Le site de l'histoire érotique

Camping "sauvage" - Johana, Papa & Moi..

Chapitre 1

Johana, Papa & Moi..

132
5

Une histoire érotique écrite par

Histoire vraie
publiée le
Histoire lue 31 130 fois

132

7

Johana, Papa & Moi...


"Bon week-end, amusez-vous bien les filles !!" Martine, notre maman, nous laisse en bas de l’immeuble au 21 de la rue, à l’unisson nous lui répondons "bisous, maman, à toi aussi, bon weekend". Je descends en première, Johanna, en seconde de la voiture.

Il fait chaud ces jours-ci à Montpellier, je suis juste en débardeur blanc, et mon jean serré me tient vraiment chaud... Johanna (Jo pour les intimes) est ma cadette, j’ai fêté mes 21 avant-hier et elle attend ses 19 ans la semaine prochaine. Pourtant c’est le genre de femme qui donne des complexes, ses longs cheveux cuivrés "blonds vénitiens" comme elle dit, ses yeux noisette et surtout son opulente poitrine. Malgré mon âge plus avancé, j’ai toujours été jalouse de Johanna... Tous les mecs en soirée n’avaient d’yeux que pour elle, et moi je ne pouvais profiter que quand les garçons avaient trop bu, et qu’ils voulaient baiser ^^

Enfin bref, pour ce premier week-end de printemps, Papa nous a dit de prendre "des affaires sales", parce qu’il prévoyait de nous emmener à côté du Mont Ventoux, faire du camping. Le vendredi soir se passe sans accro, et malgré notre petite chambre, je parviens à me masturber vers minuit, sans que Jo ne s’en rende compte. Le lit qu’on partage depuis qu’on se connait m’aide beaucoup et pourtant je l’entends respirer plus rapidement pendant que je pense à des choses pas très catholiques, comme à ma demi-sur, prise par des messieurs noirs, à la bite extrêmement grosse comme papa, et j’imagine que la scène prend place quand je m’allonge à côté d’elle. Je me sens toujours "salope" avec Jo... Depuis le divorce, nous nous entendons bien, mais un je ne sais quoi m’attire vers elle.

Après mon orgasme, je rejoins la salle de bain et y croise Papa. Il est nu et malgré la pénombre j’aperçois son gros sexe entre ses jambes et ça ne fait que m’exciter davantage.

Je repense à cette queue presque toute la nuit, même au repos, elle était vraiment impressionnante !

Enfin je m’endors, et viens le matin.

Johanna se réveille avec moi et vers 10h du matin nous sortons du lit, juste en soutif et culotte pour le petit-déj. Visiblement Papa n’a pas de problème avec ça mais je remarque une longue bosse sur son caleçon, "est-ce qu’on lui fait de l’effet" ? Je me demande

Juste avant 12h Papa appel Maman et lui dit que nous allons passer le weekend dans notre camping, sorte de tradition pour les anniversaires, c’est un lieu loin de tout, et pourtant, malgré leurs séparations et leurs nouveaux amants nos parents se rejoignaient là-bas pour les événements. Donc après quelques négociations, Maman accepte de nous rejoindre le soir. Elle avait à faire avec son nouveau copain visiblement. Juste avant de partir, Papa, nous dit qu’elle arrivera en fin d’aprèm.

Arrivées à Pézenas, Papa s’arrête sur le bord de l’autoroute et me laisse le volant sur la suite du trajet. Depuis 10 ans Jo et moi connaissant le trajet par cur et donc pour la première fois je nous conduits vers notre paradis.


Nous arrivons en milieu d’aprèm, et comme à chaque fois, nous montons notre unique tente, chacun avec son matelas, mais Papa, Jo et moi dans le même espace pour dormir. Une fois installées, Jo propose de se balader autour de notre "camp", malgré le début de la saison, elle n’est qu’en débardeur blanc, qui laisse apparaitre le fait qu’elle n’est pas de soutif, et un jean taille basse. Comme d’ordinaire, je suis avec un cache-cur brun et un jean. Papa avec un polo brun et son jean.

Nous commençons notre balade rituelle, jusqu’à ce que Papa nous propose une "cache-cache" dans les bois, ravies, nous nous précipitons vers les cachettes les plus proches, que nous connaissons par cur. Je cours vers "ma" souche d’arbre et attends que Papa ait fini de compter jusqu’à 60. Je suis si bien cachée que passe cinq minutes, puis sept minutes, puis 10 ! J’ai peur qu’ils m’aient perdu alors je me rapproche de la tente, en faisant attention à ce que papa, ne me voie pas. Encore 10 minutes plus tard je suis revenue à la tente, sans l’ombre d’un doute j’ai gagné et tranquillement je vais pour prendre mon portable dans mon sac, quand j’entends un bruit de succion.


Je m’approche doucement, intriguée, et je découvre Jo, à genoux, ses gros seins à l’air (95D) en train de sucer allégrement notre papounet... Ni une, ni deux je me cache derrière un arbre et observe la scène. Malgré son jeune âge je vois qu’elle sait y faire et qu’elle enfonce le pénis de notre père jusque dans sa gorge !! Je me sens toute chose en voyant cela, mais sans savoir pourquoi je reste discrète et suis ce manège incestueux, jusqu’à ce que notre Papa commence à râler et d’un coup sec, sorte sa longue queue pour se branler sur le visage de ma sur. Docile, elle attend 10 secondes, la langue pendante avant de recevoir six jets de liquide très épais et blanchâtres. Après un dernier râle, Johanna caressa son visage pour y récupérer toute la semence entre son front et son menton, et lécha son doigt comme un plat de gourmet ! OMG ! Ma demi-sur venait de se prendre une grosse faciale de la part de papa, et je restais immobile, contemplant Jo, à genoux, essuyant son visage avec ses doigts, pendant que papa la biflait et essuyait la dernière goutte sur ses lèvres.


Je repars de l’autre coté comme si de rien été, et reviens cinq minutes plus tard, feignant que l’on m’avait oubliée.

-"Tu étais bien cachée ma chérie !" Me fait remarquer mon papa,

-"oui ! Tu as trouvé la meilleure planque !" me dit Johanna

-"Sans doute" répondis-je, en remarquant une trace de blanc sur la tempe droite de ma demi-sur. Par un signe discret, je lui montre qu’il reste une trace, et elle comprend très vite, seulement il est trop tard...

Mais comme si de rien nétait, je les rejoins et nous restons auprès de la lampe, tous les trois prêts à passer la soirée ensemble.

Peu après, Papa s’en va récupérer Maman sur le parking à cinq kilomètres de là, et je reste seule avec Jo...


"C’était quoi ça ?" lui demandais-je

"De quoi tu parles ?" me répondit-elle

"Toi à genoux en train de sucer Papounet comme une salope mdr"

"Oh ça va, c’était juste une pipe hihi"

"Bah je sais pas mais ça arrive souvent ?"

"Quand il en a envie, soit TRES souvent lol, il m’a trouvé dans un buisson et sans que je m’en rendre compte, il me la mise contre ma joue, et presque machinalement j’ai ouvert la bouche quand il a pris mes cheveux et me l’a calé dans la bouche. Et j’ai tout mis en bouche et avalé "