Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 12 728 fois
  • 93 J'aime
  • 8 Commentaires

candauliste j'adore

Chapitre 1

Divers

Je me lance dans notre première histoire

EVE mon épouse, et moi sommes un vieux couple, marié depuis 33ans. Libertins depuis 25ans, nous avons voulu une lente évolution de notre libertinage vers la bisexualité, puis l’échangisme, et maintenant nous avons des relations séparément ce qui nous apporte vraiment une sérénité et un amour entre nous très fort, .Nous sommes complices, on se raconte tout ou presque... grâce au trio avec Eve et ses amants j’ai découvert le plaisir fou du candaulisme. Je vais donc conter un très bon souvenir, d’une aventure où Eve pris un plaisir fou à me cocufier, une copine travestie avait parlé à Eve d’un de ses amants, qui avait un sexe d’une taille gigantesque, cela avait bien émoustillé Eve, qui voulu connaître un tel étalon. Ils se parlèrent au téléphone pour faire connaissance, et ils prirent la décision de se rencontrer en réel dès le lendemain. Cet homme (que je nommerai P tout au long du récit), habite la ville voisine de notre village. Eve voulu que je sois présent pour faire sa connaissance. Mais que je serai très discret, je serai voyeur candauliste. Cette situation plu à P

Donc un samedi en fin d’après midi de Mai 2011, alors qu’il faisait très beau, un peu chaud même. Eve avait rendez vous avec P sur un parking, sachant qu’elle lui demandera d’aller boire un verre au café chic de la ville. Je les attendais à la terrasse.

ils arrivent en se tenant par la main , Eve porte une jupette et un bustier vinyle noir , des bas auto-fixant résille noir et des escarpins à haut talon vernis noir ; ho quelle est sexy et bandante ma petite épouse ,oui EVE n’est pas grande( 1.60m pour 57kg brune à cheveux mi long avec un joli 95D de tour de poitrine )

P porte un pantalon de toile crème et une chemise assortie, déboutonné sur une poitrine large. Il est grand 1.85m sportif avec un visage de baroudeur, type de la coloniale. Pour Eve c’est une nouveauté, elle qui collectionne les petits minets. P dégage vraiment un truc fou, je vois que Eve est charmée, elle excite beaucoup son futur amant, une bosse énorme gonfle son pantalon. Cela doit la rendre folle. Ils s’installent à quelques tables de moi, Eve prenant bien soin d’être face a moi pour que j’admire son jeux de jambe croisées, décroisées. Ils parlent, ils rient beaucoup. Eve est excitée, je le vois, quand elle peut, elle me sourit avec un regard très gourmand. Eve pose sa main discrètement sur la bosse, de P qui glisse ses doigts sur les cuisse de Eve , et ils s’embrassent comme des ados avec fougue et gourmandise , sans se soucier de l’entourage ... j’adore cela commence à me faire bander ,il lui glisse la main entre les cuisses , il lui caresse sa chatte sur le vinyle. je vois qu’elle a mis le string assorti à sa tenue. Je suis sur que son clitoris est gonflé , elle doit commencer à liquéfier fort cette paroi fine qui sépare, les doigts ,de sa belle chatte lisse ,bombée , charnue de femme mature (Eve se fait épiler totalement, gardant juste un ticket de métro haut au dessus de son clitoris ) ce qui plaît à ses petits amants .

Elle me fait un clin d’œil c’est le signal pour que je vienne les rejoindre, je m’assois près de ma douce épouse , je me présente, P me sourit, Eve me dépose un baiser sur la bouche sans se préoccuper si on la regarde. On papote deux minutes pour faire vite connaissance car je sais qui ils veulent maintenant succomber à leurs désirs. Je vais aussitôt chercher ma voiture, en disant je vais vous conduire dans un petit coin tranquille, ou vous pourrez librement, cher P retrousser mon épouse et la faire jouir ; les deux futurs amants rient.

J’arrive aussitôt avec ma berline, le couple monte derrière comme si j’étais leur chauffeur, Eve prend bien soin de laisser remonter sa jupette, sur ses cuisses musclées et bronzées, ne cachant plus du tout son string noir .P en bon voyeur se régale et lui dit : Eve que tu es bandante ... regardes la gaule que tu me donnes

Je les regarde en déréglant mon rétro. Je suis heureux de voir Eve si excitante et faire un effet bœuf à son étalon. Ils échangent rapidement sur leur résultats sanguins, ah les coquins, ils ont bien tout calculé, cela sent la baise libre (no capote) cela me fait triquer de savoir que mon épouse prendra la semence de son cerf en rut, dans son ventre sans interdit ..... Elle déboutonne et fait glisser la braguette du beau gladiateur. Mon baiseur n’a pas de slip, dit elle et je la voie se baisser pour enfin goûter se bazooka tant désiré, putain elle est énorme hum trop belle bitte j’en suis folle. Elle le pipe comme elle sait faire ....

nous sommes arrivé en foret , dans , un vallon boisé de haute futaie ,au bord d’un joli petit étang d’eau limpide , l’étang est ceinturé d’une allée forestière ,bordée de hauts hêtres séculaires ; P est fasciné par l’endroit, qu’il dit aussi joli que la beauté de Eve cette endroit magique est désert a cette heure de la soirée, seul les rayons filtrant du soleil au travers les feuillages donnent l’effet d’ombre surprenantes.

Eve enlève sa jupe et son bustier restant en string, Dim- up et escarpin , P se met nu ; ils marchent en riant, en se caressant, ouah je vois enfin le sexe du chevalier servant, qu’elle barre a mine, j’en ai des complexe.

mon épouse se colle à son dard , ils se roulent un patin d’enfer pendant de longues minutes , se frottant contre la bitte , ondulant du ventre comme pour se la mettre dans la fente , je suis a 2 mètres d’eux , je me défroque aussi pour me branler, je ne tiens plus c’est très beau. Elle se met à genoux pour le piper à nouveau , sa bouche est très large heureusement sinon elle ne pourrai pas le sucer son sexe est sans poil, il parait encore plus géant je dirai un 24x8 , un cheval , Eve pompe un cheval , elle doit avoir le con dans un état je vous dis pas. P doit se dire la même chose puisqu’ il lui enlève prestement son string, qui se clips sur les cotes ! Imaginez ma femme cul nu en bas résille dans la foret, qui pompe de nouveau son étalon de course.

Mais P a envie de goûter sa moule , il veut goûter l’abricot de ma femme , alors il allonge délicatement la belle, sur un tronc penché et commence à lui brouter le minou , a lui faire une minette douce et suave comme elle adore , elle est si mouillé de sa liqueur de femme infidèle que j entend la clapotis de la langue du baroudeur, entre les nymphes de ma princesse d’amour , il doit être bon lécheur , elle miaule, elle a le souffle court, elle glousse et soudain l’orgasme l’envahit dans une tourmente qui la fait crier, si fort , oh OUI que l ’écho de sa jouissance résonne dans le vallon silencieux .

Elle est comme folle de désirs.

Mon chéri mets toi contre ce bel arbre je vais m’adosser à toi, et P va enfin me prendre, j’en ai trop envie, je veux qu’il me dilate la chatte, qu’il me pilonne, me défonce avec sa trop belle bitte. j exécute, elle s’adosse a moi plaçant ma queue entre ses fesses et P se colle contre son ventre pour régénérer son érection. Il remue entre ses cuisses contre son abricot mouillée. Je bande Eve tu m’excites tellement .je te sent hum oui baise moi mon chou, baise ta vielle maîtresse  !!! tu es trop étroite je ne peux entrer. Alors de mes mains libres, je dilate , écarte délicatement ses lèvres, je les détend en collant mon Popaul bien contre le cul de ma femme, elle s’ouvre davantage , elle est béante , gluante , P rentre doucement dans cette caverne magique. Oh oui tu me baises mon étalon. Je te sens, tu me dilates, oh que c’est bon. Il la fourrage doucement mais sûrement. Je sens ses coups de bitte raisonner dans les fesses de ma chérie, c’est trop bon. Il accélère, mais pas trop .L’étalon baise ma femme comme un dieu, Elle râle, elle l’embrasse, lui dit que sa grosse bitte la rend folle, que c’est trop bon une telle bitte dans son ventre. Elle ondule elle va chercher encore plus de longueur en collant son pubis lisse a celui de p. Je la sens s’électriser. Cela dur longtemps elle doit retenir sa jouissance pour mieux exploser. Bourres moi la moule. Baises moi, oui défonces ta grosse salope ouiiiiiiiiii BAISES MOI et là les 2 amants partent ensemble dans des cries de cochon qu’on égorge .c’est trop beau de les sentir, de les entendre jouir comme des bêtes. J’éjacule aussi entre ses fesses. Tous les 3 ensembles. L’écho nous retourne leur cris de jouissance c’est une merveille, quel bonheur. P a rempli de sa semence le ventre de mon épouse infidèle et j’ai giclé mon jus entre ses fesses. Nous reprenons nos esprits doucement puis Eve me dit.

Mon mari cocu lèche moi la moule dégoulinante de son jus, mêlée de ma liqueur

J’adore cela, aussitôt en me branlant j entreprend de lécher, de boire, la chatte de ma femme pleine de ce jus qui m’a fait cocu .

Diffuse en direct !
Regarder son live