Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 27 939 fois
  • 138 J'aime
  • 7 Commentaires

Casey - Fifille à papa

Chapitre 2

Enfin !

Inceste

Il y a deux jours, papa était venu me dire bonjour avec son pénis. C’était une agréable surprise, pour être honnête ! Malheureusement, j’aurais vraiment voulu en avoir plus. Je n’avais pas arrêté d’y penser au lycée après... Je ne pouvais pas arrêter de penser à la bite de papa. Je me suis même dit que je le voulais en moi. Pourquoi pas après tout ? C’est le premier homme de ma vie, mon papa chéri... Tout compte fait, donner sa virginité à son papa est normal, non ? Je ne sais juste pas comment le demander à papa, mais je compte vraiment le laisser me baiser. Le laisser être mon tout premier...


Comme je l’ai dit, maman n’est presque jamais à la maison. On est samedi, je n’ai pas cours et papa ne travaille pas. Je me suis dit que ça serait le bon moment pour reprendre là où on s’est arrêté ! Papa est dans le salon, il regarde la télé. D’habitude, je ne suis pas à la maison les samedis ; un jour où je n’ai pas cours, je passe un peu de temps dehors. Mais vous savez, j’ai maintenant quelque chose qui me retient à la maison... Si seulement je savais comment l’avoir.

Je descends de ma chambre pour aller voir papa, bien sûr légèrement habillée... Très légèrement. Je n’ai rien que mon habituel t-shirt et rien dessous. Je vais m’asseoir près de lui sur le canapé.


— Casey, ma chérie ! Tu vas bien ?

— Oui, papa... Et toi ?

— Oh bah écoute, je vais très bien. Je pensais que t’étais sortie.

— Pas aujourd’hui.


Il y avait un petit silence, il continuait quand même à regarder la télé. Je ne sais pas comment me lancer... J’attends juste là tout en faisant semblant de m’intéresser à son documentaire. Tout à coup, c’est sa main droite qui vient doucement chercher sous mon t-shirt, j’étais toute contente !


— Mais - dit-il étonné, tu ne portes rien ?

— Rien ! lui dis-je toute souriante.

— Ma puce... Tu sais pas à quel point ta petite foufoune a manqué à papa.


Papa se met à jouer avec ma chatte, mon clitoris. Je me sentais bien, ça m’excitait. Il savait vraiment bien comment me toucher pour me faire du bien...


— Papa n’a pas arrêté de penser à notre petite matinée, tu sais ; me dit-il en s’approchant de moi. Est-ce que... est-ce que tu veux recommencer, ma chérie ?

— Oui, papa !

— Oh, mais c’est qu’elle en veut aussi ! Hahaha ! Allez, écarte-moi tes petites cuisses.


Je m’allonge sur le canapé et écarte mes cuisses comme il l’a demandé. Papa se met à l’aise pour me sucer ma chatte, je n’attendais que ça ! Ces deux jours à attendre, ça m’a paru une éternité, je vous jure ! Comme papa utilise tellement bien sa langue, je mouille énormément. Il joue avec mes lèvres et m’enfonce son index délicatement. Je lâche de petits gémissements, j’aime ce qu’il me fait !


Papa se lève et ferme les rideaux, c’est vrai qu’il ne faudrait absolument pas que quelqu’un nous voit comme ça ! Pendant ce temps, j’enlève mon haut, j’attends impatiemment son retour sur le canapé. Papa revient tout en enlevant ses vêtements. Il bande vraiment beaucoup, cette bite m’a vraiment manqué. Même si je ne l’ai pas eu en moi, juste le sentir se frotter contre ma chatte était cent fois mieux que mon doigt. Il s’approche et fait tout comme la dernière fois dans ma chambre, il le pose entre les lèvres de ma petite chatte pour s’y frotter doucement. Je mouille tellement que ça glisse, c’est agréable.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


— Chérie... T’es tellement mignonne, papa n’a pas arrêté de repenser à toi, tu sais...

— Moi aussi, papa...

— C’est chou. Je voudrais qu’on fasse ça tous les jours, Casey - il m’embrasse.


Je le sens grossir et grossir sur ma chatte, il s’y frotte doucement, mais j’ai l’impression que ce n’est pas assez. Je sais que ce n’est pas assez ! Je pose ma main sur sa poitrine pour lui faire signe d’arrêter un moment.


— Oui ? - Il me regarde bizarrement, je sens qu’il avait peur que je lui dise d’arrêter. Qu’est-ce qui ne va pas ?

— Papa... - Je descends ma main et prends son pénis puis le place devant l’entrée de mon vagin.

