Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 11 252 fois
  • 57 J'aime
  • 2 Commentaires

Céline, la secrétaire médicale

Chapitre 2

à l'hôtel

Hétéro
57
5

La date arrive enfin, j’ai posé un jour de congé, j’ai prétexté à ma femme un déplacement sur Saint-Etienne. Céline a posé un jour. J’ai réservé un hôtel sympa en centre-ville. Je viens en voiture, elle a pris un billet de train...



Je l’attends à la gare, elle m’envoie un SMS dans lequel elle peste contre les 20mn de retards annoncés. Moi je reste zen, on a toute la journée.

Le train arrive, je me dirige sur le quai pour l’accueillir et je ne la trouve pas...

Elle m’envoie un SMS, elle m’attend dans le hall de gare...

On se retrouve, on se reconnait, on s’embrasse pieusement sur la joue, je la dirige vers la voiture. Je ne me rappelle plus trop ce qu’on s’est dit à ce moment, sans doute des banalités genre « tu as fait un bon voyage ? » j’étais gêné, un peu anxieux à vrai dire. Dans la voiture, elle me prend la main, sa peau est douce, sa paume est chaude.


Arrivée à l’hôtel, un joli hôtel 3 étoiles, au style un peu vintage, mais sympa. On prend très vite les clefs au réceptionniste et on se glisse dans l’ascenseur. C’est à ce moment que l’on s’enlace, que je goûte ses lèvres et sa langue, je la serre fort contre moi. Je passe ma jambe entre les siennes et j’appuie ma cuisse contre son entrejambe, je sens la chaleur de son sexe passer au travers les tissus de sa culotte et de mon pantalon, j’adore.


L’ascenseur arrive, en la tenant par la main, un peu précipité, je la tire vers notre chambre. Je glisse la carte dans le verrou, et nous introduisons dans notre nid secret.

Une belle chambre spacieuse, on pose nos affaires, je sens Céline fiévreuse, empressée par le désir, en pensée je me dis « doucement ma princesse, je vais te baiser comme jamais j’ai baisé une femme, comme jamais tu t’es fait baiser, mais je bien prendre le temps avec toi... »


Je lui offre alors des petits cadeaux, des petits bijoux fantaisie, une boîte de chocolat. Elle m’avait dit qu’elle adorait le chocolat, qu’elle était très pâtissière. C’est bien comme cela que je la vois, Céline, une douceur tout en chocolat, à déguster, à faire fondre sous les lèvres et sous la bouche ...


Elle est touchée par mes petites attentions, cela la rend encore plus désirable, elle m’embrasse à pleine bouche, nous roulons sur le lit, on s’embrasse longuement, nos lèvres se bécotent, nos langues se nouent, tournoient, c’est délicieux, mes mains glissent sur son corps...


Je dégrafe sa robe et son corsage, je sors ses jolis seins, mignons, tout ronds, des grandes aréoles pulpeuses, je les prends à pleine main, je les malaxe, le les caresse longuement. Je mets ma bouche et je les suce, longtemps, longtemps. J’entends Céline gémir, elle est très sensible des seins,


Après m’être attardé sur sa poitrine, je couche Céline sur le lit, je glisse mes mains le long des jambes et je remonte, je lui enlève sa culotte, elle écarte ses jambes et m’offre son intimité. Enfin, je contemple son désir humidifier tout son entrejambe, ses lèvres entre-ouvertes, le petit bouton de son clitoris sortant rouge de désir...


J’enfonce un doigt, deux doigts, c’est chaud, c’est humide, c’est bon, je caresse son petit bouton, Céline convulse de plaisir en gémissant, je m’agenouille, j’enlève mes doigts et je plonge ma bouche avide entre ses cuisses...


Je me régale de sa chatte toute lisse, elle est douce, je m’enivre du parfum de son intimité, je la lape avec délectation. Céline gémit, Céline aime se faire lécher, Céline enfonce ses ongles vermeils sur ma tête et lacère mon crâne, Céline tremble du désir. Parfois, je relève ma tête pour contempler son visage déformé par le plaisir que je lui procure. Même si mon désir est vif dans le bas de mon ventre, je prends bien mon temps de la lécher consciencieusement, le plaisir de Céline décuple le mien.


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Je me relève enfin, Céline regarde mon membre, bien dressé, le bout bien violacé, j’ai tellement de désir pour elle, je pourrai bien cracher ma purée sur son ventre si je ne prends garde...

En douceur, je pose mon bassin entre ses cuisses et j’introduis mon sexe qui glisse facilement, je rentre bien profond en elle, c’est chaud, c’est doux, c’est bon. Je blottis mon corps contre le sien, je la serre très fort de mes bras et je commence le mouvement pendulaire tout en douceur.


C’est bon de sentir les mains douces et fermes de Céline qui caressent tendrement mon dos et mes fesses, tandis que mon membre besogne entre ses jambes...

Le plaisir monte progressivement, un arc électrique traverse tout mon corps, je me raidis, mon sexe projette trois giclées de sperme chaud dans le fond de la chatte de Céline.

Je me retire bien vite, on se repose un moment, étendus l’un à côté de l’autre, on se bécote, on discute un peu...

Quelques dizaines de minutes passent et mon désir commence à remonter, Céline caresse mon torse, ses doigts experts descendent vers mon sexe qui recommence à durcir. Céline me branle avec douceur et attention, une fois mon sexe bien dur, elle approche sa tête et enfourne mon gland dans sa bouche.


Elle me suce divinement bien, elle sait appuyer ses lèvres et sa langue, et gonfler mon sexe de plaisir, elle prend son temps. Elle me jette des regards coquins et me contemple, transporté par le plaisir qu’elle me transmet. C’est bon de voir sa tête monter et descendre, de la voir s’appliquer consciencieusement à me donner de la jouissance, ses lèvres ouvertes autour de ma queue, elle me demande de me laisser aller jusqu’au bout, je ne me fais pas prier...


Mon gland explose le sperme dans sa bouche, qu’elle avale avec délicatesse.

Jamais je ne me suis fait aussi bien sucer que par Céline ce jour-là. Rares sont les femmes qui poussent la fellation jusqu’à son apothéose et acceptent d’avaler le foutre de leur amant. C’est la seule fois ou cela m’est arrivé et c’est un souvenir extraordinaire...


On sort, on se promène un peu dans les rues de St Etienne main dans la main, c’est une belle journée d’automne ensoleillée. On se trouve une petite brasserie tranquille, on s’installe et on se commande un petit steak tartare. C’est cool, on discute, on se raconte nos vies, nos aventures, nos désirs...


Elle me raconte qu’elle a déjà eu des relations avec des hommes très jeunes. Une fois avec un jeune homme de vingt ans, qui s’était montré doux et tendre avec elle. A 20 ans, j’aurai bien aimé avoir Céline pour maîtresse, une femme belle douce et experte qui sait donner du plaisir et qui sait en prendre. Elle me raconte aussi ses aventures libertines, ses plans à trois, parfois réussis, parfois moins, ses relations avec des femmes aussi. Je comprends qu’elle a beaucoup d’expérience, beaucoup d’écoute aussi.


Un petit dessert, un petit café, une petite addition, on repart bras dessus bras dessous et on retourne à notre hôtel. On a encore de l’énergie pour baiser, on en a envie surtout, alors on va encore baiser deux fois.


On s’embrasse, on se déshabille, on se caresse, je la retourne à quatre pattes, je lui remonte son fessier et j’entreprends de lui lécher le cul. J’écarte bien ses fesses de mes mains pour permettre à ma langue de parcourir l’anneau de son anus. Elle adore se faire lécher ainsi, elle râle de plaisir, j’introduis un doigt et je caresse l’intérieur de son derrière. Bon, je vais être franc, j’aurais bien aimé la sodomiser à ce moment et elle aurait bien aimé, je crois. Mais après avoir éjaculé deux fois, je ne bande pas assez dur pour cela, alors, je me contente de la pénétrer en levrette. L’avantage quand on baise pour la 3e fois, c’est qu’on met plus de temps avant de jouir. Autant dire que je suis bienheureux à faire claquer mes cuisses sur ses fesses. Je la saute avec autant de force qu’il me reste, et juste après avoir éjaculé, je m’écroule dans le lit.


On fait dodo un petit moment, une bonne petite heure, on dort l’un à côté de l’autre, je sens la chaleur de son corps auprès du mien...

Quand on se réveille, l’après-midi est déjà avancé, mais on a encore le temps pour baiser, alors on baise pour la quatrième fois...

Pour la quatrième fois, nos sexes se mélangent dans une douce étreinte. Je commence en missionnaire, je la baise doucement en croisant bien son regard doux.

Puis je lui propose de la finir en levrette, « Oh ouuuuuiiiii », me dit-elle avec enthousiasme, elle se tourne et m’offre encore sa croupe. Qu’est-ce qu’il peut être beau son cul ! Bien monté en l’air, les jambes bien écartées laissant apparaître ses lèvres béantes, attendant l’introduction de ma bite. Elle est bien échauffée d’avoir tant limé, mais c’est un tel délice que de la pénétrer encore et encore. Avant de jouir, je la sors de sa chatte et je la laisse cracher un petit filet de sperme sur ses fesses. Je n’ai plus de semence, cette fois-ci.


Cette fois, c’est fini, je n’ai plus de jus, au sens propre, et puis de toute façon, l’heure tourne. Une petite douche chacun, on se rhabille, un petit bécot, on repart dans la voiture vers la gare. On ne s’échange pas de mots, nos corps ont beaucoup échangé aujourd’hui, on ne sait plus trop quoi se dire.


Je la pose comme ça sur le quai de la gare, juste un petit bisou, un petit au revoir, un petit « on s’appellera » ...

Et je n’ai plus qu’à rentrer chez moi. Je suis complètement vidé de l’intérieur, et en même temps, je suis comblé. Tout mon corps est complètement relâché, relaxé, je plane un peu, comme après avoir fumé un joint, je suis zen, un peu groggy aussi...


Jamais une femme ne m’avait procuré autant de plaisir au lit, son expérience, sa douceur, son côté attentionné, en même temps son côté vicieuse, gourmande ...

Céline aime l’amour, elle assume complètement sa sensualité, elle sait prendre du plaisir, elle aime en donner. Faire l’amour avec Céline est un voyage intense, j’aurai presque envie de dire un trajet initiatique, une transe...


Quand la reverrais-je ? La distance, nos vies très occupées l’un comme l’autre, pas facile de créer des occasions... Et puis surtout en ce moment, ce virus qui nous coince à la maison, il ne reste alors que les souvenirs, les SMS et les e-mails...


Je rêve de ce moment où l’on pourra mettre de nouveau le nez dehors, la revoir, la posséder de nouveau, lui faire l’amour, avec passion encore et encore et toujours...

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder