Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 12 193 fois
  • 66 J'aime
  • 0 Commentaire

Céline

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Céline, belle femme célibataire de trente huit ans, vit avec son fils Nicolas, qui va avoir son anniversaire dans une semaine. Elle a prévu d’organiser une petite fête en son honneur.

Elle entretient, depuis peu, une relation avec, un black âgé de quarante ans, divorcé, qui a un fils, Louis, dix-sept ans, meilleur ami de Nicolas et Tina, sa fille, âgée de dix-neuf ans.


— Sale nègre, gémit Céline..., tu aimes bien caresser la chatte des femmes blanches..., à les faire mouiller..., pour pouvoir leur mettre un bon coup de queue après... !

— Et toi, tu n’aimes pas te faire niquer par une grosse bite ?

— Bien-sûr que si, salaud..., et si ton fils nous surprend un jour..., tu y as pensé ?

— On lui demandera de participer..., çà le dévergondera..., avec une telle prof... !

— Oui..c’est ça..., me faire niquer par un gamin de dix-sept ans, qui pourrait être mon fils..., tu n’y penses pas..., allez, baise-moi maintenant..., donne-moi ma dose... !


Céline se fait saillir pendant une heure, dans toutes les positions. À chaque coup de queue, c’est un cri de plaisir qui s’échappe. Toujours empalée sur la bite, elle s’écroule sur le torse de Basile et lui prend la bouche.


— Quel amant merveilleux, soupire-t-elle, une heure sans débander, à se vider les couilles dans ma chatte..., oh putain..., çà c’est de la baise..., reste en moi, je veux te garder encore !


Prise dans son délire érotique, Céline n’entend pas la porte s’ouvrir. Basile aperçoit son fils Louis, qui, sans bruit, entre dans la chambre. Discrètement, il lui adresse un coup d’oeil complice, tout en maintenant sa maitresse plaquée contre sa poitrine.

La première vision du jeune homme est une vue imprenable sur la croupe et le petit trou de la jeune femme.

Il est vrai que Louis n’a connu d’aventures sexuelles, qu’avec des copines de lycée, mais là, il a l’opportunité de connaître autre chose. Il baisse son pantalon, s’avance vers Céline, bite tendue, la saisit par les hanches et commence à la pénétrer.

Céline, surprise, tourne la tête, et reconnait Louis, le fils de son amant.


— Non..., pas ça..., Basile..., dis-lui d’arrêter..., il n’a pas tout rentré encore..., je t’en prie..., c’est un complot..., salaud..., ah..., ah..., ça y est..., il m’a tout mis..., il m’encule... !


Basile parvient à glisser une main entre les cuisses de Céline et lui excite le clitoris avec le majeur.


— Alors..., tu aimes..., il est bon le gamin..., il tient de son père..., hein... ?

— Enfoirés, gémit-elle, si..., il est bon..., le salaud..., il se vide les couilles..., moi aussi, je vais jouir..., vas-y..., doigte-moi..., oui..., oui... !


Après s’être bien soulagé les burnes, Louis se retire, remonte son pantalon et repart comme il est venu. Tout heureux.

Quand Céline quitte l’appartement, elle demande, honteuse, à Basile de dire à son fils de ne rien dire. Mais au lycée, la nouvelle circule, que Louis s’est envoyé une femme de trente-huit ans, maman d’un jeune lycéen. Il n’en dit rien à Nicolas, pourtant son meilleur ami.


Ce soir, c’est l’anniversaire de Nicolas. quelques copains et copines sont là, dont Louis et Tina. Céline est gênée, se sent rougir quand Louis s’avance pour lui dire bonsoir.


— Bonsoir Madame, dit-il, ça va, vous mangerez bien le gâteau avec nous, tout à l’heure ?


Discrètement, le jeune garçon profite du traditionnel bisou pour lui murmurer à l’oreille :


— Vous allez me quitter cet horrible jean’s et mettre une jupe courte, sans rien dessous, OK ?

