Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 3 809 fois
  • 51 J'aime
  • 1 Commentaire

Camping Paradis

Chapitre 1

Divers

Durant l’été 2011, à l’occasion du pont du 14 juillet, avec 4 potes (entre mecs) nous sommes partis nous requinquer au soleil dans un centre de vacances en Corse. Nous étions logés dans un petit bungalow donnant directement sur la plage, ouverte au public de 9h à 15h puis ensuite réservée uniquement aux clients du centre. Le premier jour nous avions donc décidé d’aller nous baigner qu’à partir de 16h pour éviter la grande foule tout en ayant le temps d’en profiter un peu avant les festivités du soir. Nous en profitons aussi pour découvrir le centre et ses autres vacanciers et nous nous rendons rapidement compte que le bungalow voisin est occupé par un groupe de 4 nanas assez mignonnes de notre tranche d’âge qui se doraient aussi au soleil, ce qui ne manqua pas d’attirer nos regards. Mais comme nous devions aller nous préparer, nous abandonnons l’idée d’aller les aborder immédiatement, mais ce n’est que partie remise.


Après être passés chacun notre tour sous la douche et avoir fini de nous préparer, nous rejoignons peu avant 20h le centre-ville pour dîner en terrasse non loin de la zone de tir du feu d’artifice. Après le feu d’artifice vers 23h30, comme la plupart des vacanciers présents, nous nous rendons au bal des pompiers (qui avait plus une allure de discothèque très électro qu’autre chose) où nous comptions bien restés jusqu’au bout de la nuit et peut-être faire des « rencontres intéressantes » comme le disait si bien Polo, le plus vieux du groupe. La salle était immense et la foule très dense mais a commencé à se dissiper vers 2h du matin, moment où Max et moi voulions étancher un peu notre soif. Au bar, nous tombons comme par miracle sur deux de nos voisines de plage. Nous entamons une discussion pour faire connaissance et tâter le terrain, mais celle-ci s’achève assez rapidement, les filles ayant fini leurs verres (et puis notre état d’ébriété avancé ne donnait pas forcément très envie d’aller plus loin).


Nous sommes finalement rejoints au bar par Polo, Rémi et Seb, quand 4 serveuses grimpent sur le bar et commencent à s’y trémousser provocant des cris et sifflements de la plupart des mecs présents dans la salle. Après une dizaine minutes de danse sensuelle et aguicheuse les serveuses redescendent et s’engouffrent dans la foule restante et reviennent chacune avec un mec choisi au hasard pour danser sur le bar. Toute la salle a les yeux rivés sur cette scène improvisée où les serveuses commencent à peloter leurs « proies » un peu partout et à les chauffer de manière explicite en frottant leurs fesses sur les entre-jambes de ces mâles déchaînés. Le spectacle dure 5 minutes, puis les serveuses partent chercher 4 nouveaux chanceux, qui en plus du même traitement que les précédents, ont en plus le droit de peloter les serveuses en retour au niveau des seins, des hanches et des fesses (les serveuses font attention à bien contrôler les mains). Un troisième lot de mecs est ensuite pêché, qui se finit par un début de déshabillage où les hommes finissent torses nus et où les serveuses retirent également leurs T-Shirts et dévoilent leurs soutiens-gorges, faisant monter la température encore d’un cran.


Les serveuses redescendent cette fois derrière le bar mais sont immédiatement remplacés par 4 serveurs en uniforme de pompier provoquant l’hystérie de la gente féminine qui ne boude visiblement pas son plaisir que son tour vienne enfin. Tout comme les serveuses, ils commencent par se trémousser seuls puis vont chercher 4 femmes au hasard dans la salle avec lesquelles ils effectuent des danses très collés-serrés. Les 4 suivantes ont le privilège d’enlever les T-Shirts des serveurs et de tâter leurs torses. Enfin, le 3ème tour de nanas se retrouve en soutif mais dénude encore plus les serveurs qui ne portent plus que leurs boxers moulants au moment de redescendre et relaisser la place aux serveuses.


