Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 410 fois
  • 20 J'aime
  • 1 Commentaire
  • Corrigée par l'équipe

Le champion d'arène

Chapitre 2

Gay

Nos deux amants se retrouvèrent au lit du prince, l’un contre l’autre, s’embrassant tendrement. Alaxar aimait beaucoup sentir le contact de leurs peaux nues, ainsi que ses puissants bras l’enlacer, il en profita également pour passer ses mains sur les pectoraux de son champion, "hm qu’ils sont agréables au toucher, pensa-t-il". Il les malaxa un moment puis embrassa ensuite les biceps de son partenaire.


— Tu les aimes bien mes muscles hein ? fit Setharix.

— Oui, répondit-il.


Setharix croisa ses mains derrière la tête et profita de ce moment érotique offert par le prince. Alaxar lui goûta ses tétons avec appétit, il releva la tête un coup et lui demanda :


— Tu aimes ?


Son garde du corps hocha la tête tout en fredonnant une réponse positive et lui caressa la tête lorsqu’il reprit ce qu’il avait entamé. Le prince enchaîna ensuite par d’érotiques bises de ses tétons jusqu’au bas-ventre, puis il prit en main son membre en érection pour l’astiquer un peu avant de le prendre en bouche, faisant un peu gémir de plaisir l’intéressé.


Au bout d’un moment, Alaxar se releva et se plaça au-dessus de lui et tenta d’insérer son sexe en lui, mais il n’y arriva pas, il réessaya encore, mais n’y parvint toujours pas, il voulut retenter, mais Setharix l’arrêta.


— Doucement ! Si on force ça te fera mal, il faut que tu sois préparé.


Setharix échangea sa position avec Alaxar, le prince se retrouva sur le dos et son amant au-dessus de lui, ce dernier le retourna sur le ventre et lui fit des bises de sa nuque jusqu’à la raie. Il lui écarta ensuite ses fesses et lui effectua un anulingus qui le fit gémir. Le combattant aux oreilles de chat alterna entre l’usage de sa langue et d’un ou deux de ses doigts pour lui préparer son orifice, le prince trouva ça agréable.


Après quelques minutes, Setharix le retourna sur le dos et lui écarta les fesses, il lui tapota l’entrée avec son membre et demanda :


— Tu es prêt ?

— Oui, je le suis, lui répondit-il.


Alaxar était à la fois super enthousiaste et excité et à la fois anxieux, il sentit le phallus de son partenaire s’insérer en lui et se mit à gémir et râler un peu. Setharix se pencha sur lui, plaçant ses bras entre lui et l’embrassant, puis commença les mouvements de hanches, c’était tellement bon et agréable qu’il ne voulut pas que ça s’arrête.


— Ca va tu aimes ? lui demanda le champion.

— O... oui, répondit-il, continue.


Il l’embrassa, leurs baisers se firent tendres puis plus sensuels.


Lorsqu’ils finirent de faire l’amour, ils se retrouvèrent dans les bras l’un de l’autre, Setharix jeta un œil à son prince et vit que manifestement il avait tellement bien aimé qu’il s’était évanoui, ce qui le fit se sentir à la fois amusé et satisfait. Il se pencha pour lui poser un baiser et lui souhaita une bonne nuitée avant de s’endormir à son tour.


Le lendemain matin, Alaxar se réveilla, il était seul dans son lit, il regarda autour de lui, cherchant Setharix du regard et le retrouva au balcon en train d’admirer le paysage... en étant toujours nu. Remarque, avec son corps parfait, ça ne l’aurait pas étonné qu’il soit exhibitionniste, ne serait-ce qu’un peu, pourquoi aurait-il complexé ? Il aurait fait de nombreux envieux.

Lorsque ce dernier se tourna vers lui, il lui demanda :


— Alors ? Tu as bien aimé notre soirée ?

— C’était fantastique !

— J’aime te l’entendre dire.


Setharix s’approcha de son lit et y grimpa, puis se pencha vers lui pour l’embrasser. Il se jeta à ses côtes, les bras derrière la tête et une jambe pliée.


— Ca te dirait de faire la connaissance de quelques-uns de mes amis ? lui proposa le lutteur.

— Pourquoi pas oui ? lui répondit le prince.

— En dehors du château, je veux dire.

— Mais...

— T’inquiète pas, ton père m’a désigné pour assurer ta protection, et puis tu m’as vu à l’œuvre dans l’arène, non ?

— Oui c’est juste... techniquement, je ne risque pas grand-chose, faudra juste que je porte un déguisement pour éviter d’être trop remarqué.

— Bien sûr pas de problème.


Alaxar se pencha pour embrasser son garde du corps et s’allongea sur lui. Ce dernier lui caressa les cheveux.


Pendant ce temps, Malvar et Itax son garde du corps personnel entrèrent dans une grande salle et prirent place à leurs sièges. Itax portait une tunique blanche avec des garnitures dorées et des sandales, il était chauve, il avait les yeux marron, il avait lui aussi été un ancien champion de l’arène d’Althaxim.


D’autres personnes entrèrent dans la salle et s’installèrent à leur tour et entamèrent la réunion, ils firent part de certaines nouvelles dont la plupart étaient d’une importance assez moindre, jusqu’à ce qu’on fasse part de rapports de soldats éclaireurs qui disaient avoir repéré des soldats de l’empire d’Ilza. Empire avec lequel Althaxim était en conflit, voire pratiquement proche de la guerre.


Cela ne lui présageait rien de bon et d’un regard fit partager son inquiétude à l’ancien champion, ce dernier lui passa discrètement son pied contre le sien d’un geste réconfortant et se tinrent la main sous la table.


Au fur et à mesure que la réunion durait, les divers membres se mirent à débattre sur la situation et des solutions à proposer. Au bout d’un moment, le roi se mit à déclarer :


— Nous allons envoyer des espions voir ce qu’il en est pour être sûrs, nous avons déjà assez de problèmes politiques avec Ilza, ne prenons pas de décisions hâtives qui pourraient aggraver la chose.

— J’enverrai mes hommes pour cette tâche, fit un membre aux cheveux mi-longs et bruns et aux yeux verts, ce sont de véritables professionnels.


Après un long moment, la réunion prit fin. Malvar sortit de la salle avec Itax à ses côtés. Pas un mot ne sortit de leurs bouches, mais de simples échanges de regards entre eux deux suffisaient, son garde du corps passa son bras autour de sa taille et le pressa contre lui, le roi posa sa tête sur son épaule tout en soupirant. Il regarda le ciel par une des fenêtres des couloirs en se demandant comment les choses allaient évoluer à l’avenir.

Diffuse en direct !
Regarder son live