— T’es sûre ?? Ma puce, c’est...

— Vas-y, Papa... Je te veux, toi.

— J’aurais jamais rêvé mieux, ma puce. Vraiment... Merci !


Papa me prend dans ses bras et m’embrasse fougueusement. Sa langue joue avec la mienne et soudainement, je le sens s’enfoncer en moi d’un coup. Ça m’a fait mal, mais je m’y attendais. Il s’enfonce de plus en plus, j’ai l’impression que ça n’en finit pas. Il me tient toujours fermement dans ses bras. Je le sens ressortir, pour mieux s’enfoncer. Je me cambre le dos pour mieux le recevoir, il est vraiment énorme... Je le sens me remplir totalement.


— Papa t’aime tellement, Casey. - Il m’embrasse encore, et encore - Papa est heureux !


Il commence enfin à me baiser... Doucement au début puis plus rapidement, plus vite et plus fort. Je suis comblée, enfin ! Je suis toute secouée sur le canapé, haletant, essayant de respirer tellement papa me baise vite. Papa jouit... Quoi, déjà ?


— Je suis désolé, Casey... Ça fait tellement longtemps que je n’ai pas baisé. Mais bon, ça te dit qu’on continue ça en haut ?

— Oui !

— Je sais que t’en veux encore, chérie... Papa va avoir besoin de ses petites pilules haha ! Viens.


Sa bite toujours dans mon vagin, il me soulève. Son sperme dégoulinant de mon trou, il monte les escaliers en m’embrassant, toujours. Je le tiens fort dans mes bras, tellement je l’aime mon papa.

On arrive dans leur chambre, il me pose sur le lit. Papa cherche dans un tiroir les pilules dont il parlait, ceux pour le garder bien remonté, eh oui !


— Maman reviendra vers 15 heures, aujourd’hui. On a tout notre temps, ma puce.

— Papa ?

— Oui ?

— Tu m’as dit que ça fait longtemps que...

— Oh, ça... Oui, ta mère n’en a plus vraiment envie depuis quelques années maintenant. Bien que parfois on le fait, c’est très rare, et moi je me suis limité à la masturbation.

— Maintenant, je suis là pour toi.

— Oui, j’en suis tellement content, tu n’imagines même pas à quel point ! Je vais enfin pouvoir baiser quand j’en ai envie, haha !

— Tu n’auras qu’à venir dans ma chambre, elle sera toujours ouverte pour toi, papa !

— Comme t’es gentille, j’ai tellement de chance de t’avoir, toi et ta petite chatte. Allez, viens ! Viens te faire baiser par papa !


Je m’approche vite de papa à quatre pattes sur le lit, impatiente de l’avoir à l’intérieur de moi une nouvelle fois. Je me mets au bord du lit et écarte mes cuisses pour qu’il puisse avoir accès à mon trou. Papa ne s’attarde pas, il rentre en moi malgré ta taille. Il gémit avec satisfaction, moi, je souris aussi tellement je suis contente de pouvoir lui apporter du plaisir, mais aussi de pouvoir réaliser mon rêve depuis des années... Ressentir ce que ressentent les filles que je regarde tout le temps se faire sauter sur mon écran.

Papa me tient les chevilles bien plaquées au lit pendant qu’il me saute brutalement. Cette position est merveilleuse ! Je le sens en moi, mais il bute bien au fond, sur un point que j’aime ! J’en ai les larmes aux yeux. C’est trop bon !


— Tu aimes... An... ça, ma puce ?? Anh... Ah ouaaais, t’es toute serrée que ta chatte fait trop du bien à ma queue ! Anh !

— Pa... Pa ! A-An-Anh ! Oh, papa ! Oui !

— C’est trop bon, oui ! Oui ! - Il m’embrasse avec sa langue qui s’active dans ma bouche. Je ne m’en lasserai jamais, oh oui !



Papa lâche mes chevilles et me pousse au milieu du lit pour pouvoir monter lui aussi. Il se renfonce en moi en gémissant bruyamment.


— Je ne peux pas laisser ma bite trop longtemps hors de toi, tu es trop bonne, bébé.


Il se plaque alors contre moi et lance ses bras autour de mon petit corps pour attraper mes fesses par dessous. De cette façon, il peut me baiser en bougeant ses hanches, mais aussi en attirant mon corps contre sa verge. Je me sens dominée par sa grandeur et sa force, j’adore ça ! Je ne peux que l’embrasser, gémir et caresser son dos. Je suis tellement bien là que mes pieds, mes jambes commencent à bouger et trembler tous seuls ! Papa me baise trop bien, je n’aurais pas rêvé mieux pour ma première fois.

