Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 20 135 fois
  • 75 J'aime
  • 4 Commentaires

Au centre équestre

Chapitre 1

Zoophilie

Pour les chevaux je progresse, je vais au centre souvent pour accompagner mon grand père, et je me promène en l’attendant. j’en ai trouvé un qui commence à se laisser caresser sous le ventre, il faut que ce soit dans son box bien sûr et qu’il n’y ait personne dans les environs..

J’y vais progressivement, maintenant il me connait, ça a été très long, là j’arrive à lui caresser le sexe et le faire sortir...et le frotter sur mon clit..pas évident...


Quand je vais le voir je mets une jupe longue qui va sous les genoux à ras des bottes, et je ne mets pas de culotte, cela ne se voit pas, et ça va très vite pour rabattre la jupe si j’entends quelqu’un s’approcher..


Je monte sur un petit banc, je relève ma jupe devant et je rentre le pan dans ma ceinture pour qu’elle tienne levée, ainsi je suis nue jusqu’à la ceinture, je me plaque le ventre contre son ventre sur le coté, et je prends son sexe..je le frotte sur mon clit...c’est divin...je commence à le rentrer un peu mais il bouge trop, il faudrait quelqu’un pour le tenir..peut-être mon grand-père..je verrais, mais ça m’excite beaucoup, rien que le fait que ce soit un cheval..


je commence à me tourner aussi pour l’introduire entre mes fesses, mais pas facile..il bouge.. il fait un écart brusque et son sexe est entre de quelques centimètres d’un coup..j’ai failli tomber mais je le bloque avec ma main derrière moi..mais je la tiens un peu dedans en la bougeant un peu, d’avant en arrière, je mouille terrible et j’ai envie d’essayer à nouveau devant surtout qu’il bouge moins, il commence à avoir l’habitude que je le touche là..je me tourne et je me plaque à nouveau contre son ventre sur son coté gauche, la chaleur de son ventre est telle que je la sens à travers mon pull, j’ai envie de le sentir aussi contre mes seins, mais avec ma jupe je ne suis nue que jusqu’à la taille..je suis tellement excitée que je ne raisonne plus normalement..


Les box sont à l’intérieur d’un grand bâtiment, face à face avec un couloir central, et à chaque extrémité une grande porte coulissante, classique quoi, et quand on tire ces portes elles font du bruit, son box est presque au milieu du bâtiment, je me trouve toutes les excuses du monde pour me rassurer...j’ai tellement envie...je fais glisser ma jupe que je pose sur son dos et je lève mon pull jusqu’au cou, le soutien avec et je me plaque de la chatte jusqu’aux seins contre son ventre chaud....il sent ma chaleur aussi...les oreilles dressées, attentif, il attend...ma main ressaisis sa queue qui pend, très longue..puis je commence à l’introduire dans ma chatte, il est nerveux, je ne suis pas rassurée..surtout que pour faciliter l’introduction je lève un peu une jambe en me tenant et en m’appuyant contre lui pour m’ouvrir un peu plus..et je commence à le bouger un peu à l’entrée...c’est déjà gros...mais pour le rentrer plus je suis gênée par son ventre, il faudrait aller dessous ce que je ne peux pas faire seule, enfin je pense pas, complètement en position instable, il fait un écart et je tombe sur le dos en criant de surprise....


Je suis par terre dans la paille et les crottes, appuyée sur mes deux bras en arrière en train de reprendre mes esprits, et surtout en bottes et nue jusqu’aux épaules, lorsque je vois la grosse matrone qui s’occupe des chevaux qui me regarde au dessus de la demi porte du box..elle devait être dans un box, j’avais pourtant fait le tour et bien regardé comme je fais toujours, et je ne l’ai pas vue..elle devait être baissée à ramasser...mon cri l’a attirée..


Ma jupe est tombée du dos du cheval, je vais pour me lever mais elle entre et prend la prend, ressort, met le loquet et se met derrière, et vu la grosse bonne femme, la cinquantaine, je risque pas de la bouger...elle me dit de rester là, je demande ma jupe mais elle me réponds que je l’aurai plus tard..j’ai beau remettre mon pull en place j’ai l’air chouette en bottes et les fesses à l’air et juste avec un pull..

C’est elle la responsable de l’entretien des box et locaux du haras, elle a deux garçons d’écurie qui l’assistent et pour les joindre elle a un talkiewalkie ...elle est en train de leur demander de venir..je veux pousser la demi porte mais le loquet est mis et de toute façon elle la bloque, et elle doit bien faire 80 kgs si ce n’est plus, je pleure, la supplie, lui propose même de l’argent, mais elle s’en fout, elle à l’occasion d’ennuyer une petite snobinarde qui la regarde à peine quand elle accompagne son grand-père..je ne sais pas ce qu’elle veut et refuse de me le dire..


J’entends la porte qui coulisse, ils arrivent..ils n’en reviennent pas, leur regard passe de mon visage à mes mains qui cachent ma chatte, pendant que la matrone leur dit que j’étais surement en train d’essayer de me faire pénétrer par le cheval...que j’étais par terre quand elle est arrivée, et la vue du petit banc également renversé, ne lui laisse aucun doute..ils ont l’air particulièrement excités..mais ils disent qu’il y a un cours qui ne va pas tarder à se terminer, effectivement, quand je viens le voir, je rentre dans le box juste après une heure, et je dois repartir avant l’heure suivante..

Alors, ils me photographient avec leur téléphone portable...je pense que je m’en sors pas trop mal, sauf qu’ils font bien attention à ce qu’on voit bien le cheval avec moi devant..et de la paille collée aux fesses, je viens de m’en apercevoir en voulant les cacher de ma main..


Ils décident alors d’aller aux prés avec le cheval, il y a des sous bois et des prés tout autour du centre qui appartiennent au haras..et la matrone me dit de remettre ma jupe et que l’on va faire comme si elle me faisait faire un tour, elle fait ça souvent avec des poneys pour les enfants, et comme je ne pratique pas régulièrement, ça peu paraître normal..


Une fois rhabillée et sortie, je dis que je viens pas et qu’ils ont leurs photos, mais la matrone menace de le dire non seulement à mon grand-père, ce qui ne serait pas trop grave, mais au patron du centre et à d’autres personnes que l’on connait..je demande ce qu’ils veulent, mais la matrone me fait monter, ils n’ont pas remis la selle et je suis à crû..ma chatte se trouve pile sur sa colonne vertébrale et mes cuisses écartées font qu’elle entre entre mes lèvres...je ne suis pas habituée à monter sans selle, alors je me penche en avant pour m’accrocher à la crinière, me procurant un contact plus important de ma chatte...


Et l’on part tranquillement...ce frottement avant arrière de sa marche au pas, me procure un certain plaisir..la matrone le sait et me demande si ça me fait du bien..les deux garçons, pas très vieux dans les 20/25 ans, rigolent tous les deux bêtement, nous arrivons dans un chemin de sous bois, elle m’emmène dans un pré au delà de la vue du centre, dans le chemin, quand on ne nous voit plus, elle m’ordonne de lever la jupe et de la bloquer dans le ceinturon, je rougis imaginant la situation, la vue de derrière..et ce va et vient de la peau du dos du cheval qui glisse sur sa colonne vertébrale y compris ma chatte, me rend plus passive, je commence à mouiller un peu..


Ma jupe coincée dans la ceinture, fesses à l’air, nous arrivons à l’entrée d’un pré, effectivement il est isolé parmi les arbres, ils conduisent le cheval dans l’enclos, au passage je vois un banc, ils me font descendre et la matrone s’approche de moi et me plaque d’autorité sa main entre les cuisses, entre un doigt dans ma chatte et me traite de salope, "un rien te fait mouiller salope!" je vais pour reculer mais elle me colle une magistrale claque qui m’envoie au sol...je me retrouve assise par terre, les fesses dans l’herbe dans une pose involontaire, cuisses ouvertes..


Elle interpelle les deux garçons pour qu’ils me déshabillent, "tu ne voudrais pas recevoir la jouissance du cheval sur tes vêtements?", je frémis à ces paroles, je ne suis pas encore allée jusque là..Les deux, à genoux m’enlève tout, et je reste assise dans l’herbe, nue, puis elle leur dit de me prendre.. je proteste mollement, je sais que cela ne sert à rien...l’un m’allonge sur le dos et sort son sexe qu’il entre de suite,sans hésiter..comme une bonne salope, j’écarte bien les cuisses tout en poussant un petit râle de plaisir, sa queue bien que très moyenne, est la bienvenue, puis il me tire sur le coté contre lui..je comprends quand je vois l’autre qui se colle contre mes fesses..


Il force mon anus de ses doigts, les mouille et recommence plusieurs fois, impatient il les remplace par son sexe, il force..et entre un peu, puis à force d ’insister il finit par entrer totalement, et là, la matrone leur dit de défoncer la salope!.. les deux s’activent, nous sommes tous les trois allongés sur le coté, ils m’envoient chacun leur tour contre l’autre, entrant automatiquement les deux sexes à fond, en même temps à chaque coup..prise par deux bites je ne tarde pas à délirer...je ferme les yeux et me laisse secouer, défoncée, enculée...je monte..mais je sens l’envoi du sperme dans mes reins, suivi par mon vagin rapidement, l’ayant compris la matrone leur dit de rester en moi jusqu’à ce qu’ils soient vidés.."ça va t’aider pour la suite!" me dit-elle, c’est vrai que j’ai encore envie, mais ça me glace quand même le sang...


Et, comme une chose déjà faite, ils attachent le cheval à la barrière, amènent le banc sous lui, le remonte d’un coté en le posant sur la lisse du bas les deux pieds du banc de l’autre coté de la barrière pour qu’il ne glisse pas, et me conduise sur le banc, je ne résiste pas...j’approche, le sperme me coule sur les cuisses devant et derrière..l’un tient le cheval au licol, la matrone accompagnée de l’autre garçon, me dit de m’allonger sur le banc la tête coté le plus haut...elle m’explique que le sexe du cheval sera mieux guidé ainsi, il ne dérapera pas sur le ventre, il entrera directement dans le vagin..


J’ai envie et peur, jusqu’à maintenant je n’étais pas allé plus loin que d’essayer d’entrer quelques centimètres...là, que va t-elle m’imposer?..elle commence à flatter le sexe du cheval...puis le branle et le caresse, vu de dessous c’est impressionnant, j’ai peur qu’il m’écrase..

La matrone passe dessous et commence à le sucer...voilà pourquoi elle sait comment s’occuper de moi, de ma position, elle doit déjà jouer avec lui..son sexe grandit..long, de plus en plus long...gros, mais ce n’est pas ce qui m’inquiète...une peur viscérale me noue l’estomac..c’est autre chose d’être allongée dessous que d’être à coté..


Elle enlève sa bouche et dirige son sexe à l’entrée de ma chatte, mon cœur bat fort, nous y voilà..elle me fait écarter les cuisses et me prends les jambes et les place de façon qu’elles pendent de chaque coté du banc...je sursaute, le sexe est contre ma chatte, la matrone guide la manœuvre en disant à celui qui tient le cheval de le faire avancer un peu..oh....son sexe entre..un peu..un peu plus..je ne peux dire ce que je ressens, chaud, chaud partout, entre mes cuisses, au visage, j’ai comme une suée..la matrone tient sa queue pour qu’elle ne sorte pas à l’entrée de ma chatte...ma tête étant plus haute je vois bien son sexe entre mes cuisses..c’est énorme, long aussi....elle le fait avancer encore, il entre plus...je suis envahie malgré que j’en vois une grande partie dehors...j’ai envie...envie de jouir, je gémis..estimant que cela ne suffit pas, elle le fait encore avancer et lui lâche le sexe, je m’inquiète...sentant cela il commence à mettre des coups désordonnées, la matrone recommence à le flatter par en dessous la salope...ça l’excite encore plus, il s’enfonce encore, je peux plus il bute au fond...


La matrone fait reculer un peu le cheval....je sens mon plaisir qui arrive, le cheval est nerveux et continue ses coups désordonnés en moi...je suis secouée comme un pantin, par moment il me soulève le bassin de ses entrées..je délire, j’aime ça..ils l’ont lâché..il se déchaine dans ma chatte..à gauche...;à droite...en haut...en bas...littéralement défoncée, soulevée, le bassin tendu j’en veux, arc boutée pour mieux le recevoir, mieux le diriger où j’aime...je me redresse un peu et j’attrape son sexe et essaie de le maintenir en moi, à deux mains, de contrôler ses introductions désordonnées..


J’explose, je cris, je me tends, me donne à cet énorme sexe...je jouis...je reste ainsi pantelante, à moitié inconsciente; la matrone en profite, le retire et le place à l’entrée de mon anus..je tente de descendre du banc, mais elle m’a bloquée avec les deux autres, elle a roulé mes affaires et les place sous mes fesses pour les rehausser..les offrir...et ils recommence à me le placer, là ils n’ont pas fait reculer le cheval, ils ont levé mes fesses et l’introduisent déjà pas mal, je sursaute sous la dilatation provoquée, bien que je sois pas une novice de ce coté là...il est gros...le sperme encore présent dans mes fesses fait que, une fois plus enfoncé cela glisse mieux, et c’est moins douloureux...


Et il continue..stoppé dans son action précédente, il piétinait d’impatience...maintenant qu’il est replacé il recommence ses mouvements dans mes reins...dans mes fesses, un des garçons en profitent pour s’approcher et me tourner le visage pour placer sa verge dans ma bouche...il me pilonne la gorge, ça m’écœure, je m’étouffe...mais heureusement il comprend, il continue tranquillement, en me tenant la tête entre les mains...


Pendant ce temps le cheval m’encule royalement, maintenu par la matrone qui veut que l’on me prenne aussi la chatte, je vois pas comment.. mais l’autre garçon sort son sexe tendu, excité par le spectacle, me prend la main et le met dedans, je le branle machinalement pendant qu’ il passe sa main dans ma chatte...deux puis trois doigts, mais détendue et trempée elle peut accepter plus, je sens qu’il passe sa mains à moitié avec quatre doigts, le pouce en haut frotte mon clit...il entre et sort sa main les 4 doigts alignés serrés, tendus, qu’il enfonce jusqu’au butoir de son pouce, restant ainsi à me fouiller..le pouce me frottant le clit, je crois que je vais jouir encore, le sexe du cheval m’envahit totalement les fesses, me secoue, mon bassin est emmené par ses a coups, soulevé, poussé, bousculé pendant que la main du garçon me pilonne la chatte aussi..j’accélère inconsciemment ma main sur sa queue, le branlant nerveusement....

Le cheval ne doit pas être loin de sa jouissance, il est désordonné..il me bourre de coup...puis m’inonde..de son liquide blanchâtre..je jouis encore avec sa main qui s’active voyant que le cheval va sortir, le garçon qui prends toute la semence du cheval sur le bras, l’autre a déjà jouit aussi dans ma bouche, je coule de partout...ils retirent le cheval et me laisse sur le banc écartelée...les jambes pendantes de chaque coté, souillée..je reste ainsi..


La matrone n’a cessé de prendre des photos avec son téléphone depuis le début, je la voyais bien, mais je n’avais pas le courage de faire quoique ce soit, tout à mon plaisir complètement débordée..


(à suivre)

Diffuse en direct !
Regarder son live