Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 17 532 fois
  • 173 J'aime
  • 6 Commentaires

Céline, la secrétaire médicale

Chapitre 1

à l'hôpital

Hétéro
173
5

Je déteste les hôpitaux, c’est un endroit qui me rappelle la mort, la maladie, l’odeur des produits désinfectants, croiser le regard de personnes en détresse, Brrrr ! Moins j’y vais, mieux je me porte...



Mais un jour, je devais quand même y aller pour suivre des examens médicaux, une IRM, pour ne rien vous cacher. Bon rien de grave finalement, tant mieux pour moi, et puis surtout, cela m’a permis de rencontrer Céline...



Alors voilà, une matinée brumeuse, après m’être présenté à l’accueil, avoir expliqué mon cas et m’être fait expliquer le chemin pour accéder aux analyses IRM, je me retrouve à errer dans ces gigantesques couloirs impersonnels et labyrinthiques...



J’arrive enfin non sans mal, non sans m’être plusieurs fois perdu, au secrétariat du service. C’est là que je rencontre Céline, et je ne suis pas déçu.


Une belle blonde, une femme d’une quarantaine d’années, les cheveux très fins, coupés courts en broussaille, de beaux yeux bleus cachés derrière des lunettes carrées un peu austères, des lèvres larges et pulpeuses, nappées d’un rouge intense, un sourire lumineux.



Elle est assise devant son ordinateur, me demanda ma carte vitale, mon ordonnance et autres joyeusetés administratives, et j’en profite pour contempler sa silhouette. Céline est ronde, mais tous ceux qui auront pris la peine de lire mes autres histoires auront bien compris que j’adore les femmes voluptueuses. Et je trouve Céline très belle, je ne peux m’empêcher de reluquer le départ de sa poitrine généreuse, cachée par sa blouse blanche. Mais en fin de compte, ce qui me fascine le plus chez Céline, ce sont ses jolis doigts pianotant sur le clavier, instruisant mon dossier. Le rouge vif et intense de ses ongles parfaitement manucurés contraste avec la blancheur lumineuse de sa peau. J’adore ses mains, je ne peux m’empêcher les imaginer me parcourir mon corps et cette pensée me chauffe le ventre.



Un magnifique sourire, elle me rend mon dossier et m’invite à m’asseoir en attendant. Evidemment, je m’assois juste en face d’elle, j’attrape un magazine quelconque et j’en profite pour la mater.


Sous le bureau, je vois qu’elle porte de magnifiques escarpins noirs, et des collants résille. Hummmm elle est coquette, et j’aime cela. Je le déshabille du regard, des pieds à la tête, je voudrais lui retirer sa blouse et contempler toutes les courbes de son corps. Elle me repère assez vite, elle voit bien que je suis en train de la contempler. A chaque fois, elle me jette un petit regard avec un grand sourire. Elle me plaît et je commence à croire que je ne lui suis pas indifférent...



Au bout d’un moment, elle se lève et s’approche de moi et demande à la suivre. Elle me mène dans un couloir, derrière elle, je contemple fasciné son fessier onduler à chacun de ses pas. Arrivé dans une petite cabine, elle me demande de me déshabiller, et d’attendre l’infirmière. A ce moment-là, j’aurais bien aimé, l’embrasser fougueusement, la plaquer contre la paroi de la cabine, ouvrir sa blouse et accéder à sa nudité. J’aurais aimé enfouir ma tête entre ses seins, lui caresser la croupe, lui enlever la culotte. On aurait fait l’amour comme ça dans cette petite cabine, j’aurai planté mon dard bien profond en elle...



En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Mais bon, on est dans la vraie vie, je la remercie, je la regarde avec intensité, elle me renvoie un sourire radieux, et s’en retournant dans le couloir, elle effleure ma main avec ses doigts, s’éloignant, elle se tourne vers moi pour me lancer un petit regard coquin. Bon je suis tout émoustillé, je suis convaincu qu’elle a envie de moi autant que moi d’elle...



Oh c’est chaud, tandis que j’enlève mes vêtements, j’ai une putain de bosse dans mon slip, ça va bien faire rigoler l’infirmier qui me fait passer l’IRM...



Bon le reste, c’est ambiance science-fiction, on est coincé dans une petite boîte et on entend des bruits électroniques et mécaniques bizarres, un peu comme un album de Pink Floyd ou un film de Stanley Kubrick...



Heureusement que le scanner ne permet pas encore de décoder les pensées des patients, et de reconstituer les images ; le médecin analyste m’aurait vu en train entre les jambes de Céline en train de balancer de grands coups de bite...



Je retourne à la réception pour payer et je retrouve Céline avec son grand sourire. J’introduis profondément ma carte bleue dans la fente de sa machine, je pianote doucement mon code PIN sur le clavier. On se regarde alors dans les yeux longtemps, intensément, elle sourit... je rougis...



Juste avant de partir, je lui glisse un petit papier, sur lequel j’ai écrit au préalable mon adresse e-mail suivi d’un petit cœur dessiné, je m’enfuis sans vérifier si elle prend le temps de le lire...