Il laisse ma fesse droite pour poser ses doigts sur mon clitoris, il joue avec. Ça décuple le plaisir que je ressens, je sens que je vais jouir !


— Papa ! Pa... Paaaa ! Aaanh !

— Jouis, ma puce ! Oui ! Papa adore ton visage tout rouge de plaisir ! Anh - ouiii ! Je sens ton vagin se serrer fort sur ma bite, je vais bientôt jouir aussi.

— Papa ! Je... Anh...


Je tremble de partout, papa n’arrête pas de me baiser en s’attaquant vivement à mon clitoris. Elle est trop sensible, je ne peux plus me retenir. Je jouis, et c’est vraiment de loin meilleur que ce que j’ai pu imaginer ! Mes masturbations dans ma chambre, ce n’est absolument rien à côté de ça !


— Mon bébé, jouis, regarde-moi tous ces spasmes, c’est merveilleux ! Viens, laisse papa continuer à te limer ta petite chatte même si elle est fatiguée.


Papa me remonte pour que je me colle à lui ; il est assis sur le lit, moi sur lui. Il n’a toujours pas joui, toujours aussi dur en moi. Il me bouge de haut en bas sur sa queue sans effort. Je suis déjà toute fatiguée, mais je veux que papa jouisse aussi. Il me baise encore et encore, je sens qu’il envoie du sperme, mais... Il ne s’arrête pas ?

En effet, il a juté en moi. Il sort sa queue, mais elle ne débande pas, elle a juste envoyé son jus...


— Ma puce, t’en peux plus ? Parce que, papa...

— Je suis toute à toi, vas-y...

— Oh bébé, c’est tellement gentil. -Il me donne un bisou sur le front. Mets-toi sur le ventre, comme ça papa pourra continuer à te baiser et tu n’auras aucun effort à faire, juste t’allonger.

— D’accord... -Je me mets sur le ventre et avec mes doigts, j’ouvre ma chatte déjà trempée de sperme pour l’inviter à y rentrer- Viens, papa.

— Oui, bébé. -Il s’enfonce une nouvelle fois en moi et me défonce le petit trou directement. - Je t’en demande trop, mais... An-Anh ouais... Mais... ma puce... Je ne peux pas m’en empêcher... Ouh ! Oui !

— Ne t’inquiète pas, pa... Anh ! -Il me donne un coup très brutal cette fois.

— Ça vient, bébé! JE ! ANH ! AH OUI !


Il est devenu très brutal et rapide, je sens qu’il va jouir. Papa me serre fort dans ses bras tout en me sautant brutalement par-derrière. Il crie, moi aussi, mais il me met sa main sur la bouche. Il enfonce la totalité de son pénis en moi à chaque coup, il peut m’envoyer tout son sperme à tout instant.


— Papa t’aime ! OUI ! PRENDS TOUT ! ANNNH ! -Un coup de reins décisif bien ancré dans ma chatte, qui m’a fait mal cette fois.

— AIE ! AH !


Je sens tout son sperme brûlant me remplir. Il s’effondre sur moi, tout en laissant ses couilles bien se vider dans ma chatte. Je sens sa queue en moi qui bouge tout en crachant. J’ai tellement de larmes que l’oreiller est tout humide. Papa me suce le cou, il masse doucement ma chatte qui n’a pas arrêté de se resserrer sur sa queue. Il me chuchote alors :


— Papa est content, bébé.

— Moi aussi, papa...

— Tu es à moi, maintenant.

— Je l’ai toujours été, tu sais...

— Oui, mais... Maintenant, ta chatte est aussi à papa. Elle m’appartient.

— Rien qu’à toi, hihi !



Papa et moi, on a pris une douche ensemble juste après. Quand maman rentra, elle ramena quelques courses et prépara le dîner. On était assez joyeux à ma maison, enfin... Moi et papa. Maman était fatiguée du travail et alla se coucher pendant que papa regarda un match. Moi, je suis sur mon lit, en train de penser à la merveilleuse journée que j’ai passée. J’ai enfin eu ce que je voulais depuis... Et je sais que ce n’était que le début.

Sous mes draps, je n’ai plus rien sur la peau. Et ça va être ainsi à partir de maintenant, je serai toujours prête pour papa. Et disons que j’ai eu raison, car je le sens rentrer dans mon lit justement, avec sa queue déjà en l’air prête à s’enfoncer en moi. Je l’aime tellement, mon papa.

Diffuse en direct !
Regarder son live