Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 2 402 fois
  • 2 J'aime
  • 0 Commentaire

Caroline

Chapitre 1

Hétéro

Je m?appelle Pierre j?ai 39 ans et je vais vous raconter une histoire qui m?a fait vibrer cette année sur mon lieu de travail.

    Je travaille dans une moyenne entreprise de services en pleine expansion et au début de cette année j?ai été appelé dans le bureau de mon patron.

    - Pierre, j?aimerais vous confier un projet , vous savez comme moi que notre parc informatique atteint ses limites dans sa configuration actuelle. J?aimerais créer un réseau avec service clientèle on-line. Ce n?est pas une mince affaire, et c?est pourquoi nous ferons appel à une société externe de consultance pour nous aider. Si vous êtes d?accord, je vous nomme chef de projet !

    Je voyais mal comment refuser une telle promotion, moi qui était resté longtemps cantonné dans le travail administratif. Le marché fut conclu de suite.

    - Parfait Pierre, je suis sûr que vous mènerez ce projet de main de maître et je vous assure vous aurez des compensations financières. J?ai un ami qui dirige une société de consultance je le contacte de suite pour un rendez-vous.

    Une heure plus tard il me téléphone pour m?avertir qu?un ingénieur conseil passera demain matin déjà. Les choses ne traînent pas.

    Le soir c?est la fête à la maison, j?annonce ma promotion à ma femme et mes enfants, tout le monde est heureux.

    Le lendemain je suis au bureau de bonne heure pour accueillir l?ingénieur, on m?annonce son arrivée par téléphone vers 9h00. Je jette un oeil par la fenêtre vers le parking et je vois un modèle récent d?Alfa coupé rouge se garer. En moi-même je me dis : ? Ils se privent de rien ces ingénieurs ?. Puis la portière s?ouvre, et là....je vois sortir une petite blonde super mignonne, habillée de manière assez classique (tailleur, foulard, grand sac à main, talons plats), mon coeur commence à battre, je sens un malaise en moi. Mais il faut y aller, je sors de mon bureau et je tremble sur mes jambes dans le couloir en direction de la réception. Je l?accueille, et dans ma gaucherie compréhensive je lui serre la main un peu fort. Elle pousse un petit cri. Je m?excuse. Elle me fait un grand sourire(je suis prêt à défaillir).

    Puis elle se présente : Caroline X, ingénieur conseil de la société Y. A mon avis elle ne devait pas être ingénieur depuis longtemps car elle ne devait pas avoir plus de 25 ans. Nous nous dirigeons alors vers mon bureau et j?ai l?impression que tous mes collègues nous épient dans le dos (ils doivent en baver, hahaha). Je la fais s?installer sur la chaise face à mon bureau et elle s?assied en croisant ses jambes laissant apparaître ses genoux et le début de ses cuisses, je ne peux m?empêcher de jeter des regards discrets de temps à autre. Pourquoi cette femme me fait-elle tant d?effet ? Je ne la connais pas, cela fait trois minutes que nous sommes ensemble et déjà j?ai une impression étrange que tout se passera très bien entre nous.

    Elle prend la parole :

    - Voilà, j?ai reçu hier soir un dossier avec les desiderata de votre patron pour ce projet. Je l?ai déjà étudié un peu avant de me coucher et il me semble que vu l?ampleur du travail nous allons devoir collaborer durant quelques semaines.

    - Pas de problème pour moi, c?est un plaisir.

    Je lui propose alors une tasse de café qu?elle accepte. Je lui sers avec sur la sous-tasse un sucre et un biscuit. Elle me remercie très poliment, me sourit, et en prenant le café nous discutons, elle me demande depuis quand je travaille dans la boite, notre domaine d?activité, et j?apprends qu?elle est sortie de l?école d?ingénieurs il y a 1 an ? avec grande distinction. Puis elle déballe le biscuit, le trempe dans son café et se met à le sucer lentement. Voyant que je l?observe, elle se met à rire et s?excuse :

    - Désolée, excusez moi, j?ai toujours fait ça , toute petite déjà je trempais les biscuits dans le lait, c?est délicieux et on savoure plus le biscuit.

    J?attrape chaud, cette femme a l?art de se comporter de manière très sensuelle et je suis sous le charme. Mais le café terminé, elle me rappelle à l?ordre pour se mettre au travail. Et nous travaillons ainsi toute la matinée, elle écrit beaucoup, une belle écriture ronde, toute en courbes et en douceur, comme je l?imagine. Par moments je me dit que je fantasme à outrance, mais son regard, quand il se pose sur le mien me fait l?effet d?un éclair.

    La matinée terminée, je compte l?inviter à la cantine pour déjeuner ensemble, mais elle décline l?invitation car elle a justement un vieil ami dans le quartier à qui elle a promis de passer. Je me retrouve donc à la cantine avec mes collègues et les commentaires vont bon train, mais je m?en moque, il n?y a rien entre nous, et puis je suis marié, j?ai des enfants,... je me convaincs.

