Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 9 050 fois
  • 53 J'aime
  • 3 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Le champion d'arène

Chapitre 1

Gay

Ce fut une nouvelle journée qui commença au royaume d’Althaxim. Alaxar se leva péniblement de son lit et se dirigea vers la salle de bain d’où un domestique sortit et lui demanda s’il avait besoin de quelque chose, le prince lui répondit que non et entra. Une fois dans la salle de bain, il ôta son unique vêtement qui l’habillait pendant la nuit et plongea son corps nu dans la baignoire. Il est peu musclé, mais a un beau physique, il a les cheveux courts et bruns et les yeux marron.


Plus tard dans la journée, le prince rejoignit son père dans les gradins royaux de l’arène, les combats d’arènes étaient une pratique courante à Althaxim, mais ce jour-là, le roi Malvar voulait élire un champion comme garde du corps pour son fils.


Les combattants entrèrent dans l’arène, Alaxar aimait bien assister aux luttes, car les combattants étaient assez sexy à son goût, souvent torses nus ou avec le haut de leurs habits ouverts, et le reste de leurs tenues à la fois classe (et recouvrant souvent que très légèrement leurs corps), pour lui ça offrait du spectacle en plus d’offrir une belle vue à reluquer. Il trouva les champions présents très beaux et biens battis.


Ils se placèrent, prirent une pose de salutation guerrière devant le roi et le prince et saluèrent. Malvar se leva de son fauteuil et les salua à son tour et fit signe pour que commence le combat, les combattants se placèrent et entamèrent les combats sous les cris et encouragements du public. Le combat était intense, des coups et usages de pouvoirs se firent dans tout les sens, ce qui époustoufla Alaxar.


Peu à peu, le combat approcha de la fin et il ne resta plus que deux combattants, ils se ruèrent l’un contre l’autre puis le combat se termina.

Le roi se leva et déclara le combat terminé sous les acclamations de la foule.


— Je crois que nous avons trouvé ton garde du corps personnel mon fils, lui dit son père.


De retour à la salle du trône, le roi et le prince s’assirent et reçurent le champion qui s’agenouilla devant eux, Malvar le fit se lever, Alaxar pût mieux le contempler :

C’était un beau jeune homme portant un pantalon blanc, des bottes noires à extrémités dorées, une veste sans manches qui exposait ses biceps et son magnifique torse, il avait les yeux verts, les cheveux violets et avait également ce qui ressemblait à des oreilles de chats. Il possédait également une forme d’assurance en son être qui le charmait un peu. Pourtant, il lui sembla familier et en y réfléchissant, il lui sembla également avoir entendu beaucoup de monde parler de lui et de ses exploits aux combats.


— Setharix, pour ce beau combat que tu as offert à mon peuple et à ta victoire, déclara Malvar, je te désigne donc pour assurer la protection de mon fils héritier ici présent.


En sentant son regard sur lui, il se sentit devenir timide et se mit à déglutir et à rougir.


— J’en serais honoré, votre majesté, dit-il.

— Bien, je vais donc vous laisser faire connaissance tous les deux, termina le roi avant de s’en aller.


Alaxar resta assis sur le trône, l’air un peu perdu, Setharix s’approcha de lui puis plaça son bras tout contre son trône et un genou sur l’accoudoir.


— Bonjour prince Alaxar, salua-t-il.

— Bonjour, salua le prince à son tour un peu intimidé.

— Relaxe, pas la peine de prendre cet air, j’aime me battre, mais je ne cogne pas à tout va.


Le champion l’attrapa par le bras et le fit se lever, une fois debout, le prince essaya de reprendre contenance et lui proposa :


— Tu veux qu’on aille dans les jardins ?

— Oui pourquoi pas ?


Ils s’y rendirent et le prince s’assit sur le banc, son garde du corps s’assit à côté de lui, très près de lui, il sentit même son bras se glisser derrière lui et sa main se poser sur sa hanche.


— Dis donc mon petit prince, c’est moi qui te fais cet effet-là? le taquina-t-il, j’avoue que je me sens assez flatté.

— Heu... je...


Setharix se mit à rire et ajouta avec un geste de la main :


— Respire mon grand timide, parlons un peu tous les deux.

— Oui, tu es sacrément fort, même impressionnant dans l’arène, mais j’ai l’impression de t’avoir déjà vu...

— Jusqu’à présent j’ai toujours était vainqueur dans les arènes, j’ai une certaine réputation.

— Tu as déjà triomphé dans des arènes d’autres royaumes ? Pas étonnant que j’entende autant de bien sur tes prouesses au combat.


Des heures plus tard, ils se retrouvèrent dans la salle de bain de la chambre d’Alaxar, ils se déshabillèrent entièrement.


— A ce que je constate, tu te refuses rien, c’est vraiment du luxe dans ce château on peut le dire, ajouta le champion aux oreilles de chat.


Lorsque le prince finit de se déshabiller et se tourna vers lui, il contempla son corps nu et vit de près la belle musculature ainsi que son beau membre qui lui donna envie.

Setharix entra dans l’eau, Alaxar le rejoignit en se plaçant en face. Il se mit à déglutir timidement à la vue de ses muscles, de ses beaux pectoraux. L’intéressé lui dit :


— Hé! cesse donc de regarder mon torse, mes yeux sont plus hauts !

— Ha... heu... je..., bafouilla le prince rouge de gêne.

— Tu te rends compte à quel point c’est blessant, je suis une personne, pas un objet !

— Je suis désolé...


L’air vexé de Setharix fit place à un sourire et se mit à rire avant de dire :


— Mais non je rigole régale-toi de la vue.


Alaxar s’exécuta avec plaisir et contempla ces superbes pectoraux qui lui donnaient énormément envie de les prendre en mains et de les malaxer, sans parler de ce pénis..., soudain il sentit le pied de son garde du corps lui caresser la jambe.


— Alors ? La vue te plaît ?


Il sentit son pied continuer de lui caresser la jambe, puis glissa jusqu’à son entrejambe et le lui malaxa avec. Il sentit ensuite une érection se former sous cette pression.


— J’aime ce que je sens sous mon pied, ajouta-t-il l’air taquin.


Setharix retira son pied et lui agrippa le bras et le tira vers lui, Alaxar se retrouva sur lui, enlacé dans ses puissants bras, les yeux dans les yeux.

Le prince lui caressa les cheveux et l’embrassa. "Je crois que je vais passer une bonne soirée tout de suite, pensa le prince".

Diffuse en direct !
Regarder son live