— Allez Madame, reprend-il d’un voix normale, qui sait, on va peut-être danser ensemble ce soir.


Céline est KO debout. Que va dire son fils quand il va s’apercevoir qu’elle a changé de tenue.


— Oh mon dieu, se dit-elle, quelle tuile !


Mais la jeune femme n’a pas le choix, elle monte se changer et revient vêtue d’une mini jupe et d’un petit haut. Comme convenu, elle ne porte rien en dessous. Elle est surprise quand son fils Nicolas la félicite sur sa tenue. Elle remarque aussi, le regard vicieux de Tina.


Vers vingt trois heures, après que Nicolas est soufflé ses bougies, Louis invite Céline sur un slow langoureux. il se colle contre elle, à tel point, qu’elle sent la bite du jeune homme en érection contre son ventre. Elle essaie de reculer, en vain.

Comme en arrivant, il s’approche de son oreille.


— Vous n’allez pas me laisser dans cet état ? Vous allez m’attendre au salon et vous éteignez. Vous vous mettez toute nue, vous vous allongez sur la table, jambes écartées !

— Mais tu es fou, répond-elle, tu n’y penses pas, quel toupet..., c’est hors de question !

— Mes amis, dit Louis à haute voix, votre attention, s’il vous plaît, je...

— Non..., attends..., d’accord..., d’accord..., je ferai ce que tu voudras..., j’y vais... !

— Continue, dit un copain.

— Je voulais simplement lever mon verre aux dix-huit ans de mon meilleur ami et remercier sa maman pour son accueil.


Louis s’approche de Nicolas, le prend par l’épaule et l’entraine dans un coin du salon.


— Mon pote, dit-il, je vais te faire un super cadeau pour ton anniversaire, mais il faut que ça reste entre nous, OK ? Je suis sur un super coup. J’ai rendez-vous avec une meuf au salon. Bien-sûr, par respect, je lui demandé d’éteindre. Si tu veux te faire sucer le zob pendant que je la nique, tu peux. Après, on change !

— Mais bien-sûr, jubile Nicolas, putain, mais c’est un cadeau génial ! On y va ?


Le salon est simplement éclairé par la lueur de la lune qui filtre à travers les carreaux, mais à force de s’habituer à l’obscurité, on distingue le corps splendide de Céline.


Louis attaque d’entrée. Il se penche entre les cuisses de Céline, lui lèche la chatte, excite le clitoris entièrement décalotté.

Nicolas, lui, a baissé son pantalon et promène sa bite sur les lèvres de la jeune femme. Celle-ci happe la queue et entame un fellation. Céline se prend au jeu, commence à gémir de plaisir. Louis est surpris de voir la chatte s’imbiber de mouille. À son tour, il baisse son pantalon et la pénètre jusqu’aux couilles.

Au bout de dix minutes, le cri de Céline est, dieu merci, étouffé par la bite de son fils. Puis, elle sent le sperme des deux ados gicler dans ses orifices. Comme prévu, les deux copains changent de place. Céline va hurler de plaisir à plusieurs reprises.


Au petit déjeuner, Nicolas et Céline se retrouvent sur la terrasse.


— Alors mon fils, cet anniversaire s’est bien passé ?

— Oh maman, si tu savais. Ce vicieux de Louis avait branché une meuf..., une vraie salope. On l’a prise par tous les trous..., oh putain, qu’elle était bonne..., comme elle m’a pompé le dard..., ça m’étonne que tu l’aies pas entendue gueuler, la pute... !


Céline se prend la tête entre les mains, et tombe en sanglots.


— Oh mon dieu, j’ai taillé une pipe à mon fils..., avalé son sperme..., il m’a niquée..., enculée..., il m’a faite jouir..., crier de plaisr..., et j’ai aimé... !

— Mais ça ne va pas maman, que t’arrive-t-il ?

— Rien..., rien mon chéri..., la fatigue sans doute... !

Diffuse en direct !
Regarder son live