Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 937 fois
  • 3 J'aime
  • 1 Commentaire

La cascade

Chapitre 1

Hétéro
3
2

Dehors il fait froid, le vent souffle, la mer est dechainee, le ciel est gris et nuageux, et le soleil a disparu...Alors que tout ce dont je reve est un soleil ardent, un soleil qui epouserait les courbes de mon corps et de ma sensualite qui me penetrerait intimement dans les moindres recoins. Je m’evade, je suis loin, dans une ile tropicale, la ou il fait bon vivre. Au dessus de ma tete les palmiers crissent doucement dans le vent chaud. Le soleil est au zenith, une douce brise estivale enveloppe mon corps. Je marche pieds nus a la recherche d’une source de fraicheur...meme mon pareo tres court et tres leger est devenu insupportable. J’ecoute le cliquetis des becs de perroquets perches sur les palmes, j’ai trouve le paradis, une ile et je suis heureuse. J’ai envie de danser dans les rayons du soleil. Langoureusement je m’avance sur le sable chaud et soudain je reconnais le son de la fraicheur...un ruisseau ? une crique ? a n’en pas douter c’est bien le son enchanteur de l’eau qui trebuche de rocher en rocher.... Ma curiosite est aiguisee et j’accelere mes pas qui commencent a bruler sur le sable de plus en plus chaud. Je m’enfouis au milieu de ces lianes...dirigee par ce bruit tonique et je decouvre...oui ! une belle petite cascade enchanteuse. Le clapotis d’une roche a l’autre est devenu une invitation, je m’avance lentement. Les annees ont creuse a sa base comme un coquillage....une petite piscine ou l’eau transparente scintille au soleil. Autour de moi le silence est roi..comment resister ? Lentement je fais glisser mon pareo a mes pieds et telle une petite fille je cours me refugier sous cet havre de fraicheur. Enfoncee dans l’eau jusqu’a mes fesses je ferme les yeux et laisse l’eau ruisseler sur mon corps, sur mes seins dont les boutons durcissent. La caresse de l’eau est si douce, pareille a celle d’un homme dont le desir commencerait a monter. Je souris, je ris en pensant a l’image que je degage....si quelqu’un me voyait ! Je m’allonge dans l’eau laissant mon corps flotter a la surface, mes seins, mon pubis exposes au soleil. Quel moment enivrant ! Doucement, je passe une main entre mes cuisses pour remonter lentement vers cet endroit d’enchantement. De mes doigts j’ouvre mes petales de fleurs et lentement doucement je caresse ce petit bouton inaugurant de longs et lents frissons partout mon corps. Consciente de la texture de ma peau accentuee par l’eau, cela a pour effet d’augmenter considerablement mon excitation. D’un doigt febrile je parcours la distance entre mon sexe et mes seins que je caresse doucement dans un mouvement circulaire, pincant les tetons pour augmenter la densite du plaisir. Soudain ..... la sensation de ne plus etre tout a fait seule, d’avoir la quelqu’un pas loin a admirer et a apprecier la scene. Lentement j’ouvre les yeux et, comme dans un film, un bel Eros est la assis sur un rocher en face de moi. Ses yeux ne me lachent pas, un tendre sourire se dessine a la commissure de ses levres. Je reponds a son sourire sans pour autant abandonner mon corps. Il est presque nu ne portant qu’un thong et le mince petit triangle de tissu n’est pas assez grand pour cacher l’immense excitation dans laquelle il se trouve. Je le vois doucement porter une main a son sexe....se caresser....puis arracher les elastiques sur ses hanches pour se liberer. Et lentement tel un geant, il s’enfonce dans l’eau. Doucement sans quitter mes rondeurs de ses yeux brulants, il s’avance vers moi puis reste a un pas. De ses deux mains il forme une ecuelle et lentement verse cette eau fraiche sur la rondeur de mes seins qui reagissent instantanement. Puis il passe une main sous ma nuque et toujours avec ses yeux percants qui semblent dire tu m’appartiens, tu es mienne il ecrase mes levres de ses levres, dans un baiser fougueux, ardent...Un grand frisson me parcourt de la tete aux pieds,,,il le ressent, passe une main sous mes hanches et me plaque a lui. Son sexe dur erige entre nous perce mon ventre comme une lance....Comme j’ai envie de lui ! Tout en me gardant serree dans ses bras puisants, il me pousse lentement vers ce rocher a la surface lisse comme un oeuf. Doucement il allonge mon corps, mes pieds encore dans l’eau, il ecarte lentement mes jambes. A mon oreille, il susurre ’je vais te prendre, tu vas etre mienne une fois, une seule fois mais tu t’en rappelleras car personne ne te donnera ce que je vais te donner aujourd’hui....le cadeau de l’amour pur, vrai, sensible, sulphureux et passionne’ Puis doucement sa langue procede a secher chaque centimetre de ma peau...ma bouche..mon visage,,,, mon oreille il me mordille le cou, empoigne ma chevelure et descend inexorablement. Il s’attarde sur mes seins. les mordille....la douleur devient tres excitante cependant que son sexe s’offre mes entrailles..quelques secondes seulement.....il se retire et sa bouche vient se coller sur mon petit jardin tropical prive. Il me leche avidemment, mon corps s’est transforme en un mot..desir....je le veux, je veux le sentir dans moi, sentir son phallus me perforer, me prendre, m’assouvir. Et sans plus attendre, comme s’il avait devine mes pensees, il s’enfonce lentement, profondement. Son sexe est gonfle au maximum, je ressens la perforation, je l’engloutis et je rale de desir et de plaisir. Ses haletements augmente mon excitation, ses mains massent et courent partout sur mon corps. Rapidement il se retire pour m’explorer avec ses doigts. Mon corps se contortionne, se tord sous ses mains expertes, mes hanches dansent telle une sirene..je jouis..... un appel pour lui...a nouveau il me penetre et me sonde, lentement puis rapidement, inexorablement. Nos corps sont maintenant trempes de l’enthousiasme auquel nous nous sommes abandonnes pour assouvir notre desir . Il me prend...me force avec vehemence et determination.....tous deux nous sentons que le supreme moment approche....et ensemble tel un lion et une lionne en rut nous atteignons le 7eme ciel. Ma chair abandonnee a la sienne et lui profondement ancre dans mes entrailles nous jouissons fort...tres tres fort envahissant notre ile tropicale de nos rugissements de betes apaisees.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder