Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 9 246 fois
  • 24 J'aime
  • 0 Commentaire
  • Corrigée par l'équipe

Le champion d'arène

Chapitre 3

Gay

La nuit tomba, Setharix sortit en éclaireur et scruta les environs. Voyant qu’il n’y avait personne, il fit signe à Alaxar qui portait une cape noire avec une capuche pour cacher son visage, ce dernier le rejoignit. Ils partirent ensuite vers un coin de la ville en direction d’une taverne.


— J’espère que ça se passera bien, s’inquiéta le prince.

— Tout ira bien voyons ! le rassura son garde du corps, premièrement parce que je suis là, et deuxièmement, ils vont bien t’apprécier aussi.

— Tu crois ?

— Bien sûr puisque je te le dis !


Setharix l’embrassa et glissa sa main sous la cape du prince et lui claqua discrètement les fesses.


— Alors on y va ? fit-il.

— Tu...!


Alaxar n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il se fit entraîner par Setharix à l’intérieur. Il y avait un peu de monde, l’ambiance était assez bon vivant, les ménestrels jouant et chantant merveilleusement bien au goût de l’héritier royal. Il suivit son champion jusqu’à une table où se trouvaient déjà quatre autres jeunes hommes d’à peu près la même tranche d’âge que Setharix.


— Hey les gars ! Faut que je vous présente quelqu’un ! fit d’ailleurs le champion aux oreilles de chats avec enthousiasme.

— Setharix ! Bravo pour ta nouvelle victoire dans l’arène, le félicita l’un d’eux.

— En même temps, tu l’as déjà vu perdre un combat dans une arène ? ajouta son frère jumeau.

— Bon je vous préviens, il est un peu timide le pauvre, il ose même pas ôter sa cape, ajouta le champion sur un ton blagueur qui tenta de tirer la cape de l’intéressé.

— Setharix pas ici ! gronda-t-il.


Setharix rit de bon cœur, lui tapota la tête et lui dit :


— C’est bon c’est bon, allez assieds-toi.


Il lui tira la chaise, le prince s’assit. Il en fit de même, puis enchaîna par les présentations de sa bande d’amis : le premier s’appelait Kaylux, il avait le crâne rasé, les yeux bleus, le torse nu exposant ses muscles, il portait une sorte de châle en fourrure qui lui couvrait juste les épaules ainsi que des avant-bras en cuir.


Le second s’appelait Hurta, le frère jumeau de Kaylux, il est vrai qu’il lui ressemblait beaucoup, en dehors du fait que lui il avait les cheveux courts et bruns et portait un genre de gilet qui voilait à peine son torse qu’on arrivait quand même à voir si on s’attardait un peu dessus.


Le troisième s’appelait Killath, il avait les cheveux longs et bruns, les yeux marron, il portait un plastron avec un motif de loup hurlant à la lune et un collier avec des crocs.

En tout cas, ça faisait beaucoup de beaux hommes au beau corps et avec de beaux muscles qui donnèrent l’eau à la bouche du prince. Il revint à lui avec le son des claquements de doigts de son champion qui bien évidemment ne s’empêcha pas de le charrier :


— Hé! T’as fini de fantasmer petit coquin ?

— Mais mais mais non ! fit-il, gêné.


Alaxar se sentit devenir rouge et se mit à imaginer que les amis de Setharix allaient penser de lui que c’était un pervers, mais à la place, le reste de la bande rit avec lui. Kaylux lui dit :


— C’est pas un problème, tu sais ? En tout cas, je me sens flatté qu’à peine arrivé, tu te mettes déjà à saliver sur mon corps.

— Hé! Tire pas trop la couverture sur toi frangin !


Le prince vit que finalement, il s’inquiétait pour rien, ils semblèrent bien apprécier sa présence. Son champion enroula son bras autour de ses épaules et lui souffla à l’oreille :


— Dis ? Tu ne serais pas en train d’envisager une "chaude soirée" avec toute ma bande ?

— Que...? fit le prince qui se retint de lui crier dessus, préférant éviter de trop attirer l’attention à travers toute l’auberge.

— Remarque, moi j’ai rien contre, j’ai déjà participé à quelques orgies avec eux, crois-moi que tu vas pas regretter ce genre d’expérience.

— Setharix !


Alaxar lui donna quelques tapes à son épaule, ce qui le fit plus rigoler sur le coup. Amusant au passage les autres.


— Bon et toi, tu t’appelles comment ? lui demanda Killath.

— Pas ici, il y a trop d’oreilles indiscrètes, dit Setharix.

— OK, fit Kaylux qui scruta aux alentours.



Un peu plus tard, ils sortirent et se dirigèrent dans un coin plus tranquille de la ville, le prince put mieux distinguer le reste des habits des amis de son champion : Kaylux portait une sorte de bas de tunique avec un pantalon déchiré juste avant les genoux exposant le bas de ses jambes et une paire de sandales.

Hurta lui portait également des sandales, mais il portait une sorte de pagne qui ne lui cachait pas les cuisses, un tissu noir autour de la taille qui lui couvrait l’arrière de son bassin.

Et Killath un pantalon vert foncé et des bottes avec de la fourrure.

Ils portaient également chacun leurs types d’armes : Kaylux une épée et un bouclier, Hurta un arc et un carquois et Killath une grande hache.

Il ôta enfin sa capuche de sa cape, exposant son visage aux amis de son champion.


— Non, fit Hurta, prince Alaxar !

— Hé oui ! fit Setharix en prenant la pose fière avant de rajouter : et je lui ai fait goûter au plaisir de la chair.


Sous les regards de la bande semblant exprimer une certaine envie, le prince se sentit à la fois flatté et gêné par la manière dont ça avait été divulgué.


— Sois pas gêné mon petit prince, lui dit Setharix qui ajouta en lui caressant les fesses : tu as bien aimé non ? En tout cas, j’ai bien aimé ton petit côté prince en chaleur.

— Hm, tu m’intéresses, dit Killath.

— Tu crois qu’on pourra s’incruster avec vous une prochaine fois ? demanda Hurta à l’attention d’Alaxar.

— C’est vrai que tu es plutôt mignon, ajouta Kaylux, ça me donne envie de se serrer dans mes bras, crois-moi que tu te sentiras en sécurité enlacé de la sorte.

— Hou que ça va être chaud ! ajouta le champion aux oreilles de chat.


Alaxar ne sût quoi dire, mais quelque part, la possibilité de coucher avec quatre beaux guerriers bien bâtis l’émoustillait, le faisait fantasmer un peu.

Son champion posa sa main sur son entrejambe et le caressa.


— Mais dis donc ? C’est quoi ce que je sens ? dit Setharix, nous quatre en même temps ça te fait de l’effet à ce point ?

— Hé bien, on fait quoi ? demanda Killath.


Ils s’attroupèrent tous les quatre tout autour d’Alaxar, il se sentit excité par ce qui pourrait suivre après. "OK, ce soir je me régale !” pensa-t-il.

Ils furent interrompus par des bruits d’armes et des cris de panique à travers la ville.


— Qu’est-ce que c’est ? fit le prince, intrigué.

— Faut voir, fit Kaylux.

— En tout cas, ça a l’air sérieux, ajouta Setharix en sortant des gants à griffes de son sac pour les enfiler.


Les gants étaient de couleur noire avec des motifs dorés et les bouts des doigts se terminaient en griffes. Le reste de la bande dégaina leurs armes, prêt à l’éventualité d’un combat.


— Reste avec nous Alaxar ! lui dit son garde du corps.

Diffuse en direct !
Regarder son live