Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 206 fois
  • 45 J'aime
  • 2 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Caliburis

Chapitre 1

Divers

Ce jour-là, Arthur se sentit excité comme un enfant, car c’était son anniversaire. Il venait à présent d’atteindre sa majorité et ses parents lui avaient dit qu’ils lui offriraient un cadeau particulier pour marquer l’évènement, il se demanda ce que cela pouvait être.

Il descendit les escaliers et fut accueilli par sa grand-mère qui lui fit la bise :


— Joyeux anniversaire mon chéri !

— Merci mamie.

— Déjà dix-huit ans, c’est fou ce que le temps passe vite... et sinon tu vois quelqu’un en ce moment ?


Le visage du jeune homme se changea en tristesse et répondit :


— Non, toujours pas...

— Ho Arthur, ça viendra ne t’en fais pas. Joli garçon comme tu es, tu n’auras aucun mal à plaire.


Arthur sourit un peu, sa mamie le prit dans ses bras d’un geste réconfortant. Tous les deux avaient toujours été proches et partageaient une certaine complicité. Puis, elle repartit vers la cuisine.

Arthur avait toujours été célibataire jusqu’à présent, il y avait bien eu une fille ou deux qui tournaient autour de lui, mais n’étant pas intéressé, il avait refusé. Il avait toujours su qu’il préférait les hommes, mais ne l’avait révélé à pas grand monde.


Plus tard, une fois tous réunis autour de la table, lui, ses parents et ses grands-parents. Ils mangèrent et parlèrent de choses et d’autres, puis vint enfin le moment du gâteau et tous se mirent à chanter un joyeux anniversaire à Arthur, ce qui contribua à beaucoup l’émouvoir. Il formula intérieurement un vœu qui lui tenait particulièrement à cœur puis souffla les bougies.


— Bien, fit son père, à présent je tiens à t’offrir ceci.


Il lui donna une boîte noire aux gravures dorées, Arthur retira le ruban et l’ouvrit. Il y découvrit un pendentif avec une gemme violette sur laquelle une sorte de dessin représentant un dragon semblait avoir été dessiné dedans.


— Il est vraiment beau, fit-il en le mettant autour de son cou.

— Surtout, ne le perds pas, l’avertit son père, c’est un précieux objet.

— Au vu de son allure, je veux bien le croire, il ressemble un peu au tien et à celui de papy.


La fête continua, bien qu’entretemps Arthur se demanda pourquoi cette mise en garde, après tout ses parents savaient qu’il prenait toujours soin de ses affaires. Ca lui parut curieux, mais il finit par ne plus y penser.


Plus tard à la nuit, Arthur était en train de dormir dans son lit. Une mystérieuse silhouette fit un geste du poignet, ouvrit la fenêtre de la chambre et entra. L’individu s’approcha du lit et posa sa main sur le jeune homme, il le secoua un peu et le réveilla. Arthur sursauta et s’apprêta à crier de surprise, mais l’intrus lui plaça sa main à sa bouche pour le faire taire.


— Tu n’as pas à avoir peur jeune homme, dit l’homme encapuchonné.

— Comment êtes-vous rentré dans ma chambre ? Et d’ailleurs vous êtes qui ?

— Je suis un envoyé du roi Osyneiss, prends ton pendentif et suis moi.

— Mais je ne vous connais même pas et d’ailleurs comment savez-vous pour...

— Ton père et ton grand-père sont déjà passés par ça eux aussi.


Le garçon resta sans voix, son pendentif se mit à briller à travers le tiroir de sa table de chevet. Il l’ouvrit et prit l’objet en question en main. L’homme mystérieux lui tendit la main et lui dit :


— Viens avec moi jeune gardien.

— Gardien ?

— Tu auras les réponses à tes questions une fois à Caliburis.


Arthur sortit du lit et prit la main de l’autre homme, celui fit apparaître un portail et le traversa avec lui. Le jeune homme fut tellement pris de court par ce qui venait de se produire qu’il ne réalisa que trop tard qu’il était vêtu uniquement d’un haut et d’un bas de pyjashort.

L’instant d’après, ils se retrouvèrent dans une grande salle remplie d’or, l’envoyé du roi fit :


— Votre Majesté, voici un nouveau gardien qui vient d’atteindre sa majorité.


Puis il repartit de son côté, laissant Arthur seul dans cet endroit. Soudain, il entendit un gros bruit de souffle et vit quelque chose bouger de ce tas d’or et en sortir en poussant ce qu’il semblait être un bâillement. Il n’en revenait pas de ce qu’il vivait à cet instant : une créature gigantesque aux écailles dorées et aux yeux couleurs braises et se dégourdissant vite fait les ailes. Un dragon !

A sa vue, Arthur poussa un cri et tenta de fuir de la pièce, mais la queue de l’animal lui barra la route.


— Hé là ! T’en va pas si vite humain ! lui dit-il, je suis désolé, je voulais pas te faire peur.

— Vous êtes... le roi ? demanda le garçon, encore impressionné par ce qu’il voyait.

— Exactement ! Osymeiss, et toi quel est ton nom ?

— Arthur.

— Jeune Arthur, sois le bienvenu à Caliburis, comme ton père et ton grand-père avant toi, tu auras la possibilité d’avoir l’honneur de devenir un gardien à part entière.

— Heu stop s’il vous plaît, tout ça va un peu vite pour moi !

— Ton père ne t’a rien dit à propos de tout ça ?

— Non, même si j’imagine que j’y aurais pas cru.

— Quelle irresponsabilité ! Etant déjà passé par là, il savait ce que tu devrais vivre à tes dix-huit ans !


L’air agacé du dragon l’intimida beaucoup et il eut un petit mouvement de recul, le roi voyant cela, reprit contenance et continua :


— Heureusement pour toi, tu as le temps qu’il te faut pour être prêt pour les épreuves d’initiation.

— Des épreuves, pour devenir gardien ?

— Oui Arthur, car tu vois nous autres dragons sommes puissants, mais nous ne sommes pas pour autant infaillibles, nous avons donc besoin de gardiens pour nous aider à veiller sur la protection des habitants de Caliburis contre les forces du mal. Ce pendentif que tu portes autour de ton cou est le symbole de la confiance et de la mise à l’épreuve de nous autres dragons à votre égard.


Arthur contempla son pendentif un moment, puis il demanda :


— A quoi devrais-je m’attendre lors des épreuves ?

— Vous n’êtes pas autorisé à savoir cela, tout ce que je peux te dire, c’est que tu auras également affaire à d’autres jeunes gardiens comme toi. Pour l’heure, je vais t’envoyer mon fils pour qu’il t’escorte jusqu’au camp des recrues.

Diffuse en direct !
Regarder son live