A ma plus grande surprise (et angoisse), je suis choisi par l’une des serveuses et monte sur le bar sous les encouragements de mes potes hilares. « Ma » serveuse me retire illico ma chemise et après quelques caresses me fait dégrafer son soutif sous la clameur non retenue de la salle. Elle reprend alors sa danse érotico-sensuelle puis vient plaquer ses seins nus contre mon torse et passe sa langue sur mes lèvres, ce qui a pour effet immédiat de me provoquer un début d’érection. Elle tourne ensuite autour de moi et se place cette fois derrière mon dos. Je sens à nouveau le bout de ses tétons se poser sur ma chair et ses mains glisser de mes joues jusqu’à mes hanches, aggravant mon état érectile. Elle finit enfin par déboutonner mon short et le faire tomber sur mes chevilles, laissant apparaitre la déformation prononcée de mon boxer pour ma plus grande honte, partagée avec les 3 autres mecs ainsi exhibés, mais pour la plus grande joie de la salle de plus en plus excitée et bruyante. Mon tour se termine sur cette pose, je remonte rapidement mon short aussitôt après être descendu du bar et attends avec mes potes la suite qui s’annonce torride.


Seuls deux mecs sont sélectionnés pour la suite, chacun étant pris en sandwich par deux serveuses. Ils sont rapidement à leur tour dénudés ne gardant plus que leurs caleçons. Les serveuses encadrent de part et d’autre leurs victimes deux à deux, leur prenant une main chacune qu’elles font balader de leur bouches, où elles lèchent goulument les doigts des mecs, jusqu’à leur minishorts en prenant le temps de faire une halte sur les poitrines. Une fois arrivés aux minishorts, les hommes sur le bar sont invités à les déboutonner. Les serveuses les retirent alors sous les sifflets sauvages de la salle et dévoilent leur dernier bout de vêtement, des shortys hyper-sexys en dentelle rose qui dissimulent à peine leurs intimités. Elles recommencent ensuite à s’occuper des deux mecs sur scène avec des danses et poses à la limite de l’obscénité allant jusqu’à se frotter de tout leur corps aux jambes de leurs proies comme s’il s’agissait de barres de pole-dance. Elles concluent leur numéro en caressant outrageusement les fesses et entre-jambes des mecs au-travers de leurs caleçons, et dont elles écartent les élastiques au moment où la musique s’arrête, s’offrant une vue plongeante et privée de leurs sexes certainement bien dressés.


Le temps que la musique reprenne, les serveuses ont libéré leurs « jouets » devenus rouges pivoines entre l’excitation et la honte, et ont repris leurs places derrière le bar en restant uniquement dans leur shorty, sans se rhabiller, au plus grand plaisir des clients attroupés. Les serveurs toujours en boxers remontent alors en piste accompagnés par 4 nanas choisies dans la foule, et qu’ils entrainent dans des danses très rapprochées encore une fois, tout en enlevant les hauts des filles. Une fois en soutif, les filles sont invitées à profiter des corps des serveurs en caressant et malaxant leurs fesses au travers de leurs boxers. Ils se placent ensuite dans le dos des filles pour dégrafer leurs soutiens-gorges et collent immédiatement leurs mains sur leurs seins pour les cacher du public après la perte totale des soutifs. Les serveurs retournent ensuite les filles pour qu’elles soient face à eux (et donc être les seuls à pouvoir lorgner sur leurs nichons) puis intervertissent leurs places de sorte à ce que les filles se retrouvent à présent dans leurs dos. Ils prennent alors chacun les mains des filles qu’ils font passer sur leurs torses musclés, guident vers leurs bas-ventres et amènent jusqu’à l’élastique de leur sous-vêtement. Les serveurs font alors plonger les mains des 4 nanas dans leurs boxers et leur font effectuer des va-et-vient le long leurs verges, et concluant ainsi ce « show ».


Après un dernier tour sur le dancefloor, Rémi et Max proposent de rentrer à notre bungalow. Nous récupérons Seb, puis Polo qui était au bar en train de discuter avec la serveuse qui m’avait choisi un peu plus tôt. Il ronchonne un peu de devoir la quitter mais se console en réussissant à obtenir son numéro perso. Nous nous couchons enivrés par cette folle soirée aux alentours de 4h30 du matin.


(à suivre...)


Diffuse en direct !
Regarder son live