    14H00, elle revient dans mon bureau, souriante, je lui demande si les retrouvailles se sont bien passées, elle hésite à répondre puis dit :

    - Oui bien sûr, c?était un prof de mon école d?ingénieur avec qui j?avais entretenu des contacts, je le trouvais génial.

    J?essayais d?imaginer ce qu?elle aurait pu faire avec lui ce midi et l?observant, je voyais un bouton du milieu de sa chemise défait et je me suis mis à fantasmer...

    Comme ce matin, elle me rappelle à l?ordre :

    - Alors on se met au travail Pierre ?

    Elle m?appelle Pierre maintenant, oserais-je l?appeler Caroline :

    - Oui, mademoiselle Caroline.

    Elle se met à rire et me dit :

    - Caroline c?est plus simple, tu veux bien ? et toujours ce sourire...

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

    Et ainsi nous travaillons encore tout l?après midi ensemble, je profite de chaque instant, je la regarde discrètement, je hume discrètement son parfum lorsqu?elle s?approche de moi, hmmm que tout ça est bon. Mais je m?interdis tout écart à la bonne morale, je suis marié... et pourtant...je ne sais plus...je ne sais pas.

    Fin de journée, nous nous séparons, elle me dit qu?elle a passé une très agréable journée avec moi , qu?elle va analyser toutes les informations qu?elle a collectées et que nous devrions nous revoir la semaine prochaine. Je la raccompagne sur le parking, nous nous serrons la main avec une certaine gêne, je suis plus prudent cette fois, elle a la main douce et fragile, elle monte dans sa voiture démarre et au travers de sa fenêtre elle m?envoie un baiser du bout des lèvres. Je crois que je tombe amoureux.

    Le lendemain je reçois un e-mail dans lequel elle me demande plus d?infos, et elle signe : Caro suivi de xxx.... C?est pas possible, j?ai l?impression qu?elle me chauffe. Le soir je suis différent, j?ai bien fait l?amour à ma femme, mais en pensant à Caro... elle me hante.

    Nous nous sommes ainsi revus une fois par semaine durant 1 mois, chaque fois elle se livrait un peu plus sur elle même et en apprenait un peu plus sur moi tout en restant sages, comme si personne n?osait avouer à l?autre...

    Un jour la réceptionniste me prend à part dans le couloir et me dit :

    - Pierre, tu vas bien ?

    - Euh oui, pourquoi me demande tu ça Henriette ?

    - Tu sais Pierre, l?autre jour j?ai un peu parlé avec Mlle X et je voudrais te dire de faire attention. Elle a été assez claire avec moi, tu lui plais beaucoup. Tu es marié Pierre, tu vois ce que je veux dire...

    -Ne t?inquiète pas Henriette, je suis un homme heureux et je n?ai besoin de rien de plus que ma femme et mes enfants.

    De retour dans mon bureau je me mets à fantasmer à nouveau, que faire, que dire la prochaine fois, j?étais perdu, perplexe.

    C?est alors que je reçois un e-mail de Caro (Ma Caro, comme je me le dis maintenant), où elle m?annonce qu?on l?a mise sur un autre projet, que c?est Mr Z qui s?occupera de la suite, mais qu?elle tâchera sûrement de passer lors de la finalisation du projet et elle termine par : ? Je t?embrasse bien fort Pierre, xxx Caro ?.

    Pffffffffffff, peut-être est-ce mieux ainsi, j?allais craquer et ruiner mon ménage. Le projet continue et se termine donc au bout de 4 mois.

    Nous organisons un drink pour fêter l?évènement et je l?invite personnellement.

    Quelle ne fut pas ma surprise de la voir arriver avec un ventre bien rond qui ne laissait aucun doute à son état de maternité. On se fait la bise (hmmm elle est très tendre, sent toujours aussi bon) et je la félicite.

    - C?est de puis quand ?

    - Depuis 4 mois... mais vous n?y êtes pour rien ! ! hihihi

    Je ne sais quoi dire

    - Le père est mon prof d?univ

    - Celui que tu es allée voir...

    - Hihihi... oui exactement ce jour là ! ! Je crois que j?ai fait une bêtise, mais j?assume, je suis heureuse, épanouie.

    Le drink terminé, je la raccompagne à nouveau à sa voiture, je lui dis que ça m?a fait très plaisir de la revoir et nous avons du mal à nous quitter, elle monte dans sa voiture, laisse sa portière ouverte et me dit :

    - Pierre,...tu n?as pas envie d?aller boire un verre avec moi ce soir ?

    - Ce soir, j?ai des devoirs familiaux tu sais...

    - Alors maintenant... ?

    Je craque :

    - Oui Caro, ok pour moi, c?est trop bête de se quitter comme ça.

    Elle m?invite à prendre place à côté d?elle dans son Alfa rouge et nous démarrons, je ne sais même pas vers où, je suis sur un nuage, je la vois passer les vitesses d?une main délicate, elle garde sa main en permanence sur le levier de vitesse et semble le caresser, je bande...

    - Tu as vu Pierre, le soleil se couche, c?est beau, j?aime la chaleur de cette lumière.

    - Veux tu qu?on s?arrête pour regarder le soleil se coucher Caro ?

    Et voilà qu?elle gare sa voiture sur le côté de la route en pleine campagne, elle coupe le moteur et laisse la musique(les 4 saisons de Vivaldi je pense).

    - Caro,... que faisons-nous ici tous les deux ... ?

    - Je ne sais pas Pierre, je... j?avais envie de te voir encore un peu...seul...j?aime.. être près de toi, je sais que tu es marié, mais je sens quelque chose de très fort entre nous,...depuis le premier jour...

    Je suis silencieux une minute en regardant le soleil.

    - Pierre, ce n?est pas vrai ce que je dis ?

    Et là je craque pour de bon...

    - Si Caro,... ma Caro, moi aussi je suis bleu de toi, dès que je t?ai vue arriver sur notre parking et depuis ce jour tu me hantes jour et nuit.

    Je pose ma main sur la sienne, nos doigts se croisent, nous avons tous les deux les yeux humides, elle vient poser sa tête contre mon épaule, je lui caresse les cheveux, elle ronronne, puis le visage, on se regarde, et nos lèvres se joignent, on se rapproche, on se serre, nos langues se mêlent.

    - Hmmmmm, Pierre, je fantasme à ton sujet depuis des mois, j?avais tellement envie d?être dans tes bras. De sentir ton corps, j?ai passé des soirées seules dans mon lit à me tripoter en pensant à toi. J?ai envie de toi Pierre.

    - Mais Caro,... tu es enceinte.

    - Pierre, caresse-moi.

    Et là j?entreprends de la caresser, la poitrine d?abord, les hanches ensuite, son ventre rond, je la sens devenir brûlante. Elle semble beaucoup apprécier et entreprend aussi de me caresser le torse sous la chemise. Les joutes ont débuté, plus rien ne nous arrêtera... elle me déboutonne la chemise lentement puis se met à poser ses lèvres sur ma poitrine, me mordiller les tétons. Je lui caresse les cheveux. Elle pose sa main sur mon sexe et le palpe sur l?étoffe, mais n?y tenant plus visiblement elle dégrafe mon pantalon pour sortir mon sexe qui a rarement été aussi dur, elle le caresse du bout des doigt, semble l?admirer, m?embrasse sur la bouche en disant :

    - Hmmmm Pierre

    Puis elle plonge pour le prendre entre ses lèvres chaudes, le lécher, le suçoter, le sucer, en me caressant les couilles. Quel bonheur pour moi, la symbiose était parfaite entre nous. Pendant qu?elle s?affairait sur mon sexe , j?ai glissé une main entre ses cuisses, chaudes, et au travers du coton de son slip j?ai senti une chatte chaude, humide, volumineuse qui ne demandait qu?a se faire titiller. J?ai passé un doigt, puis deux, et cela semblait lui plaire plus que tout.

    - Hmmmm Caro, quel dommage que nous ne puissions pas aller plus loin.

    - Pierre je te veux en moi, il y toujours moyen et je le veux maintenant

    J?ai rabattu mon siège vers l?arrière, me suis couché et elle est venue se poser sur moi pour que je la pénètre par derrière, son ventre à l?air...

    Hmmmmm que je me sentais bien blotti ainsi avec mon sexe dans sa chatte chaude, je lui bécotais la nuque , lui caressait le ventre, la poitrine et elle me prenait les couilles de ses deux mains pour jouer avec, puis elle a commencé à se cambrer sur mon sexe, voulant me faire jouir, je ne vous dis pas l?effet que ça me faisait d?avoir ainsi ses deux petites fesses contre mon ventre et de l?entendre prendre du plaisir...elle m?a ainsi mené jusqu?à un orgasme aussi intense que si je n?avais plus éjaculé depuis 3 mois , quel bonheur, quelle jouissance, je n?avais pas de mots, juste des gestes , des baisers, des caresses et elle est restée ainsi sur moi jusqu?à ce que mon sexe ramolli tombe hors de sa chatte.

    - Hmmm, Pierre... que c?était bon.

    Elle se rassied à sa place et se couche encore le visage sur moi pour me nettoyer le sexe du bout de la langue. Elle ne fait pas les choses à moitié.

    Nous nous sommes rhabillés lentement, le soleil était couché, elle a roulé lentement vers le parking pour me ramener à ma voiture en me demandant de garder une main sur sa cuisse durant le trajet. Nous étions très intimes, nous avions envie d?encore, mais pas tout de suite.

    Elle m?a promis de garder le contact, de ne pas perturber ma vie de couple et de faire appel à moi dès qu?elle se sentais seule pour passer un bon moment ensemble.

    Elle vient d?avoir une petite fille, je lui ai envoyé des fleurs, elle m?a répondu par mail :

    lapierrep@caramail.com

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder