Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 593 fois
  • 4 J'aime
  • 0 Commentaire

Ah ces heureuses années...:La bonne

Chapitre 1

Hétéro
4
2

Salut tous! Je suis David et j’aimerais vous raconter une histoire qui m’est arrivée il y a dêjà quelques années... J’avais alors dans les 17-18 ans, et c’était pendant les vacances d’été. Comme mes parents travaillent tous les deux, ma mère avait trouvé une femme de ménage pour s’occuper de la maison. La bonne était en fait une jeune femme de 25 ans plus ou moins, assez mignonne. Elle était assez petite de taille, et un peu potelée juste la oû il faut. Bref, elle était très baisable! Toutefois, je ne m’étais jamais aventuré a lui faire des propositions, vous imaginez la scène si elle raconte tout à ma mère! Le probleme était que ces vacances se présentaient très ennuyeuses: les amis en vacances avec leurs familles, pas de ’petite amie’...Je passais donc mes jours a la maison devant la télé. A la mi-juillet, mes parents decidèrent de s’offrir un voyage à deux, et nous restions seuls Julienne (c’est le nom de notre bonne) et moi. Julienne profitant de sa ’liberté’ et de mon silence, recevait parfois un type à la maison. Je n’ai sans doute pas besoin de vous expliquer les raisons de ses visites. Je decidais cependant d’en tirer parti de n’importe quelle manière. Un matin j’avais une envie de baiser pas croyable. Je mis un film un film porno dans le vidéo pour satisfaire un peu mes envies, et juste au moment ou l’actrice avait un orgasme monumental suite a une masturbation en règle, Julienne sorti de la cuisine. Bien qu’ayant tout vu, elle fit mine de rien. Moi qui n’en pouvait plus j’ai filé me cacher aux toilettes pour me branler. Après un orgasme et une bonne douche, j’étais dans ma chambre à me changer quand elle y entra. <<Eh!lui dis-je, je suis tout nu!-et alors? Retorqua-t-elle, je n’ai pas que ça a faire moi! Desole si ça te gène mais je dois bien ranger cette chambre!>> Comme il faisait assez chaud, Julienne ne portait qu’un t-shirt et un tout petit short. A la vue de ce corps et dû à mon abstinence forcée, mon penis se mit en érection malgré moi. Et elle ne perdait rien du spectacle la petite salope! Mais, on sonna à la porte et elle s’en alla ouvrir... L’après-midi de ce même jour, et alors que je venais tout juste d’éjaculer en fantasmant sur Julienne, celle-ci entra a nouveau sans aviser! Me trouvant dans une position assez explicite, elle menaça de tout raconter à ma mère! Je lui repondis alors que les visites de son ami seraient également portées a sa connaissance! Et comme pour affirmer ma supériorité, je lui arrachais son t-shirt qui pendait lacéré sur sa poitrine. Devant sa surprise, je lui degraffe son soutien-gorge et porte mes mains sur ses seins, ce qui eut pour effet de remettre immediatement au garde-à-vous mon sexe. Voyant qu’elle prenait du plaisir a mes caresses, je lui ordonnai de se mettre sur mon lit. Elle s’etendit sur le ventre, la croupe un peu levée. Je me mis à lui caresser ses fesses douces et fermes, et soudain pris d’une frénesie, je me mis à lui administrer la fessée qu’elle me promettait auparavant. Après une ou deux minutes de cet exercice, je vis luire sa mouille dans sa chatte. Je portais la langue a la source et me mis a la lecher. Son clitoris devint de marbre ruisselant, et elle se commença à gémir et à se tortiller. Son plaisir augmentait avec mes coups de langues, et elle referma les cuisses sur mon visage inondé par sa liqueur. Comme j’etouffais, j’empoignais son postérieur et lui introduisis un doigt...elle relacha sa pression, puis se tourna de façon a garder sa chatte a disposition de ma bouche, et goba mes deux couilles tandis qu’elle me caresser la bite. Elle me lécha le gland, puis se mis à me sucer comme jamais on ne l’avait fait. Je sentais sa langue, ses lêvres...elle promena un doigt sur mon anus, puisl’introduisit carément! Moi pour ma part je me remis a lui manger lachatte de plus belle. Je titillais ses levres, son clitoris, je lui fourrais ma langue...Avec un 69 aussi succulent, je ne tardais pas à jouir avec de longs jets de sperme qu’elle aspira goulument avant de me rejoindre avec un orgasme terrible! Elle criai des obscenités, gémissait... <<Eh ben, tu suces comme une vraie pro, lui dis-je. -et t’a rien vu pauvre con! Je vais te faire voir des étoiles!>> Joignant le geste à la parole, elle s’assis en tailleur en face de moi, les jambes bien écartées, et commença à se masturber. <<Ah je t’ai vu l’autre jour, tu te régalais en regardant cette salope se branler. Mais la ce n’est plus de la télé, c’est du vrai, t’es un homme ou pas? Tu peux me mettre ou tu peux que te branler dans les chiottes?>> Elle se régalait de ses propres paroles. Devant la scène, je me remis à bander comme un cerf en rut! <<Allez, aaah, je le veux, mmmh, donne le moi, aaah...je veux te pomper jusqu’à la dernière goutte...>> J’approchais d’elle et lui dis: <<Tu veux le sucer? Tu le veux dans ta bouche salope?>> Pour seule réponse, j’ai eu droit a son regard qui en disait long sur ses intentions, et elle commença une fellation encore plus savoureuse que la précédente. Mais moi j’avais envie d’autre chose... <<Et ton cul? Il n’en veut pas de ma bite lui? -Toi? t’es trop con pour m’enculer salaud!>> me repondit -elle en se mettant a quatre pattes devant moi. Trop con moi? Trop excite oui! Je lui fourrais immendiatement mes 18 centimètres dans l’anus, et me mis à la sodomiser. Je ne m’attendais pas a ce que ma bite y entre avec autant de facilité, mais apparement Julienne était habituée et elle semblait aimer ça. Plus je lui défonçais le cul plus elle prenait son pied! Je petrissais ses seins et je vis qu’elle se caressait le clitoris. C’était insoutenable, la chaleur, notre sueur, l’odeur de sexe partout... Je me mis à éjaculer comme un fontaine. Je ne les ai pas comptés, mais je crois bien que j’ai dû envoyer une quizaines de jets de foutre dans son trou. Son anus dégoulinait de sperme, mais la demoiselle en voulait encore. Elle me jeta de dos à même le sol, et me suça à nouveau jusqu’à me refaire bander. <<Maintenant c’est moi qui commande>>, me dit-elle. Elle alla à sa chambre pour en revenir avec deux pots de je ne sais pas quoi. Elle ouvrit le premier, pris un peu de crème, et commeça à m’en enduire la bite. <<C’est quoi? -Tu vas voir, mon homme je lui en mets et son machin double de taille! -Allons donc! C’est pas vrai ces trucs! -Ah non? Attends voir quelques minutes!>> Elle pris alors le second pot, et commença à s’en enduire tout le corps, et à me badigeonner aussi. <<Et ça c’est quoi? -Rien, des huiles, j’aimes quand ça glisse, on dirait qu’on a du foutre partout et j’adore ça!>> Moi pour ma part je sentais mon sexe durcir, durcir, à tel point que j’en avais presque mal! <<Ah tu vois?, me dit-elle, regarde! Tu ressembles à un âne maintenant! ?a c’est une bite, dit-elle en me branlant avec les deux mains... Je vous jure que c’est vrai. Je ne sais pas ce que c’etait ce truc, mais mon pénis avait augmenté incroyablement de taille! Si je ne le sentais pas j’aurais cru que ce n’était pas le mien! <<On le mesure?>> Elle alla chercher un ruban de tailleur qu’elle avait, et...28 centimètres! Ce n’est pas humain un changement de taille pareil! <<Allez gros con! Prepare toi! Avec ça tu as une vraie bite de cheval, et en plus tu pourras pas jouir avant un bon moment!>> Elle s’assis à califourchon sur moi, et s’empala d’un seul coup. Elle bougeait de haut en bas, de plus en plus vite, et je voyais mon sexe entrer et sortir de son vagin. La sensation de l’huile était formidable! Excitante en diable (je vous recommande!)...Je me sentais au bord de l’orgasme, mais je n’arrivais pas à décharger! Quelle sensation! Je haletais comme un fou, je n’en pouvais plus d’excitation et je n’avais pas d’orgasme. C’était super! Je n’en pouvais plus, mais mon sexe et Julienne ne voulaient rien savoir! On baisait comme dans les films X, dans toutes les positions...Après pas mal de temps de temps, je la mis sur son dos et levai ses jambes sur mes épaules: Je pouvais tout voir, sa chatte, son trou...Je lui mettait ma bite dans le vagin, bougeait un peu, puis la sortai pour agacer son anus, et la lui remettais encore, la ressortais... Julienne baisait comme une vraie salope de première! <<Vas y, mets le moi jusqu’au fond! Aaaah, je vais jouir! Aaaah...>> Julienne eut bien six ou sept orgasmes. On en était à plus d’une heure de baise non-stop, et elle n’était pas repue. Mon sexe ne débandait toujours pas et je n’avais toujours pas eu d’orgasme, mais j’étais toujours autant excité qu’au debut! <<Allez, la chienne est en chaleur et elle veut se faire enculer!>> Face à cette seconde invitation à la sodomiser je ne me fis pas prier... <<Mmmmmmh! Que c’est bon ton trou! je lui disais... -ouiiii, aaaah, il est beau mon cul, mmmmh, vas y plus fort connard! -Tiens salope, mmmmh! Tu le veux mon sexe d’âne? Tu aimes baiser les anes non? Depravée... -Ouais, j’ai baisé des ânes et j’étais tellement bien que j’entendais les oiseaux chanter...Aaaaaah! Allez, je veux ton foutre dans mon cul, encore, allez, mmmmh... Soudain je sentis l’orgasme comme un raz-de-mer! Mon sexe battait tout seul dans son cul, et d’un seul il explosa avec une telle force que mon sperme jaillissait de son anus comme un spray! Mon autre orgasme m’avait dêjà surpris, mais là c’était irréel, je croyais que je n’allais jamais arréter d’éjaculer! Enfin repus de sexe pour un moment, nous avons pris une douche, et puis dodo. Mais ça ne s’est pas arreté ici, car Julienne avait encore plein de trucs à m’apprendre. Mais ce sera pour la prochaine fois!


David

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder