continua à regarder avec délectation.

    L’homme, lassé par les coups finit par enfourner plusieurs doigts dans la vulve trempée de la bonne, qui gémit de plus belle. Cathy introduit ses doigts sans son petit sexe, trempé lui aussi, prise d’une excitation fiévreuse. Son oncle avait maintenant le poing entier enfoncé entre les cuisses de cette femme qui hurlait à pleins poumons sans aucune honte. Cathy jouit sans bruit et retourna à sa chambre, pantelante, la tête pleine de questions et de délicieuses images. Elle changea sa robe pleine de sueur pour une autre plus décolletée et d’un rouge sombre.

Diffuse en direct !
Regarder son live