Le soir, je consulte mes e-mails et O joie, Céline m’a envoyé un e-mail :

« Bonjour Félix, je suis Céline, la secrétaire médicale que vous avez rencontrée aujourd’hui au service IRM, comment allez-vous ? »



Je lui répond: « Bonsoir, je vais très bien merci, je suis très heureux que vous m’ayez envoyé un message. Vous l’avez sans doute comprise, je vous ai trouvé très séduisante, vous me plaisez énormément. Je ne voudrais pas que vous me trouviez inconvenant, mais si vous vouliez avoir avec moi une conversation sensuelle, je serais comblé. Je dois vous prévenir tout de suite, je suis un homme marié»



quelques minutes passent, elle m’envoie un nouveau mail,


"Merci pour ces compliments, on peut se tutoyer ? Plus simple et moins informel ? Je suis très intéressé pour te parler, je suis OK pour une conversation coquine. tu as une maîtresse ? Des régulières ? tu rencontres souvent ? Libertin ?

bisous, Céline."



à mon tour, je lui réponds,

"J’ai eu plusieurs maîtresses, mais je n’en ai pas en ce moment. Je te trouve très belle, j’aime beaucoup ton sourire lumineux, ton regard, ta silhouette aussi. Il y a quelque chose de solaire qui se dégage chez toi qui me fait vibrer, tes mains, aussi, tu vas peut-être trouver cela idiot, mais j’aime beaucoup tes mains. Je voudrais savoir comment tu aimes faire l’amour.


— J’aime que l’on prenne soin de moi, j’aime séduire, je suis fan de lingerie. Je suis très tactile, très bisous, je suis très sensible des seins et clitoridienne, j’adore les longs préliminaires, les jeux de doigts, de langue, de salive, de sperme... mon péché mignon, la fellation et le sperme, j’adore fist vaginal et sodo. Et toi ?



— Moi aussi, j’adore les longs préliminaires. Déshabiller, se faire déshabiller feuille par feuille, en alternant les baisers et les caresses, découvrir doucement le corps de l’autre personne. J’adore prendre mon temps avec une belle femme, et faire monter le désir ainsi. Caresser les seins, les sucer, longtemps évidemment j’adore. En fait pour les préliminaires, une des choses que j’affectionne, c’est le cunnilingus. Je pourrais lécher une bonne chatte pendant des heures et des heures, j’adore sentir le plaisir que je donne à une femme quand je la lèche, je crois bien que c’est ce que je préfère pendant l’acte d’amour. Quel est ton type d’homme ?



— Mon type d’homme, grand brun, plutôt bien membré, de belles mains, un regard charmeur, très tactile, joueur, attentionné. Et toi ton type de femme ?

— Mon idéal féminin ? Bon je te l’ai déjà un peu décrit. J’adore les femmes rondes comme toi, je te trouve très belle, très désirable...


Alors Céline m’envoie une pléthore de photos d’elle. Tantôt en lingerie de dentelle noire, tantôt en lingerie rouge, ou blanche. Elle me découvre sa poitrine, je contemple ses tétons, elle m’offre sa nudité. Elle sait se mettre en valeur, se cambrer, adopter une position lascive... elle en donne trop d’un coup, j’aurai un peu préféré qu’elle se découvre petit à petit, mais bon je ne vais pas me plaindre non plus...



Je reste très longtemps bloqué sur une photo d’elle. Elle est nue allongée sur un lit et montre les courbes de son corps, le jour reflète sur sa peau blanche laiteuse, rend son corps lumineux.


Je m’imagine alors me poser sur son corps, me délecter de chacune des courbes de son corps, la parcourant de la tête aux pieds de mes mains, de mes lèvres, de ma langue.


Je lui écris:

« Ooh comme tu es belle, comme j’ai envie de toi !



C’en est trop, nous décidons ensemble de nous voir, nous prenons rendez-vous.


Le soir dans mon lit, dans le secret de la nuit, je laisse mon imagination explorer le corps de Céline, ma main tenant fermement mon sexe droit et gorgé de désir, et tel un adolescent puceau, je m’oublie et ma semence souille les draps du lit...



Une autre nuit, je lui envoie une photo de mon sexe dressé droit en preuve du désir qu’elle m’inspire. Elle aime ma queue, me dit-elle, sauf qu’elle n’aime pas mes poils pubiens, elle trouve cela écoeurant. Je prends alors la décision de me raser, pour la première fois de ma vie, ma petite bite et mes petites boules prennent l’aspect d’un petit oiseau tout déplumé, mais bon, pour tremper ma verge dans sa grotte, je suis prêt à ce petit sacrifice...



La date arrive enfin, j’ai posé un jour de congé, j’ai prétexté à ma femme un déplacement sur Saint-Étienne. Céline a posé un jour. J’ai réservé un hôtel sympa en centre-ville. Je viens en voiture, elle a pris un billet de train...

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder